La Fondation canadienne des relations raciales souligne la Journée
internationale de l'élimination de la discrimination raciale

TORONTO, le 19 mars /CNW/ - En 1966, Les Nations Unies proclamaient le 21 mars Journée internationale de l'élimination de la discrimination raciale. Cette journée honore la vie des manifestants anti-apartheid qui furent tués par la police le 21 mars 1960 à Sharpeville, en Afrique du Sud.

La Fondation canadienne des relations raciales (FCRR) souligne ce jour, faisant remarquer que le racisme et la discrimination raciale ne sont pas des choses du passé. Il y a quelques jours, la FCRR et l'Association d'études canadiennes (AEC) publiaient un sondage de Léger Marketing qui présente la situation des relations raciales au Canada. Parmi les constatations, nous remarquons que 62 p. 100 des répondants croyaient que les minorités visibles n'étaient pas traitées comme la majorité. En outre, un sondage commandé par CBC et effectué par l'Environics Research Group a trouvé qu'un Canadien sur trois croit que les Autochtones et les musulmans sont souvent des cibles de la discrimination.

Aujourd'hui, la discrimination raciale s'exprime par des obstacles à l'emploi, une éducation et un revenu inférieurs et le profilage social - le tout reposant sur les antécédents raciaux, l'ethnie ou la religion. "Bien que le racisme soit encore parmi nous, nous avons fait des progrès ces dernières années", dit Ayman Al-Yassini, directeur exécutif de la FCRR. "Par exemple, notre enquête a révélé que 75 p. 100 des répondants ne s'opposent pas aux mariages interraciaux; de plus, 68 p. 100 des répondants avaient l'impression que le racisme était en déclin", ajoute Al-Yassini.

En dépit de ces progrès, il reste encore beaucoup à faire. Contrer le racisme exige des efforts continus, conscients et collectifs. La souffrance et les traumatismes du racisme ne sont pas toujours visibles, ni faciles à mesurer. Quel que soit le nombre des incidents racistes ou le milieu où ils se produisent, le racisme est une expérience qui déshumanise et nous marque tous.

La Fondation canadienne des relations raciales (FCRR) a été créée dans le cadre de l'Entente de redressement à l'égard des Canadiens japonais afin de mettre en lumière les causes et les manifestations du racisme, d'agir à titre de chef de file dans l'élimination du racisme et de toute forme de discrimination raciale, et de promouvoir des relations harmonieuses. Organisme de bienfaisance enregistré, la Fondation est dotée du statut consultatif spécial auprès du Conseil économique et social des Nations Unies à titre d'organisation non gouvernementale (ONG).

SOURCE Fondation canadienne des relations raciales

Renseignements : Renseignements: Aren Sarikyan, Associé de projet: (416) 952-8360 ou 1-888-240-4936; Dominique Etienne, Communications, développement social: (416) 952-8171 ou 1-888-240-4936

Profil de l'entreprise

Fondation canadienne des relations raciales

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.