La Financière Manuvie déclare un résultat net de 943 millions de dollars, un résultat tiré des activités de base de 701 millions de dollars, un ratio de fonds propres réglementaires de 243 % et une hausse du dividende de 19 % pour le deuxième trimestre de 2014

en $ CA, sauf indication contraire
TSX/NYSE/PSE : MFC
SEHK : 945

Des progrès considérables ont été réalisés au chapitre des stratégies de croissance au deuxième trimestre de 2014 (« T2 2014 ») :

  • Optimisation des possibilités que nous offre le marché asiatique - Les souscriptions de produits d'assurance1 ont été solides grâce à la vigueur enregistrée au premier trimestre de 2014 (« T1 2014 »). Les activités au Japon ont continué d'être le facteur le plus important de la croissance des souscriptions de produits d'assurance, et les résultats globaux ont été avantagés par un accroissement notable dans plusieurs autres marchés de l'Asie, signe du succès soutenu des initiatives d'amélioration des produits et de notre réseau de distribution à canaux multiples. Les souscriptions de produits de gestion de patrimoine ont beaucoup progressé par rapport à celles du T1 2014, reflet du succès des campagnes de marketing et de l'amélioration de l'humeur du marché.
  • Croissance de nos activités de gestion de patrimoine et d'actifs partout dans le monde - Les flux nets dans nos activités de gestion d'actifs ont dépassé 6 milliards de dollars pour le trimestre et 13 milliards de dollars depuis le début de l'exercice, de sorte que nous avons enregistré un nouveau record de fonds gérés pour un 23trimestre d'affilée; et en 2013, Gestion d'actifs Manuvie s'est classé au 30e rang des gestionnaires d'actifs en importance à l'échelle mondiale2, alors qu'elle occupait le 34erang en 2012.
  • Développement de nos activités équilibrées au Canada - Les souscriptions ont été solides et les fonds gérés1 ont atteint un niveau record dans les secteurs des fonds communs de placement et des régimes de retraite collectifs; les volumes de nouveaux prêts bancaires ont considérablement augmenté par rapport au T1 2014 mais ont continué de faire face à des pressions concurrentielles; les souscriptions de produits d'assurance destinés aux particuliers ont diminué, reflet de la demande du marché pour les produits d'assurance vie entière avec participation qui, à l'heure actuelle, ne font pas partie de notre portefeuille de produits; et nous avons lancé VU Manuvie, un produit d'assurance vie universelle simplifié qui devrait permettre d'accroître les souscriptions au cours des trimestres à venir3.
  • Poursuite de nos activités générant des résultats durables et des occasions de croissance aux États-Unis - Les souscriptions de fonds communs de placement et les fonds gérés ont atteint des niveaux records. John Hancock Investments est l'une des sociétés de fonds communs de placement à la croissance la plus rapide aux États-Unis, son taux de croissance interne étant de loin supérieur à celui du secteur4; les souscriptions sur le marché de base des régimes 401(k) pour groupes de petite taille commencent à être stimulées par les mesures visant à améliorer la compétitivité; et les souscriptions de produits d'assurance ont augmenté en regard de celles du T1 2014, la mise en œuvre des améliorations aux produits et des mesures de rajustement ciblées des prix ayant progressé.

TORONTO, le 7 août 2014 /CNW/ - La Société Financière Manuvie (« SFM ») a annoncé aujourd'hui un résultat net attribué aux actionnaires de 943 millions de dollars pour le trimestre clos le 30 juin 2014, un résultat dilué par action ordinaire de 0,49 $ et un rendement des capitaux propres attribuables aux porteurs d'actions ordinaires (« RCP ») de 13,1 %, en regard respectivement de 259 millions de dollars, 0,12 $ et 3,9 % au T2 2013. Au T2 2014, la SFM a généré un résultat tiré des activités de base1 de 701 millions de dollars, un résultat tiré des activités de base dilué par action ordinaire1 de 0,36 $ et un rendement des capitaux propres attribuables aux porteurs d'actions ordinaires tiré des activités de base (« RCP tiré des activités de base »)1 de 9,6 %, en regard respectivement de 609 millions de dollars, 0,31 $ et 10,0 % au T2 2013.

Donald Guloien, président et chef de la direction, a déclaré : « Nous sommes satisfaits des résultats financiers du deuxième trimestre. Nos activités ont généré un résultat net et un résultat tiré des activités de base robustes, et les fonds gérés ont de nouveau atteint un niveau record pour le trimestre. Notre plan se déroule bien et nous continuons de réaliser des progrès sur le plan de l'atteinte de nos objectifs financiers. »

« Nos activités de gestion de patrimoine ont affiché des résultats solides, grâce au succès de notre secteur de fonds communs de placement en Amérique du Nord et à notre progression en Asie. Plus particulièrement, nous avons affiché une solide croissance de nos souscriptions au Japon et dans d'autres pays d' Asie, mais les souscriptions de produits d'assurance au Canada ont été inférieures à ce que nous aurions souhaité », a ajouté M. Guloien.

« Je suis très heureux d'annoncer que le conseil d'administration a approuvé une hausse du dividende de 19 %. Nous affichons les résultats que nous avions prévus, la volatilité est maîtrisée et les perspectives de croissance des résultats sont positives. Nous avons amélioré notre ratio de levier financier et nos fonds propres sont solides. Nous sommes également mieux fixés au sujet des règles en matière de fonds propres et d'autres questions réglementaires. Tous ces facteurs nous ont donné la confiance nécessaire pour hausser le dividende », a conclu M. Guloien.

Steve Roder, chef des finances, a indiqué : « Nous avons continué de générer de solides résultats techniques liés aux placements, ce qui reflète la grande qualité de notre portefeuille et notre approche rigoureuse dans nos activités de placement, notamment lors de l'octroi de crédit. Sur le plan de la souplesse financière, notre ratio de fonds propres réglementaires est demeuré solide et notre ratio de levier financier s'est amélioré, par suite de l'arrivée à échéance récente d'une dette et du rachat d'actions privilégiées. »

_____________________
1  Mesure non conforme aux PCGR. Voir la rubrique « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.
2 Source : Pensions & Investments, mai 2014
3  Voir la rubrique « Mise en garde au sujet des déclarations prospectives » ci-après.
4  Source : Strategic Insight: ICI Confidential. Pour la période de douze mois close en mai 2014. Les fonds communs de placement, les fonds de fonds et les FNB vendus directement ne sont pas pris en compte. Le taux de croissance interne des souscriptions correspond aux nouveaux flux nets divisés par les actifs au début de la période.  

 

Points saillants du T2 2014

  • Résultat net attribué aux actionnaires de 943 millions de dollars. Le résultat net du T2 2014 a été avantagé par les solides résultats techniques liés aux placements de 267 millions de dollars. Le résultat net attribué aux actionnaires pour le semestre clos le 30 juin 2014 a été de 1 761 millions de dollars, contre 799 millions de dollars pour le premier semestre de 2013.

  • Résultat tiré des activités de base de 701 millions de dollars au T2 2014, une baisse de 18 millions de dollars par rapport au trimestre clos le 31 mars 2014 et une hausse de 92 millions de dollars en regard du deuxième trimestre de 2013 (« T2 2013 »).
    • La hausse en regard du T2 2013 est le fait de l'augmentation des produits d'honoraires en raison d'actifs gérés plus élevés, de la diminution des coûts de couverture, de la reprise d'une provision liée à une poursuite judiciaire et du raffermissement du dollar américain, ces facteurs ayant été en partie contrebalancés par l'incidence du relèvement des marchés sur les provisions pour écarts défavorables des contrats de rente à capital variable.

    • La baisse par rapport au T1 2014 découle du moment où les produits de placement des excédents ont été comptabilisés, de l'incidence moins favorable d'éléments fiscaux et de l'accroissement des coûts de couverture. La diminution des charges, l'amélioration des produits d'honoraires découlant de la hausse des actifs de gestion de patrimoine et la reprise d'une provision liée à une poursuite judiciaire ont contrebalancé en partie cette baisse.

    • Le résultat tiré des activités de base pour le semestre clos le 30 juin 2014 a été de 1 420 millions de dollars en regard de 1 228 millions de dollars pour le premier semestre de 2013.
  • Croissance des souscriptions de produits d'assurance (déduction faite des souscriptions du secteur Assurance collective) de 10 %5 par rapport au T2 2013, et de 13 % en regard du T1 2014. Les souscriptions de produits d'assurance ont totalisé 587 millions de dollars, une baisse de 38 % attribuable aux souscriptions importantes de produits à prime unique dans le secteur de l'Assurance collective enregistrées au cours de l'exercice précédent. La croissance découle des mesures prises récemment pour améliorer la compétitivité de nos produits d'assurance vie au Japon et aux États-Unis. Au Canada, les souscriptions de produits d'assurance destinés aux particuliers sont demeurées fragiles du fait de notre position concurrentielle et de la demande du marché pour les produits d'assurance vie entière avec participation qui, à l'heure actuelle, ne font pas partie de notre portefeuille de produits. Nous avons lancé un produit d'assurance vie universelle simplifié, VU Manuvie, qui devrait permettre d'accroître les souscriptions au cours des trimestres à venir.

  • Souscriptions de produits de gestion de patrimoine de 13,3 milliards de dollars, en baisse de 7 % par rapport au T2 2013 et inchangées en regard du T1 2014. Les flux nets dans nos activités de gestion d'actifs ont dépassé 6 milliards de dollars au T2 2014. Les souscriptions de produits de gestion de patrimoine ont reculé par rapport à celles du T2 2013, reflétant surtout un changement dans les préférences des investisseurs en matière de produits au Japon et une offre non récurrente de fonds à capital fixe au Canada. Nos souscriptions de produits de gestion de patrimoine sont demeurées inchangées au T2 2014 par rapport à celles du trimestre précédent, du fait du succès continu de nos secteurs de fonds communs de placement en Amérique du Nord et de la progression notable en Asie attribuables aux campagnes de marketing fructueuses et à l'amélioration de l'humeur du marché.

  • Ratio du montant minimal permanent requis pour le capital et l'excédent (« ratio du MMPRCE ») de 243 % de La Compagnie d'Assurance-Vie Manufacturers (« Manufacturers »), une baisse de 12 points en regard du 31 mars 2014 attribuable au remboursement de 1 milliard de dollars de la dette venant à échéance et au rachat d'actions privilégiées d'un montant de 450 millions de dollars. En raison de ces mesures prises en matière de fonds propres, le ratio de levier financier de la Société s'est amélioré, pour passer de 30,8 % au T1 2014 à 28,2 %.
  • Le conseil d'administration a approuvé une hausse de 19 % ou 2,5 cents par action du dividende trimestriel sur les actions ordinaires, qui s'établit à 15,5 cents par action. La SFM a un ratio cible de distribution des dividendes de 35 % du résultat net, et une fourchette cible de 30 % à 40 %.

  • Solides résultats techniques liés aux placements de 267 millions de dollars, dont un montant de 50 millions de dollars était inclus dans le résultat tiré des activités de base. Les résultats techniques favorables liés aux placements étaient principalement attribuables à nos actifs alternatifs à long terme, au redéploiement de titres d'État dans des actifs à rendement plus élevé (y compris dans des actifs alternatifs à long terme) ainsi qu'au maintien d'excellents résultats techniques au chapitre du crédit.

  • Fonds gérés records de 637 milliards de dollars.

  • Économies annuelles relatives à notre programme d'amélioration de l'efficience et de l'efficacité d'environ 250 millions de dollars avant impôt, une hausse comparativement à 200 millions de dollars à la fin de 2013. Selon nos estimations, nous devrions réaliser des économies nettes avant impôt de 100 millions de dollars en 2014, et nous demeurons sur la bonne voie pour atteindre notre objectif de réaliser des économies avant impôt de 400 millions de dollars en 20166.

  • Valeur intrinsèque des affaires nouvelles7 de 297 millions de dollars, en baisse de 3 % par rapport au T2 2013. La diminution de la valeur intrinsèque des affaires nouvelles reflète la baisse des taux d'intérêt et le recul des souscriptions de produits de gestion de patrimoine, contrebalancés en partie par l'augmentation des souscriptions de produits d'assurance (compte non tenu des souscriptions du secteur Assurance collective).

  • Résultat net attribué aux actionnaires selon les PCGR des États-Unis6 de 906 millions de dollars. Bien que le résultat net selon les PCGR des États-Unis soit semblable au résultat net selon les IFRS, les modèles comptables sont très différents.

________________________________
La croissance (le recul) des souscriptions, des primes et dépôts et des fonds gérés est présenté(e) en devises constantes. Les devises constantes sont une mesure non conforme aux PCGR. Voir la rubrique « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.
6 Voir la rubrique « Mise en garde au sujet des déclarations prospectives » ci-après.
7 Mesure non conforme aux PCGR. Voir la rubrique « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après

Faits saillants financiers

  Résultats trimestriels   Cumul de l'exercice
(en millions de $ CA, sauf indication contraire, non audité)
T2 2014
   
T1 2014
   
T2 2013
 
 
Premier
semestre
 2014
    Premier
semestre
2013
 
Résultat net attribué aux actionnaires 943 $    818 $    259 $    1 761 $    799 $
Dividendes sur actions privilégiées (36)     (34)     (32)     (70)     (64)  
Résultat net attribué aux porteurs d'actions ordinaires 907 $   784 $   227 $   1 691 $   735 $
Rapprochement du résultat tiré des activités
de base et du résultat net attribué aux actionnaires :

 
   
 
   
 
 
 

 
   
 
 
Résultat tiré des activités de base1 701 $   719 $   609 $   1 420 $   1 228 $
  Résultats techniques liés aux placements en
excédent des montants inclus dans le résultat tiré des activités de base

217
   
225
   
(97)
 
 

442
   
-
 
Résultat tiré des activités de base plus les
résultats techniques liés aux placements en
excédent des montants inclus dans le
résultat tiré des activités de base

918
$  
944
$  
512
$
 

1 862
$  
1 228
$
Autres éléments visant le rapprochement du
résultat tiré des activités de base et du résultat
net attribué aux actionnaires :

 
   
 
   
 
 
 

 
   
 
 
  Incidence directe des marchés des actions et des
taux d'intérêt et des obligations au titre des
garanties de rentes à capital variable

55
   
(90)
   
(242)
 
 

(35)
   
(349)
 
   Modifications apportées aux méthodes et hypothèses actuarielles (30)     (40)     (35)     (70)     (104)  
  Autres éléments -     4     24     4     24  
Résultat net attribué aux actionnaires 943 $   818 $   259 $   1 761 $   799 $
Résultat de base par action ordinaire ($ CA) 0,49 $   0,42 $   0,12 $   0,91 $   0,40 $
Résultat dilué par action ordinaire ($ CA) 0,49 $   0,42 $   0,12 $   0,91 $   0,40 $
Résultat dilué tiré des activités de base par action ordinaire ($ CA)1 0,36 $   0,37 $   0,31 $   0,73 $   0,63 $
Rendement des capitaux propres attribuables
aux porteurs d'actions ordinaires (« RCP ») (%)

13,1
%  
11,9
%  
3,9
%
 

12,5
%  
6,5
%
RCP tiré des activités de base (%)1 9,6 %   10,4 %   10,0 %   10,0 %   10,3 %
Fonds gérés (en milliards de $ CA)1 637 $   635 $   567 $   637 $   567 $
1) Mesure non conforme aux PCGR. Voir la rubrique « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après. 

SOUSCRIPTIONS ET CROISSANCE DES ACTIVITÉS

Division Asie
Robert Cook, vice-président directeur principal et directeur général, Division Asie, a déclaré : « Nous avons connu un deuxième trimestre solide et avons tiré parti de la vigueur des souscriptions de produits d'assurance enregistrée au premier trimestre. Au deuxième trimestre, nous avons enregistré une croissance de 26 % par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent et de 18 % en regard du trimestre précédent. Les activités au Japon ont continué d'être le facteur le plus important de la croissance des souscriptions de produits d'assurance, et les résultats globaux ont été avantagés par un accroissement notable dans plusieurs autres marchés de l'Asie, signe du succès soutenu des initiatives d'amélioration des produits et de notre stratégie de distribution à canaux multiples. Nous avons également considérablement amélioré les souscriptions de produits de gestion de patrimoine au deuxième trimestre grâce à une augmentation de 32 % par rapport au trimestre précédent, reflet du succès des campagnes de marketing et de l'amélioration de l'humeur du marché. »

Les souscriptions de produits d'assurance de 304 millions de dollars américains de la Division Asie enregistrées au T2 2014 ont augmenté de 26 % en regard de celles du T2 2013 et de 18 % comparativement à celles du T1 2014. (Sauf indication contraire, les taux de croissance mentionnés sont fondés sur une comparaison des souscriptions du T2 2014 avec celles du T2 2013 et reposent sur des données en devises constantes.)

  • Au Japon, les souscriptions de produits d'assurance ont augmenté de 68 %, pour s'établir à 158 millions de dollars américains, en raison de la vigueur soutenue des souscriptions de produits destinés aux entreprises. Les souscriptions ont augmenté de 25 % par rapport au T1 2014.

  • À Hong Kong, les souscriptions de produits d'assurance de 60 millions de dollars américains sont demeurées inchangées par rapport à celles du T2 2013, et ont augmenté de 10 % en regard du T1 2014. Nous avons lancé plusieurs produits récemment et mettrons en œuvre une série de campagnes de souscription sous peu.

  • En Indonésie, les souscriptions de produits d'assurance ont diminué de 3 % pour s'établir à 26 millions de dollars américains. Les souscriptions de nos réseaux d'agents ont reculé de 24 %, mais ce recul a été considérablement contrebalancé par l'augmentation de 23 % des souscriptions du réseau de bancassurance. Les souscriptions de garanties complémentaires ont augmenté et notre portefeuille de produits s'est révélé favorable. Les souscriptions ont été de 1 % plus élevées qu'au T1 2014.

  • Les souscriptions de produits d'assurance dans les autres régions d'Asie (excluant le Japon, Hong Kong et l'Indonésie) de 60 millions de dollars américains ont été conformes aux résultats du T2 2013. La croissance supérieure à 10 % dans la plupart des marchés asiatiques, notamment les souscriptions records aux Philippines découlant d'une campagne de souscription fructueuse de nos réseaux d'agents, a été contrebalancée par les pressions concurrentielles à Singapour. Comparativement au T1 2014, les souscriptions de produits d'assurance ont progressé de 15 %.

Les souscriptions de produits de gestion de patrimoine de la Division Asie pour le T2 2014, qui se sont établies à 2,0 milliards de dollars américains, ont diminué de 33 % par rapport au T2 2013 et augmenté de 32 % en regard du T1 2014. (Sauf indication contraire, les taux de croissance mentionnés sont fondés sur une comparaison des souscriptions du T2 2014 avec celles du T2 2013 et reposent sur des données en devises constantes.)

  • Au Japon, les souscriptions de produits de gestion de patrimoine, de 275 millions de dollars américains, ont été similaires à celles du T1 2014, mais sont demeurées inférieures de 58 % aux niveaux du T2 2013, signe d'un changement des préférences des investisseurs en matière de produits au Japon.

