La FNC réclame un réinvestissement d'urgence dans le réseau muséal

MONTRÉAL, le 16 juin 2016 /CNW Telbec/ - De toute urgence, le gouvernement du Québec doit bonifier substantiellement l'enveloppe budgétaire du Programme d'Aide au fonctionnement pour les institutions muséales (PAFIM). Cette enveloppe n'a jamais été augmentée ni même indexée au coût de la vie depuis 2007. C'est la principale demande formulée par la Fédération nationale des communications (FNC-CSN) dans son mémoire présenté aujourd'hui dans le cadre des consultations du ministère de la Culture et des Communications en préparation de la refonte de la politique culturelle du Québec.

« Depuis presque 10 ans, les institutions muséales font preuve d'héroïsme pour continuer d'assurer une fonction essentielle dans toute société, soit la préservation et la diffusion de notre patrimoine collectif et de notre histoire, et ce malgré un important sous-financement du réseau muséal, souligne Pascale St-Onge, présidente de la FNC-CSN. Quand le gouvernement clame que tous doivent faire leur part pour assainir les finances de l'État, on peut affirmer que les musées font la leur depuis des années, avant même la crise économique de 2008. »

Manque à gagner structurel

En tenant compte que de l'inflation, le réseau muséal enregistre aujourd'hui un manque à gagner structurel de 2,5 millions de dollars annuellement. Rappelons d'ailleurs que le rapport Corbo du Groupe de travail sur l'avenir du réseau muséal, mis sur pied sous la gouverne de l'ancien ministre péquiste Maka Kotto, recommandait d'injecter 8,3 millions de dollars dans le réseau dès 2014. Il proposait également de bonifier les enveloppes d'aide de 14 millions de dollars à partir de 2015. Cela n'a jamais été fait.

L'objectif de revoir la politique culturelle, dont la dernière mouture date de 1992, est entre autres de l'adapter à notre époque contemporaine. « Par exemple, il est inacceptable qu'aujourd'hui, le salaire annuel moyen d'un conservateur de musée - métier qui exige un niveau de maîtrise universitaire - soit de 39 500 $, de dénoncer Claudine Viens, vice-présidente de la FNC-CSN. L'enveloppe du PAFIM doit donc être ajustée en conséquence des exigences et du coût de la vie actuel. »

À propos

La Fédération nationale des communications (FNC-CSN) regroupe 6000 membres dans le domaine des communications et de la culture, répartis dans 88 syndicats.

 

SOURCE Fédération nationale des communications (FNC-CSN)

Renseignements : Martin Robert, Service des communications de la CSN, Cellulaire : 514 601-8584; bureau : 514 598-2139, Courriel : martin.robert@csn.qc.ca

RELATED LINKS
www.csn.qc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.