La Fondation de l'OIIQ décerne 250 000 $ au CIUSSS de la Capitale-Nationale afin d'améliorer l'accès aux soins de santé mentale pour les jeunes

MONTRÉAL, le 25 janv. 2016 /CNW Telbec/ - Quelque 12 000 enfants et adolescents de la région de la Capitale-Nationale à risque de maladie psychiatrique majeure auront désormais accès à de meilleurs soins. En effet, la Fondation de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) a annoncé aujourd'hui qu'elle décernait la subvention Pour mieux soigner, d'une valeur de 250 000 $, au CIUSSS de la Capitale-Nationale pour améliorer l'accès continu aux soins de santé mentale pour les enfants et adolescents nés d'un parent souffrant de schizophrénie, de maladie bipolaire, de dépression récidivante ou de trouble anxieux grave.

« Les enfants et adolescents nés d'un parent atteint d'un trouble mental risquent 20 fois plus que les autres de développer une maladie du même spectre que leur parent à l'âge adulte. Présentement, la plupart de ces jeunes et leur famille ne savent ni quand ni comment obtenir de l'aide. Grâce à la mise sur pied du projet HoPE (Horizon Parent-enfant) du CIUSSS de la Capitale-Nationale, ils pourront enfin avoir accès aux soins et aux services dont ils ont besoin », a expliqué Lucie Tremblay, présidente de l'OIIQ et membre du conseil d'administration de la Fondation de l'OIIQ.

Les infirmières et infirmiers bacheliers joueront un rôle de premier plan au sein du projet HoPE. Ils seront impliqués dans le dépistage, le suivi et les interventions préventives auprès des jeunes à risque. « La profession infirmière considère la santé mentale et physique dans sa globalité. Elle est donc particulièrement bien placée pour jouer un rôle central afin d'assurer la continuité des soins et d'aplanir les nombreux obstacles qui font en sorte que moins d'un enfant sur quatre reçoit actuellement les soins requis », a ajouté Mme Tremblay.

Des retombées concrètes à court terme
Le rôle des infirmières et infirmiers bacheliers consistera, entre autres, à développer une relation de confiance avec les membres de la famille et à assurer la continuité des soins et des services durant la vie de l'enfant ou de l'adolescent, en particulier lors du passage à l'âge adulte. Leur mandat sera de sensibiliser et d'informer la famille dans une perspective de prévention et de promotion de la santé. Ils agiront également de manière à favoriser l'arrimage des soins de première et de deuxième ligne. Cette approche permettra d'intervenir en amont des problèmes de santé et de tenir compte de la cellule familiale et des besoins de chaque membre, au lieu d'offrir des soins individuels pris isolément.

Le Québec ne compte actuellement que 4 000 infirmières en santé mentale. Pour la profession infirmière, il s'agit d'un secteur en émergence dans lequel elle doit affirmer son expertise. En plus de renforcer le rôle des infirmières et infirmiers au sein des processus cliniques, le projet HoPE permettra de documenter leur apport en santé mentale au sein d'une équipe interdisciplinaire. HoPE contribuera aussi à approfondir les connaissances sur les maladies psychiatriques et à les intégrer dans la pratique infirmière, ce qui enrichira la formation de la relève. Ces nouvelles façons de faire pourront être exportées progressivement dans différents milieux et adaptées à d'autres clientèles en santé mentale.

Programme de subvention Pour mieux soigner
Lancé en 2013, le programme Pour mieux soigner de la Fondation est assorti d'une subvention de 250 000 $ destinée à favoriser l'avancement de la profession infirmière. Par l'entremise de ce programme, la Fondation appuie des projets concrets qui valorisent la contribution des infirmières et infirmiers au suivi des personnes tout au long du continuum de soins et de services ou en fin de vie et qui permettent d'améliorer la qualité des soins offerts à la population. Rappelons qu'en 2015, cette subvention a été remise à la Fondation du Dr Julien et au CSSS Lucille-Teasdale pour soutenir le déploiement de la pédiatrie sociale en communauté.

À propos de la Fondation de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec
La Fondation de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec a pour mission de promouvoir l'intérêt et l'avancement des sciences infirmières et des soins infirmiers, au bénéfice des patients. Depuis 1987, la Fondation de l'OIIQ (auparavant la FRESIQ) a octroyé près de cinq millions de dollars au financement des progrès réalisés dans les sciences infirmières.

À propos du CIUSSS de la Capitale-Nationale
Chef de file de la santé et des services sociaux, le CIUSSS de la Capitale-Nationale répond aux besoins des citoyens de Québec, de Portneuf et de Charlevoix. Porte d'entrée du réseau, il offre des services généraux et spécialisés en matière de santé mentale et de traitement de la dépendance, de réadaptation, de soutien à l'autonomie des personnes âgées et de protection de la jeunesse. Il assure également la promotion et la protection de la santé publique. Doté d'une mission universitaire et de quatre centres de recherche, il joue un rôle majeur dans l'avancement des connaissances et de l'innovation en santé.

» Consultez la fiche complète du projet.

 

SOURCE Fondation de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

Renseignements : Diane Jeannotte, 514 772-8019, dianej@djcom.ca

Profil de l'entreprise

Fondation de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.