  • À Hong Kong, les souscriptions de produits de gestion de patrimoine ont connu une hausse de 9 % pour atteindre 276 millions de dollars américains, du fait principalement de l'amélioration des souscriptions de régimes de retraite, reflet du succès des campagnes de marketing et du lancement de nouveaux produits. L'augmentation de 17 % par rapport au T1 2014 est également attribuable à ces facteurs.

  • En Indonésie, les souscriptions de produits de gestion de patrimoine, qui se sont élevées à 251 millions de dollars américains, étaient inférieures de 34 % à celles du T2 2013, mais de 166 % supérieures à celles du T1 2014, par suite de l'amélioration de la conjoncture économique et de l'humeur du marché.

  • Les souscriptions de produits de gestion de patrimoine dans les autres régions d'Asie de 1 149 millions de dollars américains ont diminué de 29 % en regard du T2 2013, en réaction à l'humeur du marché plus maussade au premier semestre de 2014, mais ont augmenté de 36 % par rapport au T1 2014, soit le deuxième plus haut niveau enregistré pour un trimestre.

Division canadienne
Marianne Harrison, vice-présidente directrice principale et directrice générale, Division canadienne, a affirmé : « Nous continuons d'enregistrer des souscriptions robustes dans nos secteurs de gestion de patrimoine et de produits de retraite collectifs. Les volumes de nouveaux prêts bancaires, bien qu'ils aient considérablement augmenté par rapport aux niveaux du premier trimestre, continuent de refléter le ralentissement du marché hypothécaire résidentiel, et les souscriptions de produits d'assurance destinés aux particuliers demeurent fragiles du fait de notre position concurrentielle et de la demande du marché pour les produits d'assurance vie entière avec participation qui, à l'heure actuelle, ne font pas partie de notre portefeuille de produits. Nous avons lancé récemment un produit d'assurance vie universelle simplifié, VU Manuvie, qui devrait permettre d'accroître les souscriptions au cours des trimestres à venir8, et inscrit à la Bourse de Toronto notre nouveau fonds à capital fixe, la Fiducie de banques régionales américaines. Nous avons formé la première équipe de spécialistes en santé mentale du secteur au Canada afin d'améliorer le soutien que nous offrons à nos clients d'assurance invalidité collective et à leurs employés. À la mi-juillet, nous avons lancé notre régime volontaire d'épargne-retraite (« RVER ») au Québec, pour aider ainsi les propriétaires de petites entreprises à offrir à leurs employés un régime d'épargne-retraite simple, abordable et facile à gérer. »

Les souscriptions de produits de gestion de patrimoine de 2,6 milliards de dollars au T2 2014 étaient en baisse de 15 % en regard du T2 2013, en raison essentiellement du calendrier des dépôts dans le fonds à capital fixe et du ralentissement du marché hypothécaire résidentiel qui se sont répercutés sur les volumes de nouveaux prêts bancaires. Au T2 2013, les souscriptions comprenaient les dépôts dans un fonds à capital fixe (aucun fonds à capital fixe n'était offert au T2 2014). (Les taux de croissance mentionnés sont fondés sur une comparaison des chiffres du T2 2014 avec ceux du T2 2013, sauf indication contraire.)

  • Les actifs gérés records du secteur de fonds communs de placement étaient supérieurs à 30 milliards de dollars au 30 juin 2014, une hausse de 29 % sur douze mois et une progression plus importante que la croissance du secteur9. Les dépôts bruts10, 11 de 1,5 milliard de dollars étaient similaires à ceux du T2 2013, compte non tenu des dépôts de près de 300 millions de dollars dans un fonds à capital fixe au T2 2013, signe de la performance solide soutenue du fonds et de l'élargissement de notre réseau de distribution.
  • Les souscriptions de produits à fonds distincts destinés aux particuliers12 se sont élevées à 353 millions de dollars, une hausse de 10 % de notre portefeuille d'affaires nouvelles repositionné. Les souscriptions de produits à revenu fixe de 69 millions de dollars ont reculé de 17 %, reflet du positionnement délibéré de nos taux dans le marché des rentes immédiates.
  • Les souscriptions dans le secteur Solutions Retraite collectives ont atteint 212 millions de dollars, une baisse de 8 % imputable à la variabilité normale dans le marché des groupes de grande taille. Depuis le début de l'exercice, les souscriptions de près de 900 millions de dollars sont supérieures de 25 % à celles de 2013 et, selon les données les plus récentes du marché en date du T1 2014, nous continuons d'être le chef de file du marché des régimes de retraite à cotisations définies grâce à une part de marché de 37 %13.
  • Les actifs prêtables nets de la Banque Manuvie ont progressé de 7 % pour s'établir à un montant record de 19,2 milliards de dollars au 30 juin 2014, une progression supérieure à la croissance du marché hypothécaire résidentiel sur douze mois14. Les nouveaux prêts de 902 millions de dollars ont progressé de plus de 40 % en regard du T1 2014, du fait surtout du caractère saisonnier normal du marché. Toutefois, les nouveaux prêts ont été inférieurs de 18 % à ceux du T2 2013, reflet de la vive concurrence en matière de taux attribuable au ralentissement sur le marché hypothécaire résidentiel.

Les souscriptions de produits d'assurance du T2 2014 ont été inférieures à celles du T2 2013 du fait des souscriptions importantes de produits à prime unique dans le secteur de l'Assurance collective au T2 2013. Compte non tenu de ces souscriptions de l'Assurance collective, les souscriptions de produits d'assurance au T2 2014 ont été de 129 millions de dollars, soit le même montant qu'au T2 2013. (Les taux de croissance mentionnés sont fondés sur une comparaison des souscriptions du T2 2014 avec celles du T2 2013, sauf indication contraire.)

  • Les souscriptions de produits d'assurance dans le secteur Services aux particuliers demeurent fragiles du fait de notre position concurrentielle et de la demande du marché pour les produits d'assurance vie entière avec participation qui, à l'heure actuelle, ne font pas partie de notre portefeuille de produits. Tandis que les souscriptions dans le secteur Services aux particuliers de 39 millions de dollars ont été inférieures de 7 % à celles du T2 2013, les souscriptions de produits d'assurance vie universelle ont progressé de 11 % par suite du remaniement de la tarification et des produits au cours des douze derniers mois. Les souscriptions de produits d'assurance dans le secteur Services aux particuliers ont augmenté de 3 % en regard du T1 2014.
  • Dans le secteur Services aux promoteurs, les souscriptions de produits d'assurance de 90 millions de dollars ont diminué de 3 %, compte non tenu des souscriptions importantes de produits à prime unique susmentionnées. D'après les données les plus récentes sur le secteur15, la part du marché de notre secteur Assurance collective a reculé en regard du T1 2014, face aux fortes pressions de la concurrence.
________________________________
 
8  Voir la rubrique « Mise en garde au sujet des déclarations prospectives » plus loin.
9    D'après l'information publiée par Investor Economics et l'Institut des fonds d'investissement du Canada au 30 juin 2014.
10   Mesure non conforme aux PCGR. Voir la rubrique « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.
11    Au T2 2014, les dépôts bruts dans les fonds communs de placement comprenaient des dépôts de 392 millions de dollars provenant des fonds distincts.
12    Les produits à fonds distincts sont assortis de garanties. Ces produits sont également désignés sous le nom de contrats de rente à capital variable.
13 Selon le rapport de la LIMRA intitulé SRI Canadian Pension Market Sales en date du 31 mars 2014.
14 Selon McVay and Associates, The Personal Banking Product Market Share, mars 2014.
15
Selon le rapport de la LIMRA intitulé Canadian Group Life and Health Insurance Sales Report en date du 31 mars 2014.

 

Division américaine
« Les souscriptions records dans le secteur John Hancock Investments pour le trimestre ont de nouveau contribué aux fonds gérés records de nos activités de gestion de patrimoine, a dit Craig Bromley, vice-président directeur principal et directeur général, Division américaine. Notre gamme de produits solide, qui comprend 41 fonds communs de placement notés quatre ou cinq étoiles par Morningstar, continue de générer des résultats favorables dans ce secteur16. Du côté des produits d'assurance, le rehaussement des produits et les améliorations ciblées apportées à la tarification plus tôt cette année ont permis d'accroître les souscriptions de John Hancock Life par rapport au premier trimestre. »

Les souscriptions de produits de gestion de patrimoine, qui se sont établies à 7,9 milliards de dollars américains au T2 2014, ont augmenté de 7 % par rapport au T2 2013. Les souscriptions accrues de John Hancock Investments (« JH Investments ») ont été contrebalancées en partie par une diminution des souscriptions dans le secteur John Hancock Retirement Plan Services (« JH RPS »).

  • Les souscriptions de JH Investments au T2 2014, de 6,9 milliards de dollars américains, ont été supérieures de 9 % à celles du T2 2013. La vigueur soutenue des souscriptions était attribuable à une gamme de produits solide et au succès généralisé de la distribution, dont un nouveau mandat de 1 milliard de dollars américains provenant d'une grande maison de courtage. Les robustes souscriptions ont fait en sorte que nous avons enregistré, pour un 11trimestre consécutif, des souscriptions nettes positives17 qui ont porté les fonds gérés au 30 juin 2014 à un niveau record de 71 milliards de dollars américains, soit une augmentation de 37 % par rapport au 30 juin 2013. Le taux de croissance interne de nos souscriptions, qui a été de 26 % sur la période de douze mois close en mai 2014, a été supérieur au taux de croissance de 2 % des souscriptions du réseau d'intermédiaires du secteur pour la même période18.

  • JH RPS a déclaré des fonds gérés records de 85,7 milliards de dollars américains au 30 juin 2014, soit une augmentation de 14 % par rapport au 30 juin 2013 et des souscriptions de 927 millions de dollars américains pour le T2 2014, une baisse de 7 % en regard du T2 2013. Les souscriptions dans le marché de nos activités de base, le marché des régimes 401(k) de petite taille, semblent s'améliorer en raison du déploiement réussi de notre programme Signature 2.0 axé sur la compétitivité des prix, la transparence des honoraires, les nouvelles options de placement et le service aux participants. Les souscriptions de Enterprise (notre produit 401(k) offert aux entreprises de taille moyenne) ont permis d'accroître le nombre de nouveaux régimes au cours du trimestre tandis que nous continuons de déployer nos produits et nos services.

Les souscriptions de produits d'assurance de la Division américaine au T2 2014 ont totalisé 115 millions de dollars américains, soit 12 % de moins qu'au T2 2013 et 6 % de plus qu'au T1 2014 en raison des nouvelles améliorations apportées aux produits.

  • Les souscriptions de John Hancock Life pour le T2 2014 se sont élevées à 102 millions de dollars américains, soit 20 % de plus qu'au T1 2014, mais 13 % de moins qu'au T2 2013. Le secteur a généré des souscriptions solides d'assurance vie universelle « Indexed UL » et « Variable UL » attribuables au lancement récent de produits.

  • Les souscriptions de John Hancock Long-Term Care (« JH LTC »), qui se sont fixées à 13 millions de dollars américains au T2 2014, sont demeurées inchangées par rapport à celles du T2 2013. Comme prévu, les souscriptions ont diminué en regard de celles du T1 2014, compte tenu des souscriptions bisannuelles liées à l'inflation des produits d'assurance soins de longue durée du programme fédéral. De plus, au T2 2014, nous avons accru la tarification des affaires nouvelles conformément aux initiatives liées à nos affaires en vigueur.

________________________________
 
16  Pour chaque fonds existant depuis au moins trois ans, Morningstar calcule une note fondée sur le rendement rajusté en fonction du risque, qui tient compte des fluctuations du rendement mensuel (y compris l'incidence des frais d'entrée, des frais de sortie et des frais de rachat), souligne les baisses et récompense la constance des rendements. La première tranche de 10 % des fonds reçoit 5 étoiles, la tranche de 22,5 % suivante reçoit 4 étoiles, celle de 35 % qui suit reçoit 3 étoiles, la tranche suivante de 22,5 % reçoit 2 étoiles et les fonds se classant dans la dernière tranche de 10 % reçoivent une étoile. La note générale que Morningstar accorde à un fonds découle d'une moyenne pondérée du rendement de celui-ci sur 3, 5 et 10 ans (le cas échéant) mesuré selon les critères de Morningstar. Le rendement passé ne garantit pas le rendement futur. La note générale tient compte de l'incidence des frais d'entrée, des frais de sortie et des frais de rachat, tandis que la note « frais exclus » (load waived) n'en tient pas compte. La note « frais exclus » des actions de catégorie A est destinée uniquement aux investisseurs qui n'ont pas à payer de frais d'entrée.
17  Source : Strategic Insight SIMFUND. Les souscriptions nettes (nouvelles rentrées nettes) sont calculées au moyen des fonds communs de placement à capital variable à long terme destinés aux gestionnaires du réseau d'intermédiaires. Ces chiffres ne tiennent pas compte des fonds du marché monétaire et des catégories d'actions réservées aux régimes 529.
18
Source : Strategic Insight: ICI Confidential. Les fonds communs de placement, les fonds de fonds et les FNB vendus directement ne sont pas pris en compte. Le taux de croissance interne des souscriptions correspond aux nouveaux flux nets divisés par les actifs au début de la période.

 

Division des placements
« Au T2 2014, les placements du fonds général ont continué de dégager de solides résultats attribuables aux rendements favorables de nos placements en titres de sociétés fermées et de nos placements dans les secteurs du pétrole et du gaz, au redéploiement de titres d'État dans des actifs à rendement plus élevé et aux placements dans des titres de sociétés fermées et dans d'autres actifs alternatifs à long terme, a dit Warren Thomson, vice-président directeur principal et chef des placements. De plus, nous avons continué d'être avantagés par nos résultats positifs au chapitre du crédit. »

« Les souscriptions nettes directes de Gestion d'actifs Manuvie au deuxième trimestre ont été très solides, reflet de l'ampleur des souscriptions dans tous les canaux, d'ajouter M. Thomson. Le solide rendement à long terme des placements continue d'être un facteur différenciateur pour Gestion d'actifs Manuvie; nous avons enregistré d'excellents résultats, la majorité des catégories d'actifs cotés ayant de nouveau mieux fait que leurs indices de référence sur 1 an, 3 ans et 5 ans. »

Au 30 juin 2014, le total des actifs gérés par Gestion d'actifs Manuvie s'élevait à 300 milliards de dollars, y compris des fonds de 259 milliards de dollars gérés pour le compte de clients externes. Les actifs gérés pour le compte de clients externes ont crû de 2 milliards de dollars depuis le 31 mars 2014. Gestion d'actifs Manuvie est passée du 34e rang en 2012 au 30e rang des gestionnaires au chapitre des actifs gérés à l'échelle mondiale en 2013, d'après le numéro de mai 2014 de Pensions & Investments, publication à l'intention des investisseurs institutionnels. Au 30 juin 2014, Gestion d'actifs Manuvie avait un total de 82 fonds notés quatre et cinq étoiles par Morningstar, soit deux fonds de plus qu'au 31 mars 2014.

AUTRES ÉLÉMENTS

Dans un communiqué distinct diffusé aujourd'hui, la SFM a annoncé que le conseil d'administration a approuvé une hausse de 19 % ou 2,5 cents par action du dividende trimestriel, le portant ainsi a 15,5 cents par action ordinaire de la SFM, payable au plus tôt le 19 septembre 2014 aux actionnaires inscrits en date du 19 août 2014 à la clôture des marchés.

Pour ce qui est de la date de versement des dividendes sur les actions ordinaires, soit le 19 août 2014, le conseil d'administration a décidé que la SFM allait émettre des actions ordinaires relativement au réinvestissement des dividendes et à l'achat facultatif d'actions en espèces dans le cadre de son régime canadien de réinvestissement des dividendes et d'achat d'actions et de son régime de réinvestissement des dividendes et d'achat d'actions offert aux actionnaires des États-Unis.

PRIX ET DISTINCTIONS

Aux États-Unis, John Hancock a reçu le « United Nations Association of Greater Boston Leadership Award » qui reconnaît le solide engagement de la Société à Boston, y compris son rôle à titre de commanditaire principale du marathon de Boston, son leadership en matière de soutien à One Fund Boston et son programme MLK Summer Scholars à l'intention des adolescents du centre-ville, le plus important programme d'emplois d'été de ce genre au pays à être commandité par une société.

À Hong Kong, Manuvie a reçu la médaille d'or dans la catégorie Assurance et dans la catégorie Fonds de prévoyance du Reader's Digest Trusted Brands Award 2014. C'est la 11fois que Manuvie obtient cette reconnaissance dans la catégorie Assurance et la 3fois dans la catégorie Fonds de prévoyance.

En Indonésie, Manulife Asset Management Indonesia a été nommée « Best Fund House of the Year » et le Manulife Indonesia Money Market Fund s'est vu décerner le titre de meilleur fonds du marché monétaire par Bisnis Indonesia dans le cadre de la cérémonie de remise des prix Bisnis Indonesia Awards 2014.

Au Canada, les Marchés des groupes à affinités ont obtenu le prix « Best Insurance Online Newsletter » décerné par la Web Marketing Association of North America pour son bulletin bimensuel à l'intention des courtiers d'assurance.

Remarques :
La Société Financière Manuvie tiendra une conférence téléphonique sur ses résultats financiers du deuxième trimestre le 7 août 2014 à 14 heures (HE). Pour participer à la conférence, composez le 416 340-8530 s'il s'agit d'un appel local ou international ou le 1 800 769-8320 sans frais en Amérique du Nord. Veuillez téléphoner dix minutes avant le début de la conférence. Vous devrez donner votre nom ainsi que le nom de l'entreprise que vous représentez. Il sera aussi possible d'écouter l'enregistrement de la conférence téléphonique à partir de 18 heures (HE), le 7 août 2014 jusqu'au 21 août 2014 en appelant au 905 694-9451 ou au 1 800 408-3053 (code 6718073).

La conférence téléphonique sera aussi diffusée en direct sur le site Web de Manuvie à compter de 14 heures (HE) le 7 août 2014, à l'adresse www.manuvie.com/rapportstrimestriels. Vous pourrez aussi accéder à l'enregistrement de la conférence à la même adresse à partir de 16 h 30 (HE).

Les données statistiques du deuxième trimestre de 2014 sont aussi disponibles sur le site Web de la Financière Manuvie à l'adresse www.manuvie.com/rapportstrimestriels. Ce document peut être téléchargé avant le début de la diffusion sur le Web.

RAPPORT DE GESTION

Le présent rapport de gestion est daté du 7 août 2014, à moins d'indication contraire. Le présent rapport de gestion doit être lu avec le rapport de gestion et les états financiers consolidés audités contenus dans notre rapport annuel de 2013.

Des renseignements supplémentaires à l'égard de nos pratiques de gestion du risque et des facteurs de risque susceptibles d'avoir une incidence sur la Société sont présentés dans la section « Facteurs de risque » de notre plus récente notice annuelle, dans les sections « Gestion du risque et facteurs de risque » et « Principales méthodes comptables et actuarielles » du rapport de gestion figurant dans notre rapport annuel de 2013 et dans la note intitulée « Gestion du risque » des états financiers consolidés de notre rapport annuel de 2013.

Dans le présent rapport de gestion, les termes « Société », « Financière Manuvie », « Manuvie » et « nous » désignent la Société Financière Manuvie (« SFM ») et ses filiales.

