La diversification économique par une stratégie ouverte sur le fleuve : profiter des avantages concurrentiels propres au Québec et insuffler un dynamisme nouveau à l'économie

MONTRÉAL, le 29 juin 2015 /CNW Telbec/ - « Le dévoilement aujourd'hui de la stratégie maritime du gouvernement québécois représente une occasion de valoriser nos ressources et de profiter des avantages concurrentiels propres au Québec. Notre positionnement géographique stratégique, les richesses collectives que sont le fleuve St-Laurent et le nord du Québec, le dynamisme des travailleurs et des entrepreneurs québécois, ainsi que le contexte mondial, notamment avec les accords de libre-échange, sont des avantages dont nous devons tirer profit », constate Mme Françoise Bertrand, présidente-directrice générale de la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ).

Pour la FCCQ, la stratégie maritime dévoilée est porteuse de développement économique durable et de création de richesse. « Il est nécessaire d'insuffler un dynamisme nouveau à l'économie régionale et de consolider la vocation maritime et portuaire de certaines régions et pôles intermodaux. Cette stratégie prévoit de multiples possibilités de maillage et de partenariats capables de générer des retombées dans plusieurs secteurs d'activités, et ce, partout au Québec », estime Mme Bertrand.

Tirer profit de notre position comme porte d'entrée de la Voie maritime
La stratégie dévoilée recèle des défis et des opportunités. La FCCQ est confiante que la situation géographique du Québec, ses ports, ses interconnexions ferroviaires et son réseau routier le positionnent favorablement dans l'est de l'Amérique du Nord. « Il faut savoir profiter de notre position comme porte d'entrée de la Voie maritime du Saint-Laurent pour aborder les enjeux dans une perspective plus large, soit l'ensemble du système Saint-Laurent--Grands Lacs », rappelle Françoise Bertrand. Dans cet esprit, la FCCQ considère importante l'instauration d'un véritable partenariat entre les gouvernements du Québec et du Canada pour la mise en œuvre de la stratégie maritime.

Financer les infrastructures
L'accès maritime est essentiel pour le développement de plusieurs projets liés au développement du Nord québécois. Il en va de même de l'industrie du transport maritime, du transport modal et de la logistique, de l'industrie touristique, des pêches, et de la recherche et de l'innovation marine. Dans ce contexte, la stratégie maritime fait davantage de sens avec, entre autres, des investissements pour améliorer les infrastructures du domaine maritime.

Un plan d'action crédible et le besoin de mesures de résultats
« Cette stratégie doit servir de levier de développement économique pour tout le Québec et ses régions. Son plan d'action doit être accompagné de cibles, de résultats mesurables. La crédibilité de ce plan structuré et ambitieux en dépend », indique Mme Bertrand, qui rappelle que la stratégie doit créer un climat propice aux investissements publics et privés.

La FCCQ jugera la stratégie sur sa capacité de maximiser les retombées économiques générées par l'industrie maritime et les secteurs connexes, en favorisant l'accroissement des activités, l'intermodalité, la diversification des marchés et la croissance des entreprises privées. « La stratégie maritime du gouvernement québécois doit apporter une contribution tangible au développement économique du Québec et de ses régions, notamment via l'industrie maritime et la valorisation du transport maritime. Dans ce contexte, les projets choisis et les investissements consentis doivent maximiser la création de richesse pour l'ensemble de la province, favoriser l'accroissement de l'activité économique et de nos exportations, et certainement être créateurs d'emplois de qualité », conclut Françoise Bertrand.

Pour de plus amples informations concernant les prises de position de la FCCQ au sujet de la stratégie maritime, il est possible de consulter la fiche ci-dessous. Cette dernière porte sur les pôles logistiques et le secteur manufacturier, les chantiers maritimes québécois, le tourisme maritime, la pérennité et modernisation de l'industrie de la pêche, la formation de la main-d'œuvre ainsi que le développement durable. 

 

À propos de la FCCQ

Grâce à son vaste réseau de plus de 140 chambres de commerce et 1100 membres corporatifs, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) représente plus de 60 000 entreprises et 150 000 gens d'affaires exerçant leurs activités dans tous les secteurs de l'économie et sur l'ensemble du territoire québécois. Plus important réseau de gens d'affaires et d'entreprises au Québec, la FCCQ est l'ardent défenseur des intérêts de ses membres au chapitre des politiques publiques, favorisant ainsi un environnement d'affaires innovant et concurrentiel.

