La Financière Manuvie termine 2011 avec un résultat net de 129 millions de dollars, soit une amélioration de 1,8 milliard de dollars par rapport à 2010, parvient à repositionner ses produits en trois ans et continue de miser sur sa croissance durable

En dollars canadiens, à moins d'indication contraire TSX/NYSE/PSE : MFC SEHK : 945

 

TORONTO, le 9 février 2012 /CNW/ - La Société Financière Manuvie (« SFM ») a déclaré aujourd'hui une perte nette imputée aux actionnaires de 69 millions de dollars pour le quatrième trimestre clos le 31 décembre 2011 et un résultat net de 129 millions de dollars pour l'exercice. La Société a subi une perte de valeur du goodwill de 665 millions de dollars au cours du quatrième trimestre attribuable aux faibles taux d'intérêt et aux mesures prises pour réduire l'incidence de cette faiblesse en 2011. La Société a également restructuré son secteur des rentes aux États-Unis et a mis en œuvre de nouvelles hausses de prix pour les affaires nouvelles.

Par suite de ces actions et d'autres mesures prises au cours des trois derniers exercices, la Société est parvenue à repositionner son portefeuille de produits. Les produits « non ciblés pour la croissance » ne représentant dorénavant qu'une petite proportion de son portefeuille, elle cessera d'utiliser cette terminologie dans l'avenir. La Société continue de poursuivre dynamiquement la croissance de ses produits de gestion de patrimoine, produits d'assurance et produits générant des honoraires ainsi que d'offrir des garanties misant moins sur les taux d'intérêt et le rendement des actions dans toutes les régions où elle est présente.

Tout au long de 2011, la Société a continué d'améliorer sa couverture des risques liés aux marchés des actions et aux taux d'intérêt, et les avantages du programme sont apparus évidents au cours du deuxième semestre lorsque la couverture a permis d'atténuer en grande partie l'incidence de ces risques. Au quatrième trimestre, la Société a également accompli des progrès dans le secteur Assurance soins de longue durée de John Hancock, quatre autres États ayant approuvé les hausses de prix des contrats en vigueur touchant les produits destinés aux particuliers, ce qui porte le nombre de ces États à 29. Grâce aux efforts soutenus que la Société a consacrés à la distribution et à la gestion de sa marque, elle a généré une croissance importante et diversifiée des affaires nouvelles moins risquées et à rendement plus élevé. Le ratio du MMPRCE de La Compagnie d'Assurance-Vie Manufacturers (« Manufacturers ») atteignait un niveau confortable de 216 % à la clôture de l'exercice le 31 décembre 2011.

Points saillants

  • Les souscriptions1 des produits d'assurance ciblés pour la croissance à l'échelle de la Société ont augmenté de 13 % au quatrième trimestre, par rapport au trimestre correspondant de 2010, en excluant l'incidence du nouveau produit d'assurance vie entière au Japon pour lequel des hausses de prix délibérées ont été mises en œuvre plus tôt au cours de l'exercice. Si l'on tient compte de ces produits, les souscriptions ont progressé de 1 %. Pour l'exercice, les souscriptions de produits d'assurance ciblés pour la croissance ont progressé de 11 % par rapport à 2010 et sont en hausse de 35 % par rapport à 2009.
  • Les souscriptions de produits de gestion de patrimoine ciblés pour la croissance à l'échelle de la Société au cours du quatrième trimestre sont restées élevées malgré la volatilité des marchés des actions et les taux d'intérêt historiquement bas. Bien que les souscriptions de produits de gestion de patrimoine ciblés pour la croissance aient reculé de 12 % au quatrième trimestre de 2011 en regard du quatrième trimestre de 2010, pour l'exercice, elles ont augmenté de 11 % en comparaison de 2010 et de 40 % par rapport à 2009.
  • En Asie, nous avons continué d'étendre notre capacité de distribution. Au cours du quatrième trimestre, nous avons conclu un nouveau partenariat stratégique en matière de bancassurance avec PT Bank Danamon Indonesia Tbk, ce qui porte à six le nombre de nouvelles ententes de bancassurance que nous avons conclues en 2011. Au 31 décembre 2011, nous avons augmenté le nombre d'agents de 18 % par rapport à l'exercice précédent, Hong Kong, le Vietnam, la Chine, l'Indonésie, et les Philippines en comptant un nombre record. De grandes campagnes de promotion ont été lancées partout dans la région en 2011 afin de renforcer la notoriété de la marque.
  • Au Canada, la croissance des souscriptions de produits d'assurance et de gestion de patrimoine ciblés a été atténuée par l'incidence de l'incertitude économique et des hausses de taux au quatrième trimestre. L'Assurance collective et les Marchés des groupes à affinités ont connu une solide croissance au quatrième trimestre, alors que les souscriptions de Fonds communs Manuvie ont atteint le chiffre record de 2 milliards de dollars pour l'exercice, en hausse de 45 % par rapport à 2010, et que la Banque Manuvie a produit un volume de prêts jamais vu.
  • Aux États-Unis, les souscriptions de produits d'assurance vie ciblés pour la croissance au cours du quatrième trimestre se sont accrues de 13 % par rapport au trimestre correspondant de 2010, grâce aux souscriptions des nouveaux produits d'assurance vie universelle lancés au début de 2011. Pour l'exercice, les souscriptions de fonds communs de placement de John Hancock ont atteint le niveau record de 12,5 milliards de dollars, en hausse de 29 % par rapport à 2010.
  • Pour repositionner notre secteur des rentes destinées aux particuliers aux États-Unis compte tenu des marchés défavorables, nous avons regroupé nos ressources de distribution des rentes aux particuliers avec celles du secteur des fonds communs de placement de John Hancock.
  • Compte tenu de la faiblesse des taux d'intérêt actuels et prévus et des mesures prises en 2011 pour réduire l'incidence des faibles taux d'intérêt, la valeur comptable du goodwill attribué au secteur assurance vie de John Hancock a été réduite de 665 millions de dollars.
  • Le résultat net selon les PCGR des États-Unis2 pour le quatrième trimestre s'est établi à 370 millions de dollars, soit 425 millions de dollars de plus que notre résultat selon les IFRS du Canada3. Pour l'exercice 2011, le résultat net selon les PCGR des États-Unis s'est élevé à 3,8 milliards de dollars, soit 3,5 milliards de dollars de plus que nos résultats selon les IFRS du Canada. À la fin de 2011, les capitaux propres selon les PCGR des États-Unis s'établissaient à 40,8 milliards de dollars, soit un montant de 16 milliards de dollars de plus que selon les IFRS du Canada.
  • Le rendement de l'actif du compte général demeure une force de la Société, comme en témoigne le faible niveau de pertes sur créances au quatrième trimestre nettement compensé par les gains de l'immobilier, ce qui reflète notre stratégie visant à éviter une concentration du risque grâce à un portefeuille diversifié de grande qualité.
  • Nous avons atteint des fonds gérés records de 500 milliards de dollars au 31 décembre 20112.
  • Nous continuons d'être en avance sur notre calendrier de couverture. Nous avons déjà atteint notre objectif de couverture des marchés des actions visé pour la fin de 2012 et 93 % de notre objectif à cet égard pour la fin de 2014. Nous avons aussi atteint l'objectif de couverture des taux d'intérêt souhaité pour 2014.
  • Le ratio du MMPRCE de Manufacturers s'est établi à 216 % au 31 décembre 2011.
  • Les souscriptions de produits non ciblés pour la croissance ne représentant maintenant qu'une faible proportion des nouvelles souscriptions, la catégorisation des produits « ciblés pour la croissance » et « non ciblés pour la croissance » sera abandonnée en 2012.

Quatrième trimestre de 2011 (trimestre clos le 31 décembre 2011)

  • Perte nette imputée aux actionnaires de 69 millions de dollars par rapport à un gain net attribué aux actionnaires de 1 796 millions de dollars au quatrième trimestre de 2010.
  • Perte diluée par action, à l'exclusion des instruments convertibles2, de 0,05 $ contre un résultat dilué par action de 1,00 $ au quatrième trimestre de 2010.
  • Rendement des capitaux propres attribuables aux porteurs d'actions ordinaires2 de (1,6) %.
  • Perte nette excluant l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt2 de 222 millions de dollars par rapport à un gain net de 972 millions de dollars au quatrième trimestre de 2010.
  • Résultat net selon les PCGR des États-Unis, pour le quatrième trimestre, de 370 millions de dollars contre 863 millions de dollars pour le trimestre correspondant de 2010.

_________________________________________

1 Les souscriptions sont une mesure non conforme aux PCGR. Voir la section « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.
2  Cet élément est une mesure non conforme aux PCGR. Voir la section « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.
3   La version canadienne des IFRS utilise les IFRS publiées par l'International Accounting Standards Board. Cependant, comme les IFRS ne comportent par de normes d'évaluation des contrats d'assurance, nous continuons d'utiliser la méthode canadienne axée sur le bilan (« MCBA »).

Exercice 2011 (période de douze mois close le 31 décembre 2011)

  • Résultat net attribué aux actionnaires de 129 millions de dollars par rapport à une perte nette imputée aux actionnaires de 1 663 millions de dollars pour l'exercice 2010.
  • Résultat dilué par action, à l'exclusion des instruments convertibles, de 0,02 $ contre une perte diluée par action de 0,99 $ pour l'exercice 2010.
  • Rendement des capitaux propres attribuables aux porteurs d'actions ordinaires de 0,2 %.
  • Résultat net excluant l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt de 1 193 millions de dollars, par rapport à une perte nette de 660 millions de dollars pour l'exercice 2010.
  • Résultat net selon les PCGR des États-Unis, pour 2011, de 3 765 millions de dollars contre 1 712 millions de dollars pour l'exercice 2010.

Donald Guloien, président et chef de la direction, a déclaré : « Avec la fin de l'exercice 2011 se termine le repositionnement sur trois ans de notre portefeuille de produits dans chacun de nos trois secteurs géographiques. Nous avons été les premiers sur le marché à hausser les prix des nouveaux produits et nous avons fait des progrès quant à l'augmentation des prix des contrats en vigueur dans le secteur de l'assurance soins de longue durée. Nous avons aussi considérablement étendu nos programmes de couverture des risques liés aux marchés des actions et aux taux d'intérêt au cours du premier semestre, réduisant ainsi la sensibilité de nos résultats et de nos fonds propres à ces risques. Nos programmes ont atténué la plupart des risques liés aux marchés des actions et aux taux d'intérêt au cours du deuxième semestre alors que les marchés des capitaux devenaient de plus en plus volatils. »

M. Guloien a ajouté : « Au même moment, nous avons connu une forte croissance du chiffre d'affaire dans les secteurs situés au plus haut rang de nos priorités, particulièrement dans le secteur des produits de gestion de patrimoine et d'actifs ne comportant pas de garanties et en Asie. Nous avons étendu nos capacités de distribution en Asie, notamment en accroissant nos partenariats en bancassurance dans six de nos secteurs. Au Canada, nous avons enregistré des souscriptions records de fonds communs de placement et de produits bancaires, et les souscriptions de fonds communs de placement de John Hancock aux États-Unis ont également atteint un niveau sans précédent. Parallèlement, nous avons renforcé les marques Manuvie et John Hancock. Grâce à ces efforts et au maintien des résultats positifs des investissements, nous sommes en bonne position pour poursuivre une croissance plus durable et mieux diversifiée. »

Michael Bell, chef des finances a commenté : « Nous avons terminé l'exercice 2011 dans une position financière solide, le ratio des fonds propres de Manufacturers étant situé au niveau confortable de 216 %, compte tenu de notre sensibilité aux risques liés aux marchés des actions et aux taux d'intérêt et de la composition mieux équilibrée des affaires nouvelles. Nous continuons d'être en avance sur notre calendrier de couverture puisque nous avons déjà atteint notre objectif de couverture des marchés des actions visé pour la fin de 2012 et 93 % de notre objectif à cet égard pour la fin de 2014. Nous avons aussi atteint l'objectif de couverture des taux d'intérêt souhaité pour 2014. Notre Division des placements a continué à générer un solide rendement au sein du fonds général, ce qui reflète notre stratégie visant à éviter une concentration du risque grâce à un portefeuille diversifié de grande qualité et à une approche disciplinée en matière de prêt. Compte tenu de ce progrès, nous sommes en bonne position pour poursuivre une croissance durable en nous concentrant sur la souscription des produits dont on s'attend à tirer des rendements plus élevés assortis d'une plus faible volatilité des revenus. »

SOUSCRIPTIONS ET CROISSANCE DES ACTIVITÉS

Division Asie

Robert Cook, vice-président directeur principal et directeur général, Asie, a affirmé : « Je suis heureux de nos résultats du quatrième trimestre et de l'ensemble de l'exercice 2011. Nous n'avons jamais été en meilleure position pour tirer parti des tendances économiques et démographiques en Asie. » 

Au quatrième trimestre, les souscriptions d'assurance de la division Asie se sont établies à 305 millions de dollars américains, en baisse de 4 % par rapport au trimestre correspondant de 2010, en devises constantes.4 Comme prévu, les souscriptions au Japon ont reculé du fait des hausses de prix du nouveau produit d'assurance vie entière au cours du deuxième trimestre. Les souscriptions d'assurance de 1,2 milliard de dollars américains pour l'exercice ont été en hausse de 13 % par rapport à 2010 en raison du rendement record de six de nos dix entreprises. Points saillants5:

  • Au Japon, les souscriptions d'assurance du quatrième trimestre ont reculé de 17 % par rapport aux souscriptions records du quatrième trimestre de l'exercice précédent, surtout en raison des révisions de prix mentionnées ci-dessus. Les souscriptions de l'exercice 2011 ont atteint un sommet inégalé de 690 millions de dollars américains, en hausse de 13 % par rapport aux souscriptions records de l'exercice précédent. Nous avons réalisé cette croissance grâce aux souscriptions de notre produit en cas de traitement du cancer et à de nos produits d'assurance temporaire croissante par le réseau d'agents généraux principaux (« AGP »).
  • À Hong Kong, les souscriptions d'assurance du quatrième trimestre ont reculé de 3 % par rapport à l'exercice précédent, principalement en raison de l'incidence de la volatilité des marchés des actions sur les souscriptions de produits liés à la valeur unitaire de fonds. Les souscriptions pour l'exercice ont atteint un niveau record de 209 millions de dollars américains, en hausse de 8 % par rapport à l'exercice précédent, grâce à l'accroissement de la distribution par le réseau d'agences et le réseau bancaire.
  • Les autres régions d'Asie ont enregistré des souscriptions d'assurance record au quatrième trimestre et pour l'exercice entier. Les souscriptions de l'exercice de 345 millions de dollars américains ont augmenté de 19 % par rapport à 2010, et au quatrième trimestre de 2011, elles ont été de 23 % supérieures à celles du quatrième trimestre de 2010. L'Indonésie, les Philippines et le Vietnam ont affiché des souscriptions records alors que Singapour a connu une forte croissance. L'élargissement du réseau de distribution a alimenté la croissance, le nombre d'agents ayant augmenté de 21 % depuis la fin de l'exercice 2010. Les souscriptions du réseau bancaire ont également progressé de 26 % par rapport à la fin de l'exercice 2010, grâce à l'Indonésie qui a connu une croissance de 74 % sur un an.

Les souscriptions de produits de gestion de patrimoine du quatrième trimestre, à l'exclusion des contrats de rente à capital variable, se sont élevées à 821 millions de dollars américains, en baisse de 39 % par rapport au quatrième trimestre de 2010, en devises constantes. Pour l'exercice, les souscriptions de 3,8 milliards de dollars américains ont augmenté de 17 % par rapport à l'exercice 2010. Points saillants5 :

  • À Hong Kong, les souscriptions de produits de gestion de patrimoine pour l'exercice de 931 millions de dollars américains ont reculé de 4 % et les résultats du quatrième trimestre, de 55 %, par rapport aux périodes correspondantes de 2010, surtout en raison de l'émission, au cours du quatrième trimestre de 2010, de deux fonds du programme des investisseurs institutionnels étrangers admissibles (« QFII ») visant les marchés obligataires et les marchés des actions de Chine, de même que de la confiance défaillante des consommateurs en 2011.
  • Au Japon, les souscriptions de produits de gestion de patrimoine du quatrième trimestre, à l'exclusion des contrats de rente à capital variable, ont plus que triplé par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent et ont porté les souscriptions de l'exercice à 299 millions de dollars, en hausse de 69 % par rapport aux souscriptions de 2010. Au cours du quatrième trimestre de 2011, la croissance a bénéficié du lancement par le réseau bancaire d'un produit de rente à capital fixe libellé en dollars australiens.
  • Dans les autres régions d'Asie, les souscriptions de produits de gestion de patrimoine de 485 millions de dollars américains au quatrième trimestre étaient nettement plus faibles qu'au trimestre correspondant de l'exercice précédent en raison de la volatilité des marchés. Les souscriptions de l'exercice de 2,5 milliards de dollars américains ont progressé de 23 % par rapport à l'exercice 2010, grâce aux lancements de fonds survenus à Manulife TEDA au cours du premier semestre.

La capacité de distribution de la Division Asie dans les réseaux des agences et des banques, facteur clé de notre stratégie de croissance à long terme, continue de s'accroître. Points saillants relatifs à la distribution :

  • À la fin de l'exercice, l'effectif des agents autorisés dépassait 50 000, une hausse de 18 % par rapport à la fin de 2010, Hong Kong, le Vietnam, la Chine, l'Indonésie et les Philippines en détenant un nombre record.
  • En 2011, nous avons conclu de nouvelles ententes de bancassurance à Hong Kong, en Indonésie, en Malaisie, en Chine et à Taïwan.
  • Au 31 décembre 2011, en Chine, Manulife-Sinochem était autorisée à mener ses activités dans 49 villes, une hausse par rapport à 45 villes à la fin de 2010. Nous avons aussi obtenu un avis annonçant que nous recevrons un permis d'exploitation d'une société d'assurance au Cambodge. Nous commencerons les activités dans ce pays en 2012.

__________________________________________

4 Cet élément est une mesure non-conforme aux PCGR.  Voir la section « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.
5 Toutes les hausses (baisses) de la croissance des souscriptions sont présentées en devises constantes.

Division canadienne

« Nous avons continué de dégager de solides résultats de vente partout dans la Division tout au long de 2011, en dépit des importantes baisses de taux d'intérêt et de la volatilité accrue des marchés des actions, a affirmé Paul Rooney, président et chef de la direction de Manuvie Canada. Plusieurs secteurs d'activité ont enregistré des souscriptions records pour l'exercice, y compris Fonds communs Manuvie, Banque Manuvie, les produits d'assurance collective destinés aux petites entreprises et l'assurance voyage des Marchés des groupes à affinités, tandis que le secteur Solutions Retraite collectives a continué à dominer le marché des régimes de retraite à cotisations déterminées sur le plan des souscriptions6. Dans le contexte d'une baisse continue des taux d'intérêt, le secteur Assurance individuelle a fait preuve de leadership sur le marché en procédant à des hausses de prix de l'assurance vie universelle en octobre 2011, et la plupart des concurrents ont par la suite emboîté le pas. À l'échelle de la division, nous avons réduit les risques liés aux actions et aux taux d'intérêt de nos affaires nouvelles, et investi dans le développement et la croissance de secteurs requérant moins de capitaux et affichant un potentiel de rendement plus élevé. Les résultats de nos souscriptions indiquent le progrès évident de notre stratégie de repositionnement des produits. »

Pour l'exercice 2011, les souscriptions de produits de gestion de patrimoine individuels ciblés pour la croissance de 7,9 milliards de dollars ont augmenté de 8 % par rapport à 2010, reflétant le niveau record des dépôts dans les produits de Fonds communs Manuvie destinés aux particuliers et du volume de nouveaux prêts de la Banque Manuvie. Les souscriptions du quatrième trimestre de 2011 de 1,9 milliard de dollars ont été légèrement plus faibles qu'au quatrième trimestre de 2010 surtout en raison de la baisse des dépôts dans les produits de Fonds communs Manuvie destinés aux particuliers.

  • Les dépôts dans les produits de Fonds communs Manuvie destinés aux particuliers de 287 millions de dollars au cours du quatrième trimestre de 2011 ont été nettement inférieurs à ceux du quatrième trimestre de 2010, traduisant une baisse des souscriptions à l'échelle du secteur attribuable à la confiance des investisseurs qui s'est détériorée alors que la volatilité sur les marchés et les turbulences économiques et politiques en Europe perduraient. Les dépôts des particuliers ont atteint un record de 2,0 milliards de dollars pour l'exercice 2011. Fonds communs Manuvie s'est classée deuxième du point de vue du rythme de croissance de l'actif géré dans la liste des dix plus grandes sociétés établie par l'Institut des fonds d'investissement du Canada (IFIC)7.
  • La Banque Manuvie avait des actifs records de 20 milliards de dollars à la fin de 2011, en hausse de 12 % par rapport à la fin de 2010 en raison d'une forte croissance du montant net de l'actif prêtable. Un volume de nouveaux prêts record de 4,7 milliards de dollars a été enregistré pour l'exercice, en hausse de 7 % par rapport aux niveaux de 2010, traduisant le succès continu de Manuvie Un, notre marge de crédit hypothécaire tout-en-un. Au quatrième trimestre, le volume de nouveaux prêts de 1,2 milliard de dollars est demeuré stable par rapport au volume du quatrième trimestre de 2010. Tout au long de l'exercice, le contexte commercial est demeuré très concurrentiel, la croissance du crédit ralentissant et des mesures dynamiques en matière de taux étant prises dans le secteur des services financiers pour attirer et fidéliser les clients.
  • Les souscriptions de nos produits de rente à capital variable à faible risque ciblés pour la croissance, qui se sont établies à un peu moins de 300 millions de dollars pour le quatrième trimestre de 2011, ont été stimulées par le lancement de ProjetRetraite Manuvie en octobre 2011. Ce produit investit dans un portefeuille à revenu fixe pour procurer aux clients un revenu viager garanti permettant une croissance prévisible et stable et un risque de baisse limité sans exposition au risque lié aux actions. Pour l'exercice, les rentes à capital variable à faible risque ont représenté 831 millions de dollars des souscriptions de 2011 en regard de 652 millions de dollars en 2010.
  • Comme prévu, les souscriptions de produits à taux fixe ont continué d'être basses, reflet de l'incidence continue des faibles taux d'intérêt.

__________________________________________

6  D'après les données sur les souscriptions trimestrielles les plus récentes de la LIMRA, une organisation du secteur de l'assurance.
7 D'après le rapport de l'IFIC sur les actifs de fonds communs de placement des 30 sociétés de fonds communs de placement les plus importantes au Canada, au 30 novembre 2011.

Dans le secteur de l'Assurance individuelle, les souscriptions de produits à primes annualisées de 276 millions de dollars pour l'exercice 2011 sont demeurées stables par rapport aux niveaux de 2010, tandis que les souscriptions de 74 millions de dollars du quatrième trimestre ont été inférieures de 15 % à leur niveau record du quatrième trimestre de 2010. Les souscriptions du quatrième trimestre de 2010 avaient été grandement stimulées par les mesures prises par les consommateurs pour se procurer de l'assurance avant la mise en œuvre des hausses de taux de l'assurance vie universelle. Les souscriptions de produits à prime unique ont augmenté de 18 % pour l'exercice et de 23 % pour le quatrième trimestre par rapport aux périodes correspondantes de 2010, en raison des souscriptions records d'assurance voyage en 2011, la forte croissance se poursuivant chez nos partenaires d'assurance voyage.

  • Les souscriptions de produits à primes annualisées pour l'exercice ont reculé de 2 % par rapport à 2010. Ceci reflète l'incidence des souscriptions records du quatrième trimestre de 2010, alors que les consommateurs avaient choisi de souscrire de l'assurance avant la mise en œuvre des hausses de taux de l'assurance vie universelle, en décembre 2010. Bien que d'autres changements aient été apportés aux taux de l'assurance vie universelle, en octobre 2011, ils ont eu moins d'incidence sur les souscriptions du quatrième trimestre de 2011, en raison du moment de l'annonce des hausses de taux. En conséquence, les souscriptions du quatrième trimestre de 2011 ont reculé de 15 % par rapport à celles du quatrième trimestre de 2010.
  • Comme prévu, nous continuons d'assister à un changement favorable dans la répartition des souscriptions, ce qui réduit la proportion des souscriptions totales de produits à long terme garantis qui sont plus exposés aux risques liés aux taux d'intérêt.

Les souscriptions de 2011 ont été considérables dans le secteur des produits collectifs, malgré la variabilité normale d'un trimestre à l'autre, particulièrement dans le marché des contrats de grande taille.

