La décision des TUA relative au régime de salaire à double palier est accueillie favorablement

TORONTO, le 17 sept. 2014 /CNW/ - Une pression exercée par le syndicat des Travailleurs unis de l'automobile (TUA) visant à mettre fin au régime de salaire à double palier dans les usines automobiles américaines constitue une initiative louable qui permettrait à Unifor d'améliorer les salaires et les conditions de travail dans l'industrie canadienne de l'automobile, selon le président national d'Unifor Jerry Dias.

« Il s'agit d'une étape positive franchie par les TUA en vue d'éliminer les inégalités dans les usines », a déclaré M. Dias. « Il est temps pour les travailleurs de l'automobile des deux côtés de la frontière de profiter des avantages de la reprise économique dans ce secteur, et je félicite les TUA d'agir en ce sens. »

Une grève d'une journée dans une usine de Lear Corp., dans l'Indiana, où sont fabriqués des sièges pour la marque Ford s'est terminée quand la société a accepté de mettre fin au régime de salaire à double palier, selon lequel les nouveaux employés recevaient un salaire moins élevé que les employés existants, et ce, de façon permanente. Cette entente devrait être ratifiée cette fin de semaine.

Alors que l'industrie a connu des moments difficiles au cours des quelques dernières négociations portant sur les conventions collectives, les TUA ont accepté le régime de salaire à double palier pour les nouveaux employés. Toutefois, l'entente de Lear montre que les TUA sont prêts à s'attaquer à ce régime à l'occasion de leurs prochaines négociations avec les trois grands constructeurs d'automobiles en 2015.

« Cela envoie un signal clair. Les TUA sont très proactifs et progressistes », a ajouté M. Dias.

Le régime de salaire à double palier aux États-Unis exerce une pression sur les travailleurs canadiens visant à adopter ce régime dans les usines de ce côté-ci de la frontière. Les Travailleurs canadiens de l'automobile (TCA), un syndicat fondateur d'Unifor, ont lutté contre ces demandes en acceptant un taux de croissance des salaires plus long, selon lequel les nouveaux employés mettent plus de temps pour obtenir le niveau salarial le plus élevé dans l'usine.

M. Dias a déclaré que l'initiative des TUA réduira la pression exercée sur Unifor pour négocier un régime de salaire à double palier dans les usines canadiennes auprès des trois grands constructeurs automobiles en 2016, et envoie un message clair selon lequel il est temps pour les travailleurs de profiter de la reprise économique dans ce secteur.

« Il est question d'égalité en milieu de travail », a déclaré M. Dias. « Les dirigeants des banques réussissent très bien, tout comme l'industrie automobile et ses dirigeants. Alors pourquoi ce ne serait pas également le cas des travailleurs, y compris dans le secteur des pièces automobiles? »

Unifor, principal syndicat du secteur privé au Canada, représente plus de 305 000 travailleurs, dont 40 000 dans le secteur de l'automobile et des pièces automobiles. Il a été fondé pendant la fin de semaine de la fête du Travail en 2013, par la fusion du Syndicat des Travailleurs canadiens de l'automobile et du Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier.

SOURCE : Le Syndicat Unifor

Renseignements :

veuillez communiquer avec Sarah Blackstock, directrice des communications d'Unifor, à l'adresse Sarah.Blackstock@Unifor.org ou au 416-949-1072 (cell.), ou avec Stuart Laidlaw, délégué national des communications d'Unifor, à l'adresse Stuart.Laidlaw@Unifor.org ou au 647-385-4054 (cell.).


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.