La dirigeante des infirmières et infirmiers du Canada et le président du Conseil de la fédération parlent de santé pour les personnes âgées et les Autochtones

ÎLE‑DU-PRINCE-ÉDOUARD, le 27 août 2014 /CNW/ - Ce matin, la présidente de l'Association des infirmières et infirmiers du Canada (AIIC), Mme Karima Velji, a rencontré le président du Conseil de la fédération, le premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard, M. Robert Ghiz, afin d'appuyer fermement la demande d'une enquête nationale sur la disparition et l'assassinat de femmes autochtones, discuter de stratégies visant à améliorer la santé des Autochtones du Canada et souligner la nécessité de prendre des mesures immédiates quant à une stratégie sur la santé des personnes âgées. Après avoir participé la semaine dernière à une réunion avec la ministre fédérale de la Santé, Mme Rona Ambrose, les représentantes de l'AIIC se trouvent maintenant à l'Île-du-Prince-Édouard pour assister aux réunions provinciales/territoriales du Conseil de la fédération.  

« Les premiers ministres bénéficient du plein appui de la profession infirmière du Canada, qui soutient les efforts qu'ils déploient pour presser le gouvernement fédéral de diligenter une enquête publique sur les femmes autochtones assassinées et disparues ou pour le faire eux-mêmes », de déclarer Mme Velji. « En tant que fournisseur de soins principal et lien avec le système pour plusieurs collectivités autochtones, les infirmières et infirmiers autorisés souhaitent mettre en lumière les enjeux systémiques qui ont des répercussions sur la santé et le bien-être des collectivités autochtones. »

Les infirmières et infirmiers autorisés et les infirmières et infirmiers praticiens fournissent la majorité des soins de santé dans les collectivités des Premières Nations, inuits et métis. Lorsque les infirmières et infirmiers autorisés travaillent dans un champ de pratique élargi, comme le font certains grâce à la Direction générale de la santé des Premières Nations et des Inuits, ils améliorent considérablement les résultats sur la santé et l'accès aux soins des collectivités. Les infirmières et infirmiers autorisés mettent en outre l'accent sur le besoin de prendre en considération les disparités quant à la santé des mères et des enfants et de préconiser des ressources humaines à long terme capables de fournir des soins adaptés à la culture dans les collectivités autochtones.

Mme Velji et M. Ghiz ont également abordé le sujet de l'action, puisqu'il s'agit d'un facteur clé du vieillissement en santé et des soins aux personnes âgées. Mme Velji a déclaré que nous devons demander plus qu'une stratégie large sur les soins aux personnes âgées. Les infirmières et infirmiers autorisés préconisent depuis longtemps une augmentation des soins communautaires, ce qui faciliterait la prévention et la gestion des maladies, l'amélioration des soins aux patients et l'appui aux aidants naturels. Non seulement les soins communautaires sont-ils plus viables et efficaces, mais c'est ce que veulent les personnes âgées du Canada et leurs familles.

« Au nom des infirmières et infirmiers autorisés du Canada, j'ai souligné la nécessité d'agir maintenant », a affirmé Mme Velji. « À l'heure actuelle, au Canada, les infirmières et infirmiers autorisés dirigent et mettent en œuvre des solutions qui améliorent efficacement le système de santé et la santé des personnes âgées au Canada. Nous avons besoin d'un engagement continu de la part des chefs de gouvernement afin de collaborer de façon significative avec les fournisseurs de soins. »

L'AIIC s'inspire du ferme appui qu'accorde le public au système de santé public et sans but lucratif du Canada, tel qu'il l'exprime dans une enquête menée par la Coalition canadienne de la santé. Plus de 80 % des répondants veulent que le gouvernement fédéral joue un plus grand rôle dans le façonnement du système de soins de santé de l'avenir. L'AIIC est à l'Île-du-Prince-Édouard avec le Conseil de la fédération, car elle est partenaire du Groupe du travail sur l'innovation en matière de santé du Conseil depuis sa création en 2012. M. Ghiz en était alors le coprésident avec le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall.

L'AIIC appuie les interventions permettant de transformer les innovations locales en solutions nationales. L'AIIC et son membre provincial de l'Île-du-Prince-Édouard, l'Association of Registered Nurses of Prince Edward Island, se rendront à deux établissements de soins de santé, soit Colville Manor à Souris et Harbourside Health Centre à Summerside. Ces établissements constituent des exemples d'établissements où les soins sont centrés sur les patients et dispensés par des équipes de collaboration interprofessionnelles.

L'AIIC, la voix professionnelle nationale des infirmières et des infirmiers autorisés du Canada, représente  151 404  infirmières et infirmiers autorisés. L'AIIC fait progresser la pratique et la profession infirmière afin d'améliorer les résultats pour la santé et de renforcer le système de santé public et sans but lucratif du Canada.

 

SOURCE : Association des infirmières et infirmiers du Canada

Renseignements : Kate Headley, coordonnatrice des communications externes, Association des infirmières et infirmiers du Canada, Téléphone : 613-237-2159, poste 561, Cell. : 613-697-7507, Courriel : kheadley@cna-aiic.ca

LIENS CONNEXES
http://www.cna-aiic.ca

Profil de l'entreprise

Association des infirmières et infirmiers du Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.