  • Les souscriptions d'assurance collective pour le quatrième trimestre de 2011 ont augmenté de 17 % par rapport à la période correspondante de 2010, en raison d'importantes augmentations dans le marché des contrats de grande taille et des souscriptions records de régimes de petite taille. Pour l'exercice 2011, les souscriptions d'assurance collective sont restées stables par rapport à l'exercice 2010.
  • Solutions Retraite collectives a été en tête du marché canadien des régimes à cotisations définies en termes de souscriptions pendant les neuf premiers mois de 2011, sa part de marché s'élevant à 40 % et dépassant les parts de marché regroupées de ses concurrents classés aux deuxième et troisième rangs8. Les souscriptions de l'exercice 2011 sont restées stables par rapport à 2010, par contre, les souscriptions du quatrième trimestre ont baissé de 16 % par rapport au quatrième trimestre de 2010, reflet des fluctuations normales dans le marché des produits collectifs.

__________________________________________

8  D'après les données sur les souscriptions trimestrielles de la LIMRA, une organisation du secteur de l'assurance.

Division américaine

« Nous sommes très satisfaits de nos souscriptions de fonds communs de placement de 12,5 milliards de dollars américains en 2011, en hausse de 29 % par rapport à 2010. Ce résultat tient au fait que nous nous sommes concentrés sur la croissance de nos produits et services de gestion de patrimoine fondés sur des honoraires et affichant un rendement plus élevé, tout en procédant avec succès au repositionnement de notre portefeuille de produits d'assurance pour réduire le risque lié aux taux d'intérêt en 2011 », a indiqué Jim Boyle, président, John Hancock Financial Services.

Aux États-Unis, les souscriptions de produits de gestion de patrimoine ciblés pour la croissance de l'exercice 2011 ont augmenté de 12 % pour s'établir à 18,1 milliards de dollars américains en regard de l'exercice précédent, alors que les souscriptions du quatrième trimestre de 2011 ont reculé de 5 % par rapport au trimestre correspondant de 2010 pour atteindre 4,2 milliards de dollars américains.

  • Les souscriptions des fonds communs de placement de John Hancock (« Fonds JH ») ont atteint un sommet de 12,5 milliards de dollars américains pour l'exercice 2011, en hausse de 29 % par rapport aux 9,7 milliards de dollars américains de 2010. L'augmentation des souscriptions est attribuable à une offre diversifiée de fonds communs de placement concurrentiels et à l'expansion de la distribution. Les souscriptions de 2,5 milliards de dollars américains au cours du quatrième trimestre ont baissé de 3 % par rapport au quatrième trimestre de 2010 en raison de l'importante volatilité des marchés. Les fonds gérés de Fonds JH ont augmenté pour s'établir à 35,5 milliards de dollars américains au 31 décembre 2011, en hausse de 4 % par rapport au 31 décembre 2010, en raison des souscriptions nettes positives. Fonds JH s'est classé au 6rang sur le plan des souscriptions nettes9 sur le marché des agents non exclusifs pour l'exercice 2011, contre le 5e rang à la même période de 2010. Au 31 décembre 2011, Fonds JH comptait 17 fonds communs de placement notés quatre ou cinq étoiles par Morningstar10.
  • Le secteur des régimes de retraite de John Hancock a conservé sa position de tête sur le marché avec une part de marché de 21 %11 dans le segment des régimes comptant moins de 500 participants au 30 septembre 2011, soit une baisse de 3 points par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent. Les fonds gérés de ce secteur de 62,8 milliards de dollars américains au 31 décembre 2011 ont reculé de 1 % par rapport au 31 décembre 2010, les souscriptions nettes positives ayant été plus que neutralisées par les rendements défavorables des placements en 2011. Les souscriptions de 1,4 milliard de dollars américains au quatrième trimestre et de 4,7 milliards de dollars américains pour l'exercice 2011 ont reculé respectivement de 10 % et 7 % par rapport au quatrième trimestre et à l'exercice 2010. La baisse des souscriptions en 2011 reflète le ralentissement de l'économie et la baisse du nombre de participants aux régimes 401(k) qui ont été souscrits.
  • Les portefeuilles Lifestyle et Target Date de John Hancock offerts dans le cadre de notre gamme de fonds communs de placement, des régimes 401(k) et des produits de rente et d'assurance vie à capital variable avaient des actifs gérés de 70,9 milliards de dollars américains au 31 décembre 2011. Les fonds Lifestyle ont enregistré les plus fortes souscriptions parmi les Fonds JH, soit 1,7 milliard de dollars américains en 2011, une augmentation de 31 % par rapport à l'exercice précédent. Les portefeuilles Lifestyle et Target Date offerts dans le cadre des régimes 401(k) ont continué de se classer parmi les produits les plus attrayants, avec une tranche de 7,8 milliards de dollars américains ou 65 % des primes et dépôts en 2011, une augmentation de 9 % par rapport à l'exercice précédent. Au 31 décembre 2011, John Hancock était le troisième gestionnaire d'actifs en importance pour les fonds Lifestyle et Target Date offerts par l'intermédiaire de fonds communs de placement et de produits d'assurance à capital variable destinés aux particuliers12.
  • Le secteur des produits à revenu fixe de John Hancock a affiché des souscriptions de 348 millions de dollars américains au quatrième trimestre de 2011, une hausse de 4 % par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent. Les souscriptions de 982 millions de dollars pour l'exercice ont reculé de 33 % par rapport à 2010, ce qui est conforme aux prévisions dans un contexte de faibles taux d'intérêt. Les souscriptions de rentes à capital variable pour le quatrième trimestre de 2011 se sont établies à 329 millions de dollars américains, en baisse de 43 % par rapport à la période correspondante de 2010. Les souscriptions de 1,8 milliard de dollars américains pour l'exercice ont reculé de 32 % par rapport à 2010, conformément aux prévisions.
  • Compte tenu des attentes réduites sur le plan des souscriptions de rentes en raison du contexte des faibles taux d'intérêt et des mesures prises pour atténuer les risques des produits, la fonction de distribution des rentes à capital fixe et à capital variable destinées aux particuliers a été regroupée avec celle de Fonds JH au cours du quatrième trimestre.

__________________________________________

9  Source : Strategic Insight SIMFUND. Les souscriptions nettes (nouveaux capitaux nets) sont calculées au moyen des fonds communs de placement à capital variable à long terme destinés aux gestionnaires du marché des agents non exclusifs. Ces chiffres ne tiennent pas compte des fonds du marché monétaire et des catégories d'actions réservées aux régimes 529.
10  Pour chaque fonds existant depuis au moins trois ans, Morningstar calcule une note fondée sur le rendement rajusté en fonction du risque, qui tient compte des fluctuations du rendement mensuel (y compris l'incidence des frais d'entrée, des frais de sortie et des frais de rachat), souligne les baisses et récompense la constance des rendements. La première tranche de 10 % des fonds dans chaque catégorie reçoit 5 étoiles, la tranche de 22,5 % suivante reçoit 4 étoiles, celle de 35 % qui suit reçoit 3 étoiles, la tranche suivante de 22,5 % reçoit 2 étoiles et la dernière tranche de 10 % reçoit une étoile. La note générale que Morningstar accorde à un fonds découle d'une moyenne pondérée du rendement de celui-ci sur 3, 5 et 10 ans (le cas échéant) mesuré selon les critères de Morningstar. Le rendement passé ne garantit pas le rendement futur. La note générale tient compte de l'incidence des frais d'entrée, des frais de sortie et des frais de rachat, tandis que la note « frais exclus » (Load Waived) n'en tient pas compte. La note « frais exclus » (Load Waived) des actions de catégorie A est destinée uniquement aux investisseurs qui n'ont pas à payer de frais d'entrée.
11  Fondé sur un groupe de référence de 14 sociétés comparables d'après les résultats du tableau d'évaluation des régimes 401(k) par LIMRA dans le segment de marché de moins de 500 participants. Les résultats des parts de marché sont fondés sur une moyenne basée sur les actifs de quatre trimestres.
12  Source : Strategic Insight. Comprend les actifs de fonds communs de placement Lifestyle et Lifecycle (Target Date) et les actifs de fonds de fonds offerts dans le cadre de produits d'assurance à capital variable (produits de rente et d'assurance vie à capital variable).

Dans le secteur Assurance - États-Unis, nous avons repositionné avec succès notre portefeuille de produits. Les souscriptions de produits d'assurance ciblés pour la croissance se sont élevées à 122 millions de dollars américains au cours du quatrième trimestre de 2011, en hausse de 13 % par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent, alors que les souscriptions de produits ciblés ont augmenté de 28 % pour s'établir à 404 millions de dollars américains en 2011 en regard de 2010. Conformément aux prévisions, les souscriptions de produits non ciblés pour la croissance ont chuté respectivement de 71 % au quatrième trimestre et de 52 % pour l'exercice en 2011, par rapport aux périodes correspondantes de 2010.

  • Dans le secteur Assurance vie de John Hancock (« JH Vie »), les souscriptions de produits ciblés pour la croissance ont représenté respectivement 88 % et 84 % du total des souscriptions pour le quatrième trimestre et l'exercice 2011. Les nouveaux produits d'assurance vie universelle, avec leurs caractéristiques de risque améliorées, lancés au début de 2011 et les nouveaux produits, notamment un nouveau produit d'assurance vie universelle indexé, lancé au quatrième trimestre, ont contribué à ce succès.
  • Les souscriptions du secteur Assurance soins de longue durée de John Hancock (« JH SLD ») de 15 millions de dollars américains au quatrième trimestre et de 142 millions de dollars américains pour l'exercice 2011 ont diminué respectivement de 64 % et de 31 % par rapport aux périodes correspondantes de 2010. Ceci reflète les augmentations de taux des nouveaux contrats destinés aux particuliers en 2011. En 2010, JH SLD a déposé auprès des organismes de réglementation de 50 États des demandes de hausse des taux de primes s'établissant en moyenne à 40 % pour la majorité de nos contrats d'assurance individuels et collectifs en vigueur. À ce jour, 29 États ont approuvé les hausses de prix des contrats en vigueur touchant les produits destinés aux particuliers.

Gestion d'actifs Manuvie

Warren Thomson, chef des placements a déclaré : « Nous avons fait d'importants progrès dans l'accroissement et le renforcement de nos capacités de gestion d'actifs de tiers. Nos activités mondiales dans le secteur des titres à revenu fixe obtiennent une reconnaissance considérable à l'échelle mondiale en raison de nos compétences et de nos connaissances, et nous pouvons dorénavant compter sur quatre nouvelles équipes de haut niveau responsables des actions. Le Hancock Natural Resource Group ajoute à nos compétences globales et continue à être le plus grand fournisseur de placements dans les terrains forestiers auprès des investisseurs institutionnels dans le monde et l'un des plus grands gestionnaires institutionnels de terres agricoles aux États-Unis. Nous sommes fiers du fait qu'au 31 décembre 2011, 58 de nos fonds étaient notés quatre ou cinq étoiles par Morningstar13, soit le meilleur résultat que nous ayons jamais eu à ce chapitre. »

Les actifs gérés par Gestion d'actifs Manuvie ont augmenté de 1,7 milliard de dollars pour s'établir à 178,1 milliards de dollars et, compte tenu des actifs gérés du fonds général de Manuvie, ils se sont accrus de 2,3 milliards de dollars par rapport au 31 décembre 2010 pour atteindre 211,4 milliards de dollars au 31 décembre 2011.

__________________________________________

13  Pour chaque fonds existant depuis au moins trois ans, Morningstar calcule une note fondée sur le rendement rajusté en fonction du risque, qui tient compte des fluctuations du rendement mensuel (y compris l'incidence des frais d'entrée, des frais de sortie et des frais de rachat). Il s'agit de mettre davantage l'accent sur les variations à la baisse et de récompenser le rendement constant. La première tranche de 10 % des fonds dans chaque catégorie reçoit 5 étoiles, la tranche de 22,5 % suivante reçoit 4 étoiles, celle de 35 % qui suit reçoit 3 étoiles, la tranche suivante de 22,5 % reçoit 2 étoiles et la dernière tranche de 10 % reçoit une étoile. La note générale que Morningstar accorde à un fonds découle d'une moyenne pondérée du rendement de celui-ci sur 3, 5 et 10 ans (le cas échéant) mesuré selon les critères de Morningstar. Le rendement passé ne garantit pas le rendement futur. La note générale tient compte de l'incidence des frais d'entrée, des frais de sortie et des frais de rachat, tandis que la note « frais exclus » (Load Waived) n'en tient pas compte. La note « frais exclus » (Load Waived) des actions de catégorie A est destinée uniquement aux investisseurs qui n'ont pas à payer de frais d'entrée.

ÉLÉMENTS PORTANT SUR LA SOCIÉTÉ

  • La Société Financière Manuvie a annoncé aujourd'hui que son chef des finances, Michael W. Bell, retournera vivre à Philadelphie. M. Bell a accepté de demeurer au service de Manuvie pour superviser la production des rapports financiers annuels 2011 de la Société, puis de rester encore par la suite afin de permettre à la Société d'embaucher un nouveau chef des finances et d'assurer une transition ordonnée.
    • Dans un communiqué distinct publié aujourd'hui, la Société a annoncé que le conseil d'administration a approuvé un dividende trimestriel de 0,13 $ par action ordinaire de la Société, payable au plus tôt le 19 mars 2012 aux actionnaires inscrits à la fermeture des bureaux le 22 février 2012.
    • Le conseil d'administration a également décidé que, dans le cadre du versement des dividendes par action ordinaire du 19 mars 2012, la Société émettra des actions ordinaires relativement au réinvestissement des dividendes et à l'achat facultatif d'actions en espèces dans le cadre de son régime canadien de réinvestissement des dividendes et d'achat d'actions et de son régime de réinvestissement des dividendes et d'achat d'actions offert aux actionnaires des États-Unis.

    PRIX ET DISTINCTIONS

    À Hong Kong, Manuvie a été désignée « Best Company for Financial Planning Excellence », soit la meilleure société sur le plan de l'excellence en matière de planification financière dans le secteur de l'assurance dans le cadre des SCMP/IFPHK Financial Planner Awards, pour la cinquième année d'affilée. Nous avons également mérité la plus haute mention de la compétition, soit le « Best in Class », dans le cadre des Benchmark Wealth Management Awards et remporté des prix dans deux catégories, « Protection Provider of the Year » et « Best Health-Care Product », soit le fournisseur de produits d'assurance de l'année et les meilleurs produits d'assurance de soins de santé.

    Gestion d'actifs Manuvie a remporté deux prix prestigieux dans le cadre de l'Asia Asset Management 2011 Best of the Best Awards. Nous avons été nommés le meilleur gestionnaire d'obligations de l'Asie, en grande partie en raison de notre leadership sur le marché du renminbi (RMB), et à Taïwan, nous avons mérité le Most Innovative Product Award, soit le prix du produit le plus innovateur pour le fonds d'obligations à rendement élevé China Dim Sum High Yield Bond Fund.

    En Chine, Manulife-Sinochem a été désignée la « Most Reputable Foreign Insurance Company», soit la société d'assurance étrangère la plus réputée par le populaire portail Internet Sohu.com. MSL a remporté la palme en raison de ses activités d'exploitation énergiques et de ses solides partenariats.

    Au Vietnam, Manuvie a reçu la certification ISO 9001:2008 pour son système de gestion de la qualité.

    Aux États-Unis, John Hancock Funds a remporté le prix le plus prestigieux de la catégorie Services financiers pour notre outil destiné aux conseillers financiers « Portfolio Insight Compare ». Ce prix décerné par l'Interactive Media Council « récompense ce qu'il y a de mieux en matière de planification, d'exécution et, de façon générale, de professionnalisme », selon l'organisme.

    Au Canada, la campagne de promotion de la marque de 2011 de Fonds communs Manuvie a remporté le prix de la meilleure campagne de marketing au 17e Gala canadien du placementMC MorningstarMD. Les prix remis lors du Gala canadien du placementMC MorningstarMD soulignent le leadership d'intervenants du secteur des placements et couvrent le large éventail de produits de placement offerts au Canada, notamment les fonds communs, les fonds en gestion commune et les fonds de couverture.

    Notes :

    La Société Financière Manuvie tiendra une conférence téléphonique sur ses résultats financiers du quatrième trimestre le 9 février 2012 à 14 heures (HE). Pour participer à la conférence, composez sans frais en Amérique du Nord le 1 866 898-9626, ou le 416 340-2216 s'il s'agit d'un appel local ou international. Veuillez téléphoner dix minutes avant le début de la conférence. Vous devrez donner votre nom ainsi que le nom de l'entreprise que vous représentez. Il sera aussi possible d'écouter l'enregistrement de la conférence téléphonique à partir de 18 heures (HE), le 9 février 2012, jusqu'au 23 février 2012 en appelant au 1 800 408-3053 ou au 905 694-9451 (code 6151045#).

    La conférence téléphonique sera aussi diffusée en direct sur le site Web de Manuvie à compter de 14 heures (HE), le 9 février 2012, à l'adresse www.manuvie.com/rapportstrimestriels. Vous pourrez aussi accéder à l'enregistrement de la conférence à la même adresse à partir de 16 h 30 (HE).

    Les données statistiques du quatrième trimestre de 2011 sont aussi disponibles sur le site Web de la Financière Manuvie à l'adresse www.manuvie.com/rapportstrimestriels. Ce document peut être téléchargé avant le début de la diffusion sur le Web.

    RAPPORT DE GESTION

    Le présent rapport de gestion est daté du 9 février 2012. Le présent rapport de gestion doit être lu avec le rapport de gestion et nos états financiers consolidés audités contenus dans notre rapport annuel de 2010.

    Table des matières  
    A  APERÇU  
       
    B  POINTS SAILLANTS FINANCIERS
    1 Résultat net attribué (perte nette imputée) aux actionnaires
    2 Résultats selon les PCGR des États-Unis
    3 Total des souscriptions de la Société et total des primes et dépôts de la Société
    4 Fonds gérés
    5 Fonds propres
    3 Mise à jour de la couverture du risque lié aux marchés
    4 Garanties de rentes à capital variable et garanties des fonds distincts
    5 Risque lié au rendement des actions cotées
    6 Risque lié aux taux d'intérêt et aux écarts de taux d'intérêt
       
    C  RÉSULTATS D'EXPLOITATION PAR DIVISION
    1 Division Asie
    2 Division canadienne
    3 Assurance - États-Unis
    4 Gestion de patrimoine - États-Unis
    5 Services généraux et autres
    E  QUESTIONS ET CONTRÔLES COMPTABLES
    1 Principales méthodes comptables et actuarielles
    2 Méthodes et hypothèses actuarielles
    3 Sensibilité des provisions mathématiques aux modifications des hypothèses
    4 Tests de perte de valeur du goodwill
    5 Modifications futures de méthodes comptables et de la présentation de l'information financière
       
    D  MISE À JOUR DE LA GESTION DU RISQUE ET DES FACTEURS DE RISQUE
    1 Risques macroéconomiques généraux
    2 Risques liés aux fonds propres réglementaires et risques comptables et actuariels
     
    F  DIVERS
    1 Rendement et mesures non conformes aux PCGR
    2 Mise en garde au sujet des déclarations prospectives

    A APERÇU

    Tout au long de 2011, la Société a continué d'améliorer la couverture de la sensibilité des résultats et des fonds propres aux risques liés aux marchés des actions et aux taux d'intérêt, et les avantages des stratégies sont apparus évidents au cours du deuxième semestre de l'exercice lorsque la couverture a permis d'atténuer en grande partie leur incidence.

    Le ratio du montant minimal permanent requis pour le capital et l'excédent (« MMPRCE ») de La Compagnie d'Assurance-Vie Manufacturers (« Manufacturers ») a clôturé le trimestre à 216 %. Bien qu'inférieur au pourcentage de 249 % de la fin de 201014, une tranche de 30 points de la baisse découlait des changements de règles du Bureau du surintendant des institutions financières (« BSIF ») et de l'incidence des faibles taux d'intérêt sur le montant de fonds propres requis en vertu du MMPRCE.

    Plus précisément, l'incidence conjuguée des nouvelles normes comptables (IFRS) et de l'élimination par le BSFI du crédit pour transfert du risque des ententes de réassurance auprès de parties liées a réduit le ratio du MMPRCE de Manufacturers d'environ 18 points. En outre, les faibles taux d'intérêt ont non seulement entraîné la diminution des résultats et des fonds propres disponibles, mais aussi un recul d'environ 12 points en raison de la façon de calculer les fonds propres requis.

    De plus, en 2011, la vente de nos activités de rétrocession vie et la conclusion d'une entente de réassurance additionnelle avec un tiers ont ajouté dix points au ratio du MMPRCE de Manufacturers. Cette hausse a été contrebalancée par l'incidence d'un accroissement des activités et des dividendes payés à la SFM en excédent du résultat net de Manufacturers.

    Le ratio de clôture d'exercice de 216 % doit être analysé dans le contexte d'une importante diminution de la sensibilité des résultats aux variations des taux d'intérêt et des marchés des actions. L'incidence des programmes de réduction des risques sur la sensibilité du ratio de fonds propres a été contrebalancée par l'incidence des faibles taux d'intérêt sur le calcul des fonds propres requis et l'absence de crédit explicite aux fins du calcul des fonds propres dans le cadre de la couverture du risque lié aux actions.

    __________________________________________

    14 Le MMPRCE de 2010 est fondé sur la réglementation qui s'appliquait à ce moment.

    B POINTS SAILLANTS FINANCIERS

    (non audité)

             
    Pour les périodes closes les 31 décembre Trimestres Exercices
      2011 2010 2011 2010
    Résultat net attribué (perte nette imputée) aux actionnaires (en millions de $ CA)       (69) $       1 796 $       129 $       (1 663) $
    Résultat net attribuable (perte nette imputable) aux porteurs d'actions ordinaires (en millions de $ CA)       (90) $       1 776 $  44 $       (1 742) $
    Résultat net excluant l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt1 (en millions de $ CA)       (222) $       972 $       1 193 $       (660) $
    Résultat par action ordinaire ($ CA)        
      De base       (0,05) $ 1,00  $ 0,02  $ (0,99) $
      Dilué, compte non tenu des instruments convertibles1       (0,05) $ 1,00  $ 0,02  $ (0,99) $
      Dilué       (0,05) $ 0,96  $ 0,02  $ (0,99) $
    Rendement des capitaux propres attribuables aux porteurs d'actions ordinaires1 (%) (annualisé) (1,6) % 32,3  % 0,2  % (7,3) %
    Résultat net1 selon les PCGR des États-Unis (en millions de $ CA)       370 $       863 $       3 765 $       1 712 $
    Souscriptions1 (en millions de $ CA)
          
          
      Produits d'assurance ciblés pour la croissance2   608 $   591 $   2 289 $   2 048 $
      Produits de gestion de patrimoine ciblés pour la croissance3       7 151 $       7 929 $       30 517 $       28 028 $
      Produits d'assurance non ciblés pour la croissance2        32 $       111 $        218 $       482 $
      Produits de gestion de patrimoine non ciblés pour la croissance3       1 031 $       1 285 $       4 132 $       6 083 $
    Primes et dépôts1 (en millions de $ CA)
           Produits d'assurance ciblés pour la croissance2
          
    4 892 $
          
    4 757 $
          
    18 955 $
          
    17 856 $
      Produits de gestion de patrimoine ciblés pour la croissance3       9 138 $       9 706 $       39 658 $       37 328 $
      Produits d'assurance non ciblés pour la croissance2        857 $       972 $        3 323 $       3 880 $
      Produits de gestion de patrimoine non ciblés pour la croissance3       1 030 $       1 284 $       4 125 $       6 042 $
    Fonds gérés1 (en milliards de $ CA)       500 $       477 $       500 $       477 $
    Fonds propres1 (en milliards de $ CA)       29,0 $        28,7 $       29,0 $        28,7 $
    Ratio du MMPRCE de Manufacturers4 216 % 249 % 216 % 249 %

    1  Cet élément est une mesure non conforme aux PCGR. Pour des précisions sur notre utilisation des mesures non conformes aux PCGR, voir la section « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.
    Les produits d'assurance ciblés pour la croissance excluent les contrats d'assurance vie universelle assortis de garanties viagères de non-déchéance, les contrats d'assurance vie entière sans participation et les contrats d'assurance soins de longue durée aux États-Unis non ciblés pour la croissance.
    3  Les produits de gestion de patrimoine ciblés pour la croissance excluent les rentes à capital variable de toutes les régions (autres que les produits PlacementPlus et ProjetRetraite Manuvie au Canada) ainsi que les rentes différées à capital fixe à la valeur comptable aux États-Unis non ciblées pour la croissance. PlacementPlus et ProjetRetraite Manuvie sont des produits de la Division canadienne assortis d'une garantie au décès de 75 % et d'une garantie à l'échéance à 100 ans de 75 %. ProjetRetraite Manuvie offre aussi un revenu garanti sous forme de retraits minimums annuels ainsi qu'une composante placement limitée à un portefeuille à revenu fixe, éliminant ainsi le risque associé aux actions. En raison du faible risque présenté par les garanties, ces deux produits entrent dans la catégorie des produits ciblés pour la croissance.
    Les montants au titre du MMPRCE de 2010 sont fondés sur la réglementation qui s'appliquait à ce moment.