Table des matières        
A APERÇU     D MISE À JOUR DE LA GESTION DU RISQUE ET DES
               FACTEURS DE RISQUE
1. Faits saillants du T2     1. Garanties de rentes à capital variable et garanties de
2. Éléments des T3 et T4            fonds distincts
        2. Mise en garde à l'égard des sensibilités
        3. Risque lié au rendement des actions cotées
B FAITS SAILLANTS FINANCIERS     4. Risque lié aux taux d'intérêt et aux écarts de taux
1. Analyse des résultats du T2 et du            d'intérêt
       cumul de l'exercice        
2. Primes et dépôts     E QUESTIONS ET CONTRÔLES COMPTABLES
3. Fonds gérés     1. Principales méthodes comptables et actuarielles
4. Fonds propres     2. Sensibilité des provisions mathématiques aux mises à
5. Incidence de la comptabilisation à la            jour des hypothèses
       juste valeur     3. Modifications de méthodes comptables et de la
               présentation de l'information financière
        4. Résultats selon les PCGR des États-Unis
C RÉSULTATS PAR DIVISION        
1. Division Asie     F DIVERS
2. Division canadienne     1. Rendement et mesures non conformes aux PCGR
3. Division américaine     2. Principales hypothèses et incertitudes liées à la
4. Services généraux et autres            planification
        3. Mise en garde au sujet des déclarations prospectives
           

A APERÇU

A1 Faits saillants du T2
Au cours du T2 2014, Manuvie a présenté un résultat net attribué aux actionnaires de 943 millions de dollars et un résultat tiré des activités de base19 de 701 millions de dollars, comparativement à un résultat net attribué aux actionnaires et un résultat tiré des activités de base de respectivement 259 millions de dollars et 609 millions de dollars au T2 2013.

L'augmentation du résultat net de 684 millions de dollars tient compte d'une hausse de 92 millions de dollars du résultat tiré des activités de base ainsi que des solides résultats techniques liés aux placements au T2 2014, par opposition aux charges liées aux placements que nous avions présentées au T2 2013. (Au T2 2013, nous avions indiqué que les résultats techniques liés aux placements comprenaient des charges d'environ 180 millions de dollars qui étaient attribuables au calendrier et qui devaient se résorber au cours des trimestres ultérieurs.)

La hausse de 92 millions de dollars du résultat tiré des activités de base tient de l'augmentation des produits d'honoraires découlant de la hausse des actifs gérés, de la diminution des coûts de couverture, de la reprise d'une certaine provision pour litiges et du raffermissement du dollar américain. Ces éléments ont été en partie contrebalancés par une libération moins importante des marges sur les contrats de rente à capital variable en raison de la diminution des provisions générales pour écarts défavorables attribuable au relèvement des marchés et aux activités de gestion des risques.

Les éléments exclus du résultat tiré des activités de base au T2 2014 ont totalisé 242 millions de dollars et comprennent des profits tirés des résultats techniques liés aux placements de 217 millions de dollars en excédent du montant de 50 millions de dollars présenté dans le résultat tiré des activités de base. Ces profits découlent des rendements favorables sur nos placements en titres de sociétés fermées et dans des actifs pétroliers et gaziers, du redéploiement des titres gouvernementaux dans des actifs à rendement plus élevé, notamment des titres de sociétés fermées, et d'autres actifs alternatifs à long terme qui ont donné lieu à des profits liés à l'incidence des activités d'investissement de la période considérée sur les hypothèses concernant les revenus de placement prévus futurs lors de l'évaluation des passifs de nos contrats d'assurance et contrats de placement. De plus, nous avons continué d'être avantagés par nos résultats positifs au chapitre du crédit.

Le résultat net attribué aux actionnaires pour la période de six mois close le 30 juin 2014 a été de 1 761 millions de dollars en regard de 799 millions de dollars pour la période de six mois close le 30 juin 2013. De cette augmentation de 962 millions de dollars, une tranche de 684 millions de dollars est expliquée ci-dessous, le reste étant surtout lié à la hausse de 100 millions de dollars du résultat tiré des activités de base et à l'augmentation de 128 millions de dollars des résultats techniques liés aux placements au T1 2014 par rapport au T1 2013.

Le ratio du montant minimal permanent requis pour le capital et l'excédent (« ratio du MMPRCE ») de La Compagnie d'Assurance-Vie Manufacturers (« Manufacturers ») au 30 juin 2014 était fixé à 243 %. La baisse de 12 points en regard du ratio de 255 % au T1 2014 est attribuable à la dette de 1 milliard de dollars venant à échéance et au rachat d'actions privilégiées pour un montant de 450 millions de dollars. En raison de ces mesures prises en matière de fonds propres, le ratio de levier financier de la Société s'est amélioré, pour passer de 30,8 % au T1 2014 à 28,2 % au T2 2014.

Les souscriptions de produits d'assurance19 se sont établies à 587 millions de dollars au T2 2014, en baisse de 38 %20 par rapport au T2 2013. Compte non tenu des souscriptions dans le secteur Assurance collective, qui comprenaient les souscriptions de produits à prime unique à l'exercice précédent, les souscriptions de produits d'assurance ont augmenté de 13 % par rapport au T1 2014 et de 10 % par rapport au T2 2013, grâce aux récentes mesures mises en œuvre afin d'améliorer la compétitivité de nos produits d'assurance vie au Japon et aux États-Unis. Au Canada, les souscriptions de produits d'assurance destinés aux particuliers sont restées atones en raison de notre positionnement concurrentiel et de la demande du marché pour des produits d'assurance vie entière avec participation qui, à l'heure actuelle, ne font pas partie de notre portefeuille de produits. Nous avons lancé VU Manuvie, un produit d'assurance vie universelle simplifié qui devrait améliorer les souscriptions au cours des prochains trimestres21.

Les souscriptions de produits de gestion de patrimoine se sont inscrites à 13,3 milliards de dollars au T2 2014, un résultat en baisse de 7 % par rapport au T2 2013 et stable par rapport au T1 2014. Le recul des souscriptions de produits de gestion de patrimoine par rapport au T2 2013 reflète un changement des préférences des investisseurs en matière de produits au Japon et la non-récurrence d'un fonds à capital fixe au Canada. Les souscriptions de produits de gestion de patrimoine au T2 2014 ont été conformes à celles du trimestre précédent, grâce au succès continu de notre secteur des fonds communs de placement en Amérique du Nord et au dynamisme soutenu en Asie, attribuable au succès des campagnes de marketing et à l'amélioration de l'humeur du marché.

A2 Éléments des T3 et T4

Au troisième trimestre, nous compléterons notre examen annuel des méthodes et hypothèses actuarielles et mettrons en œuvre les normes d'étalonnage des fonds à revenu fixe publiées par l'Institut canadien des actuaires en ce qui concerne l'évaluation des garanties de fonds distincts Bien que notre examen ne soit pas terminé, l'incidence pourrait aller jusqu'à un montant se situant dans la fourchette de la charge du T3 201324.

Les révisions faites par le Conseil des normes actuarielles (« CNA ») du Canada aux normes de pratique se rapportant aux hypothèses de réinvestissement économique utilisées dans l'évaluation des provisions mathématiques, et qui ont été publiées en mai 2014, entreront en vigueur au quatrième trimestre. L'incidence variera en fonction des taux d'intérêt et d'autres hypothèses au moment de l'entrée en vigueur, ainsi que des résultats techniques liés aux placements de la seconde moitié de 2014.  Bien que nous ayons indiqué dans notre rapport annuel de 2013 que nous ne nous attendions pas à ce que l'incidence sur le résultat net soit importante, en raison de la baisse des taux d'intérêt entre le 31 décembre 2013 et le 30 juin 2014 et des résultats techniques liés aux placements depuis le début de l'exercice, nous avons revu notre estimation comme étant une charge en résultat net pouvant aller jusqu'à 200 millions de dollars21 si les hypothèses et taux d'intérêt courants étaient utilisés.

______________________________
 
19 Mesure non conforme aux PCGR. Voir la rubrique « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.

20


21

La croissance (le recul) des souscriptions, des primes et des dépôts et des fonds gérés est présenté(e) en devises constantes. Les devises constantes sont une mesure non conforme aux PCGR. Voir la rubrique « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.

Voir la rubrique « Mise en garde au sujet des déclarations prospectives » plus loin.
 

 

B FAITS SAILLANTS FINANCIERS

  Résultats trimestriels   Cumul de l'exercice
(en millions de $ CA, à moins d'indication contraire, non audité) T2 2014     T1 2014     T2 2013     Premier
semestre
2014
    Premier
semestre
2013
 
Résultat net attribué aux actionnaires 943 $    818 $    259 $   1 761 $    799 $
Dividendes sur actions privilégiées (36)     (34)     (32)     (70)     (64)  
Résultat net attribué aux porteurs d'actions ordinaires 907 $   784  $   227 $   1 691 $   735 $
Rapprochement du résultat tiré des activités
de base et du résultat net attribué aux actionnaires :

 
   
 
   
 
 
 

 
   
 
 
Résultat tiré des activités de base1 701 $   719 $   609 $   1 420 $   1 228 $
Résultats techniques liés aux placements en
excédent des montants inclus dans le
résultat tiré des activités de base

217
   
225
   
(97)
 
 

442
   
-
 
Résultat tiré des activités de base plus les
résultats techniques liés aux placements
en excédent des montants inclus dans le
résultat tiré des activités de base

918
$  
944
$  
512
$
 

1 862
$  
1 228
$
Autres éléments visant le rapprochement du
résultat tiré des activités de base et du résultat
net attribué aux actionnaires :

 
   
 
   
 
 
 

 
   
 
 
  Incidence directe des marchés des actions et
des taux d'intérêt et des garanties de rentes à
capital variable

55
   
(90)
   
(242)
 
 

(35)
   
(349)
 
  Modifications apportées aux méthodes et
hypothèses actuarielles

(30)
   
(40)
   
(35)
 
 

(70)
   
(104)
 
  Autres éléments (voir la section B1) -     4     24     4     24  
Résultat net attribué aux actionnaires 943 $   818 $   259 $   1 761 $   799 $
Résultat de base par action ordinaire ($ CA) 0,49 $   0,42 $   0,12 $   0,91 $   0,40 $
Résultat dilué par action ordinaire ($ CA) 0,49 $   0,42 $   0,12 $   0,91 $   0,40 $
Résultat dilué tiré des activités de base par
action ordinaire ($ CA)1
0,36 $   0,37 $   0,31 $   0,73 $   0,63 $
Rendement des capitaux propres attribuables aux
porteurs d'actions ordinaires (« RCP ») (%)

13,1
%  
11,9
%  
3,9
%
 

12,5
%  
6,5
%
RCP tiré des activités de base (%)1 9,6 %   10,4 %   10,0 %   10,0 %   10,3 %
Résultat net attribué (perte nette imputée) aux
actionnaires selon les PCGR des États-Unis1
906 $   2 161 $   (692) $   3 067 $   (1 037) $
Souscriptions1                            
  Produits d'assurance2 587 $   537 $   926 $   1 124 $   1 539 $
  Produits de gestion de patrimoine 13 322 $   13 778 $   13 718 $   27 100 $   26 141 $
Primes et dépôts1                            
  Produits d'assurance 6 007 $   5 904 $   6 321 $   11 911 $   12 323 $
  Produits de gestion de patrimoine 18 959 $   19 532 $   17 358 $   38 491 $   33 689 $
Fonds gérés (en milliards de $ CA)1 637 $   635 $   567 $   637 $   567 $
Fonds propres (en milliards de $ CA)1 35,8 $   36,2 $   30,8 $   35,8 $   30,8 $
Ratio du MMPRCE de Manufacturers 243 %   255 %   222  %   243 %   222 %
1) Mesure non conforme aux PCGR. Voir la rubrique « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.
2) Les souscriptions de produits d'assurance ont été rajustées pour exclure Taïwan pour toutes les périodes.

B1 Analyse des résultats du T2 et du cumul de l'exercice

Le tableau ci-dessous établit le rapprochement du résultat tiré des activités de base et du résultat net attribué aux actionnaires.

  Résultats trimestriels   Cumul de l'exercice
(en millions de $ CA, non audité) T2 2014     T1 2014     T2 2013     Premier
semestre
2014
    Premier
semestre
2013
 
Résultat tiré des activités de base1                            
Division Asie2       231 $         244 $         226 $         475 $         452 $
Division canadienne2 232     228     225     460     404  
Division américaine2 329     374     343     703     783  
Services généraux et autres (excluant le coût prévu des couvertures
à grande échelle et les profits sur les placements liés aux activités de base)
(92)     (135)     (105)     (227)     (233)  
Coût prévu des couvertures à grande échelle2 (49)     (42)     (128)     (91)     (276)  
Résultats techniques liés aux placements inclus dans le résultat tiré des activités de base3 50     50     48     100     98  
Résultat tiré des activités de base       701 $         719 $         609 $         1 420 $         1 228 $
Résultats techniques liés aux placements en excédent des montants
inclus dans le résultat tiré des activités de base3
      217           225           (97)           442           -  
Résultat tiré des activités de base plus les résultats techniques
liés aux placements en excédent des montants inclus dans le
résultat tiré des activités de base
      918 $         944 $         512 $         1 862 $         1 228 $
Incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt et des
obligations au titre des garanties de rentes à capital variable
(voir tableau ci-après)3, 4
55     (90)     (242)     (35)     (349)  
Modifications apportées aux méthodes et hypothèses actuarielles5 (30)     (40)     (35)     (70)     (104)  
Autres éléments -     4     24     4     24  
Résultat net attribué aux actionnaires       943 $         818 $         259 $         1 761 $         799 $

1)   Mesure non conforme aux PCGR. Voir la rubrique « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.
2)   Le coût prévu estimé des couvertures d'actions à grande échelle est calculé en fonction de nos hypothèses d'évaluation à long terme. Sur la diminution de 79 millions de dollars des coûts de couverture à grande échelle prévus par rapport au T2 2013, la moitié environ a été compensée par une augmentation des coûts de couverture dynamique, principalement en Asie et aux États-Unis. La différence entre le coût réel et le coût prévu est comprise dans l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt.
3)   Les passifs des contrats d'assurance, montant net, pour les assureurs canadiens sont établis, selon les IFRS, au moyen de la méthode canadienne axée sur le bilan (« MCAB »). En vertu de la MCAB, l'évaluation des provisions mathématiques comprend les estimations concernant les revenus de placement prévus futurs attribuables aux actifs qui sous-tendent les contrats. Les profits et les pertes liés aux résultats techniques sont comptabilisés lorsque les activités de la période considérée diffèrent de celles qui ont été utilisées dans les provisions mathématiques au début de la période. Ces profits et pertes peuvent être liés au rendement des placements de la période considérée, ainsi qu'à la variation de nos provisions mathématiques liée à l'incidence des activités d'investissement de la période considérée sur les hypothèses concernant les revenus de placement prévus futurs. L'incidence directe des marchés est présentée séparément.
4)  L'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt est fonction de nos hypothèses relatives à l'évaluation des provisions mathématiques et comprend des modifications apportées aux hypothèses relatives aux taux d'intérêt, y compris une révision trimestrielle des taux de réinvestissement ultime pour l'Amérique du Nord et pour le Japon. Elle comprend aussi les profits et les pertes réels sur les dérivés associés à nos couvertures d'actions à grande échelle. Nous avons aussi inclus les profits et les pertes découlant de la vente d'obligations désignées comme disponibles à la vente (« DV ») et des positions en dérivés dans la composante excédent. Les composantes de cet élément sont présentées dans le tableau ci-après.
5)  La charge de 30 millions de dollars du T2 2014 est principalement attribuable à l'incidence des améliorations apportées aux méthodes et aux modèles de projection de certains actifs et passifs liés aux flux de trésorerie dans plusieurs unités administratives.

Le profit (la charge) trimestriel(le) lié(e) à l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt et des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable figurant dans le tableau précédent découle de ce qui suit :

(en millions de $ CA, non audité) T2 2014     T1 2014     T2 2013  
Incidence directe des marchés des actions et des obligations au titre des
garanties de rentes à capital variable1
      66 $         (71) $         (196) $
Taux de réinvestissement des titres à revenu fixe utilisés dans l'évaluation
des provisions mathématiques2
      22           9           151  
Vente d'obligations désignées comme DV et positions en dérivés du secteur
Services généraux et autres
      (8)           (3)           (127)  
Charges attribuables aux hypothèses moins élevées relatives aux taux de
réinvestissement ultime des titres à revenu fixe utilisés dans l'évaluation
des provisions mathématiques
      (25)           (25)           (70)  
Incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt et
des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable
      55 $         (90) $         (242) $
Incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt       6 $         (92) $         (272) $

1)   Au T2 2014, des pertes brutes de 122 millions de dollars découlant de l'exposition aux actions ont été plus que compensées par des profits tirés des couvertures de 188 millions de dollars.
2)  Le profit au titre des hypothèses relatives aux taux de réinvestissement des titres à revenu fixe au T2 2014 s'explique par une diminution des écarts de taux des swaps au Japon et aux États-Unis, en partie contrebalancée par une hausse des écarts de taux des swaps au Canada.

 

B2   Primes et dépôts22
Les primes et dépôts des produits d'assurance se sont élevés à 6 milliards de dollars au T2 2014, en baisse de 8 %, en devises constantes, par rapport au T2 2013. La croissance des contrats en vigueur en Asie, notamment les solides souscriptions au Japon, a été plus que neutralisée par une baisse dans la division canadienne qui avait tiré profit d'importantes souscriptions de produits à prime unique dans le secteur Assurance collective au T2 2013, et par le recul des primes dans la division américaine.

Les primes et dépôts des produits de gestion de patrimoine se sont établis à 19 milliards de dollars au T2 2014, en hausse de 1,6 milliard de dollars, ou 4 %, en devises constantes, par rapport au T2 2013. La croissance est attribuable aux souscriptions de fonds communs de placement américains.

B3 Fonds gérés22
Les fonds gérés ont atteint un montant record de 637 milliards de dollars au 30 juin 2014, en hausse de 70 milliards de dollars par rapport au 30 juin 2013. La hausse est attribuable à l'effet combiné de la croissance de nos activités de gestion de patrimoine, des flux de trésorerie nets provenant des clients dans toutes les divisions et de la croissance du marché des actions au cours de la période.

B4 Fonds propres22
Le total des fonds propres de la SFM au 30 juin 2014 s'est établi à 35,8 milliards de dollars, soit 0,4 milliard de dollars de moins qu'au 31 mars 2014 et 5 milliards de dollars de plus qu'au 30 juin 2013.

B5  Incidence de la comptabilisation à la juste valeur
Les méthodes de comptabilisation à la juste valeur ont une incidence sur l'évaluation de nos actifs et de nos passifs. L'incidence sur l'évaluation des actifs et des passifs des activités de placement et des fluctuations des marchés est comptabilisée à titre de profits (pertes) liés aux résultats techniques sur les placements, soit l'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt et des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable, chacun de ces éléments influant sur le résultat net (voir la section A1 ci-dessus pour une analyse des résultats techniques du deuxième trimestre).

