La croissance économique du Canada se raffermira en 2016, selon les Services économiques RBC

TORONTO, le 8 déc. 2015 /CNW/ - La croissance de l'économie canadienne s'est accélérée au deuxième semestre de 2015, et cette tendance devrait se poursuivre tout au long de 2016, selon le plus récent rapport Perspectives économiques publié aujourd'hui par les Services économiques RBC. RBC prévoit une croissance du PIB réel de 1,2 % en 2015, de 2,2 % en 2016 et de 2,7 % en 2017.

« La hausse des exportations ainsi que la vigueur des dépenses de consommation et du marché du logement ont stimulé l'économie canadienne au deuxième semestre de 2015, a déclaré Craig Wright, premier vice-président et économiste en chef, RBC. La croissance dans ces secteurs a compensé dans une large mesure la baisse des investissements des entreprises et le repli continu du secteur de l'énergie. La croissance économique devrait se raffermir en début d'année 2016. »

Cette reprise en milieu d'année est attribuable en grande partie à une amélioration des exportations, qui ont enregistré des gains dans la plupart des secteurs au Canada. Au troisième trimestre, le volume des exportations a augmenté au rythme annualisé de 9,4 % grâce notamment aux secteurs de l'énergie, de la machinerie industrielle, du matériel de transport et des biens de consommation. RBC prévoit qu'en 2016, le renforcement de l'économie américaine, combiné à la faiblesse du dollar canadien, se traduira par une croissance d'environ 6 % des exportations.

Fléchissement de la monnaie canadienne prévu au premier semestre de 2016
En 2015, le dollar canadien s'est déprécié de 16 % par rapport à la monnaie américaine principalement en raison de la baisse des prix du pétrole et de la hausse des taux de la Réserve fédérale qui se dessine à l'horizon. RBC prévoit que les politiques monétaires divergentes de la Réserve fédérale et de la Banque du Canada entraîneront d'autres pressions à la baisse sur le dollar canadien au début de 2016.

Comme il est attendu que la Banque du Canada lèvera les baisses de taux « préventives » mises en place plus tôt cette année et que les prix du pétrole remonteront, RBC prévoit que le dollar canadien commencera à reprendre de la vigueur au deuxième semestre de 2016.

Les dépenses de consommation, un facteur clé du redressement de milieu d'année
Les solides dépenses de consommation, particulièrement dans les secteurs du logement et des biens et services, ont contribué à la croissance économique d'ensemble, comme en témoignent les ventes de maisons et de véhicules automobiles, en voie d'atteindre des niveaux records ou presque records.

Les gains modestes au chapitre de l'emploi, combinés à une augmentation de la population active, ont entraîné une légère hausse du taux de chômage au deuxième semestre de 2015. Il s'établit maintenant à 7 %, soit plus près de sa moyenne à long terme.

« L'accélération de la croissance des salaires qui s'est amorcée en mai s'est traduite par une augmentation des dépenses des ménages dans la deuxième moitié de 2015, a ajouté M. Wright. En raison des faibles taux d'intérêt et de la récente création d'emplois dans la plupart des régions du pays, nous ne prévoyons pas de diminution des dépenses de consommation en 2016. »

Le marché canadien de l'habitation demeure variable
Dans ses Perspectives économiques, RBC souligne la croissance soutenue du marché de l'habitation à Vancouver et à Toronto, où l'on a observé une hausse des ventes malgré des augmentations supérieures à 10 % des prix des propriétés. L'accessibilité à la propriété dans ces deux villes demeure difficile particulièrement dans le segment des maisons unifamiliales et, dans une moindre mesure, dans celui des appartements en copropriété.

« Ailleurs qu'à Vancouver et Toronto, l'état du marché de l'habitation au Canada varie grandement selon les régions. Les difficultés persistent pour les provinces productrices de pétrole, tandis que les autres profitent de conditions équilibrées et de niveaux d'accessibilité plus stables, a souligné M. Wright. Nous nous attendons à voir en 2016 une légère hausse généralisée des prix des propriétés, assortie d'un rythme quelque peu ralenti des ventes. »

Réductions supplémentaires des investissements dans le secteur de l'énergie prévues en 2016
La piètre performance de l'économie en 2015 est attribuable en grande partie à une chute d'environ 30 % des dépenses des sociétés du secteur de l'énergie et des services connexes à la suite de l'effondrement des prix du pétrole. Bien que, selon toute vraisemblance, les sociétés du secteur de l'énergie continueront de restreindre leurs investissements en 2016, RBC prévoit qu'une hausse graduelle des prix du pétrole fera en sorte que ces réductions se limiteront à 13 %.

Le nouveau gouvernement fédéral pourrait donner un élan à l'économie en 2016
Le gouvernement fédéral libéral nouvellement élu a indiqué qu'il prévoit mettre en place des mesures de relance budgétaire qui pourraient stimuler la croissance de l'économie canadienne en 2016. Les dépenses publiques annoncées à ce jour devraient susciter une croissance additionnelle de 0,4 point de pourcentage du PIB réel en 2016. D'autres effets positifs pourraient être observés si le gouvernement incorpore des mesures de relance supplémentaires à son budget 2016.

En outre, RBC prévoit que la Banque du Canada maintiendra le taux du financement à un jour à 0,5 % jusqu'à la fin de 2016, afin que le rythme de croissance de l'économie soit suffisant pour éliminer les réserves excédentaires et réduire le risque de détérioration lié à l'inflation. RBC prévoit que 2016 et 2017 se termineront avec un taux du financement à un jour se situant à 1 % et à 2 %, respectivement.

Aux États-Unis, le rythme de croissance de l'économie s'est accru en 2015 et devrait se maintenir en 2016. RBC prévoit une croissance de l'économie américaine de 2,5 % en 2015 et de 2,8 % en 2016.

Pour obtenir des faits saillants économiques sur toutes les régions du Canada, consultez la nouvelle infofiche provinciale de RBC.

Les Perspectives économiques et financières de RBC pourront être consultées dans leur intégralité à compter de 8 h (HE). Il sera également possible de consulter les Perspectives provinciales, un document distinct produit par les Services économiques RBC dans lequel on évalue les provinces en termes de croissance économique, de croissance de l'emploi, de taux de chômage, de ventes au détail, de mises en chantier et d'indices des prix à la consommation.

SOURCE RBC (French)

Bas de vignette : "Perspectives économiques RBC Raffermissement de l'économie canadienne en 2016 (Groupe CNW/RBC (French))". Lien URL de l'image : http://photos.newswire.ca/images/download/20151208_C9507_PHOTO_FR_44542.jpg

Renseignements :

Craig Wright, Recherche économique RBC, 416 974-7457
Paul Ferley, Recherche économique RBC, 416 974-7231
Tony Maraschiello, Communications, RBC Marchés des Capitaux, 416 974-9334
Blaire West, Communications, RBC, 416 974-3558


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.