    B1 Résultat net attribué (perte nette imputée) aux actionnaires

    Au quatrième trimestre de 2011, nous avons comptabilisé une perte nette imputée aux actionnaires de 69 millions de dollars, ce qui comprenait une perte de valeur du goodwill de 665 millions de dollars liée aux activités d'Assurance vie - JH. Cette perte de valeur sans effet sur la trésorerie reflète les perspectives à moyen terme de taux d'intérêt peu élevés et les mesures que nous avons prises pour réduire le risque de taux d'intérêt. Le goodwill est expliqué plus en détail à la section E4.

    Les autres éléments notables présentés dans le tableau ci-après comprenaient ce qui suit :

    • Des profits de 153 millions de dollars liés à l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt.
    • Des profits de 279 millions de dollars liés aux placements, dont 214 millions de dollars avaient trait aux réinvestissements plus élevés dans les actifs à rendement variable par suite d'acquisitions d'immeubles et de titres de sociétés fermées et 47 millions de dollars étaient liés à l'augmentation de la juste valeur des actifs pétroliers et gaziers. Nous avons comptabilisé une perte nette sur créances de 32 millions de dollars au cours du trimestre en raison de baisses plus marquées que prévu et des pertes de valeur nettes sur les titres adossés à des créances hypothécaires commerciales et les titres adossés à des créances hypothécaires résidentielles. Au cours de l'exercice, nous avons comptabilisé des profits sur créances de 26 millions de dollars.
    • Des charges de 193 millions de dollars liées aux rentes variables assorties d'une couverture dynamique. Bien que le programme de couverture dynamique ait fonctionné comme il le devait, nous avons subi des coûts de rééquilibrage plus élevés que prévu compte tenu de la volatilité défavorable réelle des actions et des taux d'intérêt et de leurs corrélations.
    • Un montant de 97 millions de dollars pour le coût prévu des couvertures d'actions à grande échelle. Les couvertures à grande échelle font partie de notre programme général visant la réduction du risque lié aux actions.

    Outre les éléments notables présentés dans le tableau ci-après, les résultats du quatrième trimestre de 2011 ont diminué de 262 millions de dollars comparativement à ceux du quatrième trimestre de 2010. Cette diminution peut s'expliquer par trois éléments d'importance à peu près équivalente :

    • Les profits du quatrième trimestre de 2010 ne se sont pas répétés.
    • Des charges ponctuelles ont été engagées au quatrième trimestre de 2011.
    • Des éléments opérationnels sont survenus, notamment des coûts associés à la couverture d'un montant additionnel de garantie des contrats de rente à capital variable en vigueur, une baisse des revenus d'honoraires en raison du recul des marchés et une hausse du poids des affaires nouvelles.

    Les profits ponctuels de 2010 comprenaient le résultat découlant de la vente de nos activités de rétrocession vie en 2011 et les éléments fiscaux. Les charges ponctuelles engagées au quatrième trimestre de 2011 comprenaient des indemnités de départ et des cotisations à payer et une reprise de profits mal comptabilisés au cours du troisième trimestre.

    Au cours du quatrième trimestre de 2010, nous avons comptabilisé un résultat net attribué aux actionnaires de 1 796 millions de dollars qui comprenait un montant de 824 millions de dollars en profits liés à l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt. Le résultat net comprenait aussi des profits liés aux rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique, des résultats favorables des placements et des économies d'impôt représentant le montant porté en réduction des provisions pour des années d'imposition fermées.

    Les éléments notables des quatrièmes trimestres et des exercices complets de 2010 et de 2011 sont :

    Pour les trimestres et les exercices clos les 31 décembre Résultats trimestriels Exercices
    clos en
    (en millions de $ CA, non audité) 2011 2010 2011 2010
    Résultat net attribué (perte nette imputée) aux actionnaires        
    Moins l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt1:       (69)  $       1 796  $       129  $       (1 663)  $
    Résultat (charges) sur les obligations au titre des garanties de rentes à capital variable non assorties d'une couverture dynamique 234   274   (1 092)   (30)  
    Résultat (charges) sur les placements en actions du fonds général servant de soutien aux provisions mathématiques et sur les produits d'honoraires 56   117   (214)   133  
    Profits (pertes) sur les couvertures d'actions à grande échelle liées au coût prévu2 (250)   (48)   636   (48)  
    Profits (charges) sur les taux de réinvestissement plus (moins) élevés des titres à revenu fixe utilisés dans l'évaluation des provisions mathématiques, à l'exclusion des hypothèses relatives aux taux de réinvestissement ultime 122   516   (281)   (1 293)  
    Profits (pertes) réalisé(e)s à la vente d'obligations désignées comme DV (9)   (35)   324   544  
    Charges découlant des hypothèses moins élevées relativement aux taux de réinvestissement ultime des titres à revenu fixe utilisés dans l'évaluation des provisions mathématiques -   -   (437)   (309)  
    Incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt1       153  $       824  $       (1 064)  $       (1 003)  $
    Résultat net (perte nette) excluant l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt3       (222)  $       972  $       1 193  $       (660)  $
    Autres éléments notables :                
    Perte de valeur du goodwill (665)   -   (665)   (2 330)  
    Résultat (charges) sur les obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique4 (193)   184   (1 153)   (180)  
    Coût prévu des couvertures d'actions à grande échelle2 (97)   (34)   (408)   (34)  
    Gains sur les placements liés à la négociation de titres à revenu fixe, à des hausses de valeur de marché en excédent du rendement variable des placements, aux changements dans la composition d'actifs et aux résultats au chapitre du crédit 279   (115)   965   271  
    Incidence sur les provisions mathématiques liée aux activités de réduction de l'exposition aux taux d'intérêt -   174   471   416  
    Modifications apportées aux méthodes et hypothèses actuarielles (à l'exclusion des charges des taux de réinvestissement ultime) 2   (54)   (751)   (1 766)  
    Incidence nette des règlements de réassurance IARD liés au tremblement de terre survenu au Japon -   -   (151)   -  
    Profits à la vente des activités de rétrocession vie -   -   303   -  
    Éléments liés à l'impôt -   103   -   237
                   

    1 L'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt a trait à nos hypothèses relatives à l'évaluation des provisions mathématiques et comprend des modifications aux hypothèses relatives aux taux d'intérêt. Nous incluons également les profits et les pertes sur la vente d'obligations désignées comme DV, car il se peut que la direction soit en mesure de compenser partiellement les incidences directes des variations des taux d'intérêt présentées dans les composantes passif.
    2 La charge nette du quatrième trimestre liée aux couvertures d'actions à grande échelle s'est établi à 347 millions de dollars et comprenait une charge de 97 millions de dollars liée au coût prévu estimé des couvertures d'actions à grande échelle liées à nos hypothèses d'évaluation à long terme et une charge de 250 millions de dollars découlant du rendement supérieur des marchés réels par rapport à nos hypothèses d'évaluation.
    3 Le résultat net excluant l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt est une mesure non conforme aux PCGR. Voir la section « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.
    4 Notre stratégie de couverture dynamique des garanties de rentes à capital variable n'est pas conçue pour annuler entièrement la sensibilité des provisions mathématiques à tous les risques associés aux garanties intégrées dans ces produits. Pour plus d'information, voir la section D5 « Risque lié au rendement des actions cotées » ci-après.

    Pour l'exercice clos le 31 décembre 2011, nous avons comptabilisé un résultat net attribué aux actionnaires de 129 millions de dollars et un résultat net excluant l'incidence directe des marchés boursiers et des taux d'intérêt15de 1 193 millions de dollars. Les charges de 751 millions de dollars au titre des modifications apportées aux méthodes et hypothèses actuarielles, excluant l'incidence de la mise à jour de l'hypothèse relative au taux de réinvestissement ultime, se rapportaient essentiellement à la mise à jour annuelle effectuée au troisième trimestre. (La mise à jour du taux de réinvestissement ultime est comprise dans l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt.) La charge de 1 153 millions de dollars liée aux rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique a augmenté au troisième trimestre, surtout en raison des marchés extrêmement volatils. La grande volatilité s'est poursuivie au quatrième trimestre.

    Pour l'exercice clos le 31 décembre 2010, nous avons comptabilisé une perte nette imputée aux actionnaires de 1 663 millions de dollars et une perte nette excluant l'incidence directe des marchés boursiers et des taux d'intérêt de 660 millions de dollars. Comme il est mentionné précédemment, la perte de 2010 comprenait une perte de valeur du goodwill de 2,3 milliards de dollars et des charges de 1,8 milliard de dollars au titre des modifications apportées aux méthodes et hypothèses actuarielles, excluant l'incidence de la mise à jour de l'hypothèse relative au taux de réinvestissement ultime.

    Le résultat net excluant l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt a été réparti également entre nos trois principales divisions d'exploitation en 2011.

    Résultat net (perte nette) excluant l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt :

    (en millions de $ CA)
    Pour les exercices clos les 31 décembre
    2011 2010
    Division Asie       1 111  $       954  $
    Division canadienne 898   1 244  
    Division américaine 1 035   1 378  
    Services généraux et autres1 (1 851)   (4 236)  
    Total       1 193 $         (660)  $

    1  Le montant au titre des services généraux et autres comprend les éléments notables suivants, outre l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt : des charges au titre des modifications apportées aux méthodes et hypothèses actuarielles excluant les taux de réinvestissement ultime (751 millions de dollars en 2011 et 1 766 millions de dollars en 2010); une perte de valeur du goodwill (665 millions de dollars en 2011 et 2 330 millions de dollars en 2010); un coût prévu sur les couvertures à grande échelle (408 millions de dollars en 2011 et 34 millions de dollars en 2010) et l'incidence nette d'un montant de 151 millions de dollars au titre des règlements de réassurance IARD liés au tremblement de terre survenu au Japon, en partie contrebalancée par le profit de 303 millions de dollars à la vente des activités de rétrocession vie en 2011, soit un montant net de 1 672 millions de dollars en 2011 et de 4 130 millions de dollars en 2010.

    B2 Résultats selon les PCGR des États-Unis

    Pour le quatrième trimestre de 2011, le résultat net selon les PCGR des États-Unis16 s'est établi à 370 millions de dollars, soit 425 millions de dollars de plus que nos résultats selon les IFRS. Les différences dans la comptabilisation des rentes à capital variable ont totalisé 297 millions de dollars et ont été en partie contrebalancées par les différences dans la comptabilisation des placements de 179 millions de dollars.

    Pour l'exercice 2011, le résultat net selon les PCGR des États-Unis s'est élevé à 3 765 millions de dollars, soit 3 520 millions de dollars de plus que nos résultats selon les IFRS. Cette variation s'explique presque entièrement par les différences dans la comptabilisation des rentes à capital variable.

    __________________________________________

    15  Le résultat net excluant l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt est une mesure non conforme aux PCGR. Voir la section « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.
    16  Le résultat net selon les PCGR des États-Unis est une mesure non conforme aux PCGR. Voir la section « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.

    Nous ne procédons plus au rapprochement de nos résultats financiers annuels selon les PCGR des États-Unis dans nos états financiers consolidés. Un rapprochement des principales différences dans le résultat net attribué aux actionnaires pour le quatrième trimestre et l'exercice est présenté ci-après :

    en millions de $ CA (non audité) sultats trimestriels   Exercices clos en
    Pour les trimestres et exercices clos les 31 décembre 2011 2010   2011 2010
    Résultat net attribué (perte nette imputée) aux actionnaires selon les IFRS       (69)  $       1 796  $         129  $       (1 663)  $
    Participations ne donnant pas le contrôle et résultat des titulaires de contrats avec participation selon les IFRS 14   29     116   137  
    Résultat net (perte nette) selon les IFRS       (55)  $       1 825  $         245  $       (1 526)  $
    Principales différences dans le résultat :                  
    Liées aux obligations au titre des garanties de rentes à capital variable       297  $       (1 023)  $         2 927  $       214  $
    Liées à l'incidence de l'évaluation à la valeur de marché et des activités d'investissement sur les produits de placement et les provisions mathématiques selon les IFRS1 par rapport aux profits nets réalisés sur les placements servant de soutien aux provisions mathématiques et aux dérivés détenus dans la composante excédent selon les PCGR des États-Unis (179)   (639)     (120)   1 147  
    Liées aux affaires nouvelles, y compris les frais d'acquisition (36)   (63)     (274)   (202)  
    Liées aux charges découlant des hypothèses moins élevées relativement aux taux de réinvestissement ultime des titres à revenu fixe utilisés dans l'évaluation des provisions mathématiques selon les IFRS seulement -   -     437   309  
    Modifications apportées aux méthodes et hypothèses actuarielles (53)   235     349   1 614  
    Profit à la vente des activités de rétrocession vie 5   -     (303)   -  
    Perte de valeur du goodwill 153   359     153   91  
    Autres différences 238   169     351   65  
    Total des différences dans le résultat       425  $       (962)  $         3 520  $       3 238  $
    Résultat net selon les PCGR des États-Unis       370  $       863  $         3 765  $       1 712  $

    1 Jusqu'à ce que la nouvelle norme IFRS relative aux contrats d'assurance entre en vigueur, les exigences selon les PCGR du Canada antérieurs pour l'évaluation des passifs d'assurance (méthode canadienne axée sur le bilan - « MCAB ») seront maintenues. Selon la MCAB, l'évaluation des passifs d'assurance est fondée sur les flux de trésorerie découlant du passif projetés de même que sur les primes futures estimatives et le revenu de placement net tiré des actifs détenus pour soutenir ces passifs.

    Les principales différences dans le résultat entre les méthodes comptables résident dans ce qui suit :

    • Comptabilisation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable - Les IFRS utilisent essentiellement une méthode comptable d'évaluation à la valeur de marché pour évaluer les obligations au titre des garanties de rentes à capital variable, tandis que les PCGR des États-Unis n'utilisent la comptabilisation à la valeur de marché que pour certaines prestations garanties et reflètent la note de crédit de la Société pour évaluer la garantie. Au quatrième trimestre de 2011, nous avons comptabilisé un profit net de 338 millions de dollars (perte de 565 millions de dollars en 2010) sur nos rentes à capital variable selon les PCGR des États-Unis, étant donné que la diminution des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable n'a été qu'en partie compensée par les pertes sur les actifs assortis d'une couverture dynamique comptabilisés au cours du trimestre, en comparaison d'un profit net de 41 millions de dollars (profit de 458 millions de dollars en 2010) selon les IFRS.
    • Produits de placements et provisions mathématiques - Selon les IFRS, les profits et les pertes non réalisés cumulés sur les placements et les dérivés servant de soutien aux provisions mathématiques sont en grande partie contrebalancés dans l'évaluation des provisions mathématiques. Au quatrième trimestre de 2011, l'incidence des IFRS sur les passifs d'assurance des hypothèses relatives aux taux de réinvestissement applicables aux titres à revenu fixe, les placements du fonds général, les activités visant à réduire l'exposition aux taux d'intérêt et certaines activités de marché et de négociation ont représenté un profit de 457 millions de dollars (profit de 692 millions de dollars en 2010) en regard de profits réalisés nets sur les placements servant de soutien aux provisions mathématiques selon les PCGR des États-Unis de 278 millions de dollars (profit de 53 millions de dollars en 2010), y compris les pertes latentes nettes de 217 millions de dollars (profit de 49 millions de dollars en 2010) sur les swaps de taux d'intérêt dans la composante excédent qui ne font pas l'objet d'une relation de couverture selon les PCGR des États-Unis.
    • Différences dans le traitement des frais d'acquisition et des profits et pertes liés aux affaires nouvelles - Les frais d'acquisition qui varient avec la production d'affaires nouvelles et en découlent sont explicitement différés et amortis selon les PCGR des États-Unis, mais portés implicitement en réduction des passifs des contrats d'assurance selon les IFRS, tout comme le sont les profits et les pertes liés aux affaires nouvelles. En 2011, les résultats selon les IFRS ont été touchés par la hausse du poids (perte) des affaires nouvelles, ce qui a réduit l'écart du résultat par rapport aux PCGR des États-Unis.
    • Modifications apportées aux méthodes et hypothèses actuarielles - Les profits de 2 millions de dollars comptabilisés selon les IFRS découlant de l'examen des méthodes et hypothèses actuarielles (charge de 54 millions de dollars en 2010), excluant des modifications des taux de réinvestissement ultime, se comparaient aux charges de 51 millions de dollars (profit de 181 millions de dollars en 2010) selon les PCGR des États-Unis, étant donné que les méthodes et hypothèses actuarielles pour les produits à long terme traditionnels sont en général immuables au moment de l'émission, sauf si les primes prévues ne suffisent pas à couvrir les prestations prévues et les charges connexes.
    • Test de perte de valeur du goodwill - Selon les IFRS, le goodwill est soumis à un test de perte de valeur au niveau des unités génératrices de trésorerie ou d'un groupe d'unités génératrices de trésorerie, un niveau plus fragmenté que pour les tests effectués au niveau des secteurs d'exploitation selon les PCGR des États-Unis. Au quatrième trimestre de 2011, nous avons comptabilisé une perte de valeur du goodwill de 650 millions de dollars américains selon les IFRS, ce qui représente le goodwill résiduel attribuable à nos activités d'assurance vie aux États-Unis, contre une perte de valeur du goodwill de 500 millions de dollars américains selon les PCGR des États-Unis attribuable à nos activités de gestion de patrimoine aux États-Unis. Les différences dans les montants et les activités touchées s'expliquent surtout par la méthode plus fragmentée appliquée selon les IFRS et les pertes de valeur comptabilisées au cours de l'exercice précédent.

    Le total des capitaux propres selon les PCGR des États-Unis17 était d'environ 16 milliards de dollars plus élevé que selon les IFRS au 31 décembre 2011. Cette différence s'explique en partie par un montant d'environ 10 milliards de dollars attribuable au résultat net cumulatif plus élevé selon les PCGR des États-Unis, le reste étant principalement imputable au traitement de profits latents sur des placements à revenu fixe et des dérivés désignés dans une relation de couverture des flux de trésorerie qui sont inscrits dans les capitaux propres selon les PCGR des États-Unis, mais lorsque les placements et les dérivés servent de soutien aux provisions mathématiques, ces profits latents cumulés sont en grande partie contrebalancés dans l'évaluation des provisions mathématiques selon les IFRS. Les placements dans des titres à revenu fixe et les dérivés affichent des profits latents importants du fait des bas niveaux actuels des taux d'intérêt. La plus grande partie de la différence dans les capitaux propres entre les deux référentiels comptables au 31 décembre 2011 provient de nos activités aux États-Unis.

    __________________________________________

    17 Le total des capitaux propres selon les PCGR des États-Unis est une mesure non conforme aux PCGR. Voir la section « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.

    Un rapprochement des principales différences touchant le total des capitaux propres est présenté ci-après :

    (en millions de $ CA) Aux 31 décembre 2011   2010  
    Total des capitaux propres selon les IFRS       24 879  $       24 675  $
    Écarts entre les résultats non distribués des actionnaires et les capitaux propres des titulaires de contrats avec participation1       10 095         6 600  
    Écart du cumul des autres éléments du résultat global attribuable aux éléments suivants :                  
    i)  Titres disponibles à la vente et autres       4 366         1 723  
    ii) Couvertures de flux de trésorerie       2 570         458  
    iii) Conversion des activités étrangères, montant net2 (1 286)   (1 418)  
    Différences du capital social, du surplus d'apport et de la participation ne donnant pas le contrôle dans des filiales       195         162  
    Total des capitaux propres selon les PCGR des États-Unis       40 819  $       32 200 $

    1  Les bénéfices non répartis selon les PCGR des États-Unis au 1er janvier 2009 ont été réduits de 190 millions de dollars afin de tenir compte de corrections d'erreurs relevées au cours du quatrième trimestre de 2011 liées à la comptabilisation des actifs et des passifs d'impôts reportés selon les PCGR des États-Unis.
    2  Reflète l'écart net du compte de conversion des devises après l'ajustement à néant dans les résultats non distribués au moment de l'adoption des IFRS le 1er janvier 2010.

    B3 Total des souscriptions de la Société et total des primes et dépôts de la Société18

    Les résultats au chapitre de nos souscriptions19 et de nos primes et dépôts20 sont conformes à notre stratégie, qui consiste à accélérer la croissance des produits qui dégagent un rendement sur le capital investi favorable et qui présentent des profils de risque plus faible, tout en retirant ou en éliminant les produits qui entraînent une sensibilité des résultats ou produisent de faibles rendements sur le capital investi. Pour évaluer nos progrès, nous présentons séparément les souscriptions et les primes et dépôts pour les gammes de produits ciblés pour la croissance et pour celles des produits non ciblés pour la croissance. Nous avons repositionné avec succès nos gammes de produits non ciblés pour la croissance. Par suite du repositionnement des produits, la catégorisation des produits « ciblés pour la croissance » et « non ciblés pour la croissance » sera abandonnée en 2012.

    __________________________________________

    18  La croissance des souscriptions et des primes et dépôts est présentée en devises constantes. Les devises constantes sont une mesure non conforme aux PCGR. Voir la section « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.
    19  Les souscriptions sont une mesure non conforme aux PCGR. Voir la section « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.
    20 Les primes et dépôts sont une mesure non conforme aux PCGR. Voir la section « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.

    Souscriptions

    • Les souscriptions de produits d'assurance ciblés pour la croissance se sont établies à 2,3 milliards de dollars pour l'exercice 2011, une hausse de 11 % par rapport à l'exercice 2010. Les souscriptions de 0,6 milliard de dollars du quatrième trimestre sont demeurées stables en regard de la période correspondante de 2010. Comme il a été mentionné précédemment, les souscriptions de produits d'assurance du quatrième trimestre ont reculé en Asie, du fait que les souscriptions au nouveau produit d'assurance vie entière au Japon ont été moins élevées, ce qui a été largement contrebalancé par la solide croissance des souscriptions de l'ANASE. Les souscriptions aux États-Unis ont affiché une hausse de 13 %, comparativement au quatrième trimestre de 2010, et les souscriptions au Canada sont demeurées stables par rapport à celles du quatrième trimestre de 2010.
    • Les souscriptions de produits de gestion de patrimoine ciblés pour la croissance ont été de plus de 30,5 milliards de dollars pour l'exercice 2011, une hausse de 11 % par rapport à l'exercice 2010. Les souscriptions aux États-Unis représentaient 59 % de cette catégorie et ont augmenté de 12 % étant donné des souscriptions sans précédent de fonds communs de placement. La hausse de 17 % des souscriptions en Asie reflète la solide croissance en Chine, au Japon et à Taïwan. Au Canada, le total des souscriptions de produits de gestion de patrimoine s'est accru de 7 %, et a été avantagé par des dépôts records dans des fonds communs de placement et par l'augmentation de 7 % du volume de prêts de la Banque Manuvie. Cependant, au quatrième trimestre de 2011, le total des souscriptions de produits de gestion de patrimoine ciblés pour la croissance de la Société a reculé de 12 % en raison de la persistance de la volatilité au sein des marchés des actions et de la faiblesse des taux d'intérêt.
    • Les souscriptions de produits d'assurance non ciblés pour la croissance (produits d'assurance vie universelle assortis de garanties viagères de non-déchéance, produits d'assurance vie entière sans participation garantis et produits d'assurance soins de longue durée dans le secteur Assurance - É.-U.) ont reculé de 52 % au cours de l'exercice 2011 par rapport à l'exercice 2010. Pour le quatrième trimestre de 2011, les souscriptions ont chuté de 71 % comparativement au quatrième trimestre de 2010.
    • Pour l'exercice 2011, les souscriptions de produits de gestion du patrimoine non ciblés pour la croissance (rentes à capital variable de toutes les régions (autres que les produits PlacementPlus et ProjetRetraite au Canada) et rentes différées à capital fixe à la valeur comptable aux États-Unis) ont totalisé 4,1 milliards de dollars, une baisse de 32 % en regard de l'exercice 2010. Les souscriptions du quatrième trimestre de 2011 ont été de 21 % inférieures à celles du quatrième trimestre de 2010.
    • Pour l'exercice 2011, le total des souscriptions de produits d'assurance s'est établi à 2,5 milliards de dollars, soit une diminution de 1 % par rapport à l'exercice 2010. Pour le quatrième trimestre de 2011, le total des souscriptions de produits d'assurance s'est élevé à 640 millions de dollars, soit une baisse de 10 % par rapport au quatrième trimestre de 2010.
    • Pour l'exercice 2011, le total des souscriptions de produits de gestion du patrimoine s'est établi à 34,6 milliards de dollars, soit une augmentation de 4 % par rapport à l'exercice 2010. Pour le quatrième trimestre de 2011, le total des souscriptions de produits de gestion du patrimoine s'est élevé à 8,2 milliards de dollars, soit une baisse de 12 % par rapport au quatrième trimestre de 2010.