Les profits réalisés et latents nets présentés dans les produits de placement se sont élevés à 4,1 milliards de dollars au T2 2014. Ce montant est surtout attribuable à l'incidence, qui découle de la comptabilisation à la valeur de marché, de la diminution des taux d'intérêt sur nos obligations et nos instruments dérivés à revenu fixe et, dans une moindre mesure, à l'incidence de l'amélioration des marchés des actions sur les contrats à terme dans le cadre de notre programme de couverture d'actions à grande échelle et dynamique, ainsi qu'à d'autres éléments.

Comme il est mentionné à la rubrique « Principales méthodes comptables et actuarielles », qui figure dans le rapport de gestion du rapport annuel de 2013, les passifs de contrats d'assurance, montant net, sont établis, selon les IFRS, au moyen de la MCAB, comme l'exige l'Institut canadien des actuaires. L'évaluation des provisions mathématiques comprend l'estimation des prestations et des obligations au titre des règlements futurs qui devront être versées aux titulaires de contrats sur la durée restante des contrats en vigueur, y compris le coût du traitement des contrats, après retranchement des produits futurs attendus des contrats et des revenus de placement prévus futurs attribuables aux actifs qui sous-tendent les contrats. Le rendement des placements est projeté à l'aide des portefeuilles d'actifs actuels et des stratégies prévues de réinvestissement. Les profits et les pertes liés aux résultats techniques sont comptabilisés lorsque les activités de la période considérée diffèrent de celles qui ont été utilisées dans les provisions mathématiques au début de la période. Nous classons les profits et les pertes par type d'hypothèses. Par exemple, les activités d'investissement de la période considérée qui ont pour effet de faire augmenter (diminuer) les revenus de placement prévus futurs attribuables aux actifs qui sous-tendent les contrats donneront lieu à un profit ou une perte lié(e) aux résultats techniques.

_________________________________
22     Mesure non conforme aux PCGR. Voir la rubrique « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.

C RÉSULTATS PAR DIVISION

C1 Division Asie

(en millions de $, à moins d'indication contraire) Résultats trimestriels   Cumul de l'exercice
Dollars canadiens T2 2014     T1 2014     T2 2013     Premier
semestre
2014
    Premier
semestre
2013
 
Résultat net attribué aux actionnaires       337 $         242 $         386 $         579 $         1 314 $
Résultat tiré des activités de base1 231     244     226     475     452  
Primes et dépôts 4 150     3 800     5 138     7 950     9 606  
Fonds gérés (en milliards)       81,4           82,3           79,3           81,4           79,3  
Dollars américains                            
Résultat net attribué aux actionnaires       308 $         219 $         378 $         527 $         1 298 $
Résultat tiré des activités de base 212     221     220     433     444  
Primes et dépôts 3 806     3 444     5 024     7 250     9 454  
Fonds gérés (en milliards)       76,2           74,5           75,4           76,2           75,4

1)  Voir la rubrique « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » pour un rapprochement entre le résultat
net attribué aux actionnaires et le résultat tiré des activités de base selon les IFRS.
   

La Division Asie a comptabilisé un résultat net attribué aux actionnaires de 308 millions de dollars américains au T2 2014, comparativement à 378 millions de dollars américains au T2 2013, et un résultat tiré des activités de base de 212 millions de dollars américains au T2 2014, comparativement à 220 millions de dollars américains au T2 2013. Le résultat tiré des activités de base a augmenté de 25 millions de dollars américains en regard du T2 2013 après ajustement pour tenir compte de la hausse des coûts de couverture dynamique (avec baisse correspondante des coûts de couverture à grande échelle dans le secteur Services généraux et autres), de l'incidence des variations des taux de change et de la vente de nos activités d'assurance à Taïwan au T4 2013. Cette augmentation du résultat tiré des activités de base s'explique par l'amélioration des marges des affaires nouvelles attribuable à une composition favorable des produits et aux mesures prises relativement à l'établissement des prix, à la hausse des produits d'honoraires et à l'amélioration des résultats techniques.

Le résultat net attribué aux actionnaires depuis le début de l'exercice 2014 a atteint 527 millions de dollars américains, comparativement à 1 298 millions de dollars américains pour la période correspondante de l'exercice 2013. Le recul de 771 millions de dollars américains est essentiellement attribuable à l'incidence directe des marchés des actions et des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable qui ne sont pas assorties d'une couverture dynamique. Le résultat tiré des activités de base depuis le début de l'exercice 2014 a enregistré une hausse de 62 millions de dollars américains, après ajustement pour tenir compte des éléments indiqués dans le paragraphe ci-dessus, ce qui traduit la croissance des activités, l'augmentation des marges des affaires nouvelles et les meilleurs résultats techniques.

Au T2 2014, les primes et dépôts se sont élevés à 3,8 milliards de dollars américains, en baisse de 21 % par rapport au T2 2013. Les primes et dépôts des produits d'assurance se sont élevés à 1,5 milliard de dollars américains, en hausse de 10 % par rapport au T2 2013 (ajusté pour exclure les activités d'assurance de Taïwan), grâce à de solides souscriptions de produits destinés aux entreprises au Japon et à la croissance des contrats en vigueur, notamment à Hong Kong, en Indonésie et en Chine. Les primes et dépôts du secteur Gestion de patrimoine de 2,3 milliards de dollars américains ont reculé de 33 % par rapport au T2 2013, les taux d'intérêt à la hausse et l'incertitude observée sur le marché depuis le deuxième semestre de 2013 ayant continué de se répercuter sur certains de nos marchés clés. Par rapport au T1 2014, les primes et dépôts du secteur Gestion de patrimoine se sont accrus de 19 % sous l'effet de l'amélioration de l'humeur des marchés et des récentes campagnes de marketing.

Les fonds gérés au 30 juin 2014 se sont établis à 76,2 milliards de dollars américains, en hausse de 3 %, en devises constantes, par rapport au 30 juin 2013. Les flux de trésorerie nets liés aux titulaires de contrats de 2,5 milliards de dollars américains et les rendements favorables des marchés au cours des douze derniers mois ont été annulés par l'incidence de 2 milliards de dollars américains découlant de la vente de notre secteur de l'assurance de Taïwan ainsi que par les variations défavorables des devises.

C2  Division canadienne

(en millions de $, à moins d'indication contraire) Résultats trimestriels   Cumul de l'exercice
Dollars canadiens T2 2014     T1 2014     T2 2013     Premier
semestre
2014
    Premier
semestre
2013
 
Résultat net attribué aux actionnaires       267 $          377 $          103          644 $          41 $
Résultat tiré des activités de base1 232     228           225     460     404  
Primes et dépôts  5 069     6 050     5 661     11 119     10 996  
Fonds gérés (en milliards)       153,4           150,3           135,8            153,4           135,8  

1)  Voir la rubrique « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » pour un rapprochement entre le résultat
net attribué aux actionnaires et le résultat tiré des activités de base selon les IFRS.
   

Le résultat net attribué aux actionnaires de la Division canadienne s'est établi à 267 millions de dollars au T2 2014 en regard d'un résultat net de 103 millions de dollars au T2 2013. Les résultats techniques liés au marché et aux placements ont augmenté de 157 millions de dollars, et le résultat tiré des activités de base s'établissant à 232 millions de dollars au T2 2014 a augmenté de 7 millions de dollars comparativement au T2 2013. L'augmentation du résultat tiré des activités de base découlant de la croissance des affaires en vigueur, y compris la hausse des produits d'honoraires attribuable à la croissance de nos activités de gestion de patrimoine, a été en partie contrebalancée par la diminution des marges des affaires nouvelles attribuable à la composition des ventes et à la baisse des taux d'intérêt.

Le résultat net attribué aux actionnaires depuis le début de l'exercice a atteint 644 millions de dollars, comparativement à 41 millions de dollars pour la même période à l'exercice 2013. Le résultat tiré des activités de base de 460 millions de dollars depuis le début de l'exercice était de 56 millions de dollars plus élevé que celui du premier semestre de 2013, reflétant la croissance des activités et l'amélioration des résultats en matière de sinistres. Le résultat tiré des activités de base ne comprend pas les profits liés au marché et aux placements de 184 millions de dollars pour le premier semestre de 2014 (pertes de 363 millions de dollars au premier semestre de 2013).

Les primes et dépôts de 5,1 milliards de dollars au T2 2014 ont baissé de 10 % par rapport au T2 2013. Après ajustement pour tenir compte des importantes souscriptions de produits à prime unique dans le secteur Assurance collective et des nouveaux dépôts dans un fonds commun à capital fixe au T2 2013, les primes et dépôts ont grimpé de 2 % par rapport à l'exercice précédent.

Les fonds gérés ont atteint un niveau record de 153,4 milliards de dollars au 30 juin 2014, soit une augmentation de 13 % en regard du 30 juin 2013, grâce à la croissance des activités et à l'incidence favorable de l'appréciation du marché des actions et à la baisse des taux d'intérêt.

C3  Division américaine

(en millions de $, à moins d'indication contraire) Résultats trimestriels   Cumul de l'exercice
Dollars canadiens T2 2014     T1 2014     T2 2013     Premier
semestre
2014
    Premier
semestre
2013
 
Résultat net attribué aux actionnaires       559 $         403 $         429    962 $         1 155 $
Résultat tiré des activités de base1 329     374     343     703     783  
Primes et dépôts 12 947     13 399     11 713     26 346     23 438  
Fonds gérés (en milliards) 360,5     360,5     315,7     360,5     315,7  
                             
Dollars américains                            
Résultat net attribué aux actionnaires       513 $          366 $         419          879  $         1 139 $
Résultat tiré des activités de base 302     339     336     641     772  
Primes et dépôts 11 873     12 146     11 450     24 019     23 079  
Fonds gérés (en milliards) 337,7     326,2     300,3     337,7     300,3  

1)  Voir la rubrique « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » pour un rapprochement entre le résultat
net attribué aux actionnaires et le résultat tiré des activités de base selon les IFRS.
   

La Division américaine a comptabilisé un résultat net attribué aux actionnaires de 513 millions de dollars américains au T2 2014, comparativement à 419 millions de dollars américains au T2 2013. Le résultat tiré des activités de base pour le T2 2014 s'est établi à 302 millions de dollars américains, en baisse de 34 millions de dollars américains par rapport au T2 2013.

La baisse du résultat tiré des activités de base est attribuable à la hausse des coûts de couverture dynamique (avec une baisse correspondante des coûts de couverture à grande échelle dans le secteur Services généraux et autres), à l'incidence du relèvement des marchés et aux activités de gestion des risques ayant entraîné des reprises de provisions pour écarts défavorables sur les contrats de rente à capital variable moins importantes et un moins grand nombre d'affaires nouvelles dans les activités d'assurance. Ces éléments ont été en partie contrebalancés par l'augmentation des produits d'honoraires tirés de nos activités de gestion de patrimoine du fait de la croissance de nos actifs et la diminution de l'amortissement des coûts d'acquisition différés attribuable à la liquidation continue des contrats de rente à capital variable. Les éléments de rapprochement du résultat tiré des activités de base et du résultat net attribué aux actionnaires au T2 2014 et au T2 2013 comprenaient les résultats favorables liés aux placements et l'incidence des marchés des actions et des taux d'intérêt.

Le résultat net attribué aux actionnaires depuis le début de l'exercice 2014 a atteint 879 millions de dollars américains, comparativement à 1 139 millions de dollars américains pour la période correspondante de l'exercice 2013. Le résultat tiré des activités de base depuis le début de l'exercice 2014 a été de 641 millions de dollars américains, soit 131 millions de dollars américains de moins qu'à la période correspondante de l'exercice 2013. En plus des éléments ci-dessus, nous avions présenté des résultats techniques défavorables au T1 2014 et des éléments fiscaux plus favorables en 2013. Les résultats techniques favorables liés au marché et aux placements exclus du résultat tiré des activités de base se sont élevés à 238 millions de dollars américains au premier semestre de 2014 par rapport à 367 millions de dollars américains au premier semestre de 2013.

Au T2 2014, les primes et dépôts ont atteint 11,9 milliards de dollars américains, en hausse de 4 % par rapport au T2 2013. L'augmentation s'explique par des souscriptions records de fonds communs de placement, mais est annulée en partie par une baisse des primes d'assurance vie découlant du recul des souscriptions.

Les fonds gérés atteignaient un niveau record de 337,7 milliards de dollars américains au 30 juin 2014, en hausse de 12 % par rapport au 30 juin 2013. La hausse est attribuable aux rendements positifs des placements et aux fortes souscriptions nettes de fonds communs de placement dans le secteur JH Investments, contrebalancés en partie par les valeurs de rachat de produits et les prestations des secteurs de Rentes John Hancock.

C4 Services généraux et autres

(en millions de $, à moins d'indication contraire) Résultats trimestriels   Cumul de l'exercice
Dollars canadiens T2 2014     T1 2014     T2 2013     Premier
semestre
2014
    Premier
semestre
2013
 
Perte nette imputée aux actionnaires       (220) $         (204) $         (659)         (424) $         (1 711) $
Pertes imputées aux activités de base (à l'exclusion des couvertures
à grande échelle et des profits sur les placementséchelle et des
profits sur les placementsliés aux activités de base)1
(92) $   (135) $     (105) $     (227) $   (233) $
Coût prévu des couvertures à grande échelle (49)     (42)     (128)     (91)     (276)  
Résultats techniques liés aux placements compris dans le résultat
tiré des activités de base
50     50     48     100     98  
Total des pertes imputées aux activités de base       (91) $         (127) $         (185)         (218) $         (411) $
Primes et dépôts       2 800 $          2 187 $         1 167         4 987 $         1 972 $
Fonds gérés (en milliards) 42,0     41,8     36,2     42,0     36,2

1)  Voir la rubrique « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » pour un rapprochement entre le résultat net attribué aux
actionnaires et le résultat tiré des activités de base selon les IFRS.
   

Le secteur Services généraux et autres se compose du rendement de placement sur les actifs auxquels sont adossés les fonds propres, net des sommes affectées aux divisions d'exploitation et des coûts de financement, des services externes de gestion de placements de la Division des placements, des activités de réassurance IARD, de même que des activités de réassurance en voie de liquidation, notamment les activités liées aux rentes à capital variable et les activités d'assurance accident et maladie.

Aux fins de présentation de l'information sectorielle, l'incidence des mises à jour des hypothèses actuarielles, les frais de règlement des couvertures d'actions à grande échelle et d'autres éléments non opérationnels sont inclus dans les résultats de ce secteur.

Le secteur Services généraux et autres a présenté une perte nette imputée aux actionnaires de 220 millions de dollars pour le T2 2014, contre une perte nette de 659 millions de dollars pour le T2 2013. Les pertes découlant des activités de base se sont établies à 91 millions de dollars au T2 2014 en regard de pertes découlant des activités de base de 185 millions de dollars au T2 2013.

Les charges du T2 2014, exclues des pertes tirées des activités de base, ont totalisé 129 millions de dollars (474 millions de dollars au T2 2013), soit :

  • 62 millions de dollars de pertes nettes liées aux résultats techniques des couvertures à grande échelle (231 millions de dollars au T2 2013);
  • 30 millions de dollars liés aux modifications apportées aux méthodes et hypothèses actuarielles (35 millions de dollars au T2 2013);
  • 8 millions de dollars de pertes réalisées sur les obligations désignées comme DV et les swaps de taux d'intérêt connexes (127 millions de dollars au T2 2013);
  • un montant de compensation total de la Société de 50 millions de dollars inclus dans les résultats techniques liés aux placements tirés des activités de base (48 millions de dollars au T2 2013; le montant de compensation au T2 2013 comprenait aussi un montant de 81 millions de dollars lié aux indemnités de départ à payer et aux charges liées au marché).
  • le tout étant contrebalancé en partie par un profit de 21 millions de dollars lié à d'autres profits à la valeur de marché (profit de 50 millions de dollars au T2 2013 reflétant l'incidence des modifications des taux d'imposition provinciaux).

Les pertes découlant des activités de base ont diminué de 94 millions de dollars en regard du T2 2013, reflet principal d'une baisse de 79 millions de dollars du coût prévu des couvertures à grande échelle et à la reprise de 26 millions de dollars d'une provision pour litiges.

Depuis le début de l'exercice considéré, la perte nette imputée aux actionnaires a été de 424 millions de dollars, comparativement à une perte nette de 1 711 millions de dollars pour la période correspondante de 2013. Les charges totalisant 206 millions de dollars depuis le début de l'exercice 2014, lesquelles sont exclues du résultat tiré des activités de base, ont été 1 094 millions de dollars moins élevées qu'à la période correspondante de l'exercice précédent, ce qui reflète essentiellement une baisse des pertes sur les couvertures à grande échelle, des pertes réalisées sur les obligations désignées comme DV et des swaps connexes ainsi que des autres profits à la valeur de marché. Depuis le début de l'exercice considéré, les pertes découlant des activités de base ont été de 218 millions de dollars, soit 193 millions de dollars de moins qu'à la période correspondante de 2013, reflet d'une baisse du coût prévu des couvertures à grande échelle et de la reprise d'une provision pour litiges.

Au T2 2014, les primes et dépôts ont augmenté pour s'établir à 2,8 milliards de dollars en regard de 1,2 milliard de dollars au T2 2013, en raison d'une hausse des dépôts des clients de gestion d'actifs institutionnels.

Les fonds gérés de 42 milliards de dollars au 30 juin 2014 (36,2 milliards de dollars au 30 juin 2013) comprennent des actifs records gérés par Gestion d'actifs Manuvie pour le compte de clients institutionnels de 37,4 milliards de dollars (30,6 milliards de dollars en 2013) et des fonds propres de la Société de 8,8 milliards de dollars (8,4 milliards de dollars en 2013), contrebalancés en partie par un ajustement total de la Société de 4,2 milliards de dollars (2,8 milliards de dollars en 2013) lié au reclassement des positions en dérivés des placements aux autres actifs et passifs.

D  MISE À JOUR DE LA GESTION DU RISQUE ET DES FACTEURS DE RISQUE

Cette section fournit une mise à jour de nos pratiques en matière de gestion du risque et des facteurs de risque présentés dans le rapport de gestion faisant partie de notre rapport annuel de 2013. Nos informations à fournir sur le risque de marché et le risque d'illiquidité selon l'IFRS 7, Instruments financiers : Informations à fournir, sont présentées dans le texte et les tableaux ombragés figurant dans cette section du rapport de gestion. Par conséquent, le texte et les tableaux ombragés qui suivent font partie intégrante de nos états financiers consolidés intermédiaires non audités.

D1  Garanties de rentes à capital variable et garanties de fonds distincts
Comme il est indiqué dans le rapport de gestion de notre rapport annuel de 2013, les garanties des contrats de rente à capital variable et des fonds distincts portent sur au moins un des éléments suivants : le décès, la valeur à l'échéance, les garanties de rente et les garanties de retrait. Les garanties des contrats de rente à capital variable et garanties des fonds distincts sont conditionnelles et exigibles uniquement à la survenance de l'événement pertinent, si la valeur des fonds à ce moment est inférieure à la valeur de la garantie. Selon le niveau futur des marchés des actions, les passifs liés aux contrats en vigueur seraient exigibles principalement pendant la période de 2015 à 2038.

Nous cherchons à atténuer une partie des risques inhérents à la partie conservée (c.-à-d. nette des réassurances) de nos garanties de rentes à capital variable et garanties de fonds distincts en combinant nos stratégies de couverture dynamique et de couverture à grande échelle (voir la section D3 « Risque lié au rendement des actions cotées » ci-après).

