La génétique ne prédit pas l'avenir en matière de maladies du cœur

EDMONTON, le 23 oct. /CNW Telbec/ - En matière de maladies du cœur, les modes de vie pèsent plus lourd que la génétique, selon le réputé chercheur en génétique Robert Hegele, conférencier de la Fondation des maladies du cœur dans le cadre du Congrès canadien de santé cardiovasculaire 2009.

Les travaux du Dr Hegele soulèvent la question de l'inné et de l'acquis, qui intrigue les chercheurs depuis de nombreuses années. Il dit que chez environ cinq pour cent des patients, les effets de la génétique sont si marqués qu'on ne peut pas faire grand-chose, mais que les 95 % d'autres peuvent compenser la génétique par de saines habitudes de vie.

"Même si vous avez hérité de gènes accablants, vous n'êtes pas nécessairement condamné à vie, dit Dr Hegele, directeur du Laboratoire de génétique cardiovasculaire de l'Institut de recherche Robarts. "De simples gestes, aussi simples que cesser de fumer, manger sainement et faire de l'activité physique, permettent de compenser les prédispositions génétiques."

Dr Hegele surveille les mutations génétiques uniques qui prédisposent les gens à des facteurs de risque associés aux maladies du cœur, comme l'hypercholestérolémie, l'hypertension artérielle et le diabète chez les patients de sa clinique des lipides de London, en Ontario. Il s'intéresse particulièrement à découvrir les profils génétiques des groupes ethniques considérés à haut risque de maladies du cœur, comme les populations autochtones du Canada.

"C'est ironique de voir qu'il aura fallu des découvertes de haute technologie comme le Projet de génome humain pour qu'on écoute les conseils que nos mères nous donnent depuis des années" dit-il. Dr Hegele ajoute que si les modes de vie sont la clé du succès, les traitements pharmacologiques peuvent s'avérer importants pour certaines personnes. "Les médicaments de demain seront le fruit d'une meilleure compréhension génétique des mécanismes qui contribuent aux maladies du cœur et aux accidents vasculaires cérébraux (AVC)."

Une goutte de sang peut-elle prédire votre avenir?

Dr Hegele est en quête de développer des tests d'ADN pouvant prédire les risques de maladies du cœur et d'AVC au cours des 10 prochaines années.

"Votre code d'ADN complet peut être obtenu à partir d'une seule goutte de sang. Il est possible de l'assembler et de prédire vos prédispositions aux maladies du cœur et aux AVC", explique le Dr Hegele, qui compare son travail à celui des détectives de l'émission CSI. Mais au lieu de poursuivre des criminels, il recherche des gènes. "Nous examinons des millions de paires de gènes de bases et tentons de les intégrer dans un test génétique."

Sa démarche est pour lui un cri du cœur : des antécédents familiaux de maladie du cœur ont conduit ce chercheur de carrière de la Fondation des maladies du cœur vers le domaine de la génétique il y a une vingtaine d'années. Depuis, son laboratoire a découvert les fondements génétiques de 12 maladies et plus de 100 mutations génétiques reliées au cholestérol élevé, au diabète et aux maladies du cœur.

Il perçoit la consultation médicale de demain comme une entrevue accompagnée d'examens du corps tout entier, et d'un profil génétique du patient tiré des renseignements extraits d'une simple goutte de sang, capable de prédire la susceptibilité à une crise cardiaque ou à un AVC.

Le fait de connaître votre profil génétique ne signifie pas que la réponse se trouve dans un traitement génétique. Cette idée vient plutôt renforcer l'importance des choix de modes de vie. "Peu importe ce que révèle cet arsenal de haute technologie, dit Dr Hegele, les réponses sont simples pour la plupart des gens."

Dr Robert Hegele prononcera l'allocution lors des cérémonies d'inauguration du Congrès canadien de santé cardiovasculaire d'Edmonton, le dimanche. Organisé conjointement par la Société canadienne de cardiologie et la Fondation des maladies du cœur du Canada, le Congrès canadien de santé cardiovasculaire représente la plus importante conférence scientifique au Canada, qui attire plus de 3 500 professionnels de la santé cardiovasculaire de partout au pays.

Des participants représentant 19 organismes différents, sont des chirurgiens, des spécialistes de la pédiatrie, des cardiologues, des infirmières, des professionnels de la réadaptation et bien d'autres, s'y renseignent sur les derniers développements scientifiques et la recherche de pointe, afin de s'en servir auprès de leurs patients. Le congrès se déroule du 24 au 28 octobre.

Les déclarations et conclusions des auteurs de cette étude sont uniquement celles des auteurs et ne reflètent pas nécessairement les politiques ou les points de vue de la Fondation ou de la SCC. La Fondation des maladies du cœur du Canada et la Société canadienne de cardiologie ne font aucune représentation ou garantie quant à leur exactitude ou à leur fiabilité.

Organisme bénévole de bienfaisance en santé, la Fondation des maladies du cœur (www.fmcoeur.ca) mène la lutte vers l'élimination des maladies du cœur et des accidents vasculaires cérébraux (AVC), en contribuant activement à l'avancement de la recherche et sa mise en application, la promotion de modes de vie sains, la représentation auprès des instances responsables des politiques de santé.

SOURCE Fondation des maladies du cœur et de l'AVC

Renseignements : Renseignements: ou pour entrevues, s'adresser à Eileen Melnick-McCarthy: (613) 852-0423; Jane-Diane Fraser: (780) 655-1664; OU BUREAU DES MÉDIAS DU CCSC 2009 AU (780) 969-0453 (DU 24 AU 28 OCTOBRE); Après le 29 octobre 2009: Jane-Diane Fraser, Fondation des maladies du cœur du Canada, (613) 569-4361, poste 273, jfraser@hsf.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.