    Primes et dépôts

    • Les primes et dépôts des produits d'assurance ciblés pour la croissance du quatrième trimestre de 2011 se sont établis à 4,9 milliards de dollars, à un niveau comparable à celui du quatrième trimestre de 2010, en devises constantes. La solide croissance des marchés en Asie et des groupes à affinités au Canada a été annulée par le fléchissement des primes dans le secteur de réassurance attribuable à la vente des activités de rétrocession vie. Les primes et dépôts de l'exercice ont totalisé 19 milliards de dollars, une hausse de 7 % par rapport à l'exercice 2010, grâce à la solide croissance des marchés en Asie et des groupes à affinités au Canada, et aussi grâce aux produits du secteur Assurance vie de John Hancock souscrits aux États-Unis.
    • Au quatrième trimestre de 2011, les primes et dépôts des produits de gestion du patrimoine ciblés pour la croissance de 9,1 milliards de dollars ont diminué de 7 %, en devises constantes, par rapport au quatrième trimestre de 2010. Les activités de placement autogéré institutionnel, le secteur Solutions Retraite collectives au Canada et les rentes libellées en devises au Japon ont tous affiché une solide croissance, mais cette croissance a été contrebalancée par le ralentissement des souscriptions de fonds communs de placement en Amérique du Nord en raison de la volatilité des marchés, alors que la faiblesse des taux d'intérêt a entraîné une baisse des souscriptions de produits à revenu fixe. En outre, les primes et dépôts du quatrième trimestre de 2010 ont été stimulés par des lancements de fonds en Asie. Les primes et dépôts de l'exercice se sont établis à 40 milliards de dollars, une hausse de 10 %, grâce aux souscriptions vigoureuses de fonds communs de placement en Amérique du Nord et à la croissance généralisée en Asie, en partie neutralisée par la baisse des souscriptions de produits à revenu fixe.
    • En ce qui concerne les produits d'assurance non ciblés pour la croissance, les primes et dépôts du quatrième trimestre de 2011 ont été de 0,9 milliard de dollars, une baisse de 13 %, en devises constantes, en regard du quatrième trimestre de 2010. La baisse des primes et dépôts de l'exercice a totalisé 11 %.
    • Les primes et dépôts des produits de gestion de patrimoine non ciblés pour la croissance (rentes à capital variable de toutes les régions (autres que les produits PlacementPlus et ProjetRetraite au Canada) et rentes différées à capital fixe à la valeur comptable aux États-Unis) ont totalisé 1 milliard de dollars au quatrième trimestre de 2011, un recul de 21 % comparativement au quatrième trimestre de 2010. Les primes et dépôts de l'exercice ont également diminué de 31 %.

    B4 Fonds gérés21

    Le total des fonds gérés au 31 décembre 2011 s'est fixé à 500 milliards de dollars, soit 8 milliards de dollars de plus qu'au 30 septembre 2011 et 23 milliards de dollars de plus qu'au 31 décembre 2010. L'augmentation sur un an découlait d'un rendement des placements de 10 milliards de dollars, de flux de trésorerie positifs nets liés aux titulaires de contrats de 7 milliards de dollars et d'un montant de 10 milliards de dollars attribuable à la faiblesse du dollar canadien. Ces éléments ont été en partie contrebalancés par des charges, commissions, impôts et autres variations de 4 milliards de dollars.

    __________________________________________

    21  Les fonds gérés sont une mesure non conforme aux PCGR. Voir la section « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.

    B5 Fonds propres22

    Le total des fonds propres s'est élevé à 29,0 milliards de dollars au 31 décembre 2011 par rapport à 28,7 milliards de dollars au 31 décembre 2010, une hausse de 0,3 milliard de dollars. Les facteurs ayant contribué à cette hausse sont les suivants : une augmentation de 0,5 milliard de dollars attribuable à la dépréciation du dollar canadien; un montant de 0,4 milliard de dollars lié à l'émission d'actions privilégiées; des résultats totalisant 0,2 milliard de dollars, contrebalancés en partie par les dividendes en espèces de 0,7 milliard de dollars et une diminution de 0,2 milliard de dollars des profits latents sur les titres disponibles à la vente. Le montant de 0,55 milliard de dollars au titre des capitaux d'emprunt subordonnés de Manufacturers émis au quatrième trimestre a neutralisé le montant de 0,55 milliard de dollars au titre des capitaux d'emprunt subordonnés de Manufacturers rachetés au premier trimestre.

    Au 31 décembre 2011, Manufacturers présentait un ratio du MMPRCE de 216 %. Comme il est mentionné à la section A ci-dessus, ce ratio de clôture d'exercice doit être analysé dans le contexte d'une importante diminution de la sensibilité des résultats aux variations des taux d'intérêt et des marchés des actions.

    Les principaux facteurs de la baisse de 3 points depuis le 30 septembre 2011 sont les suivants :

    • L'introduction progressive des IFRS et l'élimination, par le Bureau du surintendant des institutions financières (« BSFI »), du crédit pour transfert du risque lié aux actifs aux fins du MMPRCE pour les ententes de réassurance de parties liées ont réduit le ratio de 4 points.
    • La croissance des fonds propres requis a entraîné une baisse d'environ 6 points du ratio.
    • Les résultats du trimestre considéré, nets de la radiation du goodwill, ce qui n'a aucune incidence sur le ratio de fonds propres réglementaires, ont augmenté le ratio des fonds propres d'environ 5 points.
    • Les émissions de fonds propres, nettes des dividendes payés aux actionnaires, ont donné lieu à une hausse d'environ 2 points du ratio.

    Selon la ligne directrice du BSIF sur le passage aux IFRS, l'incidence de l'adoption des IFRS sur les fonds propres disponibles sera en grande partie intégrée sur une période transitoire de huit trimestres qui a commencé au premier trimestre de 2011. L'incidence des IFRS sur les exigences en matière de fonds propres n'était pas intégrée sur la période de transition. L'adoption progressive des IFRS a entraîné une baisse du ratio du MMPRCE de Manufacturers d'environ 5 points en 2011 et devrait entraîner une autre baisse du ratio d'environ 2 points additionnels au cours de la période de transition résiduelle d'une durée de deux ans prenant fin au quatrième trimestre de 2012.

    En 2011, le crédit pour transfert du risque lié aux actifs au moyen d'une entente de réassurance ne peut plus figurer dans les fonds propres réglementaires à moins que les actifs ne soient également transférés. Ce changement a été intégré progressivement tout au long de 2011, ce qui a réduit d'environ 13 points le ratio du MMPRCE de Manufacturers au cours de l'exercice.

    Comme il est mentionné à la section A ci-dessus, les faibles taux d'intérêt ont non seulement entraîné la diminution des résultats et des fonds propres disponibles, mais aussi un recul d'environ 12 points en raison de la méthode de calcul des fonds propres requis.

    __________________________________________

    22  Les fonds propres sont une mesure non conforme aux PCGR. Voir la section « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.

    C RÉSULTATS D'EXPLOITATION PAR DIVISION

    C1 Division Asie

    (en millions de $, à moins d'indication contraire) Résultats trimestriels   Exercices clos en
    Dollars canadiens T4 2011 T3 2011 T4 2010   2011 2010
    Résultat net attribué (perte nette imputée) aux actionnaires                      
          285  $       (712)  $       411  $         (48)  $ 712  $
      excluant l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt       244         343         257           1 111         954  
    Primes et dépôts                      
      produits ciblés pour la croissance       2 525         2 432         2 767           9 895        8 569  
      produits non ciblés pour la croissance       100         116         72           408        1 310  
    Fonds gérés (en milliards)       71,4         70,7         67,7           71,4         67,7  
    Dollars américains                      
    Résultat net attribué (perte nette imputée)
    aux actionnaires
                         
     279  $       (726)  $        407  $         (62)  $       689  $
      excluant l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt       238         349         255           1 124         931  
    Primes et dépôts                      
      produits ciblés pour la croissance  2 470         2 479         2 731           10 009        8 337  
      produits non ciblés pour la croissance       97         118         72           413        1 265  
    Fonds gérés (en milliards) 70,2   68,1   68,0     70,2   68,0

    La Division Asie a comptabilisé un résultat net attribué aux actionnaires de 279 millions de dollars américains au quatrième trimestre de 2011, comparativement à un résultat net de 407 millions de dollars américains au quatrième trimestre de 2010. Le résultat du quatrième trimestre de 2011 comprenait des profits nets liés aux résultats techniques de 70 millions de dollars américains (219 millions de dollars américains en 2010) liés à l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt, des charges liées aux obligations au titre des rentes à capital variable qui sont assorties d'une couverture dynamique et d'autres profits et pertes découlant des résultats en matière de placement. Les profits du quatrième trimestre de 2011 étaient essentiellement attribuables aux rentes à capital variable non assorties d'une couverture au Japon. En excluant ces éléments, le résultat net attribué aux actionnaires s'est accru de 21 millions de dollars américains en raison de la croissance des activités, des marges plus élevées pour les affaires nouvelles et du raffermissement du yen et d'autres devises locales comparativement au dollar américain, en partie neutralisés par une hausse des charges liées à la conversion de systèmes et aux mesures de croissance.

    Pour l'exercice, la perte nette imputée aux actionnaires a été de 62 millions de dollars américains (689 millions de dollars américains en 2010) et comprenait des charges de 1 186 millions de dollars américains (charges de 242 millions de dollars américains en 2010) liées à l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt. Les charges des deux exercices avaient surtout trait aux obligations au titre des garanties de rentes à capital variable non assorties d'une couverture dynamique au Japon. En outre, le montant net des autres éléments liés aux placements s'est établi à 174 millions de dollars américains en 2011 et à 38 millions de dollars en 2010.

    Au quatrième trimestre de 2011, les primes et dépôts23 des produits ciblés pour la croissance ont été de 2,5 milliards de dollars américains, en baisse de 12 %, en devises constantes, par rapport au quatrième trimestre de 2010. Les primes et dépôts de produits d'assurance24 de 1,4 milliard de dollars américains ont augmenté de 16 % en raison de la solide croissance des contrats en vigueur dans le secteur de l'assurance, grâce à l'expansion des canaux de distribution. Les primes et dépôts des produits de gestion du patrimoine ciblés pour la croissance ont été de 1,1 milliard de dollars américains, une baisse de 33 %. Les contributions au lancement réussi de nouveaux fonds à Manulife TEDA et à Taïwan ainsi qu'une nouvelle rente à revenu fixe libellée en dollars australiens au Japon ont été plus que contrebalancées par l'incidence de la volatilité des marchés. En outre, les dépôts du quatrième trimestre de 2010 ont tiré parti du lancement de deux fonds du programme des investisseurs institutionnels étrangers admissibles à Hong Kong.

    Les fonds gérés s'établissaient à 70 milliards de dollars américains au 31 décembre 2011, un montant comparable à celui comptabilisé au 31 décembre 2010, en devises constantes. Les flux de trésorerie nets de 4,3 milliards de dollars américains provenant des titulaires de polices dans tous les territoires ont été contrebalancés surtout par l'incidence du recul des marchés des actions.

    __________________________________________

    23  Toutes les hausses (baisses) des primes et dépôts sont présentées en devises constantes.
    24   La totalité des produits d'assurance de la Division Asie est ciblée pour la croissance.

    C2 Division canadienne

    (en millions de $, à moins d'indication contraire) Résultats trimestriels   Exercices clos en
    Dollars canadiens T4 2011 T3 2011 T4 2010   2011 2010
    Résultat net attribué (perte nette imputée) aux actionnaires                      
          241  $       (96)  $       495  $               910  $       1 085  $
      excluant l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt       142         4         381           898         1 244  
    Primes et dépôts (en millions)                      
      produits ciblés pour la croissance 3 688   3 558   3 691           15 431         14 699  
      produits non ciblés pour la croissance       585         384         612           1 907         1 887  
    Fonds gérés (en milliards)       122,1         118,4         114,4           122,1          114,4 

    Le résultat net attribué aux actionnaires de la Division canadienne a totalisé 241 millions de dollars au quatrième trimestre de 2011, contre 495 millions de dollars au quatrième trimestre de 2010. Le résultat net attribué aux actionnaires du quatrième trimestre de 2011 comprenait des profits nets liés aux résultats techniques de 104 millions de dollars (167 millions de dollars en 2010) liés à l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt, aux charges liées aux obligations au titre des rentes à capital variable qui sont assorties d'une couverture dynamique et aux autres profits et pertes découlant des résultats en matière de placement.

    Excluant les éléments susmentionnés, le résultat net attribué aux actionnaires a reculé de 191 millions de dollars comparativement à celui du quatrième trimestre de 2010, en raison d'une réduction moins élevée de la charge d'impôt et d'une hausse du poids des nouvelles affaires. Bien que les résultats des deux exercices tiennent compte des retombées favorables de la réduction de la charge d'impôt, ces réductions fiscales découlant d'ajustements de déclarations d'années antérieures ont été plus basses au quatrième trimestre de 2011. De plus, les résultats du quatrième trimestre de 2010 ont tiré parti de la réduction de la charge d'impôt de 86 millions de dollars en raison de la résolution de questions sur des documents fiscaux des exercices précédents. La hausse de la pression sur les nouvelles activités d'assurance découle de la faiblesse des taux d'intérêt et des changements apportés à notre stratégie de placement.

    Le résultat net attribué aux actionnaires de l'exercice s'est établi à 910 millions de dollars (1 085 millions de dollars en 2010) et comprenait des profits de 12 millions de dollars (charges de 159 millions de dollars en 2010) liés à l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt et des profits nets de 64 millions de dollars liés à d'autres résultats en matière de placement, contrebalancés par des charges (profit de 202 millions de dollars en 2010) au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique.

    Les primes et dépôts des produits ciblés pour la croissance du quatrième trimestre de 2011 ont totalisé 3,7 milliards de dollars, soit un niveau comparable à celui du quatrième trimestre de 2010. La croissance marquée des dépôts dans les produits de retraite collective d'un bloc croissant de participants à des régimes de retraite en vigueur a été compensée car l'instabilité des marchés des capitaux a miné la confiance des investisseurs et diminué les souscriptions de fonds communs de placement destinés aux particuliers et des produits à revenu fixe. Malgré le ralentissement, au quatrième trimestre de 2011, les dépôts dans des fonds communs de placement destinés aux particuliers ont atteint un montant record de 2,0 milliards de dollars, soit une hausse de 45 % par rapport à 2010. Les primes et dépôts des produits à capital variable non ciblés pour la croissance se sont élevés à 585 millions de dollars au quatrième trimestre de 2011, soit un volume légèrement inférieur à celui du quatrième trimestre de 2010.

    Au 31 décembre 2011, les fonds gérés avaient progressé de 7 %, ou 7,7 milliards de dollars, par rapport au 31 décembre 2010, pour atteindre un montant record de 122,1 milliards de dollars. L'augmentation reflète la croissance des activités dans la Division, sous l'impulsion de la Banque Manuvie et des activités de gestion du patrimoine. La valeur de marché des fonds gérés a également augmenté en raison des taux d'intérêt plus bas qui ont compensé l'incidence négative du recul des marchés des actions.

    C3 Assurance - États-Unis

    (en millions de $, à moins d'indication contraire) Résultats trimestriels1   Exercices clos en1
    Dollars canadiens T4 2011 T3 2011 T4 2010   2011 2010
    Résultat net attribué (perte nette imputée) aux actionnaires                      
          434  $  (59)  $  409  $    1 085  $       (281)  $
      excluant l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt 346   246   102     1 204   632  
    Primes et dépôts                      
      produits ciblés pour la croissance 1 130   983   1 124     4 153   3 837  
      produits non ciblés pour la croissance 857   857   971     3 324   3 880  
    Fonds gérés (en milliards) 91,6   90,8   73,9     91,6   73,9  
                             
    Dollars américains                      
    Résultat net attribué (perte nette imputée) aux actionnaires                      
          424  $       (60)  $       404  $         1 090  $  (271)  $
      excluant l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt 338   252   101     1 216   611  
    Primes et dépôts                      
      produits ciblés pour la croissance 1 104   1 002   1 109     4 195   3 729  
      produits non ciblés pour la croissance 838   874   960     3 358   3 769  
    Fonds gérés (en milliards) 90,1   87,4   74,3     90,1   74,3

    1 Par suite de la vente de ses activités de rétrocession vie au troisième trimestre de 2011, la Société a intégré son unité administrative International Group Program à Assurance - États-Unis. Les résultats des périodes précédentes ont été retraités pour refléter ce changement.

    Le secteur Assurance - États-Unis a comptabilisé un résultat net attribué aux actionnaires de 424 millions de dollars américains au quatrième trimestre de 2011, comparativement à un résultat net de 404 millions de dollars américains au quatrième trimestre de 2010. Le résultat net attribué aux actionnaires au quatrième trimestre de 2011 englobait des profits nets liés aux résultats techniques de 328 millions de dollars américains (266 millions de dollars américains en 2010) liés à l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt et à d'autres profits et pertes découlant des résultats en matière de placement. En excluant ces éléments, le résultat net attribué aux actionnaires a reculé de 42 millions de dollars américains par rapport à celui du quatrième trimestre de 2010, surtout en raison de l'incidence de la reprise d'un profit mal comptabilisé au cours du troisième trimestre et de la diminution des volumes de souscriptions à l'égard de frais fixes d'acquisition, en partie contrebalancés par des résultats techniques favorables.

    Pour l'exercice, le résultat net attribué aux actionnaires était de 1 090 millions de dollars américains (perte de 271 millions de dollars américains en 2010) et comprenait des charges de 126 millions de dollars américains (882 millions de dollars américains en 2010) liées à l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt et des profits nets de 711 millions de dollars américains (217 millions de dollars américains en 2010) liés à d'autres résultats en matière de placement.

    Au quatrième trimestre de 2011, les primes et dépôts des produits ciblés pour la croissance de 1,1 milliard de dollars américains sont demeurés stables en regard du quatrième trimestre de 2010 et pour l'exercice, en hausse de 12 % par rapport à 2010. Les primes et dépôts des produits non ciblés pour la croissance du quatrième trimestre ont été de 0,8 milliard de dollars américains, soit 13 % de moins qu'au quatrième trimestre de 2010, en raison de la transition des souscriptions vers des produits à plus faible risque.

    Au 31 décembre 2011, les fonds gérés s'élevaient à 90,1 milliards de dollars américains, soit une hausse de 21 % par rapport au 31 décembre 2010. Cette hausse est imputable à la faiblesse des taux d'intérêt sur la valeur de marché des fonds gérés.

    C4 Gestion de patrimoine - États-Unis

    (en millions de $, à moins d'indication contraire) Résultats trimestriels   Exercices clos en
    Dollars canadiens T4 2011 T3 2011 T4 2010   2011 2010
    Résultat net attribué (perte nette imputée) aux actionnaires                      
           76  $       (965)  $       684  $         (447)  $       882  $
    excluant l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt (104)   (460)   357     (169)   746  
    Primes et dépôts                      
      produits ciblés pour la croissance 6 040   6 172   6 308     25 953   24 815  
      produits non ciblés pour la croissance 344   418   598     1 810   2 843  
    Fonds gérés (en milliards) 189,3   185,7   187,1     189,3   187,1  
    Dollars américains                      
    Résultat net attribué (perte nette imputée) aux actionnaires                      
          74  $       (984)  $        675  $         (459)  $       859  $
    excluant l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt    (103)         (470)         352           (167)         726  
    Primes et dépôts                      
      produits ciblés pour la croissance   5 903         6 292         6 229         26 259        24 098  
      produits non ciblés pour la croissance       337         426         592           1 836         2 760  
    Fonds gérés (en milliards)   186,1         178,7          188,1           186,1         188,1

    Le secteur Gestion de patrimoine - États-Unis a comptabilisé un résultat net attribué aux actionnaires de 74 millions de dollars américains au quatrième trimestre de 2011, contre un résultat net de 675 millions de dollars américains au quatrième trimestre de 2010. Le résultat net attribué aux actionnaires du quatrième trimestre de 2011 comprenait des pertes nettes liées aux résultats techniques de 19 millions de dollars américains (profit de 500 millions de dollars américains en 2010) liées à l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt, aux charges liées aux obligations au titre des rentes à capital variable qui sont assorties d'une couverture dynamique et aux autres profits et pertes découlant des résultats en matière de placement. En excluant ces éléments, le résultat net attribué aux actionnaires a reculé de 82 millions de dollars américains par rapport à celui du quatrième trimestre de 2010 en raison notamment des éléments suivants : une baisse des revenus d'honoraires sur les rentes à capital variable découlant de la diminution des actifs gérés moyens, des coûts associés à la couverture d'un montant additionnel de garantie des contrats de rente à capital variable en vigueur, des résultats techniques défavorables au titre des rentes à capital fixe, de l'incidence de la baisse des souscriptions de rentes à capital fixe et des coûts associés à une réduction du personnel.

    La perte nette imputée aux actionnaires au cours de l'exercice s'est élevée à 459 millions de dollars américains (résultat net de 859 millions de dollars américains en 2010) et comprenait des charges de 292 millions de dollars américains (profit de 133 millions de dollars américains en 2010) liées à l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt et des charges nettes de 696 millions de dollars américains (profit de 83 millions de dollars américains en 2010) liées aux rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique et d'autres résultats en matière de placement.

    Les primes et dépôts des produits de gestion de patrimoine ciblés pour la croissance du quatrième trimestre de 2011 se sont établis à 5,9 milliards de dollars américains, en baisse de 5 % par rapport aux 6,2 milliards de dollars américains du quatrième trimestre de 2010. La baisse avait trait au recul des souscriptions, notamment le ralentissement des actifs transférés dans les régimes 401(k). Les primes et dépôts des produits de gestion de patrimoine non ciblés pour la croissance se sont élevés à 0,3 milliard de dollars américains au quatrième trimestre de 2011, en baisse de 43 % par rapport à 0,6 milliard de dollars américains au quatrième trimestre de 2010, par suite de la mise en application de mesures continues en matière de gestion du risque.

    Au 31 décembre 2011, les fonds gérés s'établissaient à 186,1 milliards de dollars américains, en baisse de 1 % par rapport aux fonds gérés de 188,1 milliards de dollars américains au 31 décembre 2010. Au cours de la période de douze mois close le 31 décembre 2011, les souscriptions nettes de produits de gestion de patrimoine de 4,4 milliards de dollars américains et les rendements positifs des placements ont été plus que contrebalancés par des valeurs de rachat de produits et des prestations des secteurs de rentes à capital variable de JH et de produits à revenu fixe de JH.

    C5 Services généraux et autres1

    (en millions de $, à moins d'indication contraire) Résultats trimestriels   Exercices clos en
    Dollars canadiens T4 2011 T3 2011 T4 2010   2011 2010
    Résultat net attribué (perte nette imputée) aux actionnaires                      
    (1 105)  $       555 $       (203) $        (1 371) $       (4 061)  $
      excluant l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt    (850)         (521)         (125)          (1 851)         (4 236)  
    Primes       20         18         132           366         566  
    Fonds gérés (en milliards)      25,3         26,2         33,9           25,3         33,9

    1 Par suite de la vente de ses activités de rétrocession vie, la Société a intégré ses activités de réassurance IARD et ses activités de réassurance des rentes à capital variable en voie de liquidation au secteur Services généraux et autres. De plus, les montants des trimestres précédents ont été retraités pour tenir compte des activités de rétrocession vie vendues le 1er juillet 2011.

    Les résultats des Services généraux et autres se composent de ce qui suit :

    • Le rendement des placements sur les actifs auxquels sont adossés les fonds propres, net des sommes affectées aux divisions d'exploitation et des coûts de financement.
    • Les services de gestion de placements externes de la Division des placements.
    • Les activités de réassurance IARD.
    • Les activités de réassurance en voie de liquidation, y compris les rentes à capital variable et les activités d'assurance accident et maladie.