Le tableau suivant présente certaines données sur les garanties de rentes à capital variable et garanties de fonds distincts offertes par la Société, compte tenu et nettes des réassurances.

Garanties des contrats de rente à capital variable et garanties des fonds distincts, nettes des réassurances

Aux 30 juin 2014   31 décembre 2013
(en millions de $ CA) Valeur de
garantie
    Valeur du
fonds
    Montant à
risque4, 5
    Valeur de
garantie
    Valeur du
fonds
    Montant à
risque4, 5
 
Garantie de rente minimale1 5 795 $   4 848 $         1 013  $          6 194 $         5 161 $         1 109 $
Garantie de retrait minimum 64 875     63 720     3 400     66 189     63 849     4 120  
Garantie d'accumulations minimales 16 368     20 275     56     16 942     20 581     94  
Prestations du vivant brutes2 87 038 $   88 843 $   4 469  $    89 325 $   89 591 $   5 323 $
Prestations de décès brutes3 12 054     10 977     1 257     12 490     11 230     1 413  
Total, compte non tenu des réassurances et couvertures 99 092 $   99 820 $   5 726  $    101 815 $   100 821 $   6 736 $
Prestations du vivant réassurées       5 059 $         4 254 $         854  $          5 422 $         4 544  $         942  $
Prestations de décès réassurées 3 472     3 363     527     3 601     3 465     564  
Total des réassurances       8 531 $         7 617 $         1 381  $          9 023 $         8 009 $         1 506 $
Total, net des réassurances 90 561 $   92 203 $   4 345  $     92 792 $   92 812 $   5 230  $

1) Les contrats comportant des prestations garanties de soins de longue durée sont inclus dans cette catégorie.
2) Lorsqu'un contrat comprend des prestations du vivant et des prestations de décès, la garantie en sus des prestations du vivant est incluse dans
la catégorie des prestations de décès.
3) Les prestations de décès englobent les garanties uniques et les garanties en sus des garanties de prestations du vivant lorsque le contrat offre à
la fois des prestations du vivant et des prestations de décès.
4) Le montant à risque (les garanties dans le cours) représente l'excédent de la valeur des garanties sur les valeurs des fonds pour tous les contrats
dont la valeur des garanties est supérieure à la valeur des fonds. Ce montant n'est pas exigible à court terme. En ce qui a trait aux garanties
minimales portant sur les prestations de décès, le montant à risque représente l'excédent de la garantie minimale actuelle portant sur les
prestations de décès sur le solde actuel du compte. En ce qui a trait aux garanties de rente minimale, le montant à risque représente l'excédent
des revenus de base actuels des conversions en rentes sur la valeur actuelle du compte. À l'égard de toutes les garanties, le montant à risque
est limité à un niveau plancher de zéro pour chaque contrat.
5) Le montant à risque net des réassurances au 30 juin 2014 s'élevait à 4 345 millions de dollars (5 230 millions de dollars au 31 décembre 2013)
et ce montant était réparti de la manière suivante : 2 757 millions de dollars américains (3 124 millions de dollars américains au 31 décembre 2013)
provenaient de nos activités aux États-Unis, 812 millions de dollars (1 248 millions de dollars au 31 décembre 2013) provenaient de nos activités au
Canada, 289 millions de dollars américains (335 millions de dollars américains au 31 décembre 2013) provenaient de nos activités au Japon et
263 millions de dollars américains (285 millions de dollars américains au 31 décembre 2013) provenaient de nos activités en Asie (ailleurs qu'au
Japon) et de nos activités de réassurance en voie de liquidation.
   

Le montant à risque sur les contrats de rente à capital variable, net des réassurances, était de 4,3 milliards de dollars au 30 juin 2014 comparativement à 5,2 milliards de dollars au 31 décembre 2013.

Les provisions mathématiques établies à l'égard des garanties de rentes à capital variable et garanties de fonds distincts étaient de 2 680 millions de dollars au 30 juin 2014 (1 197 millions de dollars au 31 décembre 2013). En ce qui a trait aux activités non assorties d'une couverture dynamique, les provisions mathématiques ont augmenté, passant de 589 millions de dollars au 31 décembre 2013 à 644 millions de dollars au 30 juin 2014. En ce qui a trait aux activités assorties d'une couverture dynamique, les provisions mathématiques ont augmenté, passant de 608 millions de dollars au 31 décembre 2013 à 2 036 millions de dollars au 30 juin 2014. L'augmentation du total des provisions mathématiques pour les garanties de rentes à capital variable et garanties de fonds distincts depuis le 31 décembre 2013 est principalement attribuable à la baisse des courbes des taux, et dans le cas des activités assorties d'une couverture dynamique, elle découle aussi d'une diminution des taux des swaps en Amérique du Nord.

D2 Mise en garde à l'égard des sensibilités
Dans le présent document, nous présentons des sensibilités et des mesures d'exposition au risque pour certains risques. Ces éléments comprennent les sensibilités aux variations particulières des cours du marché et des taux d'intérêt projetés à l'aide de modèles internes à une date donnée et sont évalués en fonction d'un niveau de départ reflétant les actifs et les passifs de la Société à cette date, ainsi que les facteurs actuariels, les activités de placement et le rendement sur les placements présumés dans le calcul des provisions mathématiques. Les mesures d'exposition au risque reflètent l'incidence de la variation d'un facteur à la fois et supposent que tous les autres facteurs demeurent inchangés. Les résultats réels peuvent différer de manière importante de ces estimations, et ce, pour diverses raisons, y compris l'interaction entre ces facteurs lorsque plus d'un facteur varie, les variations des rendements actuariels et des rendements des placements et des hypothèses à l'égard des activités de placement futures, les écarts entre les faits réels et les hypothèses, les changements dans la combinaison des produits, les taux d'impôt effectifs et d'autres facteurs de marché ainsi que les limites générales de nos modèles internes. Pour ces raisons, les sensibilités devraient être considérées seulement comme des estimations données à titre indicatif des sensibilités sous-jacentes des facteurs respectifs, fondées sur les hypothèses décrites ci-après. Étant donné la nature de ces calculs, nous ne pouvons garantir que leur incidence réelle sur le résultat net attribué aux actionnaires ou sur le ratio du MMPRCE de Manufacturers sera telle que nous l'avons indiquée.

D3  Risque lié au rendement des actions cotées
Comme il est mentionné dans notre rapport annuel de 2013, notre stratégie de couverture à grande échelle est conçue pour atténuer le risque lié aux titres de sociétés ouvertes découlant des garanties de rentes à capital variable non assorties d'une couverture dynamique et d'autres produits et frais. En outre, notre stratégie de couverture dynamique des garanties de rentes à capital variable n'est pas conçue pour annuler entièrement la sensibilité des provisions mathématiques à tous les risques associés aux garanties intégrées dans ces produits (voir les pages 51 et 52 de notre rapport annuel de 2013).

Les tableaux ci-après présentent l'incidence possible sur le résultat net attribué aux actionnaires d'une variation immédiate de 10 %, 20 % et 30 % de la valeur de marché des actions cotées suivie d'un retour au niveau de croissance prévu pris en compte dans l'évaluation des provisions mathématiques. L'incidence potentielle est présentée compte tenu de l'incidence de la variation des marchés sur les actifs couverts. Bien que nous ne puissions estimer de façon fiable le montant de la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique qui ne sera pas annulé par le profit ou la perte sur les actifs assortis d'une couverture dynamique, nous posons certaines hypothèses afin d'évaluer l'incidence sur le résultat net attribué aux actionnaires.

Cette estimation suppose que le rendement du programme de couverture dynamique n'annulerait pas entièrement le gain ou la perte lié(e) aux obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique. Elle suppose que les actifs assortis d'une couverture reposent sur la situation réelle à la fin de la période et que les couvertures d'actions dans le cadre du programme de couverture dynamique sont rééquilibrées à des intervalles de variation de 5 %. En outre, nous supposons que les actifs assortis d'une couverture à grande échelle sont rééquilibrés conformément aux fluctuations du marché.

Il importe également de noter que ces estimations sont fournies à titre indicatif, et que le programme de couverture pourrait dégager un rendement inférieur à ces estimations, en particulier pendant les périodes de volatilité réelle marquée ou pendant les périodes de faiblesse des taux d'intérêt et de fluctuations défavorables des marchés des actions.

La présentation de cette information a été simplifiée au T2 2014 pour exclure l'incidence de l'hypothèse que la variation de la valeur des actifs assortis d'une couverture dynamique annulerait entièrement la variation des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique et illustre maintenant l'incidence des actifs assortis d'une couverture dynamique et d'une couverture à grande échelle dans leur ensemble.

Incidence possible sur le résultat net attribué aux actionnaires découlant des variations des actions cotées1

Au 30 juin 2014                                  
(en millions de $ CA) -30 %   -20 %   -10 %   10 %   20 %   30 %
Sensibilité sous-jacente au résultat net attribué aux actionnaires2                                  
Garanties au titre des contrats de rente à capital variable (4 320) $         (2 430) $         (990) $         630 $         1 040 $         1 330 $
Honoraires liés aux actifs (330)     (220)     (110)     110     220     330  
Placements du fonds général3 (530)     (350)     (180)     180     360     530  
Total de la sensibilité sous-jacente avant la couverture (5 180) $         (3 000) $         (1 280) $         920 $         1 620 $         2 190 $
Incidence des actifs assortis d'une couverture dynamique et d'une couverture à grande échelle4 3 630 $         1 980 $         850 $         (750) $         (1 310) $         (1 740) $
Incidence nette possible sur le résultat net compte tenu de l'incidence de la couverture (1 550) $         (1 020) $         (430) $         170 $         310 $         450 $
                                   
Au 31 décembre 2013                                  
(en millions de $ CA) -30 %   -20 %   -10 %   10 %   20 %   30 %
Sensibilité sous-jacente au résultat net attribué aux actionnaires2                                  
Garanties au titre des contrats de rente à capital variable (4 120) $         (2 310) $         (960) $         610 $         1 060 $         1 380 $
Honoraires liés aux actifs (310)     (210)     (110)     110     210     310  
Placements du fonds général3 (420)     (280)     (130)     140     280     430  
Total de la sensibilité sous-jacente avant la couverture (4 850) $         (2 800) $         (1 200) $         860 $         1 550 $         2 120 $
Incidence des actifs assortis d'une couverture dynamique et d'unecouverture à grande échelle4 3 510 $         1 880 $         770 $         (680) $         (1 160) $         (1 510) $
Incidence nette possible sur le résultat net compte tenu de l'incidence de la couverture  (1 340) $         (920) $         (430) $         180 $         390 $         610 $

1)  Voir la rubrique « Mise en garde à l'égard des sensibilités » ci-dessus.
2)  Définie comme étant la sensibilité du résultat à une variation de la valeur des marchés des actions cotées compte tenu des règlements au titre de contrats de réassurance, mais compte non tenu de l'effet d'annulation des actifs assortis d'une couverture ou d'autres mécanismes d'atténuation des risques.
3)  Cette incidence sur les actions du fonds général est calculée de façon ponctuelle et ne comprend pas les éléments suivants : i) toute incidence possible sur la pondération des actions cotées; ii) tout profit ou toute perte sur les actions cotées détenues dans le secteur Services généraux et autres; et iii) tout profit ou toute perte sur les placements en actions cotées détenus par la Banque Manuvie. Les fonds des contrats avec participation sont largement autosuffisants et n'ont pas d'incidence importante sur le résultat net attribué aux actionnaires découlant de variations
des marchés des actions.
4)  Comprend l'incidence du rééquilibrage des couvertures d'actions dans le programme de couverture à grande échelle. L'incidence du rééquilibrage de la couverture dynamique représente l'incidence du rééquilibrage des couvertures d'actions pour les meilleures provisions estimatives au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique à des intervalles de variation de 5 %, mais ne tient compte d'aucune incidence liée à d'autres sources d'inefficacité de la couverture, si par exemple, parmi d'autres facteurs, la corrélation entre
le suivi du fonds, la volatilité réalisée et les actions, et les taux d'intérêt diffère des prévisions.

Incidence possible sur le ratio du MMPRCE de Manufacturers d'une variation du rendement des actions cotées par rapport au rendement prévu pris en compte dans l'évaluation de la provision mathématique1, 2

  Incidence sur le ratio du MMPRCE de Manufacturers
Points de pourcentage -30 %   -20 %   -10 %   +10 %   +20 %   +30 %
30 juin 2014       (19)           (10)           (4)           5           15           18  
31 décembre 2013       (14)           (8)           (4)           13           25           25  

1)  Voir la rubrique « Mise en garde à l'égard des sensibilités » ci-dessus. De plus, les estimations ne comprennent pas les variations des écarts actuariels nets liés aux obligations de la Société au titre des prestations qui résultent de variations des marchés des actions puisque l'incidence sur les sensibilités des actions cotées n'est pas considérée comme importante.
2)  L'incidence possible est présentée en supposant que la variation de la valeur des actifs assortis d'une couverture n'annule pas entièrement la variation des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique. Le montant estimatif qui ne serait pas entièrement annulé est lié à nos pratiques de ne pas couvrir les provisions pour écarts défavorables et de rééquilibrer les couvertures d'actions pour les obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique à des intervalles de variation
de 5 %.

Le tableau ci-dessous présente la valeur nominale des contrats à terme standardisés sur actions vendus à découvert utilisée dans le cadre de notre couverture dynamique des garanties de rentes à capital variable et de notre stratégie de couverture d'actions à grande échelle.

           
Aux 30 juin     31 décembre  
(en millions de $ CA) 2014     2013  
Pour stratégie de couverture dynamique des garanties de rentes à capital variable       8 200 $         7 500 $
Pour stratégie de couverture d'actions à grande échelle 2 900     2 000  
Total       11 100 $         9 500 $
           

D4  Risque lié aux taux d'intérêt et aux écarts de taux d'intérêt
Au 30 juin 2014, nous estimions que la sensibilité de notre résultat net attribué aux actionnaires à une diminution parallèle de 100 points de base des taux d'intérêt représentait une charge de 600 millions de dollars, et que la sensibilité représentait un avantage de 100 millions de dollars pour une augmentation de 100 points de base des taux d'intérêt. La hausse de la sensibilité de 200 millions de dollars pour une diminution de 100 points de base des taux d'intérêt depuis le 31 décembre 2013 est principalement attribuable à la variation des taux d'intérêt au cours du premier semestre de 2014.

La diminution parallèle de 100 points de base comprend une variation à la hausse ou à la baisse de 1 % des taux des obligations d'État et de sociétés et des taux des swaps actuels, pour toutes les échéances et sur tous les marchés, sans variation des écarts de taux des obligations d'État et de sociétés et des taux de swaps, compte tenu d'un taux d'intérêt plancher de zéro des obligations d'État et des écarts de taux des obligations de sociétés, par rapport aux taux pris en compte dans l'évaluation des provisions mathématiques, y compris les dérivés incorporés. Comme la sensibilité à une variation de 100 points de base des taux d'intérêt tient compte de tous les changements apportés au scénario de réinvestissement prescrit applicable, l'incidence des variations des taux d'intérêt inférieures, ou supérieures, aux montants indiqués ne devrait pas être linéaire. En outre, les changements apportés au scénario de réinvestissement ont tendance à amplifier les incidences négatives d'une diminution des taux d'intérêt, et à atténuer les incidences positives d'une augmentation de ces derniers. Pour les obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique, il est pris en compte que les couvertures de taux d'intérêt sont rééquilibrées à des intervalles de variation de 20 points de base.

L'incidence sur le résultat ne laisse place à aucune modification future possible des hypothèses sur le taux de rendement ultime ni à aucune autre incidence possible des faibles taux d'intérêt, par exemple, un poids accru sur la souscription d'affaires nouvelles ou des faibles intérêts tirés des actifs excédentaires. L'incidence sur le résultat ne reflète également pas les mesures possibles prises par la direction pour réaliser des profits ou subir des pertes sur les actifs à revenu fixe désignés comme DV détenus dans la composante excédent afin de compenser partiellement les changements du ratio du MMPRCE de Manufacturers en raison des changements de taux d'intérêt.

Incidence possible sur le résultat net attribué aux actionnaires et le ratio du MMPRCE de Manufacturers d'une variation parallèle immédiate de 1 % des taux d'intérêt par rapport aux taux pris en compte dans l'évaluation des provisions mathématiques1, 2, 3, 4

                       
  30 juin 2014   31 décembre 2013
Aux -100 pb     +100 pb     -100 pb     +100 pb  
Résultat net attribué aux actionnaires (en millions de $ CA)                      
Compte non tenu de la variation de la valeur de marché des actifs à revenu
fixe désignés comme DV détenus dans la composante excédent
      (600) $         100 $         (400) $   - $
Découlant de variations de la juste valeur des actifs à revenu fixe désignés
comme DV détenus dans la composante excédent, si elles sont réalisées
700     (600)     600     (600)  
                       
Ratio du MMPRCE de Manufacturers (en points de pourcentage)                      
Compte non tenu de l'incidence de la variation de la valeur de marché des
actifs à revenu fixe désignés comme DV détenus dans la composante excédent5
(15)     12     (13)     18  
                       
Découlant de variations de la juste valeur des actifs à revenu fixe désignés
comme DV détenus dans la composante excédent, si elles sont réalisées
5     (4)     4     (5)  

1)  Voir la rubrique « Mise en garde à l'égard des sensibilités » ci-dessus. De plus, les estimations ne comprennent pas les variations des écarts actuariels nets liés aux obligations de la Société au titre des prestations de retraite qui résultent de variations des taux d'intérêt puisque l'incidence sur les sensibilités des actions cotées n'est pas considérée comme importante.
2)      Comprend des produits d'assurance et de rentes garantis, notamment des contrats de rente à capital variable et des produits à prestations rajustables dont les prestations sont généralement rajustées à mesure que les taux d'intérêt et le rendement des placements évoluent, et dont une partie comporte des garanties de taux crédités minimums. Pour les produits à prestations rajustables assujettis à des garanties de taux minimums, les sensibilités sont fonction de l'hypothèse selon laquelle les taux crédités seront fixés au taux minimum.
3)      Le montant du profit qui peut être réalisé ou de la perte qui peut être subie sur les actifs à revenu fixe désignés comme DV détenus dans la composante excédent est fonction du montant total du profit ou de la perte latent(e).
4)      Les sensibilités se fondent sur les flux de trésorerie projetés liés aux actifs et aux passifs au début du trimestre, ajustés en fonction de l'incidence estimée des affaires nouvelles, des marchés des placements et de la négociation d'actifs au cours du trimestre. Tout ajustement de ces estimations, dû au fait que les flux de trésorerie finaux liés aux actifs et aux passifs seront utilisés dans la projection du prochain trimestre, est reflété dans les sensibilités du prochain trimestre. L'incidence des variations de la juste valeur des actifs à revenu fixe désignés comme DV est en date de la fin du trimestre.
5)      L'incidence sur le ratio du MMPRCE de Manufacturers tient compte à la fois de l'incidence d'une variation du résultat sur les fonds propres disponibles ainsi que de la variation des fonds propres requis résultant d'une variation des taux d'intérêt. Sur les 15 points de l'incidence d'un recul de 100 points de base des taux d'intérêt sur le ratio du MMPRCE de Manufacturers au cours du présent trimestre, 10 points se rapportaient à l'augmentation potentielle des fonds propres requis.

