La FCASS soutient des projets visant à améliorer les soins offerts aux patients atteints de démence

Des équipes de santé des quatre coins du Canada luttent contre  l'utilisation inappropriée des antipsychotiques

Banff, AB, le 4 juin 2014 /CNW Telbec/ - La Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé (FCASS) a annoncé aujourd'hui son soutien à 15 équipes provenant d'organismes de santé de partout au Canada résolues à réduire l'utilisation

inadéquate de médicaments antipsychotiques parmi les patients atteints de démence. Des équipes de sept provinces et d'un territoire, qui participent à la collaboration mise sur pied par la FCASS pour r éduire le recours aux antipsychotiques en Soins de longue durée, adapteront et mettront en œuvre une approche qui a déjà réduit de 27 p. 100 le nombre de résidents prenant des médicaments antipsychotiques parmi une cohorte dans un centre de soins de longue durée de l'Office régional de la santé de Winnipeg. Aujourd'hui, ces équipes font mutuellement connaissance et entrent en contact avec des experts internationaux dans le cadre de l'atelier sur la diffusion des innovations en santé organisé par la FCASS.

Chaque équipe s'emploiera à réduire l'utilisation inadéquate de médicaments antipsychotiques dans leurs organismes respectifs, représentant un large éventail d'organisations qui offrent des soins en résidence aux personnes âgées, dont des organismes de bienfaisance à but non lucratif, des régies régionales de la santé et des établissements de soins psychiatriques tertiaires. Les équipes sont formées d'administrateurs de services de santé, de champions cliniques - médecins, infirmières praticiennes, pharmaciens - et de patients. Les organismes participants sont situés tant en milieu urbain que dans les régions rurales ou nordiques, du Yukon à la Colombie-Britannique et jusqu'à Terre-Neuve-et-Labrador.

La FCASS offre du financement et du soutien, notamment en aidant les équipes à mesurer l'impact de ces projets sur le plan des soins aux patients et des dépenses en santé. La FCASS aidera également les équipes à adapter les outils et à les mettre en œuvre dans leurs propres contextes.

Les faits

  • Au Canada, un résident d'un établissement de soins de longue durée sur trois prend des médicaments antipsychotiques sans qu'un médecin ait établi un diagnostic de psychose.
  • Ces taux varient grandement entre les différents établissements, ce qui met en évidence l'utilisation potentiellement abusive de ces médicaments.
  • Choosing Wisely Canada a constaté que les médicaments antipsychotiques étaient le traitement de choix des troubles de comportement et des symptômes psychologiques associés à la démence, non fondé sur des données probantes, ce qui pourrait porter préjudice aux patients.
  • Bon nombre des équipes participant à la collaboration intensifieront les efforts amorcés pour réduire les taux d'utilisation des antipsychotiques. En Colombie-Britannique, par exemple, l'autorité sanitaire Fraser Health compte, dans le cadre de cette collaboration, généraliser l'approche qu'elle a adoptée dans cinq foyers de soins personnels à ses 14 foyers. À Terre-Neuve-et-Labrador, Eastern Health entend accélérer la mise en application progressive d'un processus mis en place en 2013.

Citations

« Par le biais du financement accordé à la Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé, notre gouvernement appuie des moyens novateurs d'améliorer les soins aux patients. Cette collaboration permettra d'améliorer les soins offerts aux patients atteints de démence qui vivent dans des établissements de soins de longue durée. »
L'honorable Rona Ambrose, ministre fédérale de la Santé

« Partout au Canada, des innovations sont mises en œuvre dans la prestation des soins de santé. La Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé facilite la diffusion à grande échelle des innovations les plus prometteuses entre et au sein des organismes de santé, des régions, provinces et territoires du pays. »
Maureen O'Neil, O.C., présidente de la FCASS

« L'utilisation des médicaments antipsychotiques comme traitement de choix des troubles de comportement et des symptômes psychologiques associés à la démence est une pratique qui peut être extrêmement nocive pour les patients. Voilà pourquoi la Société canadienne de gériatrie encourage les prestataires de services de santé, les patients et leurs soignants à choisir avec soin comme le préconise la campagne « Pensez-y bien » de Choosing Wisely Canada. Nous sommes heureux de constater que la Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé appuie des équipes qui prennent des décisions fondées sur des données probantes pour améliorer les soins aux patients. »
Dre Karen Fruetel, vice-présidente, Société canadienne de gériatrie et membre de Choosing Wisely Canada

« Souvent, les personnes âgées qui reçoivent des soins en établissement sont déjà lourdement médicamentées. Prescrire d'autres médicaments, en particulier les antipsychotiques qui peuvent être si néfastes pour les aînés, n'est pas la solution. Ma mère a reçu un diagnostic de démence, mais elle a retrouvé ses facultés cognitives lorsqu'on a cessé de lui administrer des remèdes qui causaient une interaction médicamenteuse. Il nous faut un plus grand nombre de ces projets louables afin d'assurer l'innocuité des médicaments prescrits aux personnes âgées. »
Johanna Trimble, représentante des patients et des familles, équipe de Fraser Health

« Des études bien contrôlées d'établissements de soins de longue durée révèlent qu'il est possible de réduire l'utilisation d'antipsychotiques pour prendre en charge les patients présentant des troubles de comportement et des symptômes de démence, et ce, sans effets néfastes. Toutefois, il est difficile de reproduire ces résultats sur le plan clinique. L'équipe de psychiatrie communautaire du Centre de santé mentale Royal Ottawa est très heureuse de prendre part à cette initiative nationale qui permettra de traduire ces données probantes en mesures concrètes et d'offrir les meilleurs soins possibles aux patients suivis par l'équipe de soins de longue durée. »
Dr Andrew Wiens, MD, FRCPC, psychiatre, Centre de santé mentale Royal Ottawa, directeur de programme, Division de gérontopsychatrie, Université d'Ottawa et responsable clinique de cette initiative nationale au Centre de santé mentale Royal Ottawa

Pour prendre connaissance de la liste complète des équipes, visitez : http://www.fcass-cfhi.ca/Elearning/spreading-healthcare-innovations-initiative/reducing-antipsychotic-medication-use-in-long-term-care/teams

La Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé est un organisme sans but lucratif qui a pour mandat d'accélérer l'amélioration des services de santé en travaillant avec les provinces, les territoires et d'autres partenaires de services de santé pour promouvoir des soins efficaces qui se traduisent par de meilleurs résultats pour les patients. Grâce à un investissement fédéral annuel de 10 millions de dollars, la FCASS appuie le développement d'innovations susceptibles de réduire les budgets de santé des provinces et des territoires de plus d'un milliard de dollars par an. La FCASS est financée selon une entente avec le gouvernement du Canada.

 

SOURCE : Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé

Renseignements : Graeme Wilkes, Directeur principal, Communications et relations gouvernementales, Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé, Cell: 613- 698 7538, Courriel: graeme.wilkes@cfhi-fcass.ca

LIENS CONNEXES
http://www.cfhi-fcass.ca

Profil de l'entreprise

Fondation canadienne pour l'amélioration des services de santé

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.