    Aux fins de la présentation de l'information sectorielle, l'incidence des changements d'hypothèses actuarielles, des frais de règlement des couvertures d'actions à grande échelle et d'autres éléments hors exploitation figurent dans les résultats de ce secteur. En outre, les montants des trimestres précédents ont été retraités pour tenir compte des activités de rétrocession vie vendues en date du 1er juillet 2011.

    Les Services généraux et autres ont inscrit une perte nette imputée aux actionnaires de 1 105 millions de dollars au quatrième trimestre de 2011, comparativement à une perte nette de 203 millions de dollars au même trimestre de l'exercice précédent. Les éléments notables d'un total de 1 012 millions de dollars compris dans la perte nette imputée aux actionnaires au quatrième trimestre de 2011 englobaient ce qui suit :

    • Un montant de 665 millions de dollars lié à la perte de valeur du goodwill.
    • Des pertes de 347 millions de dollars sur les couvertures à grande échelle du risque lié aux actions.

    Les éléments notables d'un montant total de 171 millions de dollars compris dans le résultat net attribué aux actionnaires au quatrième trimestre de 2010 englobaient ce qui suit :

    • Des pertes de 82 millions de dollars sur les couvertures à grande échelle du risque lié aux actions.
    • Des pertes réalisées de 35 millions de dollars sur les obligations désignées comme DV et sur les positions en instruments dérivés.
    • Une charge de 54 millions de dollars liée aux autres modifications apportées aux méthodes et hypothèses actuarielles.

    En excluant les éléments notables susmentionnés, les résultats ont reculé de 61 millions de dollars par rapport à ceux du quatrième trimestre de 2010. Par suite de la vente des activités de rétrocession vie, les résultats ont diminué de 35 millions de dollars et nous avons radié des impôts différés historiques non relevés de 25 millions de dollars au cours du trimestre.

    Pour l'exercice, la perte nette imputée aux actionnaires a été de 1 371 millions de dollars, contre une perte de 4 061 millions de dollars à la période correspondante de 2010. La perte de 2011 comprend une charge de 751 millions de dollars liée à des changements apportés aux méthodes et hypothèses actuarielles et une perte de valeur du goodwill de 665 millions de dollars. La perte de l'exercice 2010 comprenait une perte de valeur du goodwill de 2 330 millions de dollars et des charges de 1 766 millions de dollars liées à des changements apportés aux méthodes et hypothèses actuarielles.

    Les primes du quatrième trimestre de 2011 se sont élevées à 20 millions de dollars, en baisse de 85 % par rapport aux primes du quatrième trimestre de 2010, en devises constantes. Cette baisse traduit l'incidence de la vente des activités de rétrocession vie.

    Les fonds gérés au 31 décembre 2011 comprenaient des actifs gérés par Gestion d'actifs Manuvie au nom de clients institutionnels de 22,5 milliards de dollars (23,2 milliards de dollars en 2010) et des propres fonds de la Société de 2,8 milliards de dollars (10,7 milliards de dollars en 2010). Les résultats de Services généraux et autres comprennent l'ajustement pour présenter le montant brut des actifs et des passifs dérivés dans les propres fonds de la Société. En excluant ces ajustements, l'augmentation de 1,1 milliard de dollars reflète l'incidence de la baisse des taux d'intérêt au cours de l'exercice, ce qui a donné lieu à la hausse des valeurs des obligations, en partie contrebalancée par une hausse des actifs répartis entre les divisions opérationnelles.

    MISE À JOUR DE LA GESTION DU RISQUE ET DES FACTEURS DE RISQUE

    Des renseignements supplémentaires à l'égard de nos pratiques de gestion du risque et des facteurs de risque susceptibles d'avoir une incidence sur la Société sont présentés dans la section « Facteurs de risque » de notre plus récente notice annuelle, dans les sections « Gestion du risque » et « Principales conventions comptables et actuarielles » du rapport de gestion figurant dans notre rapport annuel de 2010 et dans la note intitulée « Gestion du risque » de nos plus récents états financiers consolidés annuels et intermédiaires. De plus, vous pouvez consulter le rapport de gestion inclus dans nos rapports intermédiaires de 2011.

    D1 Risques macroéconomiques généraux

    Au dernier semestre de 2011, l'incertitude persistante à l'égard du contexte macroéconomique a régné sur les marchés des capitaux. Au troisième trimestre, les marchés des actions et les taux d'intérêt ont considérablement reculé, les marchés des actions ayant été aux prises avec une volatilité exceptionnelle et les mesures de politique monétaire ayant fait baisser les taux à long terme des bons du Trésor aux États-Unis. Au cours du quatrième trimestre, les marchés des actions se sont améliorés, bien que la volatilité soit demeurée élevée.

    En vertu du modèle comptable de l'assurance et des régimes de fonds propres réglementaires canadiens, l'évolution des conditions de marché actuelles est reflétée dans nos résultats de la période considérée. En raison de la persistance ou de l'aggravation de la conjoncture économique chancelante, d'autres charges importantes pourraient être portées au résultat et réduire nos fonds propres, malgré l'amélioration de notre profil de risque.

    En 2010, nous avons annoncé l'objectif pour 2015 un résultat net de 4 milliards de dollars et un rendement de capitaux propres de 13 %. Bien que la direction n'ait pas changé nos objectifs, en raison de la détérioration de la conjoncture économique et de l'instabilité mondiale, nos objectifs de 2015 ne comprennent plus de tampon pouvant absorber d'autres conditions défavorables. Par conséquent, les facteurs de risque additionnels résumés ci-après pourraient bien nuire à l'atteinte de ces objectifs. Ces facteurs de risque sont expliqués plus en détail dans notre rapport de gestion du troisième trimestre de 2011.

    • Les mesures que la Société pourrait adopter pour soutenir les ratios de fonds propres réglementaires à court terme ou pour accélérer la mise en œuvre de ses plans de réduction de l'exposition au risque lié aux marchés des actions et au risque de taux d'intérêt pourraient entraîner le résultat à la baisse.
    • Toute période de stabilité des marchés des actions ou de croissance des marchés inférieure aux taux présumés dans nos hypothèses d'évaluation aurait une incidence négative sur le résultat. De plus, rien ne garantit que notre stratégie de couverture dynamique permettra d'éliminer complètement les risques liés aux contrats de rente à capital variable couverts.
    • Les hypothèses relatives aux placements à revenu variable pour les actifs servant de soutien aux provisions mathématiques varient selon la catégorie d'actifs et ont généralement une incidence similaire sur les provisions mathématiques que celle qu'aurait le soutien aux provisions mathématiques sur les actions de sociétés ouvertes. Les rendements inférieurs à ceux présumés dans nos hypothèses d'évaluation auraient une incidence négative sur le résultat.
    • La prolongation du contexte de taux d'intérêt faibles pourrait entraîner des charges liées au recul des taux de réinvestissement ultime des titres à revenu fixe et limiter le nombre d'affaires nouvelles.
    • Le taux de réinvestissement ultime des titres à revenu fixe est fondé sur des moyennes mobiles sur cinq et dix ans des taux des obligations d'État et, si les taux actuels se maintiennent en 2012, nous pourrions devoir imputer une charge possiblement plus considérable que les 437 millions de dollars imputés en 2011. Si les taux demeurent inchangés pendant les dix prochaines années, le taux de réinvestissement ultime des titres à revenu fixe continuerait de diminuer et pourrait donner lieu à des charges cumulées après impôt de 2 à 3 milliards de dollars pour la période de dix ans, dont une tranche variant entre 1 et 2 milliards de dollars serait comptabilisée au cours de la période de quatre ans prenant fin en 2015, selon les normes actuarielles canadiennes actuelles. Comme il est mentionné à la section D6 « Risque lié aux taux d'intérêt et aux écarts de taux d'intérêt » ci-après, notre scénario comptable d'évaluation actuel pourrait changer si les taux d'intérêt continuent de baisser, ce qui entraînerait des charges en sus de celles mentionnées précédemment.
    • Les autres conséquences négatives potentielles de la morosité de la conjoncture économique sont les suivantes : la diminution des souscriptions, les pressions exercées sur les charges opérationnelles, la hausse des coûts de couverture dynamique et d'actions à grande échelle, la perte de valeur du goodwill, le recul des produits de placement et des pertes sur créances.
    • Les charges opérationnelles au niveau actuel, particulièrement à la lumière d'une diminution potentielle des souscriptions, pourraient se traduire par des pertes plus importantes sur les charges à l'avenir.

    D2 Risques liés aux fonds propres réglementaires et risques comptables et actuariels

    Comme il est mentionné dans notre rapport annuel de 2010, par suite de la crise financière, les autorités et les organismes de réglementation du secteur financier dans de nombreux pays révisent leurs exigences en matière de fonds propres et examinent les modifications à apporter.

    Bien que l'incidence de ces modifications soit incertaine, nous prévoyons que les organismes de réglementation, les agences de notation et les investisseurs exigeront à l'avenir des niveaux de fonds propres supérieurs. De tels changements pourraient limiter davantage la capacité des filiales d'assurance à verser des dividendes ou des distributions et avoir une grave incidence défavorable sur la mobilité des fonds propres de la SFM, y compris sa capacité à verser des dividendes aux actionnaires, à racheter ses actions et à assurer le service de sa dette.

    Les modifications futures aux exigences de fonds réglementaires et aux méthodes comptables et actuarielles pourraient avoir une incidence négative importante sur les états financiers consolidés de la Société et sur ses fonds propres réglementaires, tant au moment de la transition que par la suite. Nous pourrions être tenus de mobiliser des fonds propres additionnels, ce qui aurait un effet dilutif pour les actionnaires, ou de limiter le nombre d'affaires nouvelles que nous faisons souscrire.

    Des exemples récents des modifications à la réglementation et aux normes professionnelles qui pourraient avoir une incidence négative importante sur notre niveau de fonds propres ont été inclus dans notre rapport de gestion du troisième trimestre. Voici une version à jour et résumée de ces exemples :

    • L'Institut canadien des actuaires (« ICA ») projette de publier au milieu de 2012 de nouveaux paramètres d'étalonnage des actions pour les rentes à capital variable et les fonds distincts assortis de garanties dont l'évaluation devrait être exigée à partir du 15 octobre 2012 par le Conseil des normes actuarielles du Canada. L'ICA devrait également publier en 2012 des normes d'étalonnage pour les fonds à revenu fixe ainsi qu'une ligne directrice sur la modélisation de la volatilité future réalisée lorsqu'un programme de couverture est en place. Une fois en vigueur, les nouvelles normes d'étalonnage s'appliqueront au calcul des provisions techniques et du capital requis, et pourraient se traduire par une réduction du ratio du MMPRCE de Manufacturers et du résultat net de la Société.
    • Les modifications apportées à l'IAS 19, Avantages du personnel, avec prise d'effet le 1er janvier 2013, devraient entraîner une diminution importante de la composante du cumul des autres éléments du résultat global des capitaux propres. Au 31 décembre 2011, la perte actuarielle nette non comptabilisée consolidée avant impôt au titre des régimes de retraite et d'avantages postérieurs à l'emploi de la Société s'établissait respectivement à 1 011 millions de dollars et 58 millions de dollars; si elle persiste à la date d'adoption, cette perte devrait entraîner une diminution importante de nos ratios de fonds propres et pourrait se traduire par une grande volatilité continue dans les fonds propres disponibles si les fonds propres réglementaires incluent à l'avenir cette composante du cumul des autres éléments du résultat global. L'incidence réelle sur la Société sera fondée sur les estimations actuarielles, les conditions du marché et les exigences en matière de fonds propres existantes à la date de transition.
    • Dans un document relatif aux pratiques comptables réglementaires aux États-Unis qui pourrait avoir une incidence sur les sociétés d'assurance vie américaines, notamment John Hancock, la National Association of Insurance Commissionners (NAIC) a mis sur pied à l'automne 2011 un groupe de travail réunissant des commissaires dans le but d'examiner une modification aux normes actuarielles relatives à certains produits d'assurance vie universelle, conformément à la directive 38. Ce groupe de travail a reçu de nombreux commentaires du secteur et, le 13 janvier 2012, a publié un projet de cadre de résolution afin de recueillir les commentaires. La Société ne peut pas, à l'heure actuelle, déterminer la nature ou l'ampleur de ces modifications potentielles, ni l'incidence d'une modification à la directive 38. Toutefois, en fonction des informations disponibles à ce jour, il semble que toute modification rétroactive ne devrait probablement pas avoir une incidence négative importante sur la situation des fonds propres réglementaires de John Hancock.

    D3 Mise à jour de la couverture du risque lié aux marchés

    Sensibilité sous-jacente du résultat au marché des actions : En raison des couvertures dynamiques et à grande échelle, au 31 décembre 2011, il a été estimé qu'environ 60 % à 70 % de la sensibilité sous-jacente de notre résultat à une baisse de 10 % du marché des actions serait contrebalancée par les couvertures. La tranche inférieure de la fourchette suppose que la valeur des actifs assortis d'une couverture dynamique contrebalancerait dans une proportion de 80 % la perte liée aux obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique, et la tranche supérieure de la fourchette suppose que la valeur des actifs assortis d'une couverture dynamique annulerait entièrement la perte liée aux obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique. Au 30 septembre 2011, cette fourchette s'établissait entre 57 % et 66 % et au 31 décembre 2010, elle s'établissait entre 50 % et 55 %. Notre objectif déjà formulé vise à ce qu'environ 60 % de la sensibilité sous-jacente du résultat au marché des actions soit contrebalancée par des couvertures d'ici la fin de 2012 et 75 %, d'ici la fin de 2014.

    Exposition au risque de taux d'intérêt : L'objectif déjà formulé par la Société est de réduire son exposition au risque de taux d'intérêt, évaluée d'après la sensibilité du résultat net attribué aux actionnaires à une diminution parallèle de 100 points de base des taux d'intérêt, pour atteindre une exposition maximale respectivement de 1,65 milliard de dollars et 1,1 milliard de dollars à la fin des exercices 2012 et 2014. Au 31 décembre 2011, la sensibilité de notre résultat net à une diminution de 100 points de base s'établissait à 1,0 milliard de dollars, ce qui est mieux que notre objectif pour la fin de l'exercice 2014.

    Comme il a déjà été mentionné, pour un certain nombre de raisons, il est impossible de garantir que les risques liés au rendement des actions cotées et aux variations des taux d'intérêt auxquels la Société est exposée seront réduits de manière à atteindre nos objectifs de 2012 ou de 2014, ou à demeurer dans la fourchette de ces objectifs. De plus, nos stratégies de couverture exposent la Société à des risques additionnels. Les couvertures reposent sur la réalisation de transactions sur dérivés, lesquelles pourraient être entravées si les marchés de ces instruments devenaient illiquides. Les couvertures exposent également la Société au risque d'augmentation des niveaux de capitalisation et de garantie exigés, qui pourraient devenir importants suivant le redressement des marchés. Se reporter à « D5 Risque lié au rendement des actions cotées » pour de plus amples renseignements sur les risques liés à nos stratégies de couverture.

    D4 Garanties de rentes à capital variable et garanties des fonds distincts

    En date du 31 décembre 2011, environ 63 % de la valeur des garanties était assortie d'une couverture dynamique ou réassurée, soit le même pourcentage qu'au 30 septembre 2011. Les activités assorties d'une couverture dynamique au 31 décembre 2011 comprenaient 59 % de la valeur des garanties de rentes à capital variable, nette des montants réassurés. Nous avons maintenu la couverture dynamique de la quasi-totalité des affaires nouvelles de produits de rente à capital variable souscrits et nous n'avons pas couvert d'autres contrats en vigueur au cours du trimestre.

    Le tableau suivant présente certaines données sur les garanties de rentes à capital variable offertes par la Société, compte tenu et nettes de la réassurance et des activités assorties d'une couverture dynamique.

    Garanties de rentes à capital variable et garanties des fonds distincts

    Aux 31 décembre 2011   30 septembre 2011
    (en millions de $ CA) Valeur garantie Valeur du fonds Montant
    à risque4
      Valeur
    garantie
    Valeur du fonds Montant
    à risque4
      Garanties de prestations de rente minimales1       7 518  $       5 358  $       2 163  $         7 866  $       5 346  $       2 522  $
      Garanties de retrait minimum 66 655   56 954   9 907     66 394   55 229   11 429  
      Garanties d'accumulations minimales 23 509   23 030   2 813     24 123   23 166   3 095  
      Prestations du vivant brutes2  97 682  $        85 342  $       14 883  $    98 383  $       83 741  $       17 046  $
      Prestations de décès brutes3       15 202         11 614         3 232           15 880         11 495         3 958  
      Réassurances et couvertures totales, montant brut       112 884  $       96 956  $       18 115  $         114 263  $       95 236  $       21 004  $
      Prestations du vivant réassurées       6 491  $       4 622  $       1 871  $         6 787  $       4 600  $       2 187  $
      Prestations de décès réassurées       4 360         3 430         1 104           4 610         3 441         1 351  
      Total des réassurances       10 851  $       8 052  $       2 975  $         11 397  $       8 041  $       3 538  $
    Total, net de la réassurance       102 033  $       88 904  $       15 140  $         102 866  $       87 195  $       17 466  $
    Prestations du vivant assorties d'une couverture dynamique       55 522  $       50 550  $       6 346  $         55 312  $       49 179  $       7 469  $
    Prestations de décès assorties d'une couverture dynamique       5 133         3 461         739           5 267         3 386         982  
    Total des prestations assorties d'une couverture dynamique       60 655  $       54 011  $       7 085  $         60 579  $       52 565  $       8 451  $
    Prestations du vivant conservées       35 669  $       30 170  $       6 666  $         36 284  $       29 962  $       7 390  $
    Prestations de décès conservées       5 709         4 723         1 389           6 003         4 668         1 625  
    Total, net des réassurances et des couvertures dynamiques       41 378  $       34 893  $       8 055  $         42 287  $       34 630  $       9 015  $

    1 Les contrats comportant des prestations garanties de soins de longue durée sont inclus dans cette catégorie.
    2 Lorsqu'un contrat comprend des prestations du vivant et de décès, la garantie en sus des prestations du vivant est incluse dans la catégorie des prestations de décès comme il est mentionné dans la note 3.
    3 Les prestations de décès englobent les garanties uniques et les garanties en sus des garanties de prestations du vivant lorsque le contrat offre à la fois des prestations du vivant et des prestations de décès.
    4 Le montant à risque (les garanties dans le cours) représente l'excédent de la valeur des garanties sur les valeurs des fonds pour tous les contrats dont la valeur des garanties est supérieure à la valeur des fonds. Ce montant n'est pas exigible à court terme. En ce qui a trait aux garanties minimales portant sur les prestations de décès, le montant net à risque représente l'excédent de la garantie minimale actuelle portant sur les prestations de décès sur le solde actuel du compte. En ce qui a trait aux garanties minimales portant sur les prestations de rentes, le montant net à risque représente l'excédent des revenus de base actuels des conversions en rentes sur la valeur actuelle du compte. À l'égard de toutes les garanties, le montant net à risque est limité à un niveau plancher de zéro pour chaque contrat.


    Aux
    31 décembre 2011   31 décembre 2010
    (en millions de $ CA) Valeur garantie Valeur du fonds Montant
    à risque4
      Valeur
    garantie
    Valeur du fonds Montant
    à risque4
    Garanties de prestations de rente minimales1       518  $       5 358  $       163  $         8 202  $       6 359  $       1 856  $
    Garanties de retrait minimum       66 655         56 954         9 907           62 382         57 331         6 391  
    Garanties d'accumulations minimales       23 509         23 030         2 813           23 902         25 152         1 980  
    Prestations du vivant brutes2  97 682  $        85 342  $       14 883  $          94 486  $       88 842  $       10 227  $
    Prestations de décès brutes3       15 202         11 614         3 232           16 279         12 736         2 813  
    Réassurances et couvertures totales, montant brut       112 884  $       96 956  $       18 115  $         110 765  $       101 578  $       13 040  $
    Prestations du vivant réassurées       6 491  $       4 622  $       1 871  $         7 108  $       5 506  $       1 611  $
    Prestations de décès réassurées       4 360         3 430         1 104           4 924         4 070         1 052  
    Total des réassurances       10 851  $       8 052  $       2 975  $         12 032  $       9 576  $       2 663  $
    Total, net de la réassurance       102 033  $       88 904  $       15 140  $         98 733  $       92 002  $       10 377  $
    Prestations du vivant assorties d'une couverture dynamique       55 522  $       50 550  $       6 346  $         44 606  $       44 827  $       2 685  $
    Prestations de décès assorties d'une couverture dynamique       5 133         3 461         739           4 685         3 032         424  
    Total des prestations assorties d'une couverture dynamique       60 655  $       54 011  $       7 085  $         49 291  $       47 859  $       3 109  $
    Prestations du vivant conservées       35 669  $       30 170  $       6 666  $         42 772  $       38 509  $       5 931  $
    Prestations de décès conservées       709         4 723         1 389           6 670         5 634         1 337  
    Total, net des réassurances et des couvertures dynamiques       41 378  $       34 89 $       8 055  $         49 442  $       44 143  $       7 268  $

    1 Les contrats comportant des prestations garanties de soins de longue durée sont inclus dans cette catégorie.
    2 Lorsqu'un contrat comprend des prestations du vivant et de décès, la garantie en sus des prestations du vivant est incluse dans la catégorie des prestations de décès comme il est mentionné dans la note 3.
    3 Les prestations de décès englobent les garanties uniques et les garanties en sus des garanties de prestations du vivant lorsque le contrat offre à la fois des prestations du vivant et des prestations de décès.
    4 Le montant à risque (les garanties dans le cours) représente l'excédent de la valeur des garanties sur les valeurs des fonds pour tous les contrats dont la valeur des garanties est supérieure à la valeur des fonds. Ce montant n'est pas exigible à court terme. En ce qui a trait aux garanties minimales portant sur les prestations de décès, le montant net à risque représente l'excédent de la garantie minimale actuelle portant sur les prestations de décès sur le solde actuel du compte. En ce qui a trait aux garanties minimales portant sur les prestations de rentes, le montant net à risque représente l'excédent des revenus de base actuels des conversions en rentes sur la valeur actuelle du compte. À l'égard de toutes les garanties, le montant net à risque est limité à un niveau plancher de zéro pour chaque contrat.

    Les provisions mathématiques établies à cet égard s'élevaient à 10 021 millions de dollars au 31 décembre 2011 (10 697 millions de dollars au 30 septembre 2011). Ces provisions mathématiques s'appliquent aux activités couvertes et non couvertes. En ce qui a trait aux activités non couvertes, les provisions mathématiques étaient de 3 586 millions de dollars au 31 décembre 2011 (3 915 millions de dollars au 30 septembre 2011). Les provisions mathématiques du bloc couvert s'établissaient à 6 435 millions de dollars au 31 décembre 2011 (6 782 millions de dollars au 30 septembre 2011).

    Mise en garde à l'égard des sensibilités

    Dans le présent document, nous avons présenté des sensibilités et des mesures d'exposition au risque pour certains risques. Ces éléments comprennent les sensibilités aux variations particulières des cours du marché et des taux d'intérêt projetés à l'aide de modèles internes à une date donnée et sont évalués en fonction d'un niveau de départ reflétant les actifs et les passifs de la Société à cette date ainsi que les facteurs actuariels, le rendement sur les placements et les activités de placement que nous présumons dans l'avenir. Les mesures d'exposition au risque reflètent l'incidence de la variation d'un facteur à la fois et supposent que tous les autres facteurs demeurent inchangés. Les résultats réels peuvent différer de manière importante de ces estimations, et ce, pour plusieurs raisons, y compris l'interaction entre ces facteurs lorsque plus d'un facteur varie, les variations des rendements actuariels et des rendements des placements et des hypothèses à l'égard des activités de placement futures, les écarts entre les faits réels et les hypothèses, les changements dans la combinaison des produits, les taux d'impôt effectifs et d'autres facteurs de marché ainsi que les limites générales de nos modèles internes. Pour ces raisons, ces sensibilités ne devraient être considérées que comme des estimations données à titre indicatif des sensibilités sous-jacentes des facteurs respectifs, fondées sur les hypothèses décrites ci-dessous. Étant donné la nature de ces calculs, nous ne pouvons garantir que leur incidence réelle sur le résultat net attribué aux actionnaires ou sur le ratio du MMPRCE de Manufacturers sera telle que nous l'avons indiquée.

    D5 Risque lié au rendement des actions cotées

    La stratégie de couverture à grande échelle est conçue pour atténuer le risque lié aux titres de sociétés ouvertes découlant des garanties de rentes à capital variable non assorties d'une couverture dynamique et d'autres produits et frais.

