La FTQ-Construction demande l'adoption de mesures concrètes pour favoriser l'emploi local sur la Côte-Nord

MONTRÉAL, le 29 sept. 2014 /CNW Telbec/ - Depuis 2010, la Côte-Nord enregistre un niveau record d'activité dans la construction. Malheureusement, cet essor ne donne pas les retombées économiques espérées par la population nord-côtière.

En 2012, pour la première fois dans l'histoire de la construction au Québec, les travailleurs de la Côte-Nord étaient minoritaires sur les chantiers de leur région. Durant cette période, seulement 45 % des heures travaillées sur la Côte-Nord l'ont été par des salariés locaux.

La FTQ-Construction demande un taux d'utilisation des travailleurs qualifiés équitable par rapport aux autres régions du Québec. Partout ailleurs au Québec, au moins deux heures travaillées sur trois sont faites par les travailleurs locaux. « Nous demandons qu'un règlement soit instauré sur la Côte-Nord pour faire respecter ce ratio de deux pour trois. Ce qu'on veut, c'est que les travailleurs locaux soient priorisés », demande Yves Ouellet, le directeur général de la FTQ-Construction.

Pour l'instant, plus de 44 % des travailleurs de la construction sur la Côte-Nord ne réussissent pas à travailler l'équivalant de 6 mois à temps plein par année. « Quand tu travailles la moitié du temps et que tu voies que la majorité du travail dans ta région est fait par des gens de l'extérieur, c'est certain que tu ne peux pas trouver ça équitable », déplore Yves Ouellet.

Des drames humains
Des centaines de travailleurs de la construction sur la Côte-Nord se retrouvent au bord du gouffre financier. « Je vois des gens craquer tous les jours. Ils ont une hypothèque et une épicerie à payer. Ils se démènent comme le diable dans l'eau bénite pour y arriver. Et pendant ce temps, pour chaque salarié local, on compte deux salariés de l'extérieur. C'est insensé! », dénonce Bernard Gauthier, représentant syndical pour le Local 791, membre de la FTQ-Construction.

Éric Dufour était un charpentier-menuisier de Sept-Îles. Il a dû se résigner à devenir chauffeur de taxi plutôt que de continuer à travailler sur les gros chantiers industriels de la Côte-Nord. « Là, j'ai ma carte de compétence de la construction, mais je dois accepter de faire le taxi pour payer l'épicerie », rage monsieur Dufour.

Yolaine Brisson ne travaille presque pas depuis deux ans. Elle a travaillé sur de grands chantiers un peu partout à travers le Québec. « Avant, je ne me cassais pas la tête. Mon syndicat me plaçait sur des chantiers. Depuis deux ans, c'est l'enfer. Il n'y a jamais eu autant de travail dans ma région et je n'ai jamais eu autant de difficulté à travailler! », s'exclame madame Brisson.

À propos de FTQ-Construction
La FTQ-Construction représente plus de 77 000 travailleurs et travailleuses de la construction. Avec une représentation de près de 44 %, elle est la plus importante organisation syndicale de l'industrie de la construction au Québec. www.ftqconstruction.org

 

SOURCE : FTQ-Construction

Renseignements : Merlin Trottier-Picard, agent aux communications, Cell. : 514-912-1875, Courriel : m.trottier.picard@ftqconstruction.org

LIENS CONNEXES
www.ftqconstruction.org

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.