La méconnaissance de la voie navigable a contribué à l'échouement, en juillet 2014, du vraquier Amakusa Island à Prince Rupert (Colombie-Britannique)

RICHMOND, BC, le 14 sept. 2015 /CNW/ - Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a publié aujourd'hui son rapport d'enquête (M14P0150) sur l'échouement, le 14 juillet 2014, du vraquier Amakusa Island à Prince Rupert (Colombie-Britannique). Il n'y a eu ni blessure, ni pollution, mais la coque du navire a été endommagée.

L'Amakusa Island, sous la conduite d'un pilote, s'est échoué sur un haut-fond indiqué sur la carte en s'approchant d'un mouillage situé à environ 11 milles marins au sud-ouest de Prince Rupert (Colombie-Britannique). La marée montante a permis au navire de se remettre à flot 4 heures environ après son échouement.

L'enquête a révélé que peu de temps après l'échange d'informations entre le capitaine et le pilote préalable au départ, l'affréteur du navire a demandé au capitaine de jeter l'ancre, car il restait des questions à régler à propos de la cargaison avant que le navire entreprenne son voyage vers le Japon. L'Administration portuaire de Prince Rupert avait attribué le poste de mouillage 25 au navire. Ni le pilote, ni le capitaine n'étaient allés à ce poste de mouillage auparavant, lequel se trouve au sud-ouest de la position de départ du navire. La trajectoire pour se rendre au mouillage passait à proximité d'un haut-fond indiqué sur la carte, lequel était trop peu profond pour le navire. Ce haut-fond n'a pas été relevé par l'équipe à la passerelle au cours de la planification de la nouvelle trajectoire ni pendant la surveillance de la progression du navire. En outre, l'unité de pilotage portable du pilote n'utilisait pas toutes les fonctions de planification de route et de surveillance permettant de détecter les dangers de navigation.

Après cet événement, le Service hydrographique du Canada a mis à jour la carte utilisée dans cet événement. La société British Columbia Coast Pilots Ltd. et l'Administration de pilotage du Pacifique ont conclu une entente qui exige que les pilotes subissent une évaluation obligatoire au moins une fois tous les 5 ans et a amélioré ses programmes de contrôle des connaissances des pilotes à propos de leur zone de responsabilité. Quant à elle, la société de gestion de l'Amakusa Island a installé un système électronique de visualisation des cartes marines à bord du navire et dispensé de la formation à l'équipage sur divers aspects de la performance humaine.

Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Le BST dispose d'un site Web à l'adresse www.tsb.gc.ca. Obtenez de l'information à jour au moyen de fils RSS, Twitter (@BSTCanada), YouTube, Flickr et notre blogue.

 

SOURCE Bureau de la sécurité des transports du Canada

Renseignements : Bureau de la sécurité des transports du Canada, Relations avec les médias, 819-994-8053, media@tsb.gc.ca

RELATED LINKS
http://www.bst.gc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.