    Notre stratégie de couverture dynamique des garanties de rentes à capital variable n'est pas conçue pour annuler entièrement la sensibilité des provisions mathématiques à tous les risques associés aux garanties intégrées dans ces produits. Le profit réalisé (la perte subie) sur les instruments de couverture pourrait ne pas annuler complètement les pertes ou les profits sous-jacents résultant des provisions pour garanties couvertes, car :

    • le comportement et le décès des titulaires de contrats ne sont pas couverts;
    • les provisions pour écarts défavorables des provisions mathématiques ne sont pas couvertes;
    • une tranche du risque de taux d'intérêt n'est pas couverte;
    • le rendement d'une petite partie des fonds sous-jacents ne fait l'objet d'aucune couverture vu l'absence d'instruments de couverture négociés en Bourse efficaces;
    • le rendement des fonds sous-jacents couverts peut différer du rendement des instruments de couverture correspondants;
    • les corrélations entre les taux d'intérêt et les marchés des actions donneraient lieu à des incidences secondaires défavorables considérables;
    • des coûts de rééquilibrage des couvertures défavorables peuvent être engagés lorsque les marchés affichent des périodes de grande volatilité en raison des marchés des actions, des marchés des obligations ou des taux d'intérêt. L'effet de ces coûts est amplifié lorsque toutes ces incidences surviennent simultanément;
    • les autres risques ne sont pas tous couverts (voir le Rapport de gestion du rapport annuel de 2010).

    Les tableaux ci-après présentent l'incidence possible sur le résultat net attribué aux actionnaires d'une variation immédiate de 10 %, 20 % et 30 % de la valeur de marché des actions cotées suivie d'un retour au niveau de croissance prévu pris en compte dans l'évaluation des provisions mathématiques. L'incidence possible est présentée compte tenu et net de la variation des marchés sur les actifs couverts. L'incidence possible est présentée en supposant que la variation de la valeur des actifs couverts annule entièrement la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique, et en supposant que la variation de la valeur n'est pas entièrement contrebalancée.

    Bien que nous ne puissions estimer de façon fiable le montant de la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique qui ne sera pas annulé par le profit ou la perte sur les actifs assortis d'une couverture dynamique, nous posons certaines hypothèses afin d'évaluer l'incidence sur le résultat net attribué aux actionnaires. Nous présentons l'incidence en fonction de l'hypothèse que, dans le cas d'une baisse de 10 %, de 20 % et de 30 % de la valeur de marché des actions, le résultat tiré des actifs couverts contrebalancera respectivement 80 %, 75 % et 70 % de la perte découlant de la variation des provisions mathématiques des garanties assorties d'une couverture dynamique. Pour une hausse de 10 %, 20 % ou 30 % de la valeur de marché des actions, la perte sur les couvertures dynamiques devrait représenter respectivement 120 %, 125 % et 130 % du profit découlant des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique. Il convient de noter que ces estimations sont fournies à titre indicatif, et que le programme de couverture pourrait dégager un rendement inférieur à ces estimations, en particulier pendant les périodes de volatilité réelle marquée ou pendant les périodes de faiblesse des taux d'intérêt et des marchés des actions.

    Au 31 décembre 2011, nous estimions que, dans le cas d'un recul de 10 % des marchés des actions cotées, la variation de la valeur des actifs couverts contrebalancerait entre 60 % et 70 % de l'incidence sous-jacente sur le résultat net attribué aux actionnaires (entre 57 % et 66 % au 30 septembre 2011)25. La tranche inférieure de la fourchette suppose que la valeur des actifs assortis d'une couverture dynamique contrebalance dans une proportion de 80 % la perte liée aux obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique, et la tranche supérieure de la fourchette suppose que la valeur des actifs assortis d'une couverture dynamique annule entièrement la perte liée aux obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique.

    __________________________________________

    25 Définie comme étant la sensibilité du résultat à une baisse de 10 % de la valeur des marchés des actions cotées, compte tenu des règlements au titre de contrats de réassurance en vigueur au 30 septembre 2010, mais compte non tenu de l'effet d'annulation des actifs assortis d'une couverture ou d'autres mécanismes d'atténuation des risques.

    Incidence possible sur le résultat net annuel attribué aux actionnaires découlant d'une variation du rendement des actions cotées1

    Au 31 décembre 2011            
    (en millions de $ CA) -30 % -20 % -10 % +10 % +20 % +30 %
    Sensibilité sous-jacente du résultat net attribué aux actionnaires2            
    Garanties au titre des contrats de rente à capital variable       (6 080) $       (3 830) $       (1 780) $       1 490 $       2 720 $       3 690 $
    Honoraires liés aux actifs (260) (180) (80) 90 180 260
    Placements en actions du fonds général3 (300) (200) (110) 100 200 300
    Total de la sensibilité sous-jacente       (6 640) $       (4 210) $       (1 970) $       1 680 $       3 100 $       4 250 $
    Incidence des actifs assortis d'une couverture            
    Incidence des actifs assortis d'une couverture à grande échelle       1 420 $       950 $       470 $       (470) $       (950) $       (1 420) $
    Incidence des actifs assortis d'une couverture dynamique en supposant que la variation de la valeur des actifs assortis d'une couverture annule entièrement la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique 3 170 1 980 900 (710) (1 240) (1 610)
    Incidence totale des actifs assortis d'une couverture en supposant que la variation de la valeur des actifs assortis d'une couverture dynamique annule entièrement la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique       590 $       2 930 $       1 370 $       (1 180) $       (2 190) $       (3 030) $
    Incidence nette en supposant que la variation de la valeur des actifs assortis d'une couverture annule entièrement la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique       (2 050) $       (1 280) $       (600) $       500 $       910 $       220 $
    Incidence en supposant que la variation de la valeur des actifs assortis d'une couverture dynamique n'annule pas entièrement la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique4 (950) (500) (180) (140) (300) (480)
    Incidence nette en supposant que la variation de la valeur des actifs assortis d'une couverture dynamique n'annule pas entièrement la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique4       (3 000) $       (1 780) $       (780) $       360 $       610 $       740 $
    Pourcentage de la sensibilité sous-jacente du résultat aux variations des marchés des actions qui est contrebalancée par la couverture si les actifs assortis d'une couverture dynamique annulent entièrement les variations des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique       69 %       70 %       70 %       70 %       71 %       71 %
    Pourcentage de la sensibilité sous-jacente du résultat aux variations des marchés des actions qui est contrebalancée par la couverture si les actifs assortis d'une couverture dynamique n'annulent pas entièrement les variations des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique4       55 %       58 %       60 %       79 %       80 %       83 %

    1 Voir la section « Mise en garde à l'égard des sensibilités » ci-dessus.
    2  Définie comme étant la sensibilité du résultat à une variation de la valeur des marchés des actions cotées, compte tenu des règlements au titre de contrats de réassurance en vigueur au 30 septembre 2010, mais compte non tenu de l'effet d'annulation des actifs assortis d'une couverture ou d'autres mécanismes d'atténuation des risques.
    3 Cette incidence sur les actions du fonds général est calculée de façon ponctuelle et ne comprend pas les éléments suivants : i) toute incidence possible sur la pondération des actions cotées; ii) tout profit ou toute perte sur les actions cotées détenues dans le secteur Services généraux et autres; et iii) tout profit ou toute perte sur les placements en actions cotées détenus par la Banque Manuvie. Les sensibilités supposent que les fonds des contrats avec participation sont autosuffisants et n'ont pas d'incidence importante sur le résultat net attribué aux actionnaires du fait des variations des marchés des actions.
    4 Pour une baisse des marchés de 10 %, 20 % et 30 %, le profit sur les actifs assortis d'une couverture dynamique devrait représenter respectivement 80 %, 75 % et 70 % de la perte découlant des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique. Pour une hausse des marchés de 10 %, 20 % et 30 %, la perte sur les actifs assortis d'une couverture dynamique devrait représenter respectivement 120 %, 125 % et 130 % du profit résultant des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique. Les chiffres ont été arrondis aux fins de la présentation.

    Au 30 septembre 20111  
    (en millions de $ CA) -30 % -20 % -10 % +10 % +20 % +30 %
    Sensibilité sous-jacente du résultat net attribué aux actionnaires2                        
    Garanties au titre des contrats de rente à capital variable       (6 140)  $       (3 890)  $       (1 830)  $       1 580  $       2 920  $       4 010  $
    Honoraires liés aux actifs (260)   (170)   (80)   80   170   250  
    Placements en actions du fonds général3 (310)   (220)   (110)   110   210   320  
    Total de la sensibilité sous-jacente       (6 710)  $       (4 280)  $       (2 020)  $       1 770  $       3 300  $       4 580  $
    Incidence des actifs assortis d'une couverture                        
    Incidence des actifs assortis d'une couverture à grande échelle       1 270  $       850  $       420  $       (420)  $       (850)  $       (1 270)  $
    Incidence des actifs assortis d'une couverture dynamique en supposant que la variation de la valeur des actifs assortis d'une couverture annule entièrement la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique       3 150         1 980         920         (750)         (1 350)         (1 810)  
    Incidence totale des actifs assortis d'une couverture en supposant que la variation de la valeur des actifs assortis d'une couverture dynamique annule entièrement la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique       4 420  $       2 830  $       1 340  $       (1 170)  $       (2 200)  $       (3 080)  $
    Incidence nette en supposant que la variation de la valeur des actifs assortis d'une couverture annule entièrement la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique       (2 290)  $       (1 450)  $       (680)  $       600  $       1 100  $       1 500  $
    Incidence en supposant que la variation de la valeur des actifs assortis d'une couverture dynamique n'annule pas entièrement la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique4       (950)         (500)         (190)         (150)         (340)         (550)  
    Incidence nette en supposant que la variation de la valeur des actifs assortis d'une couverture dynamique n'annule pas entièrement la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique4       (3 240)  $       (1 950)  $       (870)  $       450  $       760  $       950  $
    Pourcentage de la sensibilité sous-jacente du résultat aux variations des marchés des actions qui est contrebalancée par les couvertures si les actifs assortis d'une couverture dynamique annulent entièrement les variations des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique 66 %   66 %   66 %   66 %   67 %   67 %  
    Pourcentage de la sensibilité sous-jacente du résultat aux variations des marchés des actions qui est contrebalancée par les couvertures si les actifs assortis d'une couverture dynamique n'annulent pas entièrement les variations des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique4 52 %   54 %   57 %   75 %   77 %   79 %

    1 Voir la section « Mise en garde à l'égard des sensibilités » ci-dessus.
    2 Définie comme étant la sensibilité du résultat net attribué aux actionnaires à une variation de la valeur des marchés des actions cotées, compte tenu des règlements au titre de contrats de réassurance en vigueur au 30 septembre 2010, mais compte non tenu de l'effet d'annulation des actifs assortis d'une couverture ou d'autres mécanismes d'atténuation des risques.
    3 Cette incidence sur les actions du fonds général est calculée de façon ponctuelle et ne comprend pas les éléments suivants : i) toute incidence possible sur la pondération des actions cotées; ii) tout profit ou toute perte sur les actions cotées détenues dans le secteur Services généraux et autres; et iii) tout profit ou toute perte sur les placements en actions cotées détenus par la Banque Manuvie. Les sensibilités supposent que les fonds des contrats avec participation sont autosuffisants et n'ont pas d'incidence importante sur le résultat net attribué aux actionnaires du fait des variations des marchés des actions.
    4 Pour une baisse des marchés de 10 %, 20 % et 30 %, le profit sur les actifs assortis d'une couverture dynamique devrait représenter respectivement 80 %, 75 % et 70 % de la perte découlant des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique. Pour une hausse des marchés de 10 %, 20 % et 30 %, la perte sur les actifs assortis d'une couverture dynamique devrait représenter respectivement 120 %, 125 % et 130 % du profit résultant des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique. Les chiffres ont été arrondis aux fins de la présentation.

    Au 31 décembre 20101  
    (en millions de $ CA) -30 % -20 % -10 % +10 % +20 % +30 %
    Sensibilité sous-jacente du résultat net attribué aux actionnaires2                        
    Garanties au titre des contrats de rente à capital variable       (4 840)  $       (2 940)  $       (1 300)  $       1 010  $       1 830  $       2 300  $
    Honoraires liés aux actifs (270)   (180)   (90)   90   180   270  
    Placements en actions du fonds général3 (270)   (180)   (90)   100   200   300  
    Total de la sensibilité sous-jacente       (5 380)  $       (3 300)  $       (1 480)  $       1 200  $       2 210  $       2 870  $
    Incidence des actifs assortis d'une couverture                        
    Incidence des actifs assortis d'une couverture à grande échelle       1 270  $       850  $       420  $       (420)  $       (850)  $       (1 270)  $
    Incidence des actifs assortis d'une couverture dynamique en supposant que la variation de la valeur des actifs assortis d'une couverture annule entièrement la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique       1 680         980         400         (260)         (440)         (560)  
    Incidence totale des actifs assortis d'une couverture en supposant que la variation de la valeur des actifs assortis d'une couverture dynamique annule entièrement la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique       2 950  $       1 830  $       820  $       (680)  $       (1 290)  $       (1 830)  $
    Incidence nette en supposant que la variation de la valeur des actifs assortis d'une couverture annule entièrement la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique       (2 430)  $       (1 470)  $       (660)  $       520  $        920  $       1 040  $
    Incidence en supposant que la variation de la valeur des actifs assortis d'une couverture dynamique n'annule pas entièrement la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique4       (500)         (240)         (80)         (60)         (110)         (170)  
    Incidence nette en supposant que la variation de la valeur des actifs assortis d'une couverture dynamique n'annule pas entièrement la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique4       (2 930)  $       (1 710)  $       (740)  $       460  $       810  $       870  $
    Pourcentage de la sensibilité sous-jacente du résultat aux variations des marchés des actions qui est contrebalancée par la couverture si les actifs assortis d'une couverture dynamique annulent entièrement les variations des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique 55 %   55 %   55 %   57 %   58 %   64 %  
    Pourcentage de la sensibilité sous-jacente du résultat aux variations des marchés des actions qui est contrebalancée par la couverture si les actifs assortis d'une couverture dynamique n'annulent pas entièrement les variations des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique4 46 %   48 %   50 %   62 %   63 %   70 %

    1 Voir la section « Mise en garde à l'égard des sensibilités » ci-dessus.
    2 Définie comme étant la sensibilité du résultat net attribué aux actionnaires à une variation de la valeur des marchés des actions cotées, compte tenu des règlements au titre de contrats de réassurance en vigueur au 30 septembre 2010, mais compte non tenu de l'effet d'annulation des actifs assortis d'une couverture ou d'autres mécanismes d'atténuation des risques.
    3 Cette incidence sur les actions du fonds général est calculée de façon ponctuelle et ne comprend pas les éléments suivants : i) toute incidence possible sur la pondération des actions cotées; ii) tout profit ou toute perte sur les actions cotées détenues dans le secteur Services généraux et autres; et iii) tout profit ou toute perte sur les placements en actions cotées détenus par la Banque Manuvie. Les sensibilités supposent que les fonds des contrats avec participation sont autosuffisants et n'ont pas d'incidence importante sur le résultat net attribué aux actionnaires du fait des variations des marchés des actions.
    4 Pour une baisse des marchés de 10 %, 20 % et 30 %, le profit sur les actifs assortis d'une couverture dynamique devrait représenter respectivement 80 %, 75 % et 70 % de la perte découlant des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique. Pour une hausse des marchés de 10 %, 20 % et 30 %, la perte sur les actifs assortis d'une couverture dynamique devrait représenter respectivement 120 %, 125 % et 130 % du profit résultant des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique. Les chiffres ont été arrondis aux fins de la présentation.

    Incidence possible sur le ratio du MMPRCE de Manufacturers d'une variation du rendement des actions cotées par rapport au rendement prévu pris en compte dans l'évaluation des provisions mathématiques1, 2

      Incidence sur le MMPRCE de Manufacturers
    (points de pourcentage) -30 % -20 % -10 % +10 % +20 % +30 %
    31 décembre 2011 (27) (15) (7) 2 3 4
    30 septembre 2011 (34) (22) (9) 2 5 6
    31 décembre 2010 (27) (16) (7) 7 15 24

    Voir la section « Mise en garde à l'égard des sensibilités » ci-dessus.
    2 Pour une baisse des marchés de 10 %, 20 % et 30 %, le profit sur les actifs assortis d'une couverture dynamique devrait représenter respectivement 80 %, 75 % et 70 % de la perte découlant des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique. Pour une hausse des marchés de 10 %, 20 % et 30 %, la perte sur les actifs assortis d'une couverture dynamique devrait représenter respectivement 120 %, 125 % et 130 % du profit résultant des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique.

    Le tableau ci-après présente la valeur nominale des contrats à terme standardisés sur actions vendus à découvert utilisée dans le cadre de notre couverture dynamique des garanties de rentes à capital variable et de notre stratégie de couverture à grande échelle du risque lié aux actions.

    Aux            
    (en millions de $ CA) 31 décembre
    2011
    30 septembre
    2011
    31 décembre
    2010
    Stratégie de couverture dynamique des garanties de rentes à capital variable       10 600 $       11 100 $       4 200 $
    Stratégie de couverture à grande échelle du risque lié aux actions       5 600         5 000         5 100  
    Total       16 200 $       16 100 $       9 300 $
                 

    Les valeurs nominales liées à la stratégie de couverture dynamique des garanties de rentes à capital variable ont diminué au cours du trimestre en raison de la hausse des marchés des actions. La valeur nominale des contrats à terme standardisés sur actions vendus à découvert liée à la stratégie de couverture à grande échelle du risque lié aux actions a augmenté par rapport au niveau enregistré au 30 septembre, en raison de la hausse générale des marchés des actions au cours du trimestre. Une couverture additionnelle d'actions TOPIX de 300 millions de dollars canadiens (effectuée du 21 au 26 décembre) a également contribué à l'augmentation de la valeur nominale.

    D6 Risque lié aux taux d'intérêt et aux écarts de taux d'intérêt

    Au quatrième trimestre de 2011, afin de réduire notre exposition au risque de taux d'intérêt, nous avons conclu des swaps de taux d'intérêt différés pour contrebalancer l'incidence des affaires nouvelles ajoutées au quatrième trimestre et pour atténuer le risque aux autres changements apportés aux contrats en vigueur.

    Au cours des douze derniers mois, dans le cadre des activités visant à prolonger la durée de nos placements dans des titres à revenu fixe, nous avons accru considérablement le nombre de nos placements dans des bons du Trésor. Afin de tirer un revenu de l'écart de taux de ces placements, nous avons conclu quelques swaps de défaillance de crédit, dont le montant ne dépasserait pas celui de nos placements dans des bons du Trésor. Notre plan vise à établir une position sur une période de temps. Toutes les décisions relatives aux swaps de défaillance de crédit seront fondées sur les mêmes normes de sélection des risques rigoureuses que nous appliquons à nos portefeuilles d'obligations sur le marché au comptant et nous croyons que l'ajout de cette catégorie d'actifs nous permettra de mieux diversifier l'ensemble de notre portefeuille de titres de créance.

    Au 31 décembre 2011, la sensibilité de notre résultat net attribué aux actionnaires à une diminution parallèle de 100 points de base des taux d'intérêt, telle qu'elle est décrite ci-après, s'établissait à 1,0 milliard de dollars, ce qui est mieux que notre objectif pour la fin de l'exercice 2014. La diminution parallèle de 100 points de base comprend une variation à la hausse ou à la baisse de 1 % des taux des obligations d'État et de sociétés et des taux des swaps actuels, pour toutes les échéances et sur tous les marchés, sans variation des écarts de taux des obligations d'État et de sociétés et des taux de swaps, compte tenu d'un taux d'intérêt plancher de zéro des obligations d'État, par rapport aux taux pris en compte dans l'évaluation des provisions mathématiques, y compris les dérivés incorporés. Fait important, l'incidence ne permet aucune modification aux hypothèses relatives au taux de réinvestissement ultime. En outre, la baisse des taux d'intérêt peut avoir d'autres incidences potentielles, notamment les modifications aux scénarios d'établissement des provisions (« scénarios comptables »), la diminution des souscriptions, les pressions exercées sur les charges opérationnelles, la hausse du coût des couvertures, le recul de l'excédent sur le résultat, la baisse du profit prévu sur les contrats en vigueur en raison du volume de souscriptions plus faible et des marges potentiellement moins élevées, et une corrélation possible avec d'autres facteurs macroéconomiques, y compris des rendements moindres sur les autres catégories d'actifs.

    Incidence possible sur le résultat net annuel attribué aux actionnaires d'une variation parallèle immédiate de 1 % des taux d'intérêt par rapport aux taux pris en compte dans l'évaluation des provisions mathématiques1, 2, 3, 4

    Aux 31 décembre 2011 30 septembre 2011 31 décembre 2010
    (en millions de $ CA)

    -100 points
    de base
      +100 points
    de base

    -100 points
    de base
      +100 points
    de base

    -100 points
    de base
      +100 points
    de base
     
    Produits du fonds général2       (500) $       350 $       (400) $       400 $       (1 400) $       1 200 $
    Garanties de rentes à capital variable3       (500)         350         (600)         400         (400)         300  
    Total       (1 000) $       700 $       (1 000) $       800 $       (1 800) $       1 500 $

    1  Voir la section « Mise en garde à l'égard des sensibilités » ci-dessus.
    Les sensibilités supposent que les fonds des contrats avec participation sont autosuffisants et n'ont pas d'incidence importante sur le résultat net attribué aux actionnaires découlant des variations des taux d'intérêt.
    3  Pour les garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique, il est pris en compte que les couvertures de taux d'intérêt sont rééquilibrées à des intervalles de 20 points de base.
    Les sensibilités se fondent sur les flux de trésorerie projetés liés aux actifs et aux passifs au début du trimestre, ajustés en fonction de l'incidence estimée des affaires nouvelles et des marchés ainsi que des activités de placement au cours du trimestre. Tout ajustement de ces estimations, dû au fait que les flux de trésorerie finaux liés aux actifs et aux passifs seront utilisés dans la projection du prochain trimestre, est reflété dans les sensibilités du prochain trimestre.

    La sensibilité totale a diminué par suite de la conclusion de swaps additionnels et d'autres activités de négociation au quatrième trimestre, cependant, elle a été contrebalancée par l'incidence des fluctuations des marchés et d'autres variations des obligations.

    Le montant des provisions est calculé en effectuant des tests sur une série de scénarios futurs relatifs aux taux d'intérêt, y compris les tests prescrits selon les normes actuarielles. Ces scénarios futurs sont tirés des taux d'intérêt et des écarts de taux à la fin du trimestre. Le scénario qui donne lieu aux exigences les plus élevées en matière de provisions sert à déterminer la provision détenue à la fin du trimestre et est désigné sous le nom de scénario comptable. Si les taux d'intérêt et les écarts de taux des obligations de sociétés diminuaient parallèlement et selon les montants indiqués (ou potentiellement selon des montants moins élevés), le scénario futur relatif aux taux d'intérêt qui dégagerait le montant de provision le plus élevé, ou scénario comptable, pourrait être remplacé dans certains territoires par un scénario selon lequel les taux d'intérêt en vigueur, les écarts de taux et les placements dans des obligations de sociétés pourraient prévaloir pendant la durée des contrats. Ce scénario se compare à notre scénario comptable actuel, qui commence par les variations des taux actuels jusqu'à un taux de réinvestissement ultime, dans lequel les écarts de taux des obligations de sociétés augmentent graduellement jusqu'à un niveau à long terme prévu sur cinq ans, et les placements futurs dans les obligations de sociétés sont réduits de façon linéaire sur une période de 20 ans jusqu'à ce qu'ils atteignent zéro.

    L'incidence de la modification apportée au scénario comptable, dans l'éventualité où les taux d'intérêt et les écarts de taux diminueraient parallèlement et selon les montants indiqués, est incorporée dans les sensibilités du résultat susmentionnées. Pour cette raison, il est peu probable que l'incidence des modifications, diminuée des montants indiqués, corresponde à cette estimation. La modification apportée au scénario comptable a accru d'environ 500 millions de dollars l'incidence d'une diminution de 100 points de base des taux d'intérêt et d'environ 300 millions de dollars l'incidence d'une réduction de 50 points de base des écarts de taux des obligations de sociétés. Dans l'avenir, les résultats réels seront touchés par une grande variété de facteurs et il n'existe aucune formule simple capable de prédire avec exactitude l'incidence potentielle.