 

FICHE : COMPLÉMENT D'INFORMATION

Pôles logistiques et appui au secteur manufacturier
La FCCQ salue la volonté du gouvernement du Québec de chercher à réunir les conditions optimales pour le développement de pôles logistiques, en s'appuyant notamment sur le modèle d'un pôle portuaire, en tenant compte des engagements concrets des partenaires privés ainsi qu'en favorisant de nouveaux investissements qui reposent sur des facteurs de marché.

Pour la FCCQ, la pertinence de miser sur la situation géographique de la grande région de Montréal ne doit toutefois pas soustraire à l'obligation de renforcer en même temps l'intermodalité ou l'interconnexion dans les autres régions du Québec, en particulier à Québec, Trois-Rivières et Sept-Îles. La création de zones industrialo-portuaires et les investissements, notamment dans la décontamination des terrains, devraient aussi soutenir le développement économique des régions.

Soutien aux chantiers maritimes québécois
La FCCQ rappelle que l'annonce d'aujourd'hui doit préserver la compétitivité des chantiers maritimes québécois et leur permettre d'accroître leurs activités de construction, tout en accueillant une plus grande diversité de navires qui ont besoin d'entretien ou de réparations.

De plus, les mesures annoncées doivent permettre aux chantiers maritimes du Québec de bénéficier d'un environnement fiscal concurrentiel à l'échelle internationale. À ce chapitre, la FCCQ attend toujours des signaux positifs du gouvernement fédéral quant à l'attribution de contrats aux chantiers québécois.

Tourisme maritime
La FCCQ souhaite que les mesures et les investissements annoncés incitent à la mise en commun de certaines ressources et au développement d'un produit touristique d'ensemble.

En ce qui a trait aux croisières, la Ville de Québec agit comme un véritable produit d'appel. Le Port de Montréal enregistre lui aussi une croissance intéressante. D'autres villes côtières, comme Saguenay, ont commencé à recevoir des croisiéristes et nécessitent des infrastructures adaptées. Les investissements annoncés et la contribution à venir du fédéral sont dirigés vers les endroits capables ou susceptibles de présenter un produit touristique de classe mondiale. La FCCQ salue les initiatives à venir au nord du 49e parallèle.

Pérennité et modernisation de l'industrie de la pêche
La FCCQ croit important de préserver les mesures de soutien à l'industrie de la pêche, de consentir des efforts accrus pour exploiter de nouvelles espèces, d'intensifier les efforts de promotion des produits marins québécois ainsi que de favoriser la deuxième et la troisième transformation.

Formation de la main-d'œuvre
À l'instar d'autres secteurs d'activités, les entreprises du secteur maritime éprouvent des difficultés grandissantes à attirer et retenir une main-d'œuvre qualifiée. Pour la FCCQ, la réorganisation de l'offre de formation professionnelle et technique est indissociable du succès de la présente stratégie ; il faut donc préserver les programmes d'études qui sont en lien avec les caractéristiques de l'économie régionale et favoriser les programmes d'apprentissage en milieu de travail.

Le développement durable, un tout
La FCCQ reconnaît que l'augmentation du trafic maritime ou l'expansion des infrastructures doivent être analysés en soupesant correctement les risques qu'ils font courir à l'environnement, tout en tenant compte des effets des moyens de transport alternatifs. La volonté d'accroître la capacité d'intervention et de contrôle en cas d'accident ou de fuite de produits dangereux, en collaboration avec les institutions fédérales, va en ce sens. Cependant, la FCCQ souhaite que la stratégie reconnaisse la nécessité d'accepter des travaux d'expansion et la construction de certaines installations.

La FCCQ croit en un portefeuille énergétique pluriel. Cela est vrai dans l'exploitation de nos ressources, tout comme dans l'utilisation des différentes sources d'énergie. En ce sens, l'utilisation accrue du gaz naturel liquéfié, par exemple, est bien reçue par la FCCQ.

 

SOURCE Fédération des chambres de commerce du Québec

Renseignements : Marilyne Marcoux, Conseillère aux communications, Fédération des chambres de commerce du Québec, Tél. : 514 844-9571, p. 3227, Cell. : 514 647-4745, marilyne.marcoux@fccq.ca

LIENS CONNEXES
http://www.fccq.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.