Le tableau ci-après illustre l'incidence possible sur le résultat net attribué aux actionnaires d'une variation des écarts de taux d'intérêt et des écarts de taux des swaps sur les taux des obligations d'État, pour toutes les échéances et sur tous les marchés, compte tenu d'un taux d'intérêt total plancher de zéro, par rapport aux écarts de taux pris en compte dans l'évaluation des provisions mathématiques.

Incidence possible sur le résultat net attribué aux actionnaires découlant des variations des écarts de taux des titres de sociétés et des swaps1, 2, 3

Aux          
(en millions de $ CA) 30 juin
2014
    31 décembre
2013
 
Écarts de taux des titres de sociétés4          
  Augmentation de 50 points de base       400 $         400 $
  Diminution de 50 points de base (400)     (400)  
Écarts de taux des swaps          
  Augmentation de 20 points de base       (500) $         (400) $
  Diminution de 20 points de base 500     400  

1)      Voir la rubrique « Mise en garde à l'égard des sensibilités » ci-dessus.
2)      L'incidence sur le résultat net attribué aux actionnaires suppose
qu'aucun profit n'est réalisé ou qu'aucune perte n'est subie sur nos
actifs à revenu fixe désignés comme DV détenus dans la composante
excédent et exclut l'incidence des variations de la valeur des obligations
hors bilan découlant des variations des écarts de taux. Les fonds des
contrats avec participation sont largement autosuffisants et n'ont pas
d'incidence importante sur le résultat net attribué aux actionnaires
découlant de variations des écarts de taux des titres de sociétés et des
swaps.
3)      Les sensibilités se fondent sur les flux de trésorerie projetés liés aux
actifs et aux passifs au début du trimestre, ajustés en fonction de
l'incidence estimée des affaires nouvelles, des marchés des placements
et de la négociation d'actifs au cours du trimestre. Tout ajustement de
ces estimations, dû au fait que les flux de trésorerie finaux liés aux
actifs et aux passifs seront utilisés dans la projection du prochain
trimestre, est reflété dans les sensibilités du prochain trimestre.
4)      Il est supposé que les écarts des titres de sociétés correspondent à la
moyenne à long terme prévue sur cinq ans.
   

Comme la sensibilité à une diminution de 50 points de base des écarts de taux des titres de sociétés tient compte de l'incidence d'une variation des scénarios de réinvestissement prescrits, le cas échéant, l'incidence des variations des écarts de taux des titres de sociétés inférieures, ou supérieures, aux montants indiqués ne devrait pas être linéaire. L'incidence possible sur les résultats d'une diminution de 50 points de base des écarts de taux des titres de sociétés liée à l'incidence du changement de scénario n'était pas importante au 30 juin 2014 ni au 31 décembre 2013. La hausse de la sensibilité de 100 millions de dollars par rapport aux taux des swaps est principalement attribuable à la variation des taux d'intérêt et des taux des swaps au cours du premier semestre de 2014.

Risque lié au rendement des actifs alternatifs à long terme
Le tableau suivant présente l'incidence possible sur le résultat net attribué aux actionnaires découlant des variations des valeurs de marché des actifs alternatifs à long terme par rapport aux niveaux prévus pris en compte dans l'évaluation des provisions mathématiques.

Incidence possible sur le résultat net attribué aux actionnaires découlant des variations du rendement des actifs alternatifs à long terme1, 2, 3, 4

Aux 30 juin 2014   31 décembre 2013
(en millions de $ CA) -10 %   10 %   -10 %   10 %
Actifs liés à l'immobilier, aux terres agricoles et aux terrains forestiers exploitables       (1 100) $         1 100 $         (1 000) $         1 000 $
Titres de sociétés fermées et autres actifs alternatifs à long terme (1 100)     1 000     (900)     800  
Actifs alternatifs à long terme       (2 200) $         2 100  $         (1 900) $         1 800 $

1)  Voir la rubrique « Mise en garde à l'égard des sensibilités » ci-dessus.
2) Cette incidence est de nature ponctuelle et ne comprend pas les éléments suivants : i) toute incidence possible sur la pondération des actifs
alternatifs à long terme; ii) tout profit ou toute perte sur les actifs alternatifs à long terme détenus dans le secteur Services généraux et autres;
et iii) tout profit ou toute perte sur les actifs alternatifs à long terme détenus par la Banque Manuvie.
3) Les fonds des contrats avec participation sont largement autosuffisants et n'ont pas d'incidence importante sur le résultat net attribué aux
actionnaires découlant de variations des rendements des actifs alternatifs à long terme.
4) Aucune incidence de la correction du marché sur les hypothèses relatives au rendement présumé futur n'est prise en considération dans
l'incidence sur le résultat net.
   

L'augmentation de la sensibilité entre le 31 décembre 2013 et le 30 juin 2014 est liée à l'incidence de la baisse des taux d'intérêt sans risque dans certains territoires au cours de la période, ce qui diminue le rythme auquel il est possible de réinvestir les fonds, ainsi qu'à l'augmentation de la valeur de marché des actifs alternatifs à long terme attribuable aux activités de placement et aux rendements positifs des placements.

E QUESTIONS ET CONTRÔLES COMPTABLES

E1 Principales méthodes comptables et actuarielles
Nos principales méthodes comptables en IFRS sont résumées à la note 1 de nos états financiers consolidés pour l'exercice clos le 31 décembre 2013. Les méthodes comptables critiques et les processus d'estimation liés à l'établissement des passifs des contrats d'assurance, à la juste valeur des instruments financiers, à la comptabilisation des dérivés et à l'application de la comptabilité de couverture, au calcul des obligations et des charges au titre des régimes de retraite et des autres avantages postérieurs à l'emploi, et à la comptabilisation des impôts sur le résultat et des positions fiscales incertaines sont décrits aux pages 72 à 81 de notre rapport annuel de 2013.

E2 Sensibilité des provisions mathématiques aux mises à jour des hypothèses
Lorsque les hypothèses qui sous-tendent l'établissement des provisions mathématiques sont mises à jour pour refléter les nouveaux résultats techniques ou un changement dans les perspectives, la valeur des provisions mathématiques est modifiée, ce qui influe sur le résultat. La sensibilité du résultat après impôt aux mises à jour des hypothèses sous-jacentes aux provisions mathématiques concernant les actifs est illustrée ci-après, en supposant que la mise à jour des hypothèses est la même dans toutes les unités administratives.

Pour les modifications des hypothèses concernant les actifs, la sensibilité est présentée nette de l'incidence correspondante sur le résultat de la variation de la valeur des actifs soutenant les provisions mathématiques. Dans les faits, les résultats relatifs à chaque hypothèse varient souvent par activité et par marché géographique, et les mises à jour des hypothèses s'effectuent par activité et par région données. Les résultats réels peuvent différer grandement de ces estimations pour plusieurs raisons, y compris l'interaction entre ces facteurs lorsque plus d'un facteur varie, les variations du rendement actuariel et du rendement des placements ainsi que des hypothèses à l'égard des activités de placement futures, les écarts entre les résultats réels et les hypothèses, les changements dans la combinaison des produits, les taux d'impôt effectifs et d'autres facteurs de marché, ainsi que les limites générales de nos modèles internes.

La plupart des contrats avec participation sont exclus de cette analyse du fait qu'il est possible, par ajustement des participations aux excédents, de transférer les résultats favorables et défavorables aux titulaires de contrats. L'incidence éventuelle estimée sur le résultat net pour les cinq prochains exercices et les cinq exercices suivants des variations des taux de réinvestissement ultime des titres à revenu fixe attribuables aux variations des taux d'intérêt sans risque n'est pas présentée dans le présent document. Après l'entrée en vigueur des normes de pratique actuarielle révisées relatives aux hypothèses de réinvestissement au T4 2014, nous n'anticipons pas qu'il y aura d'autres conséquences sur le résultat net en raison des variations des taux de réinvestissement ultime des titres à revenu fixe23.

____________________________
23 Voir la rubrique « Mise en garde au sujet des déclarations prospectives » plus loin.
   

Incidence possible sur le résultat net attribué aux actionnaires des variations des hypothèses relatives aux actifs soutenant les provisions techniques, à l'exclusion du taux de réinvestissement ultime des titres à revenu fixe dont il est question ci-dessus

Aux Augmentation (diminution) du résultat après impôt
(en millions de $ CA) 30 juin 2014   31 décembre 2013
Hypothèses relatives aux actifs révisées périodiquement en fonction des modifications apportées aux bases d'évaluation Augmentation     Diminution     Augmentation     Diminution  
Variation de 100 points de base des rendements annuels futurs des actions cotées1       300 $         (300) $          400 $         (400) $
Variation de 100 points de base des rendements annuels futurs des actifs alternatifs à long terme2 4 400     (4 300)     3 800     (3 700)  
Variation de 100 points de base de la volatilité présumée des actions dans la modélisation stochastique des fonds distincts3 (200)     200     (200)     200  

1)      La sensibilité au rendement des actions cotées susmentionnées comprend l'incidence sur les provisions constituées relativement aux garanties des fonds distincts et sur d'autres provisions mathématiques. L'incidence d'une augmentation de 100 points de base du taux de croissance prévu des provisions constituées relativement aux garanties des fonds distincts s'établit à une hausse de 200 millions de dollars (une hausse de 200 millions de dollars au 31 décembre 2013). L'incidence d'une diminution de 100 points de base du taux de croissance prévu des provisions constituées relativement aux garanties des fonds distincts s'établit à une diminution de 200 millions de dollars (une diminution de 200 millions de dollars au 31 décembre 2013). Les hypothèses de croissance annuelle prévue à long terme des actions cotées, avant dividendes, dans les principaux marchés sont déterminées d'après des observations historiques à long terme et la conformité aux normes actuarielles. Les taux de croissance des rendements sur les marchés importants dans les modèles d'évaluation stochastique pour l'évaluation des garanties des fonds distincts sont de 7,6 % par année au Canada, de 7,6 % par année aux États-Unis et de 5,2 % par année au Japon. Les hypothèses de croissance pour les fonds d'actions européens sont propres au marché et varient de 5,8 % à 7,85 %.
2)      Les actifs alternatifs à long terme comprennent les immeubles commerciaux, les terrains forestiers exploitables, les terres agricoles, les exploitations pétrolières et gazières, et les titres de sociétés fermées. L'accroissement de 600 millions de dollars de la sensibilité entre le 31 décembre 2013 et le 30 juin 2014 est principalement lié à l'incidence de la baisse des taux d'intérêt sans risque de certains territoires au cours de la période, ce qui diminue le rythme auquel il est possible de réinvestir les fonds, ainsi qu'à l'augmentation de la valeur de marché des actifs alternatifs à long terme attribuable aux activités de placement et aux rendements positifs des placements.
3)      Les hypothèses de volatilité des actions cotées sont déterminées d'après des observations historiques à long terme et la conformité aux normes actuarielles. Les hypothèses de volatilité résultantes sont de 17,15 % par année au Canada et de 17,15 % par année aux États-Unis pour les actions de sociétés à grande capitalisation et de 19 % par année au Japon. Pour les fonds d'actions européens, les hypothèses de volatilité varient de 16,15 % à 18,4 %.
   

E3  Modifications de méthodes comptables et de la présentation de l'information financière
Tel qu'il a été énoncé dans la section A2 ci-dessus, en mai 2014, le CNA a publié les révisions aux normes de pratique actuarielles canadiennes se rapportant aux hypothèses de réinvestissement économique utilisées dans l'évaluation des provisions mathématiques. Les normes révisées entreront en vigueur au quatrième trimestre de 2014.

Les autres modifications futures de méthodes comptables sont présentées dans le tableau qui suit.

                   
Sujet     Date
d'entrée en
vigueur
    Comptabilisation/Évaluation/Présentation     Incidence/
Incidence prévue
Modifications futures de méthodes comptables                  
IAS 41, Agriculture et IAS 16, Immobilisations corporelles     1er janv. 2016     Évaluation     Évaluation en cours
IAS 16, Immobilisations corporelles et IAS 38,
Immobilisations incorporelles
    1er janv. 2016     Évaluation     Évaluation en cours
IFRS 11, Partenariats     1er janv. 2016     Comptabilisation et évaluation     Négligeable
IFRS 15, Comptabilisation des produits     1er janv. 2017     Comptabilisation et évaluation     Évaluation en cours
IFRS 9, Instruments financiers : dépréciation et
Instruments financiers : classement et évaluation
    1er janv. 2018     Évaluation     Évaluation en cours

E4  Résultats selon les PCGR des États-Unis
Le résultat net attribué aux actionnaires selon les PCGR des États-Unis24 pour le T2 2014 s'est établi à 906 millions de dollars, comparativement à un résultat net attribué aux actionnaires de 943 millions de dollars selon les IFRS. Comme nous ne procédons plus au rapprochement de nos résultats financiers selon les IFRS et les PCGR des États-Unis dans nos états financiers consolidés, le résultat net attribué aux actionnaires selon les PCGR des États-Unis est considéré comme une mesure financière non conforme aux PCGR. Le tableau suivant présente un rapprochement des principales différences entre le résultat net attribué aux actionnaires selon les IFRS et le résultat net attribué aux actionnaires selon les PCGR des États-Unis pour le T2 2014. Une explication des principales différences figure également ci-dessous :

   
Trimestres clos les 30 juin Résultats trimestriels
(en millions de $ CA, non audité) 2014     2013  
Résultat net attribué aux actionnaires selon les IFRS       943  $         259  $
Principales différences dans le résultat :          
Obligations au titre des garanties de rentes à capital variable et couvertures dynamiques connexes1       176  $         (440)  $
Incidence de la comptabilisation à la valeur de marché et des activités d'investissement sur les produits de placement et les provisions mathématiques2 (160)     (506)  
Affaires nouvelles (écarts), y compris les frais d'acquisition3 (203)     (208)  
Modifications apportées aux méthodes et hypothèses actuarielles4 18     52  
Autres différences 132     151  
Total des différences dans le résultat (37)   (951)  $
Résultat net attribué (perte nette imputée) aux actionnaires selon les PCGR des États-Unis       906  $         (692)  $

1)      Les IFRS utilisent essentiellement une méthode comptable d'évaluation à la valeur de marché pour évaluer les obligations au titre des garanties de rentes à capital variable, tandis que les PCGR des États-Unis n'utilisent la comptabilisation à la valeur de marché que pour certaines garanties de prestations. La comptabilisation selon les PCGR des États-Unis donne lieu à une incohérence comptable entre les actifs couverts qui soutiennent les garanties assorties d'une couverture dynamique et les garanties qui ne sont pas comptabilisées à la valeur de marché. Le fait que les PCGR des États-Unis tiennent compte de la solvabilité de la Société dans l'évaluation de l'obligation constitue une autre différence. Au T2 2014, nous avons présenté un profit net de 244 millions de dollars (charge de 335 millions de dollars au T2 2013) sur le total de nos rentes à capital variable selon les PCGR des États-Unis, en regard d'un profit de 68 millions de dollars (profit de 105 millions de dollars au T2 2013) selon les IFRS. Nous avons inscrit des charges de 111 millions de dollars au T2 2014 (359 millions de dollars en au T2 2013) pour notre programme de couverture à grande échelle, selon les deux référentiels comptables.
2)      Selon les IFRS, les profits et les pertes latents cumulés sur les placements en titres à revenu fixe et les dérivés sur taux d'intérêt servant de soutien aux provisions mathématiques sont en grande partie contrebalancés dans l'évaluation des provisions mathématiques. Au T2 2014, l'incidence selon les IFRS des hypothèses relatives aux taux de réinvestissement applicables aux titres à revenu fixe, des placements en actions du fonds général et de l'investissement dans des titres à revenu fixe et dans des actifs alternatifs à long terme a totalisé un profit net de 317 millions de dollars (une charge nette de 165 millions de dollars au T2 2013), en regard de profits réalisés nets et d'autres profits liés aux placements de 157 millions de dollars (pertes de 671 millions de dollars au T2 2013) selon les PCGR des États-Unis.
3)      Les frais d'acquisition qui varient avec la production d'affaires nouvelles et qui en découlent sont explicitement différés et amortis selon les PCGR des États-Unis, mais sont portés implicitement en réduction des passifs des contrats d'assurance selon les IFRS, tout comme le sont les profits et les pertes liés aux affaires nouvelles.
4)      La charge de 30 millions de dollars (35 millions de dollars au T2 2013) a été comptabilisée au T2 2014 selon les IFRS par suite des modifications apportées aux méthodes et hypothèses actuarielles, en regard d'une charge de 12 millions de dollars (un profit de 17 millions de dollars au T2 2013) en vertu des PCGR des États-Unis.
   

___________________________________
24 Mesure non conforme aux PCGR. Voir la rubrique « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.
   

Le total des capitaux propres selon les PCGR des États-Unis25 au 30 juin 2014 était d'environ 13 milliards de dollars plus élevé que selon les IFRS. De cette différence, quelque 7 milliards de dollars sont attribuables au résultat net cumulatif plus élevé selon les PCGR des États-Unis. Le reste de cette différence est principalement attribuable à la comptabilisation de profits latents nets sur des placements en titres à revenu fixe et des dérivés désignés dans une relation de couverture de flux de trésorerie dans le cumul des autres éléments du résultat global selon les PCGR des États-Unis, en partie contrebalancés par l'incidence du taux de change de la conversion de l'investissement net dans des établissements à l'étranger.

______________________________
25 Mesure non conforme aux PCGR. Voir la rubrique « Rendement et mesures non conformes aux PCGR » ci-après.
   

F Divers

F1 Rendement et mesures non conformes aux PCGR
Nous utilisons diverses mesures financières non conformes aux PCGR pour évaluer la performance de la Société dans son ensemble et de chacun de ses secteurs. Une mesure financière est considérée comme une mesure non conforme aux PCGR aux fins des lois régissant les valeurs mobilières au Canada si elle est présentée autrement que conformément aux principes comptables généralement reconnus utilisés pour les états financiers audités de la Société. Les mesures non conformes aux PCGR incluent le résultat tiré des activités de base, le résultat net attribué aux actionnaires selon les PCGR des États-Unis, le total des capitaux propres selon les PCGR des États-Unis, le rendement des capitaux propres tiré des activités de base, le résultat tiré des activités de base dilué par action ordinaire, les devises constantes, les primes et dépôts, les fonds gérés, les fonds propres, la valeur intrinsèque des affaires nouvelles et les souscriptions. Les mesures non conformes aux PCGR n'ont pas de définition normalisée selon les PCGR et, par conséquent, à l'exception du résultat net attribué aux actionnaires selon les PCGR des États-Unis et du total des capitaux propres selon les PCGR des États-Unis (qui sont comparables aux mesures équivalentes d'émetteurs dont les états financiers sont dressés selon les PCGR des États-Unis), pourraient ne pas être comparables à des mesures semblables utilisées par d'autres émetteurs. Par conséquent, ces mesures ne doivent pas être utilisées seules ou en remplacement d'autres données financières préparées selon les PCGR.