    Les variations de la valeur de marché des actifs à revenu fixe classés comme DV pourraient représenter un contrepoids économique naturel partiel au risque de taux d'intérêt lié au passif relatif à nos produits. Pour qu'il existe aussi un contrepoids comptable, la Société devrait vendre des placements dans des titres à revenu fixe désignés comme DV avec profits ou pertes latents appropriés, pour réaliser le profit ou la perte. La Société a affiché des pertes réalisées nettes de 9 millions de dollars sur les actifs à revenu fixe classés comme DV, les positions en dérivés de taux d'intérêt dans les composantes excédent au quatrième trimestre de 2011 et, au 31 décembre 2011, nous avions des profits non réalisés nets après impôt de 131 millions de dollars sur les actifs à revenu fixe classés comme DV détenus dans les composantes excédent.

    Incidence possible sur le résultat net annuel attribué aux actionnaires d'une variation parallèle immédiate de 1 % des taux d'intérêt, y compris l'incidence de la variation de la valeur de marché des actifs à revenu fixe classés comme DV détenus dans la composante excédent1, 2

    Aux 31 décembre 2011 30 septembre 2011 31 décembre 2010
    (en millions de $ CA) -100 points
    de base
      +100 points
    de base
      -100 points
    de base
      +100 poins
    de base
      -100 points
    de base
      +100 points
    de base
     
    Incidence compte non tenu de la variation
    de la valeur de marché des actifs à revenu
    fixe classés comme DV détenus dans la composante excédent
      (1 000)  $ 700 $ (1 000) $ 800 $ (1 800) $ 1 500 $
    Incidence de la variation de la valeur
    de marché des actifs à revenu fixe classés
    comme DV détenus dans la composante excédent2
    800   (700)   700   (700)   1 200   (900)  
    Incidence compte tenu du total de la variation
    de la valeur de marché des actifs à revenu
    fixe classés comme DV détenus dans la composante excédent2
    (200) 

    $

    - $ (300)  $ 100  $ (600)  $ 600  $

    1 Voir la section « Mise en garde à l'égard des sensibilités » ci-dessus .
    2 Le montant du profit ou de la perte qui peut être réalisé sur les actifs à revenu fixe classés comme DV détenus dans la composante excédent est fonction du montant total du profit ou de la perte latent(e). Le tableau ci-dessus ne présente que l'incidence de la variation de la position latente, étant donné que la position latente totale est fonction de la position latente au début de la période.

    Incidence possible sur le ratio du MMPRCE de Manufacturers d'une variation parallèle immédiate de 1 % des taux d'intérêt1

    Aux 31 décembre 2011 30 septembre 2011 31 décembre 2010
    (en millions de $ CA) -100 points
    de base
    +100 points
    de base
    -100 points
    de base
    +100 points
    de base
    -100 points
    de base
    +100 points
    de base
    Incidence compte non tenu de la variation de la
    valeur de marché des actifs à revenu fixe classés
    comme DV détenus dans la composante excédent
    (18) 13 (17) 13 (23) 19
    Incidence compte tenu du total de la variation de la
    valeur de marché des actifs à revenu fixe classés comme
    DV détenus dans la composante excédent2
    (13) 8 (12) 8 (14) 12

    1  Voir la section « Mise en garde à l'égard des sensibilités » ci-dessus.
    2 Le montant du profit ou de la perte qui peut être réalisé sur les actifs à revenu fixe classés comme DV détenus dans la composante excédent est fonction du montant total du profit ou de la perte latent(e). Le tableau ci-dessus ne présente que l'incidence de la variation de la position latente, étant donné que la position latente totale est fonction de la position latente au début de la période.

    Les tableaux ci-après illustrent l'incidence possible sur le résultat net attribué aux actionnaires d'une variation des écarts de taux d'intérêt et des écarts de taux des swaps sur les taux des obligations d'État, pour toutes les échéances et sur tous les marchés, compte tenu d'un taux d'intérêt total plancher de zéro, par rapport aux écarts de taux pris en compte dans l'évaluation des provisions mathématiques.

    Incidence possible sur le résultat net annuel attribué aux actionnaires découlant des variations des écarts de taux des obligations de sociétés1, 2

    Aux 31 décembre 2011 30 septembre 2011 31 décembre 2010
    (en millions de $ CA) -50 points
    de base
    +50 points
    de base
    -50 points
    de base
    +50 points
    de base
    -50 points
    de base
    +50 points
    de base
    Écarts des obligations de sociétés3, 4, 5       (900) $       500 $       (900) $       600 $       (500) $       400 $

    Voir la section « Mise en garde à l'égard des sensibilités » ci-dessus.
    2 La sensibilité a été estimée comme étant la moitié de la sensibilité d'une variation de 100 points de base. Les résultats réels pourraient différer de façon importante de ces hypothèses.
    3 L'incidence sur le résultat net attribué aux actionnaires suppose qu'aucun profit ou aucune perte n'est réalisé sur nos actifs à revenu fixe classés comme DV détenus dans la composante excédent et exclut l'incidence des variations de la valeur des obligations hors bilan découlant des variations des écarts de taux. Les sensibilités supposent que les fonds des contrats avec participation sont autosuffisants et n'ont pas d'incidence importante sur le résultat net attribué aux actionnaires découlant des variations des écarts des obligations de sociétés.
    4 Il est supposé que les écarts des obligations des sociétés correspondent à la moyenne à long terme sur cinq ans.
    5 Les sensibilités se fondent sur les flux de trésorerie projetés liés aux actifs et aux passifs au début du trimestre, ajustés en fonction de l'incidence estimée des affaires nouvelles et des marchés ainsi que des activités de placement au cours du trimestre. Tout ajustement de ces estimations, dû au fait que les flux de trésorerie finaux liés aux actifs et aux passifs seront utilisés dans la projection du prochain trimestre, est reflété dans les sensibilités du prochain trimestre.

    Incidence possible sur le résultat net annuel attribué aux actionnaires découlant des variations des écarts de taux des swap1, 2, 3

    Aux 31 décembre 2011 30 septembre 2011 31 décembre 2010
    (en millions de $ CA) -20 points
    de base
    +20 points
    de base
    -20 points
    de base
    +20 points
    de base
    -20 points
    de base
    +20 points
    de base
    Écarts de taux des swaps       600 $       (600) $       600 $       (600) $       200 $       (200) $

    1  Voir la section « Mise en garde à l'égard des sensibilités » ci-dessus.
    2 L'incidence sur le résultat net attribué aux actionnaires suppose qu'aucun profit ou aucune perte n'est réalisé sur nos actifs à revenu fixe classés comme DV détenus dans la composante excédent et exclut l'incidence des variations de la valeur des obligations hors bilan découlant des variations des écarts de taux des swaps. Les sensibilités supposent que les fonds des contrats avec participation sont autosuffisants et n'ont pas d'incidence importante sur le résultat net attribué aux actionnaires par suite des variations des écarts de taux des swaps.
    3  Les sensibilités se fondent sur les flux de trésorerie projetés liés aux actifs et aux passifs au début du trimestre, ajustés en fonction de l'incidence estimée des affaires nouvelles et des marchés ainsi que des activités de placement au cours du trimestre. Tout ajustement de ces estimations, dû au fait que les flux de trésorerie finaux liés aux actifs et aux passifs seront utilisés dans la projection du prochain trimestre, est reflété dans les sensibilités du prochain trimestre.

    E QUESTIONS ET CONTRÔLES COMPTABLES

    E1 Principales méthodes comptables et actuarielles

    Les principales méthodes comptables en IFRS de la Société sont résumées à la note 1 des états financiers consolidés intermédiaires pour la période close le 31 mars 2011. Les principaux procédés d'estimation portent sur l'établissement des passifs des contrats d'assurance et de placement, l'évaluation de la perte de valeur des placements, la comptabilisation des dérivés et l'application de la comptabilité de couverture, l'évaluation des relations avec d'autres entités à des fins de consolidation, le calcul des obligations et des charges au titre des régimes de retraite et des autres avantages postérieurs à l'emploi, les impôts sur le résultat et les positions fiscales incertaines ainsi que l'évaluation du goodwill et des immobilisations incorporelles. De plus, la direction pose un jugement au moment du choix des modèles d'évaluation en vue de déterminer la juste valeur des placements lorsque des données du marché observables ne sont pas disponibles.

    Jusqu'à ce que la nouvelle norme IFRS relative aux contrats d'assurance soit achevée et entre en vigueur, nos passifs des contrats d'assurance continueront d'être évalués selon les normes établies par l'Institut canadien des actuaires (« ICA »).

    Les principales méthodes comptables et les processus d'estimation liés à l'établissement des passifs des contrats d'assurance, à la juste valeur des instruments financiers, à la comptabilisation des dérivés, à l'application de la comptabilité de couverture, au calcul des obligations et des charges au titre des régimes de retraite et des autres avantages postérieurs à l'emploi ainsi qu'à la comptabilisation des impôts sur le résultat et de certaines positions fiscales incertaines sont demeurés inchangés par rapport aux pratiques selon les PCGR du Canada antérieurs et sont décrits aux pages 69 à 78 de notre rapport annuel de 2010. Pour une description de nos méthodes comptables et processus d'estimation liés à l'évaluation de la dépréciation des placements, des relations avec d'autres entités à des fins de consolidation ainsi que du goodwill et des immobilisations incorporelles selon les IFRS, se reporter aux pages 108 à 113 de nos états financiers annuels consolidés figurant dans notre rapport annuel de 2010 et à la note 1 des états financiers consolidés intermédiaires pour la période close le 31 mars 2011.

    E2 Méthodes et hypothèses actuarielles

    Les modifications apportées aux méthodes et hypothèses actuarielles au quatrième trimestre de 2011 comprenaient quelques améliorations des méthodes d'évaluation, ce qui a entraîné une baisse des provisions de 6 millions de dollars et une augmentation nette du résultat net attribué aux actionnaires de 2 millions de dollars.

    Au troisième trimestre, la Société a achevé son examen annuel des méthodes et hypothèses actuarielles, ce qui a donné lieu à une charge de 651 millions de dollars inscrite dans le résultat net attribué aux actionnaires. Ce montant ne tient pas compte de l'incidence des changements apportés aux taux de réinvestissement ultime et est expliqué dans le rapport aux actionnaires du troisième trimestre de 2011.

    E3 Sensibilité des provisions mathématiques aux modifications des hypothèses

    Lorsque les hypothèses qui sous-tendent l'établissement des provisions mathématiques sont mises à jour pour refléter les nouveaux résultats techniques ou un changement de perspective, la valeur de la provision mathématique est modifiée, ce qui influe par le fait même sur les résultats. La sensibilité du résultat après impôt aux modifications des hypothèses sous-jacentes aux provisions mathématiques est illustrée ci-après, en supposant que la modification des hypothèses est la même dans toutes les unités administratives.

    Pour les modifications des hypothèses concernant les actifs, la sensibilité est présentée après l'incidence correspondante sur les résultats de la variation de la valeur des actifs soutenant les passifs. Dans les faits, les résultats relatifs à chaque hypothèse varient souvent par marché géographique et par activité, et les mises à jour des hypothèses s'effectuent par activité et par région données. Les résultats réels peuvent différer de ces estimations de manière importante, et ce, pour plusieurs raisons, y compris l'interaction entre ces facteurs lorsque plus d'un facteur varie, les variations des rendements actuariels et des placements ainsi que des hypothèses à l'égard des activités de placement futures, les écarts entre les faits réels et les hypothèses, les changements dans la combinaison des produits, les taux d'impôt effectifs et d'autres facteurs de marché, ainsi que les limites générales de nos modèles internes.

    La plupart des contrats avec participation sont exclus de cette analyse du fait qu'il est possible, par ajustement des participations aux excédents, de transmettre les résultats favorables et défavorables aux titulaires de contrats.

    Incidence possible sur le résultat net attribué aux actionnaires par suite de modifications aux hypothèses relatives aux actifs soutenant les provisions mathématiques

       
    (en millions de $ CA) Augmentation (diminution) du résultat après impôt
    Aux 31 décembre 2011 30 septembre 2011 31 décembre 2010
    Hypothèses relatives aux actifs révisées périodiquement en fonction des modifications apportées aux bases d'évaluation augmentation   diminution   augmentation   diminution   augmentation   diminution  
    Variation de 100 points de base des taux de réinvestissement ultime applicables aux titres à revenu fixe1  1 700  $       (1 900)  $       1 700  $       (1 900)  $       1 500  $       (1 900)  $
    Variation de 100 points de base des rendements annuels futurs des actions cotées en Bourse2 900   (900)   900   (900)   900   (900)  
    Variation de 100 points de base des rendements annuels futurs des autres actifs qui ne sont pas des titres à revenu fixe3 4 200   (3 800)   4 200   (3 600)   3 100   (2 900)  
    Variation de 100 points de base de la volatilité présumée des actions dans la modélisation stochastique des fonds distincts4 (300)   300   (300)   300   (300)   300

    1  Les taux actuels de réinvestissement ultime pour les obligations sont de 1,60 % par année à court terme et de 3,70 % par année à long terme au Canada, et de 1,10 % par année à court terme et de 3,90 % par année à long terme aux États-Unis. Étant donné que les taux de réinvestissement ultime reposent sur des moyennes mobiles sur cinq et dix ans des taux des obligations d'État et qu'à l'heure actuelle, les hypothèses d'évaluation concernant les taux de réinvestissement ultime sont plus élevées que les taux des obligations d'État au 31 décembre 2011, le maintien des taux actuels ou une autre baisse de ceux-ci pourrait avoir une incidence importante sur le résultat net. Toutefois, en regard de cette sensibilité, nous présumons une baisse, avec incidence intégrale et immédiate, des taux de réinvestissement ultime.
    2  Les hypothèses de croissance annuelle prévue à long terme des actions cotées en Bourse, avant dividendes, sont déterminées d'après des observations historiques à long terme dans les principaux marchés. Cette croissance prévue est de 7,6 % par année au Canada, de 8,0 % par année aux États-Unis, de 5,2 % par année au Japon et de 9,5 % par année à Hong Kong. Ces rendements sont par la suite diminués de marges pour écarts défavorables afin de déterminer les rendements nets utilisés dans l'évaluation. Ce montant comprend l'incidence sur les provisions constituées relativement aux garanties des fonds distincts et sur d'autres provisions mathématiques. L'incidence d'une augmentation de 100 points de base du taux de croissance prévu des provisions constituées relativement aux garanties des fonds distincts s'établit à 700 millions de dollars (700 millions de dollars au 31 décembre 2010). L'incidence d'une diminution de 100 points de base du taux de croissance prévu des provisions constituées relativement aux garanties des fonds distincts s'établit à (700) millions de dollars ((800) millions de dollars au 31 décembre 2010).
    3  Les autres actifs qui ne sont pas des titres à revenu fixe comprennent les immeubles commerciaux, les terrains forestiers exploitables, les terres agricoles, les exploitations pétrolières et gazières et les actions de sociétés fermées. Le rendement présumé des autres actifs qui ne sont pas des titres à revenu fixe, net des provisions pour écarts défavorables et compte tenu de l'incidence des impôts différés, a eu sur les obligations liées aux titulaires de contrats une incidence similaire à celle des hypothèses des actions cotées en Bourse. L'accroissement de la sensibilité entre le 31 décembre 2010 et le 31 décembre 2011 est principalement lié à la baisse des taux des titres à revenu fixe (baisse des taux selon lesquels les fonds peuvent réinvestir) ainsi qu'aux fluctuations des taux de change.
    4  Les hypothèses de volatilité des actions cotées en Bourse sont déterminées d'après des observations historiques à long terme et s'établissent à 18,05 % par année au Canada et à 16,55 % par année aux États-Unis relativement aux actions de sociétés à grande capitalisation, à 18,35 % par année au Japon et à 34,1 % par année à Hong Kong.

    E4 Tests de perte de valeur du goodwill

    Comme il est mentionné dans notre rapport annuel de 2010, la valeur comptable du goodwill a été ramenée à sa valeur recouvrable pour nos unités génératrices de trésorerie JH Vie, rentes à capital variable de JH et assurance individuelle au Canada en 2010, en raison de la conjoncture économique et des mesures d'atténuation des risques. À plus long terme, notons qu'une détérioration accrue des facteurs économiques pourrait entraîner des pertes de valeur futures.

    Au quatrième trimestre de 2011, nous avons mis à jour notre plan d'affaires de 2012, y compris la valeur intrinsèque des affaires en vigueur et des affaires nouvelles. Nous utilisons ces mesures pour déterminer les montants recouvrables de nos activités dans le cadre de notre test de perte de valeur du goodwill annuel, qui est effectué au quatrième trimestre. Le contexte économique actuel, y compris la faiblesse persistante des taux d'intérêt, a eu pour effet de réduire les montants recouvrables de nos activités d'assurance vie, principalement aux États-Unis, aux fins des tests de perte de valeur du goodwill selon les IFRS. Plus particulièrement, ces mises à jour ont donné lieu à une perte de valeur de 650 millions de dollars américains (665 millions de dollars canadiens), soit le montant du goodwill attribué au secteur de l'assurance vie aux États-Unis selon les IFRS.

    De plus, nous avons mis à jour nos tests de perte de valeur du goodwill selon les PCGR des États-Unis au cours du quatrième trimestre. La conjoncture économique actuelle et les perspectives aux États-Unis ont réduit de 500 millions de dollars américains (512 millions de dollars canadiens) la valeur comptable du goodwill attribué à notre unité d'exploitation Gestion de patrimoine - États-Unis selon les PCGR des États-Unis.

    Au 31 décembre 2011, la valeur comptable totale du goodwill résiduel après les charges pour perte de valeur énoncées ci-dessus se présente comme suit :

    Valeur comptable du goodwill par unité génératrice de trésorerie
    (IFRS) et par unité d'exploitation (PCGR des États-Unis)1
    (en millions de $ CA)
    IFRS   PCGR des
    États-Unis
     
    Asie et Japon        
      Assurance vie individuelle et Gestion de patrimoine - Hong Kong - $ 556  $
      Autres - Asie 132      
      Assurance, rentes à capital variable et Gestion de patrimoine - Japon 463      
    Assurance - Canada     368  
      Assurance vie individuelle - Canada 355      
      Marchés des groupes à affinités - Canada 83      
    Gestion de patrimoine - Canada     757  
      Gestion de patrimoine - Canada (excluant la Banque Manuvie) 750      
      Banque Manuvie -      
    Assurance et épargne collectives - Canada 826   832  
    Assurance - États-Unis      
      Assurance vie - JH -      
      Assurance soins de longue durée - JH 274      
    Gestion de patrimoine - É.-U.     821  
      Produits de rente à capital variable et à capital fixe - JH -      
      Fonds communs de placement et régimes de retraite - JH 368      
    International Group Program - Réassurance 68   58  
    Services généraux et autres 85   68  
    Total       3 404  $       3 460  $

    1  Selon les IFRS, le goodwill est soumis à un test de perte de valeur au niveau des unités génératrices de trésorerie, un niveau plus fragmenté que pour les tests effectués au niveau des unités d'exploitation selon les PCGR des États-Unis.

    E5 Modifications futures de méthodes comptables et de la présentation de l'information financière

    Un certain nombre de modifications de méthodes comptables et de la présentation de l'information financière conformément aux IFRS ont été publiées, y compris certaines modifications à des normes en cours de conception par l'International Accounting Standards Board (« IASB ») qui influeront sur la Société à compter de 2012 et par la suite. Voici un résumé des normes comptables les plus récentes :

    Sujet Date d'entrée
    en vigueur
    Évaluation /
    présentation
    Incidence prévue
    Modifications à l'IFRS 7, Instruments financiers : Informations à fournir 1er janv. 2012 et 1er janvier 2013 Informations à fournir L'incidence ne devrait pas
    être importante.
    Modifications à l'IAS 12, Impôts sur le résultat 1er janv. 2012 Évaluation L'incidence ne devrait pas
    être importante.
    IFRS 10, IFRS 11, IFRS 12 et modifications à l'IAS 27 et à l'IAS 28 à l'égard de la consolidation, des informations à fournir et des questions connexes 1er janv. 2013 Évaluation et informations à fournir Évaluation en cours
    IFRS 13, Évaluation de la juste valeur 1er janv. 2013 Évaluation Évaluation en cours
    Modifications à l'IAS 1, Présentation des états financiers 1er janv. 2013 Présentation L'incidence ne devrait pas
    être importante.
    Modifications à l'IAS 19, Avantages du personnel 1er janv. 2013 Évaluation L'incidence néfaste sur les états financiers
    et les fonds propres réglementaires, tant au moment de la transition qu'ultérieurement, pourrait être importante.
    IFRS 9, Instruments financiers 1er janv. 2015 Évaluation Évaluation en cours
           

    Pour obtenir des renseignements supplémentaires, se reporter à notre rapport aux actionnaires du deuxième trimestre de 2011.

    F DIVERS

    F1 Rendement et mesures non conformes aux PCGR

    Nous utilisons diverses mesures financières non conformes aux PCGR pour évaluer la performance de la Société dans son ensemble et chacune de ses exploitations. Une mesure financière est jugée être une mesure non conforme aux PCGR aux fins des lois régissant les valeurs mobilières au Canada si elle est présentée autrement que conformément aux principes comptables généralement reconnus utilisés pour les états financiers historiques audités de la Société pour l'exercice 2010 et les exercices antérieurs, soit les PCGR du Canada antérieurs, et conformément aux IFRS pour l'exercice 2011 et par la suite. Ces mesures non conformes aux PCGR incluent le résultat net excluant l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt, le résultat net selon les PCGR des États-Unis, le total des capitaux propres selon les PCGR des États-Unis, le résultat dilué par action, excluant les instruments convertibles, le rendement des capitaux propres attribuables aux porteurs d'actions ordinaires, les devises constantes, les dépôts, les primes et dépôts, les fonds gérés, les fonds propres et les souscriptions. Les mesures non conformes aux PCGR n'ont pas de définition normalisée selon les PCGR et, par conséquent, à l'exception du résultat net selon les PCGR des États-Unis et du total des capitaux propres selon les PCGR des États-Unis (qui sont comparables aux mesures équivalentes d'émetteurs dont les états financiers sont dressés selon les PCGR des États-Unis), elles pourraient ne pas être comparables à des mesures semblables utilisées par d'autres émetteurs. Par conséquent, ces mesures ne doivent pas être utilisées seules ou en remplacement d'autres données financières préparées selon les PCGR.

    Le résultat net excluant l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt est une mesure de rentabilité non conforme aux PCGR. Cette mesure présente ce qu'aurait été le résultat net attribué (la perte nette imputée) aux actionnaires en supposant que les couvertures existantes demeurent les mêmes et que les taux d'intérêt et les marchés des actions avaient obtenu le rendement qui a été pris en compte dans l'évaluation des provisions mathématiques. L'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt a trait à nos hypothèses relatives à l'évaluation des provisions mathématiques et comprend des modifications aux hypothèses relatives aux taux d'intérêt. Nous incluons également les profits et les pertes sur la vente d'obligations désignées comme DV, car il se peut que la direction soit en mesure de compenser partiellement les incidences directes des variations des taux d'intérêt présentées dans les composantes passif. Nous considérons les profits ou les pertes sur les contrats de rente à capital variable assortis d'une couverture dynamique à titre d'incidence indirecte, plutôt que directe, des variations des marchés des actions et des taux d'intérêt; par conséquent, ces profits et pertes sont reflétés dans cette mesure.

    Le résultat net selon les PCGR des États-Unis est une mesure de rentabilité non conforme aux PCGR. Cette mesure présente ce qu'aurait été le résultat net si la Société avait appliqué les PCGR des États-Unis à titre de principale base de présentation de l'information financière. Nous jugeons qu'il s'agit d'une mesure de rentabilité pertinente compte tenu du nombre important de nos investisseurs qui résident aux États-Unis et à des fins de comparaison avec nos pairs américains qui présentent leurs résultats selon les PCGR des États-Unis.

    Le total des capitaux propres selon les PCGR des États-Unis est une mesure non conforme aux PCGR. Cette mesure présente ce qu'aurait été le total des capitaux propres si la Société avait appliqué les PCGR des États-Unis à titre de principale base de présentation de l'information financière. Nous jugeons qu'il s'agit d'une mesure pertinente compte tenu du nombre important de nos investisseurs qui résident aux États-Unis et à des fins de comparaison avec nos pairs américains qui présentent leurs résultats selon les PCGR des États-Unis.

    Le résultat dilué par action, excluant les instruments convertibles, est une mesure non conforme aux PCGR. Cette mesure présente le résultat dilué par action excluant l'incidence dilutive des instruments convertibles.

    Le tableau qui suit présente un rapprochement du dénominateur (nombre moyen pondéré d'actions ordinaires) servant à calculer le résultat de base par action et le résultat dilué par action.

    Trimestres clos les
    (en millions)
    31 décembre
    2011 2010
    Nombre moyen pondéré réel d'actions ordinaires en circulation       1 795       1 773
    Nombre dilué d'actions pour les attributions à base d'actions       -       3
    Nombre moyen pondéré d'actions ordinaires utilisé pour calculer le résultat dilué par action, excluant les instruments convertibles       1 795       1 776
    Nombre dilué d'actions pour les instruments convertibles       -       97
    Nombre moyen pondéré d'actions ordinaires utilisé pour calculer le résultat dilué par action       1 795       1 873
         

    Le rendement des capitaux propres attribués aux porteurs d'actions ordinaires est une mesure de la rentabilité non conforme aux PCGR qui présente le résultat net disponible pour les porteurs d'actions ordinaires exprimé en pourcentage du capital déployé pour réaliser le résultat. La Société calcule le rendement des capitaux propres attribués aux porteurs d'actions ordinaires à l'aide de la moyenne des capitaux propres attribués aux porteurs d'actions ordinaires, à l'exclusion du cumul des autres éléments du résultat global sur les titres classés comme DV et les couvertures de flux de trésorerie.

    Rendement des capitaux propres attribués aux porteurs d'actions ordinaires Résultats trimestriels   Exercice clos en
    (en millions de $ CA) T4 2011 T3 2011 T4 2010   2011 2010
    Résultat net attribué aux porteurs d'actions ordinaires       (90) $       (1 299) $       1 776 $         44 $       (1 742) $
    Solde d'ouverture du total des capitaux propres attribués aux porteurs d'actions ordinaires       23 077 $       23 201 $       21 856 $         22 683 $       25 836 $
    Solde de clôture du total des capitaux propres attribués aux porteurs d'actions ordinaires       22 402 $       23 077 $       22 683 $         22 402 $       22 683 $
    Total moyen pondéré des capitaux propres disponibles pour les porteurs d'actions ordinaires       22 740 $       23 139 $       22 270 $         22 543 $       24 259 $
    Solde d'ouverture du cumul des autres éléments du résultat global sur les titres classés comme DV et les couvertures de flux de trésorerie       28 $       259 $       584 $         278 $       641 $
    Solde de clôture du cumul des autres éléments du résultat global sur les titres classés comme DV et les couvertures de flux de trésorerie       13 $       28 $       278 $         13 $       278 $
    Ajustement au titre de la moyenne du cumul des autres éléments du résultat global       (21) $       (143) $       (431) $         (146) $       (459) $
    Total moyen pondéré des capitaux propres attribués aux porteurs d'actions ordinaires, net de l'ajustement de la moyenne du cumul des autres éléments du résultat global       22 719 $       22 996 $       21 839 $         22 397 $       23 800 $
    Rendement des capitaux propres fondé sur le total moyen pondéré des capitaux propres attribués aux porteurs d'actions ordinaires (annualisé)       (1,6) %             (22,3) %             31,6 %               0,2 %             (7,2) %
    Rendement des capitaux propres fondé sur le total moyen pondéré des capitaux propres attribués aux porteurs d'actions ordinaires, déduction faite de l'ajustement de la moyenne du cumul des autres éléments du résultat global (annualisé)             (1,6) %             (22,4) %             32,3 %               0,2 %             (7,3) %
                 

    La Société se sert également de mesures du rendement financier préparées en devises constantes, qui excluent l'incidence de la variation des taux de change, et qui constituent des mesures non conformes aux PCGR. Les montants présentés pour les trimestres en devises constantes sont calculés, le cas échéant, en fonction des taux de change en vigueur à la date de l'état des résultats et du bilan pour le quatrième trimestre de 2010.

    Les primes et dépôts, mesure non conforme aux PCGR, servent à mesurer la croissance du chiffre d'affaires. La Société calcule les primes et dépôts en additionnant les éléments suivants : i) primes du fonds général, nettes des cessions en réassurance, présentées au poste « Primes et dépôts » du compte de résultat consolidé, ii) équivalents primes pour les contrats d'assurance collective de type « services administratifs seulement », iii) primes de l'entente de cession en réassurance de risques liés à l'unité Assurance collective de la Division canadienne, iv) dépôts dans les fonds distincts, à l'exclusion des capitaux de lancement, v) dépôts dans les fonds communs de placement, vi) dépôts dans les comptes de placement autogérés institutionnels et vii) autres dépôts dans d'autres fonds gérés.

    Primes et dépôts Résultats trimestriels   Exercice clos en
    (en millions de $ CA) T4 2011 T3 2011 T4 2010   2011 2010
    Primes       4 540  $       4 262  $       4 714  $         17 504  $       18 098  $
    Dépôts des titulaires de contrats       5 575         5 109         6 025           21 689         24 544  
    Primes et dépôts selon les états financiers       10 115  $       9 371  $       10 739  $         39 193  $       42 642  $
    Contrats de placement 126   27   135     289   298  
    Fonds communs de placement 3 309   3 790   3 662     16 640   12 612  
    Comptes de placement autogérés institutionnels 627   602   443     2 807   2 700  
    Équivalents primes pour SAS 666   666   662     2 679   2 647  
    Primes d'assurance collective cédées 941   931   933     3 754   3 675  
    Autres fonds 133   158   145     699   532  
    Total des primes et dépôts       15 917  $       15 545  $       16 719  $         66 061  $       65 106  $
    Incidence des devises       (175)         301         -            1 558         -  
    Primes et dépôts en devises constantes       15 742  $       15 846  $       16 719  $         67 619  $       65 106  $
                           

    Les fonds gérés, mesure non conforme aux PCGR, constituent une mesure de l'envergure de la Société. Ils correspondent à l'ensemble des placements effectués par la Société et ses clients.

    Fonds gérés Résultats trimestriels   Exercice clos en
    (en millions de $ CA) T4 2011 T3 2011 T4 2010   2011 2010
    Total des placements       226 520  $       225 925  $       201 222  $         226 520  $       201 222  $
    Total de l'actif net des fonds distincts       196 058         190 336         199 120           196 058         199 120  
    Fonds gérés selon les états financiers       422 578  $  416 261  $       400 342  $         422 578  $       400 342  $
    Fonds communs de placement       49 399         47 743         47 726           49 399         47 726  
    Comptes de placement autogérés institutionnels
    (fonds distincts exclus)
          20 294               20 699         20 918           20 294         20 918  
    Autres fonds       7 381         7 106         7 971           7 381         7 971  
    Total des fonds gérés       499 652  $       491 809  $       476 957  $         499 652  $       476 957  $
    Incidence des devises       (9 744)         (17 234)         -           (9 744)         -  
    Fonds gérés en devises constantes       489 908  $       474 575  $       476 957  $         489 908  $       476 957  $
                           

    Fonds propres - Notre définition des fonds propres, mesure non conforme aux PCGR, sert de base à toutes nos activités de gestion des fonds propres à l'échelle de la SFM. Aux fins de l'information réglementaire à produire, les chiffres sont rajustés pour tenir compte des déductions et des ajouts requis dans les lignes directrices du BSIF. Les fonds propres sont la somme de ce qui suit : i) total des capitaux propres à l'exclusion du cumul des autres éléments du résultat global sur les couvertures de flux de trésorerie; ii) passifs liés aux actions privilégiées et aux instruments de capitaux.

    Fonds propres sultats trimestriels   Exercice clos en
    (en millions de $ CA) T4 2011 T3 2011 T4 2010   2011 2010
    Total des capitaux propres       24 879  $       25 343  $       24 675  $         24 879  $       24 675  $
    Ajouter : cumul des autres éléments du résultat global
    sur les couvertures des flux de trésorerie
          91         96         55           91               55  
    Ajouter : passifs liés aux actions privilégiées et aux
    instruments de capitaux propres
          4 012         3 475         4 004           4 012         4 004  
    Total des fonds propres       28 982  $       28 914  $       28 734  $         28 982  $       28 734  $
                           

    Les souscriptions sont calculées selon le type de produit :

    • Les souscriptions totales d'assurance individuelle tiennent compte de la totalité des nouvelles primes annualisées, de 10 % des primes excédentaires et de 10 % des primes uniques. Les nouvelles primes annualisées d'assurance individuelle représentent les primes annualisées prévues la première année des contrats dont les primes sont exigibles pendant plus d'un an. Les souscriptions sont présentées selon leur montant brut et ne tiennent pas compte de l'incidence de la réassurance. La prime unique est la prime forfaitaire découlant de la souscription d'un produit à prime unique, par exemple, une assurance voyage.
    • Les souscriptions d'assurance collective comprennent les nouvelles primes annualisées et les équivalents primes des nouveaux contrats de type « services administratifs seulement », ainsi que les nouvelles couvertures et les modifications apportées aux contrats, compte non tenu des augmentations de taux.
    • Les nouveaux dépôts dans des produits individuels de gestion de patrimoine sont présentés comme des souscriptions. Ces montants comprennent les dépôts affectés aux rentes individuelles, aussi bien à capital fixe qu'à capital variable, aux produits de rente à capital variable, aux fonds communs de placement ainsi qu'aux régimes d'épargne-études 529, de même que les prêts bancaires et les prêts hypothécaires autorisés.
    • Les souscriptions sous forme de nouvelles primes et de nouveaux dépôts périodiques des régimes de retraite et d'épargne collectifs représentent une estimation des dépôts prévus au cours de la première année de cotisation auprès de la Société. Les souscriptions de produits à prime unique tiennent compte de l'actif transféré du fournisseur du régime précédent. Les souscriptions comprennent l'incidence de l'ajout d'une nouvelle division ou d'un nouveau produit au contrat d'un client existant. Les souscriptions totales comprennent les nouvelles primes et les nouveaux dépôts périodiques et uniques.

    F2 Mise en garde au sujet des déclarations prospectives

    Le présent document contient des déclarations prospectives au sens des règles d'exonération des lois provinciales canadiennes sur les valeurs mobilières et de la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis. Les déclarations prospectives du présent document portent notamment sur les objectifs de gestion de 2015 portant sur le résultat net et le rendement des capitaux propres relatifs à la couverture des risques des marchés des actions et de taux d'intérêt et les modifications futures possibles des hypothèses sur les taux de réinvestissement ultime des titres à revenu fixe si les bas taux d'intérêt actuels persistaient. Les déclarations prospectives du présent document portent aussi notamment sur nos objectifs, nos buts, nos stratégies, nos intentions, nos projets, nos convictions, nos attentes et nos estimations. Elles se caractérisent habituellement par l'emploi de termes tels « pouvoir », « devoir », « probable », « s'attendre à », « entendre », « estimer », « prévoir », « croire », « projeter », « prévisions », « objectif », « chercher à », « but », « viser », « continuer à », « soupçonner », « reprendre », « entreprendre » ou « s'efforcer » (ou de leur forme négative) et par l'emploi du conditionnel, ainsi que de mots et expressions semblables, et peuvent inclure des énoncés relatifs aux résultats futurs possibles ou présumés. Bien que, selon nous, les attentes ainsi exprimées soient raisonnables, le lecteur ne devrait pas s'appuyer indûment sur les déclarations prospectives en raison des incertitudes et des risques inhérents qu'elles supposent, ni les interpréter comme une quelconque confirmation des attentes des marchés ou des analystes. Les déclarations prospectives, y compris celles qui portent sur nos objectifs de 2015 en amtière de résultat net et de rendement des capitaux propres et les hypothèses décrites à la rubrique « Principales hypothèses et incertitudes liées à la planification » de notre rapport annuel de 2010, étant fondées sur des hypothèses ou des facteurs importants, les résultats réels peuvent être très différents des résultats qu'elles expriment explicitement ou implicitement. Parmi les facteurs importants susceptibles d'entraîner un écart notable entre les résultats réels et les attentes exprimées, notons entre autres les facteurs figurant à la rubrique « Principales hypothèses et incertitudes liées à la planification » de notre rapport annuel de 2010; la conjoncture commerciale et économique (notamment le rendement et la volatilité des marchés des actions ainsi que les corrélations entre ces derniers; les écarts de taux d'intérêt, de titres de créance et de swaps; les taux de change; les pertes sur placements et les défaillances; la liquidité du marché et la solvabilité des cautions, des réassureurs et des contreparties); les changements apportés aux lois et à la réglementation; les modifications apportées aux normes comptables; la capacité à mettre en œuvre et à modifier des plans stratégiques; la baisse de nos notes de solidité financière ou de crédit; la capacité de la Société à préserver sa réputation; la perte de valeur du goodwill ou d'immobilisations incorporelles ou la constitution de provisions pour moins-value à l'égard d'actifs d'impôt différé; l'exactitude des estimations relatives à la morbidité, à la mortalité et aux comportements des titulaires de contrats; l'exactitude des autres estimations utilisées dans l'application des méthodes comptables et actuarielles; notre capacité à mettre à exécution des stratégies de couverture efficaces et de faire face aux conséquences imprévues découlant de ces stratégies; notre capacité d'obtenir des placements au soutien du passif à long terme de la Société; la concurrence et le regroupement de sociétés; la capacité de mettre en marché et de distribuer des produits par l'intermédiaire de réseaux de distribution existants et futurs; les passifs imprévus ou les dépréciations d'actifs découlant d'acquisitions et de cessions d'activités; la réalisation de pertes découlant de la vente de placements classés comme disponibles à la vente; la liquidité de la Société, y compris la disponibilité du financement nécessaire pour satisfaire aux obligations financières existantes à la date prévue de leur échéance, le cas échéant; les obligations de nantissement de garanties additionnelles; la disponibilité de lettres de crédit afin d'assurer une gestion souple des fonds propres; l'exactitude de l'information reçue de contreparties et la capacité des contreparties à respecter leurs engagements; la disponibilité et le caractère abordable et approprié de la réassurance; les litiges, y compris les vérifications fiscales, les litiges fiscaux ou d'autres litiges semblables; la capacité à adapter les produits et services pour suivre l'évolution du marché; la capacité à attirer et à maintenir en poste les principaux cadres supérieurs, employés et agents; l'utilisation et l'interprétation appropriées de modèles complexes ou les défaillances des modèles utilisés; les risques politiques, juridiques, opérationnels et autres liés aux activités de la Société à l'extérieur de l'Amérique du Nord; les acquisitions et la capacité à effectuer des acquisitions, y compris à obtenir le financement par emprunt ou par actions nécessaire à cette fin; les perturbations et les changements touchant des éléments essentiels des systèmes de la Société ou les infrastructures publiques; les préoccupations environnementales; ainsi que la capacité de la Société de protéger sa propriété intellectuelle et son exposition aux recours pour violation. Des renseignements supplémentaires à l'égard des facteurs importants susceptibles d'entraîner un écart notable entre les résultats réels et les attentes exprimées ainsi qu'à l'égard des facteurs et hypothèses importants sur lesquels sont fondées les déclarations prospectives sont présentés dans le présent document et à la section intitulée « Facteurs de risque » de notre plus récente notice annuelle, aux sections intitulées « Gestion du risque », « Mise à jour de la gestion du risque et des facteurs de risque » et « Principales conventions comptables et actuarielles » du rapport de gestion figurant dans nos plus récents rapports annuel et intermédiaire, à la note des états financiers consolidés intitulée « Gestion des risques » de nos plus récents rapports annuel et intermédiaire et dans d'autres documents que nous avons émis et déposés auprès des organismes de réglementation des valeurs mobilières au Canada et aux États-Unis. Nous ne nous engageons pas à réviser nos déclarations prospectives, sauf si la loi l'exige.

    Faits saillants financiers

    (en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire et données par action, non audité)                              
      Aux dates indiquées et pour les trimestres
    clos à ces dates
      31 décembre
        2011   2010   Variation (%)  
                   
    Résultat net (perte nette)   (55) $ 1 825 -  
      Déduire : Résultat net attribué aux participations ne donnant pas le contrôle dans des filiales   (14)   (8)   75  
      Résultat net attribué aux titulaires de contrats avec participation   -   (21)   -  
    Résultat net attribué (perte nette imputée) aux porteurs d'actions ordinaires   (69) $  1 796 -  
      Dividendes sur actions privilégiées   (21)   (20)   5  
    Résultat net (perte nette) imputable aux porteurs d'actions ordinaires   (90) $ 1 776 -  
                     
    Primes et dépôts :              
    Primes et dépôts - Produits ciblés pour la croissance              
      Assurance vie et assurance maladie   2 900 $ 2 779 4  
      Rentes et régimes de retraite   829   949   (13)  
      Contrats de placement   126   135   (7)  
      Fonds distincts   4 499   4 755   (5)  
      Fonds communs de placement   3 309   3 662   (10)  
      Comptes de placement autogérés institutionnels   627   443   42  
      Équivalents primes pour SAS   666   662   1  
      Risques cédés liés à l'assurance collective   941   933   1  
      Autres fonds   133   145   (8)  
    Total des primes et des dépôts - Produits ciblés pour la croissance   14 030 $ 14 463 (3)  
      Primes et dépôts - Produits non ciblés pour la croissance   1 887   2 256   (16)  
    Total des primes et dépôts   15 917 $ 16 719 (5)  
                   
    Fonds gérés :              
      Fonds général   226 520 $   201 222 13  
      Fonds distincts, comptes de placement autogérés institutionnels exclus   193 807   196 868   (2)  
      Fonds communs de placement   49 399   47 726   4  
      Comptes de placement autogérés institutionnels   22 545   23 170   (3)  
      Autres fonds   7 381   7 971   (7)  
    Total des fonds gérés   499 652 $ 476 957 5  
                   
                   
    Fonds propres :              
                 
      Passifs liés aux actions privilégiées et aux instruments de capitaux propres   4 012 $ 4 004 0  
      Capitaux propres              
         Participation ne donnant pas le contrôle dans des filiales   415   410   1  
         Avoir des titulaires de contrats avec participation   249   160   56  
         Capitaux propres              
          Actions privilégiées   1 813   1 422   27  
          Actions ordinaires   19 560   19 254   2  
          Surplus d'apport   245   222   10  
          Résultats non distribués   2 501   3 393   (26)  
          Cumul des autres éléments du résultat global sur les titres classés comme DV et conversion de l'investissement net dans des établissements à l'étranger autonomes   187   (131)   -  
    Total des fonds propres   28 982 $ 28 734 1  
                   
                   
    Principales mesures du rendement :              
         Résultat de base par action ordinaire   (0,05) $ 1,00    
         Résultat dilué (excluant les instruments convertibles) par action ordinaire   (0,05) $ 1,00    
         Résultat dilué par action ordinaire   (0,05) $ 0,96    
         Rendement des capitaux propres attribués aux porteurs d'actions ordinaires (annualisé)1   (1,6) %   32,3  %      
         Valeur comptable par action ordinaire   12,44 $ 12,76    
         Actions ordinaires en circulation (en millions)              
        À la fin de la période   1 801   1 778      
        Nombre moyen pondéré de base   1 795   1 773      
        Nombre moyen pondéré dilué (excluant les instruments convertibles)   1 795   1 776      
        Nombre moyen pondéré dilué   1 795   1 873      
                   

    1 Le rendement des capitaux propres attribués aux porteurs d'actions ordinaires correspond au résultat net (à la perte nette) disponible pour les porteurs d'actions ordinaires divisé(e) par la moyenne des capitaux propres attribués aux porteurs d'actions ordinaires à l'exclusion du cumul des autres éléments du résultat global sur les titres classés comme DV et les couvertures de flux de trésorerie.

    Comptes de résultat consolidés

    (en millions de dollars canadiens, sauf les données par action, non audité) Trimestres clos les 
      31 décembre
        2011     2010  
    Produits            
    Primes   4 540 $   4 714
    Produits de placement            
      Produits de placement   2 034     2 243  
      Profits (pertes) réalisé(e)s et latent(e)s sur les actifs servant de soutien aux passifs et dépôts des contrats d'assurance et des contrats de placement1   1 360     (5 187)  
    Autres produits   1 765     1 650  
    Total des produits   9 699 $   3 420
    Prestations et charges            
    Aux titulaires de contrats et bénéficiaires            
      Sinistres survenus   2 224 $   2 193
      Rachats et capitaux échus   1 375     1 463  
      Arrérages échus   802     794  
      Participations aux excédents et bonifications   302     282  
      Transferts nets (des) aux fonds distincts   (130)     27  
      Variation des passifs des contrats d'assurance   4 364     (5 469)  
      Variation des passifs des contrats de placement   35     8  
      Prestations et charges cédées (1 325)     (1 149)  
      Variation des actifs de réassurance   (1 486)     328  
    Prestations et sinistres, montant net   6 161 $    (1 523)
      Frais généraux   1 134     1 082  
      Frais de gestion des placements   273     273  
      Commissions   987     1 071  
      Charge d'intérêts   288     273  
      Taxes sur primes   72     70  
      Perte de valeur du goodwill   665     -  
    Total des prestations et charges   9 580 $   1 246
    Résultat net avant impôts sur le résultat   119 $   2 174
    Charge d'impôt sur le résultat   (174)     (349)  
    Résultat net (perte nette)   (55) $   1 825
      Déduire : Résultat net attribué aux participations ne donnant pas le contrôle dans des filiales   (14)     (8)  
      Résultat net attribué aux titulaires de contrats avec participation   -     (21)  
    Résultat net attribué (perte nette imputée) aux actionnaires   (69) $   1 796
      Dividendes sur actions privilégiées   (21)     (20)  
    Résultat net attribuable (perte nette imputable) aux actionnaires   (90) $   1 776
                 
    Résultat de base par action ordinaire   (0,05) $   1,00
    Résultat dilué (excluant les instruments convertibles) par action ordinaire   (0,05) $   1,00
    Résultat dilué par action ordinaire   (0,05) $   0,96

    1 En ce qui a trait aux actifs à revenu fixe servant de soutien aux passifs des contrats d'assurance et des contrats de placement, et aux actions servant de soutien aux produits dont le rendement des placements échoit aux titulaires de contrat et aux dérivés liés aux programmes de couverture des rentes à capital variable, l'incidence des pertes et des profits latents et réalisés sur les actifs a été amplement neutralisée par la variation des passifs des contrats d'assurance et de placement.

    États de la situation financière consolidés

    (en millions de dollars canadiens, non audité)            
      Aux 31 décembre        
    Actif   2011     2010  
    Placements            
      Trésorerie et titres à court terme   12 813 $    11 849 $
      Titres            
        Obligations   120 487     101 560  
        Actions   10 243     10 475  
      Prêts            
        Créances hypothécaires   35 023     32 837  
        Placements en titres de sociétés fermées   20,294     19 577  
        Avances sur contrats   6 827     6 486  
        Prêts bancaires   2 288     2 353  
      Immeubles   7 466     6 353  
      Autres placements   11 079     9 732  
    Total des placements   226 520 $    201 222 $
    Autres actifs            
      Produits de placement à recevoir   1 802 $    1 642 $
      Primes arriérées   781     671  
      Dérivés   15 472     4 000  
      Goodwill et immobilisations incorporelles   5 442     5 907  
      Actifs de réassurance   10 728     7 832  
      Actifs d'impôt différé   1 757     1 373  
      Divers   3 542     3 000  
    Total des autres actifs   39 524 $    24 425 $
    Actif net des fonds distincts   196 058 $    199 120 $
    Total de l'actif   462 102 $    424 767 $
                 
    Passif et capitaux propres            
    Provisions mathématiques            
      Passifs des contrats d'assurance   190 366 $    158 312 $
      Passifs des contrats de placement   2 540     2 990  
    Dépôts bancaires   18 010     16 300  
    Passif d'impôt différé   766     640  
    Dérivés   7 627     3 287  
    Autres passifs   12 341     9 598  
        231 650 $    191 127 $
                 
    Dette à long terme   5 503     5 841  
    Passifs liés aux actions privilégiées et aux instruments de capitaux propres   4 012     4 004  
    Passif net des fonds distincts   196 058     199 120  
    Total du passif   437 223 $    400 092 $
                 
    Capitaux propres            
    Capital social émis            
      Actions privilégiées   1 813 $    1 422 $
      Actions ordinaires   19 560     19 254  
    Surplus d'apport   245     222  
    Résultats non distribués des actionnaires   2 501     3 393  
    Cumul des autres éléments du résultat global des actionnaires   96     (186)  
    Total des capitaux propres   24 215 $    24 105 $
    Avoir des titulaires de contrats avec participation   249     160  
    Participation ne donnant pas le contrôle dans des filiales   415     410  
    Total des capitaux propres   24 879 $    24 675 $
    Total du passif et des capitaux propres   462 102 $    424 767 $

     

     

     

     

    SOURCE Financière Manuvie

    Renseignements :

    Communications avec les médias
    Laurie Lupton
    416 852-7792
    laurie_lupton@manuvie.com 


    Relations avec les investisseurs
    Anthony G. Ostler
    416 926-5471
    anthony_ostler@manuvie.com

Profil de l'entreprise

Financière Manuvie

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.