Le résultat tiré des activités de base est une mesure non conforme aux PCGR que nous utilisons afin de mieux comprendre la capacité de l'entreprise à dégager un résultat positif à long terme et la valeur de l'entreprise. Le résultat tiré des activités de base ne tient pas compte de l'incidence directe des variations des marchés des actions et des taux d'intérêt ni d'un certain nombre d'autres éléments, décrits ci-après, qui sont considérés comme importants et exceptionnels. Bien que cette mesure soit pertinente quant à la façon de gérer notre entreprise et qu'elle offre une méthodologie cohérente, elle n'est pas isolée des facteurs macroéconomiques qui peuvent avoir une incidence importante.

Tout changement futur apporté à la définition du résultat tiré des activités de base ci-dessous sera communiqué.

Les éléments inclus dans le résultat tiré des activités de base sont les suivants :

  1. Le résultat prévu sur les contrats en vigueur, y compris les reprises de provisions prévues pour écarts défavorables, les produits d'honoraires, les marges sur les contrats souscrits par des groupes et les affaires basées sur les écarts comme la Banque Manuvie et la gestion d'actifs de fonds.
  2. Les coûts des couvertures à grande échelle fondés sur les rendements attendus des marchés.
  3. Le poids des affaires nouvelles.
  4. Les profits ou les pertes lié(e)s aux résultats techniques des titulaires de contrats.
  5. Les charges opérationnelles et d'acquisition par rapport aux hypothèses sur les charges utilisées dans l'évaluation des passifs des contrats d'assurance et de placement.
  6. Les résultats techniques favorables liés aux placements d'au plus 200 millions de dollars comptabilisés au cours d'un seul exercice, désignés comme « profits sur les placements liés aux activités de base ».
  7. Le résultat tiré des excédents autres que les éléments réévalués à la valeur de marché. Les profits sur les titres désignés comme DV et les placements de capitaux de lancement sont compris dans le résultat tiré des activités de base.
  8. Les règlements de litiges courants ou non importants.
  9. Tous les autres éléments qui ne sont pas explicitement exclus. 
  10. L'impôt sur les éléments susmentionnés.
  11. Tous les éléments fiscaux, à l'exception de l'incidence des variations des taux d'impôt en vigueur ou pratiquement en vigueur.

Les éléments qui sont exclus du résultat tiré des activités de base sont les suivants :

  1. L'incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt et des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable qui comprend ce qui suit :
    • L'incidence sur le résultat de l'écart entre l'augmentation (la diminution) nette des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable assorties d'une couverture dynamique et le rendement des actifs assortis d'une couverture connexes. Notre stratégie de couverture dynamique des rentes à capital variable n'est pas conçue pour annuler entièrement la sensibilité des passifs des contrats d'assurance et de placement à tous les risques ou mesures associés aux garanties intégrées dans ces produits pour un certain nombre de raisons, y compris : les provisions pour écarts défavorables, le rendement des placements, la tranche du risque de taux d'intérêt qui n'est pas assortie d'une couverture dynamique, la volatilité réelle des marchés des actions et des taux d'intérêt, et les changements dans le comportement des titulaires de contrats.
    • Les profits (charges) sur les obligations au titre des garanties de rentes à capital variable non assorties d'une couverture dynamique.
    • Les profits (charges) sur les placements en actions du fonds général servant de soutien aux passifs des contrats d'assurance et de placement, et sur les produits d'honoraires.
    • Les profits (charges) sur les couvertures d'actions à grande échelle par rapport au coût prévu. Le coût prévu des couvertures à grande échelle est calculé au moyen des hypothèses liées aux capitaux propres utilisées dans l'évaluation des passifs des contrats d'assurance et de placement.
    • Les profits (charges) sur la hausse (baisse) des taux de réinvestissement des titres à revenu fixe utilisés dans l'évaluation des passifs des contrats d'assurance et de placement, y compris l'incidence sur les taux de réinvestissement ultime des titres à revenu fixe.
    • Les profits (charges) sur la vente des obligations désignées comme DV et les positions ouvertes de dérivés qui ne sont pas dans une relation de couverture dans le secteur Services généraux et autres.
  2. Les résultats techniques favorables nets liés aux placements qui dépassent 200 millions de dollars par année ou les résultats défavorables nets liés aux placements depuis le début de l'exercice. Les résultats techniques liés aux placements sont liés à la négociation de titres à revenu fixe, aux rendements des actifs à long terme alternatifs, aux résultats au chapitre du crédit et aux changements dans la composition d'actifs. Ces résultats favorables et défavorables liés aux placements sont une combinaison des résultats en matière de placement tels qu'ils sont présentés et de l'incidence des activités d'investissement sur l'évaluation de nos passifs des contrats d'assurance et de placement. Le maximum annuel de 200 millions de dollars pouvant être présenté dans le résultat tiré des activités de base se compare à une moyenne de plus de 80 millions de dollars par trimestre de résultats techniques favorables liés aux placements présentée depuis le T1 2007.
  3. Les profits ou les pertes de la réévaluation à la valeur de marché sur les actifs détenus dans le secteur Services généraux et autres, autres que les profits réalisés sur les titres désignés comme DV et les capitaux de lancement dans de nouveaux fonds distincts ou fonds communs de placement.
  4. Modifications apportées aux méthodes et hypothèses actuarielles.
  5. L'incidence sur l'évaluation des passifs des contrats d'assurance et de placement des modifications apportées aux caractéristiques des produits ou des nouvelles opérations de réassurance, si elles sont importantes.
  6. La charge liée à la dépréciation du goodwill.
  7. Les profits ou les pertes à la cession d'activités.
  8. Les ajustements ponctuels importants, y compris les règlements juridiques importants et très inhabituels ou d'autres éléments importants et exceptionnels.
  9. L'impôt sur les éléments susmentionnés.
  10. L'incidence des variations des taux d'impôt en vigueur ou pratiquement en vigueur.

Le tableau qui suit présente le résultat tiré des activités de base ainsi que le résultat net attribué (la perte nette imputée) aux actionnaires des huit derniers trimestres.

À l'échelle de la Société    
     
    Résultats trimestriels
(en millions de $ CA, non audité)   T2     T1     T4     T3     T2     T1     T4     T3  
    2014     2014     2013     2013     2013     2013     20121     20121  
Résultat tiré des activités de base                                                
Division Asie   231 $   244 $   227 $   242 $   226 $   226 $   180 $   230 $
Division canadienne   232     228     233     268     225     179     233     229  
Division américaine   329     374     366     361     343     440     293     288  
Services généraux et autres (excluant le coût prévu des couvertures à grande échelle et les profits sur les placements liés aux activités de base)   (92)     (135)     (138)     (135)     (105)     (128)     (62)     (103)  
Coût prévu des couvertures à grande échelle   (49)     (42)     (53)     (84)     (128)     (148)     (140)     (124)  
Résultats techniques liés aux placements compris dans le résultat tiré des activités de base   50     50     50     52     48     50     50     50  
Total du résultat tiré des activités de base   701 $   719 $   685 $   704 $   609 $   619 $   554 $   570 $
Résultats techniques liés aux placements en excédent des montants inclus dans le résultat tiré des activités de base   217     225     215     491     (97)     97     321     365  
Résultat tiré des activités de base plus les résultats techniques liés aux placements en excédent des montants inclus dans le résultat tiré des activités de base   918 $   944 $   900 $   1 195 $   512 $   716 $   875 $   935 $
Autres éléments visant le rapprochement du résultat tiré des activités de base et du résultat net attribué (de la partie nette imputée) aux actionnaires :                                                
  Incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt et des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable (voir les détails ci-dessous)   55     (90)     (81)     94     (242)     (107)     82     34  
  Incidence des changements apportés aux produits en vigueur et de la réappropriation de traités de réassurance   -     -     261     -     -     -     -     26  
  Modification des méthodes et hypothèses actuarielles   (30)     (40)     (133)     (252)     (35)     (69)     (87)     (1 006)  
  Dépréciation du goodwill   -     -     -     -     -     -     -     (200)  
  Sortie des activités d'assurance à Taïwan   -     -     350     -     -     -     -     -  
  Éléments fiscaux et frais de restructuration liés à la refonte de la structure organisationnelle   -     4     -     (3)     24     -     207     -  
Résultat net attribué (perte nette imputée) aux actionnaires   943 $   818 $   1 297 $   1 034 $   259 $   540 $   1 077 $   (211) $
                                                 
Autres facteurs liés au marché                                                
Incidence directe des marchés des actions et des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable   66 $   (71) $   105 $   306 $   (196) $   243 $   412 $   389 $
Profits (charges) sur la hausse (baisse) des taux de réinvestissement des titres à revenu fixe utilisés dans l'évaluation des provisions mathématiques   22     9     (105)     (77)     151     (245)     (290)     (330)  
Profits (charges) sur la vente des obligations désignées comme DV et les positions de dérivés dans le secteur Services généraux et autres   (8)     (3)     (55)     (72)     (127)     (8)     (40)     (25)  
Charges attribuables aux hypothèses moins élevées relatives aux taux de réinvestissement ultime des titres à revenu fixe utilisées dans l'évaluation des provisions mathématiques   (25)     (25)     (26)     (63)     (70)     (97)     -     -  
Incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt et des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable   55 $   (90) $   (81) $   94 $   (242) $   (107) $   82 $   34 $

1) Les résultats de 2012 ont été retraités afin de refléter l'application rétrospective des nouvelles normes comptables IFRS en vigueur à compter du 1er janvier 2013. Pour plus de détails sur ce changement, voir la note 2 de nos états financiers consolidés annuels de 2013.
   

                                                 
Division Asie                                                
                                                 
    Résultats trimestriels
(en millions de $ CA, non audité)   T2     T1     T4     T3     T2     T1     T4     T3  
    2014     2014     2013     2013     2013     2013     2012     2012  
Résultat tiré des activités de base de la Division Asie   231 $   244 $   227 $   242 $   226 $   226 $   180 $   230 $
Résultats techniques liés aux placements en excédent des montants inclus dans le résultat tiré des activités de base   18     19     (5)     (4)     (18)     43     33     12  
Résultat tiré des activités de base plus les résultats techniques liés aux placements en excédent des montants inclus dans le résultat tiré des activités de base   249 $   263 $   222 $   238 $   208 $   269 $   213 $   242 $
Autres éléments visant le rapprochement du résultat tiré des activités de base et du résultat net attribué aux actionnaires :                                                
  Incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt et des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable   88     (25)     85     242     178     659     469     249  
  Réappropriation d'un traité de réassurance et incidence des éléments fiscaux   -     -     68     -     -     -     -     -  
  Sortie des activités d'assurance à Taïwan   -     -     350     -     -     -     -     -  
  Gains fiscaux découlant des changements de taux   -     4     -     -     -     -     -     -  
Résultat net attribué aux actionnaires   337 $   242 $   725 $   480 $   386 $   928 $   682 $   491 $
                                                 
                                                 
Division canadienne                                                
                                                 
    Résultats trimestriels
(en millions de $ CA, non audité)   T2     T1     T4     T3     T2     T1     T4     T3  
    2014     2014     2013     2013     2013     2013     2012     2012  
Résultat tiré des activités de base de la Division canadienne   232 $   228 $   233 $   268 $   225 $   179 $   233 $   229 $
Résultats techniques liés aux placements en excédent des montants inclus dans le résultat tiré des activités de base   46     135     106     135     (88)     (187)     (31)     20  
Résultat tiré des activités de base plus les résultats techniques liés aux placements en excédent des montants inclus dans le résultat tiré des activités de base   278 $   363 $   339 $   403 $   137 $   (8) $   202 $   249 $
Autres éléments visant le rapprochement du résultat tiré des activités de base et du résultat net attribué (de la perte nette imputée) aux actionnaires :                                                
  Incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt et des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable   (11)     14     34     14     (34)     (54)     49     129  
  Réappropriation d'un traité de réassurance, modifications apportées aux fonds distincts et incidence des modifications fiscales   -     -     -     (3)     -     -     -     -  
Résultat net attribué (perte nette imputée) aux actionnaires   267 $   377 $   373 $   414 $   103 $   (62) $   251 $   378 $
                                                 
                                                 
Division américaine                                                
                                                 
    Résultats trimestriels
(en millions de $ CA, non audité)   T2     T1     T4     T3     T2     T1     T4     T3  
    2014     2014     2013     2013     2013     2013     20121     20121  
Résultat tiré des activités de base de la Division américaine   329 $   374 $   366 $   361 $   343 $   440 $   293 $   288 $
Résultats techniques liés aux placements en excédent des montants inclus dans le résultat tiré des activités de base   206     111     161     404     65     263     367     348  
Résultat tiré des activités de base plus les résultats techniques liés aux placements en excédent des montants inclus dans le résultat tiré des activités de base   535 $   485 $   527 $   765 $   408 $   703 $   660 $   636 $
Autres éléments visant le rapprochement du résultat tiré des activités de base et du résultat net attribué (de la perte nette imputée) aux actionnaires :                                                
  Incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt et des obligations au titre des garanties de rentes à capital variable   24     (82)     105     163     21     23     (104)     (224)  
  Incidence des changements apportés aux produits en vigueur et de la réappropriation de traités de réassurance   -     -     193     -     -     -     -     26  
  Éléments fiscaux   -     -     -     -     -     -     170     -  
Résultat net attribué aux actionnaires   559 $   403 $   825 $   928 $   429 $   726 $   726 $   438 $

1) Les résultats de 2012 ont été retraités afin de refléter l'application rétrospective des nouvelles normes comptables IFRS en vigueur à compter du 1er janvier 2013. Pour plus de détails sur ce changement, voir la note 2 de nos états financiers consolidés annuels de 2013.
   

                                                 
Services généraux et autres                                                
                                                 
    Résultats trimestriels
(en millions de $ CA, non audité)   T2     T1     T4     T3     T2     T1     T4     T3  
    2014     2014     2013     2013     2013     2013     20121     20121  
Pertes imputées aux activités de base des Services généraux et autres (excluant le coût prévu des couvertures à grande échelle et les profits sur les placements liés aux activités de base)   (92) $   (135) $   (138) $   (135) $   (105) $   (128) $   (62) $   (103) $
Coût prévu des couvertures à grande échelle   (49)     (42)     (53)     (84)     (128)     (148)     (140)     (124)  
Résultats techniques liés aux placements compris dans le résultat tiré des activités de base   50     50     50     52     48     50     50     50  
Total des pertes imputées aux activités de base   (91) $   (127) $   (141) $   (167) $   (185) $   (226) $   (152) $   (177) $
Résultats techniques liés aux placements en excédent des montants inclus dans le résultat tiré des activités de base   (53)     (40)     (47)     (44)     (56)     (22)     (48)     (15)  
Pertes imputées aux activités de base plus les résultats techniques liés aux placements en excédent des montants inclus dans le résultat tiré des activités de base   (144) $   (167) $   (188) $   (211) $   (241) $   (248) $   (200) $   (192) $
Autres éléments visant le rapprochement du résultat tiré des activités de base et du résultat net attribué (de la perte nette imputée) aux actionnaires :                                                
  Incidence directe des marchés des actions et des taux d'intérêt et des garanties de rentes à capital variable   (46)     3     (305)     (325)     (407)     (735)     (332)     (120)  
  Modifications apportées aux méthodes et hypothèses actuarielles   (30)     (40)     (133)     (252)     (35)     (69)     (87)     (1 006)  
  Dépréciation du goodwill et autres   -     -     -     -     24     -     37     (200)  
Perte nette imputée aux actionnaires   (220) $   (204) $   (626) $   (788) $   (659) $   (1 052) $   (582) $   (1 518) $

1) Les résultats de 2012 ont été retraités afin de refléter l'application rétrospective des nouvelles normes comptables IFRS en vigueur à compter du 1er janvier 2013. Pour plus de détails sur ce changement, voir la note 2 de nos états financiers consolidés annuels de 2013.

Le résultat net attribué (la perte nette imputée) aux actionnaires selon les PCGR des États-Unis est une mesure de rentabilité non conforme aux PCGR. Cette mesure présente ce qu'aurait été le résultat net si la Société avait appliqué les PCGR des États-Unis comme principale base de présentation de l'information financière. Nous estimons qu'il s'agit d'une mesure de rentabilité pertinente compte tenu du nombre important de nos investisseurs qui résident aux États-Unis et de son utilité à des fins de comparaison avec nos pairs américains qui présentent leurs résultats selon les PCGR des États-Unis.

Le total des capitaux propres selon les PCGR des États-Unis est une mesure non conforme aux PCGR. Cette mesure présente ce qu'aurait été le total des capitaux propres si la Société avait appliqué les PCGR des États-Unis comme principale base de présentation de l'information financière. Nous estimons qu'il s'agit d'une mesure pertinente compte tenu du nombre important de nos investisseurs qui résident aux États-Unis et de son utilité à des fins de comparaison avec nos pairs américains qui présentent leurs résultats selon les PCGR des États-Unis.

Le rendement des capitaux propres attribuables aux porteurs d'actions ordinaires tiré des activités de base est une mesure de la rentabilité non conforme aux PCGR qui présente le résultat tiré des activités de base disponible pour les porteurs d'actions ordinaires en pourcentage du capital déployé pour réaliser le résultat tiré des activités de base. La Société calcule le rendement des capitaux propres attribuables aux porteurs d'actions ordinaires tiré des activités de base à l'aide de la moyenne des capitaux propres attribuables aux porteurs d'actions ordinaires.

Le résultat dilué tiré des activités de base par action ordinaire est le résultat tiré des activités de base disponible pour les porteurs d'actions ordinaires exprimé en fonction du nombre dilué moyen pondéré d'actions ordinaires en circulation.

La Société se sert également de mesures de rendement financier préparées en devises constantes, qui excluent l'incidence des fluctuations des taux de change, et qui sont des mesures non conformes aux PCGR. Les montants présentés pour le trimestre en devises constantes sont calculés, le cas échéant, en fonction des taux de change en vigueur à la date du compte de résultat et de l'état de la situation financière pour le deuxième trimestre de 2014.

Les primes et dépôts, mesure non conforme aux PCGR, servent à mesurer la croissance du chiffre d'affaires. La Société calcule les primes et dépôts en additionnant les éléments suivants : i) primes du fonds général, nettes des cessions en réassurance, présentées au poste « Primes et dépôts » des comptes de résultat consolidés, ii) dépôts dans les fonds distincts, à l'exclusion des capitaux de lancement (dépôts des titulaires de contrats), iii) dépôts dans les contrats de placement, iv) dépôts dans les fonds communs de placement, v) dépôts dans les comptes de placement autogérés institutionnels, vi) équivalents primes pour les contrats d'assurance collective de type « services administratifs seulement » (« équivalents primes pour SAS »), vii) primes de l'entente de cession en réassurance de risques liés à l'unité Assurance collective de la Division canadienne, et viii) autres dépôts dans d'autres fonds gérés.

Primes et dépôts     Résultats trimestriels
(en millions de $ CA)     T2 2014     T1 2014     T2 2013  
Primes, montant net     4 232 $   4 161 $   4 176 $
Dépôts des titulaires de contrats     5 587     6 776     5 516  
Primes et dépôts selon les états financiers     9 819 $   10 937 $   9 692 $
Dépôts dans les contrats de placement     9     16     16  
Dépôts dans les fonds communs de placement     10 524     10 440     10 545  
Dépôts dans les comptes de placement autogérés institutionnels     2 743     2 167     1 146  
Équivalents primes pour SAS     775     764     756  
Primes d'assurance collective cédées     991     984     1 427  
Dépôts dans les autres fonds     105     128     97  
Total des primes et dépôts     24 966 $   25 436 $   23 679 $
Incidence des devises     -     (210)     1 020  
Primes et dépôts en devises constantes     24 966 $   25 226 $   24 699 $

Les fonds gérés, mesure non conforme aux PCGR, constituent une mesure de l'envergure de la Société. Ils correspondent à l'ensemble des placements effectués par la Société et ses clients.

Fonds gérés                    
Aux     Résultats trimestriels
(en millions de $ CA)     30 juin
2014
    31 mars
2014
    30 juin
2013
 
Total des placements     244 129 $   244 970 $   230 503 $
Actif net des fonds distincts     247 186     249 724     223 405  
Fonds gérés selon les états financiers     491 315 $   494 694 $   453 908 $
Fonds communs de placement     105 147     101 093     76 634  
Comptes de placement autogérés institutionnels (fonds distincts exclus)     35 210     33 505     28 416  
Autres fonds     5 588     5 666     8 025  
Total des fonds gérés     637 260 $   634 958 $   566 983 $
Incidence des devises     -     (15 015)     5 370  
Fonds gérés en devises constantes     637 260 $   619 943 $   572 353 $

Fonds propres - Notre définition des fonds propres, mesure non conforme aux PCGR, sert de base à toutes nos activités de gestion des fonds propres à l'échelle de la SFM. Aux fins de l'information réglementaire à produire, les chiffres sont ajustés pour tenir compte des divers ajouts aux fonds propres ou déductions des fonds propres conformément aux lignes directrices du BSIF. Les fonds propres sont la somme de ce qui suit : i) total des capitaux propres à l'exclusion du cumul des autres éléments du résultat global sur les couvertures de flux de trésorerie et ii) passifs au titre des actions privilégiées et instruments de fonds propres.

Fonds propres                    
Aux     Résultats trimestriels
(en millions de $ CA)     30 juin
2014
    31 mars
2014
    30 juin
2013
 
Total des capitaux propres     30 780 $   31 187 $   26 544 $
Ajouter : perte au titre du cumul des autres éléments du résultat global sur les couvertures de flux de trésorerie     136     139     131  
Ajouter : passifs liés aux actions privilégiées et aux instruments de fonds propres     4 884     4 902     4 130  
Total des fonds propres     35 800 $   36 228 $   30 805 $

La valeur intrinsèque des affaires nouvelles correspond à la variation de la valeur économique pour les actionnaires découlant des souscriptions au cours de la période considérée. Cette valeur est calculée comme la valeur actualisée du résultat futur prévu, déduction faite du coût du capital, sur les affaires nouvelles souscrites au cours de la période en utilisant les hypothèses liées à la mortalité, à la morbidité, au comportement des titulaires de contrats, aux charges et aux placements qui correspondent aux hypothèses utilisées dans l'évaluation de nos provisions mathématiques.

Les principales hypothèses économiques qui ont servi au calcul de la valeur intrinsèque des affaires nouvelles du T2 2014 sont les suivantes :

        Canada       É.-U.       Hong Kong       Japon
Ratio du MMPRCE       150 %       150 %       150 %       150 %
Taux d'actualisation       8,25 %       8,50 %       9,00 %       6,25 %
Taux d'imposition du pays       26,5 %       35 %       16,5 %       31 %
Taux de change       s. o.       1,090481       0,140656       0,01068
Rendement sur les actifs excédentaires       4,50 %       4,50 %       4,50 %       2,00 %

Les souscriptions sont calculées selon le type de produit :
Les souscriptions totales d'assurance individuelle tiennent compte de la totalité des nouvelles primes annualisées et de 10 % des primes excédentaires et des primes uniques. Les nouvelles primes annualisées d'assurance individuelle représentent les primes annualisées prévues la première année des contrats dont les primes sont exigibles pendant plus d'un an. Les souscriptions sont présentées selon leur montant brut et ne tiennent pas compte de l'incidence de la réassurance. La prime unique est la prime forfaitaire découlant de la souscription d'un produit à prime unique, par exemple, une assurance voyage.

Les souscriptions d'assurance collective comprennent les nouvelles primes annualisées et les équivalents primes des nouveaux contrats de type « services administratifs seulement », ainsi que les nouvelles couvertures et les modifications apportées aux contrats, compte non tenu des augmentations de taux.

Les nouveaux dépôts dans des produits individuels de gestion de patrimoine sont présentés comme des souscriptions. Ces montants comprennent les dépôts affectés aux rentes individuelles, aussi bien à capital fixe qu'à capital variable, aux fonds communs de placement ainsi qu'aux régimes d'épargne-études 529, de même que les prêts bancaires et les prêts hypothécaires autorisés. Comme nous avons mis un terme aux souscriptions de nouveaux contrats de rente à capital variable aux États-Unis, à compter du premier trimestre de 2013, les dépôts subséquents dans des contrats de rente à capital variable existants aux États-Unis ne seront pas considérés comme des souscriptions.

Les souscriptions sous forme de nouvelles primes et de nouveaux dépôts périodiques des régimes de retraite et d'épargne collectifs représentent une estimation des dépôts prévus dans la première année de cotisation auprès de la Société. Les souscriptions de produits à prime unique tiennent compte de l'actif transféré du fournisseur du régime précédent. Les souscriptions comprennent l'incidence de l'ajout d'une nouvelle division ou d'un nouveau produit au contrat d'un client existant. Les souscriptions totales comprennent les nouvelles primes et les nouveaux dépôts périodiques et uniques.

F2  Principales hypothèses et incertitudes liées à la planification
Les objectifs de gestion de 2016 de Manuvie26 ne constituent pas une directive et sont fondés sur des hypothèses clés liées à la planification, y compris les normes en vigueur qui régissent la comptabilité et les fonds propres, l'absence d'acquisitions, les hypothèses relatives aux marchés des actions et aux taux d'intérêt concordant avec nos hypothèses à long terme, et les résultats techniques liés aux placements favorables compris dans le résultat tiré des activités de base.

_________________________________
26 Voir la rubrique « Mise en garde au sujet des déclarations prospectives » plus loin.
   

F3  Mise en garde au sujet des déclarations prospectives
De temps à autre, la SFM fait des déclarations prospectives verbalement ou par écrit, y compris dans le présent document. En outre, nos représentants peuvent faire des déclarations prospectives verbalement notamment auprès des analystes, des investisseurs et des médias. Toutes ces déclarations sont faites au sens des règles d'exonération des lois provinciales canadiennes sur les valeurs mobilières et de la Private Securities Litigation Reform Act of 1995 des États-Unis. Les déclarations prospectives du présent document portent notamment sur les déclarations concernant nos objectifs de gestion pour 2016 relativement au résultat tiré des activités de base et au rendement des capitaux propres tiré des activités de base, notre objectif d'atteindre en 2016 des économies avant impôt relativement à notre programme d'efficience et d'efficacité, l'incidence possible sur le résultat net de l'examen au T3 2014 des hypothèses et méthodes actuarielles, et l'incidence possible sur le résultat net de la mise en oeuvre de la norme révisée du Conseil des normes actuarielles du Canada se rapportant aux hypothèses de réinvestissement économique utilisées dans l'évaluation des provisions mathématiques.

Ces déclarations prospectives portent aussi notamment sur nos objectifs, nos buts, nos stratégies, nos intentions, nos projets, nos convictions, nos attentes et nos estimations. Elles se caractérisent habituellement par l'emploi de termes tels « pouvoir », « devoir », « probable », « soupçonner », « perspectives », « s'attendre à », « entendre », « estimer », « prévoir », « croire », « projeter », « objectif », « chercher à », « viser », « continuer », « but », « restituer », « entreprendre » ou « s'efforcer » (ou de leur forme négative) et par l'emploi du conditionnel, ainsi que de mots et expressions semblables, et elles peuvent inclure des énoncés relatifs aux résultats futurs possibles ou présumés de la Société. Bien que, selon nous, les attentes ainsi exprimées soient raisonnables, le lecteur ne devrait pas s'appuyer indûment sur les déclarations prospectives en raison des incertitudes et des risques inhérents qu'elles supposent, ni les interpréter comme une quelconque confirmation des attentes des marchés ou des analystes.

Les déclarations prospectives sont fondées sur des hypothèses ou des facteurs importants, y compris dans le cas de nos objectifs de gestion pour 2016 relativement au résultat tiré des activités de base et au rendement des capitaux propres tiré des activités de base, les hypothèses décrites à la rubrique « Principales hypothèses et incertitudes liées à la planification » de notre rapport annuel de 2013 et du présent document. Les résultats réels peuvent être très différents des résultats qu'elles expriment explicitement ou implicitement. Parmi les principaux facteurs susceptibles d'entraîner un écart important entre les résultats réels et les attentes, notons les facteurs figurant à la rubrique « Principales hypothèses et incertitudes liées à la planification » de notre rapport annuel de 2013 et du présent document; la conjoncture commerciale et économique (notamment le rendement et la volatilité des marchés des actions ainsi que les corrélations entre ces derniers; les écarts de taux d'intérêt, de titres de créance et de swaps; les taux de change; les pertes sur placements et les défaillances; la liquidité du marché et la solvabilité des garants, des réassureurs et des contreparties); les changements apportés aux lois et à la réglementation; les modifications apportées aux normes comptables; la capacité à mettre en œuvre et à modifier des plans stratégiques; la baisse de nos notes de solidité financière ou de crédit; notre capacité à préserver notre réputation; la dépréciation du goodwill ou d'immobilisations incorporelles ou la constitution de provisions à l'égard d'actifs d'impôt différé; l'exactitude des estimations relatives à la morbidité, à la mortalité et aux comportements des titulaires de contrats; l'exactitude des autres estimations utilisées dans l'application des méthodes comptables et actuarielles; notre capacité à mettre à exécution des stratégies de couverture efficaces et à faire face aux conséquences imprévues découlant de ces stratégies; notre capacité d'obtenir des actifs appropriés au soutien de nos passifs à long terme; le niveau de concurrence et les regroupements; notre capacité de mettre en marché et de distribuer des produits par l'intermédiaire de réseaux de distribution existants et futurs; les passifs imprévus ou les dépréciations d'actifs découlant d'acquisitions et de cessions d'activités; la réalisation de pertes découlant de la vente de placements classés comme disponibles à la vente; notre liquidité, y compris la disponibilité du financement nécessaire pour satisfaire aux obligations financières existantes aux dates d'échéance prévues, le cas échéant; les obligations de nantissement de garanties additionnelles; la disponibilité de lettres de crédit afin d'assurer une gestion souple des fonds propres; l'exactitude de l'information reçue de contreparties et la capacité des contreparties à respecter leurs engagements; la disponibilité et le caractère abordable et approprié de la réassurance; les instances judiciaires et réglementaires, y compris les audits fiscaux, les litiges fiscaux ou d'autres instances semblables; la capacité à adapter les produits et services pour suivre l'évolution du marché; notre capacité à attirer et à maintenir en poste les principaux membres de la direction, employés et agents; l'utilisation et l'interprétation appropriées de modèles complexes ou les défaillances des modèles utilisés; les risques politiques, juridiques, opérationnels et autres liés aux activités de la Société à l'extérieur de l'Amérique du Nord; les acquisitions et notre capacité à les mener à terme, y compris à obtenir le financement par emprunt ou par actions nécessaire, les perturbations et les changements touchant des éléments essentiels des systèmes de la Société ou les infrastructures publiques; les préoccupations environnementales; ainsi que notre capacité à protéger notre propriété intellectuelle et l'exposition aux recours pour violation. Des renseignements supplémentaires à l'égard des facteurs de risques importants susceptibles d'entraîner un écart notable entre les résultats réels et les attentes exprimées ainsi qu'à l'égard des facteurs et hypothèses importants sur lesquels sont fondées les déclarations prospectives sont présentés dans le présent document et à la section intitulée « Facteurs de risque » de notre plus récente notice annuelle, aux sections intitulées « Gestion du risque », « Gestion du risque et facteurs de risque » et « Principales conventions comptables et actuarielles » du rapport de gestion figurant dans notre plus récent rapport annuel, aux sections intitulées « Mise à jour de la gestion du risque et des facteurs de risque » et « Principales conventions comptables et actuarielles » figurant dans notre plus récent rapport intermédiaire, à la note des états financiers consolidés intitulée « Gestion des risques » de nos plus récents rapports annuel et intermédiaires et dans d'autres documents que nous avons déposés auprès des organismes de réglementation des valeurs mobilières au Canada et aux États-Unis. Les déclarations prospectives figurant dans le présent document sont, sauf indication contraire, énoncées à la date des présentes et présentées dans le but d'aider les investisseurs et autres personnes à comprendre notre situation financière et nos résultats d'exploitation de même que nos objectifs et nos priorités stratégiques, et pourraient ne pas se prêter à d'autres fins. Nous ne nous engageons pas à réviser nos déclarations prospectives, sauf si la loi l'exige.

Comptes de résultat consolidés                  
                   
Pour les trimestres clos les 30 juin                  
(en millions de dollars canadiens, sauf les données par action, non audité)       2014       2013  
Produits                  
                   
Primes nettes       4 232 $     4 176 $
Produits de placement                  
  Produits de placement       2 825       2 345  
  Profits réalisés et latents (pertes réalisées et latentes) sur les actifs servant de soutien aux passifs des contrats d'assurance et des contrats de placement et sur le programme de couverture à grande échelle1       4 093       (9 355)  
Autres produits       2 119       2 324  
Total des produits       13 269 $     (510) $
Prestations et charges                  
Aux titulaires de contrats et bénéficiaires                  
                     
  Sinistres survenus       2 633 $     2 553 $
  Rachats et capitaux échus       1 346       1 203  
  Paiements de rentes       841       844  
  Participations aux excédents et bonifications       244       285  
  Transferts nets des fonds distincts       (281)       (176)  
  Variation des passifs des contrats d'assurance       6 351       (7 104)  
  Variation des passifs des contrats de placement       51       50  
  Prestations et charges cédées à des réassureurs       (1 647)       (1 610)  
  Variation des actifs de réassurance       (256)       493  
Prestations et sinistres, montant net       9 282 $     (3 462) $
Frais généraux       1 098       1 123  
Frais de gestion des placements       358       283  
Commissions       1 009       941  
Charges d'intérêts       244       308  
Taxes sur primes, montant net       67       92    
Total des prestations et charges       12 058 $     (715) $
Résultat avant impôts sur le résultat       1 211 $     205 $
Charge d'impôt sur le résultat       (234)       103  
Résultat net       977 $     308 $
Résultat net attribué (perte nette imputée) aux :                  
  Participations ne donnant pas le contrôle       43 $     9 $
  Titulaires de contrats avec participation       (9)       40  
  Actionnaires       943       259  
        977 $     308 $
Résultat net attribué aux actionnaires       943 $     259 $
Dividendes sur actions privilégiées       (36)       (32)  
Résultat net attribué aux porteurs d'actions ordinaires       907 $     227 $
Résultat par action                  
Résultat de base par action ordinaire       0,49 $     0,12 $
Résultat dilué par action ordinaire       0,49 $     0,12 $

1) Les profits (pertes) réalisé(e)s et latent(e)s sur les actifs servant de soutien aux passifs des contrats d'assurance et de placement sont neutralisé(e)s en grande partie par les modifications apportées à l'évaluation des obligations de la Société liées aux contrats. En ce qui a trait aux actifs à revenu fixe servant de soutien aux contrats d'assurance et aux contrats de placement et aux actions servant de soutien aux produits dont le rendement des placements échoit aux titulaires de contrats et aux dérivés liés aux programmes de couverture des rentes à capital variable, l'incidence des profits (pertes) réalisé(e)s et latent(e)s sur les actifs a été amplement neutralisée par la variation des passifs des contrats d'assurance et des contrats de placement. Les profits (pertes) réalisé(e)s et latent(e)s sur les actifs servant de soutien aux passifs des contrats d'assurance et de placement étaient principalement attribuables à l'incidence des variations des taux d'intérêt sur les obligations et instruments dérivés à revenu fixe de même qu'aux swaps de taux d'intérêt et aux contrats à terme standardisés sur actions à l'appui du programme de couverture dynamique. Voir la section B5 ci-dessus.

                   
                   
États de la situation financière consolidés                  
Aux                  
(en millions de dollars canadiens, non audité)       30 juin
2014
      31 décembre
2013
 
Actif                  
                   
Trésorerie et titres à court terme       14 042 $     13 630 $
Titres d'emprunt       123 748       114 957  
Actions cotées       13 732       13 075  
Créances hypothécaires       37 806       37 558  
Placements privés       21 115       21 015  
Avances sur contrats       7 390       7 370  
Prêts aux clients de la Banque       1 811       1 901  
Immeubles       9 551       9 708  
Autres placements       14 934       13 495  
Total des placements       244 129 $     232 709 $
Autres actifs                  
                   
Produits de placement à recevoir       1 836 $     1 813 $
Primes arriérées       728       734  
Dérivés       11 913       9 673  
Actifs de réassurance       17 620       17 443  
Actifs d'impôt différé       2 857       2 763  
Goodwill et immobilisations incorporelles       5 292       5 298  
Divers       4 869       3 324  
Total des autres actifs       45 115 $     41 048 $
Actif net des fonds distincts       247 186 $     239 871 $
Total de l'actif       536 430 $     513 628 $
Passif et capitaux propres                  
Passif                  
                   
Passifs des contrats d'assurance       206 897 $     193 242 $
Passifs des contrats de placement       2 464       2 524  
Dépôts de clients de la Banque       19 683       19 869  
Dérivés       7 735       8 929  
Passifs d'impôt différé       1 080       617  
Autres passifs       11 936       10 383  
        249 795 $     235 564 $
Dette à long terme       3 785       4 775  
Passif lié aux actions privilégiées et aux instruments de capitaux propres       4 884       4 385  
Passif net des fonds distincts       247 186       239 871  
Total du passif       505 650 $     484 595 $
Capitaux propres                  
                   
Actions privilégiées       2 446 $     2 693 $
Actions ordinaires       20 432       20 234  
Surplus d'apport       265       256  
Résultats non distribués des actionnaires       6 527       5 294  
Cumul des autres éléments du résultat global des actionnaires sur :                  
  Régimes de retraite et autres régimes d'avantages postérieurs à l'emploi       (453)       (452)  
  Titres disponibles à la vente       612       324  
  Couvertures de flux de trésorerie       (136)       (84)  
  Conversion des activités à l'étranger       478       258  
Total des capitaux propres des actionnaires       30 171 $     28 523 $
Capitaux propres attribuables aux titulaires de contrats avec participation       100       134  
Participations ne donnant pas le contrôle       509       376  
Total des capitaux propres       30 780 $     29 033 $
Total du passif et des capitaux propres       536 430 $     513 628 $

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SOURCE : Société Financière Manuvie

Renseignements :

Communications avec les médias
Sean B. Pasternak
416 852-2745
sean_pasternak@manuvie.com 

Relations avec les investisseurs
Steven Moore
416 926-6495
steven_moore@manuvie.com 

Relations avec les investisseurs :
Anique Asher
416 852-9580
anique_asher@manuvie.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.