La courte échelle lance Le mort du chemin des Arsène de Jean Lemieux


    
    Une deuxième enquête pour le sergent-détective Surprenant
    Drame aux Îles-de-la-Madeleine. Meurtre ou suicide ? Dans cet archipel
    isolé, chaque secret en cache un autre...
    
</pre>
<p>MONTRÉAL, le 23 sept. /CNW Telbec/ - Lauréat des Prix France-Québec/Philippe Rossillon et Arthur-Ellis en 2004 pour son roman On finit toujours par payer, <person>Jean Lemieux</person> s'est taillé une place de choix sur la scène de la littérature québécoise. Cet automne, le revoici avec le polar Le mort du chemin des Arsène, une deuxième enquête de son personnage, le sergent-détective Surprenant.</p>
<p>Une fois de plus, l'écrivain nous plonge dans le huis clos des Îles-de-la-Madeleine et nous entraîne dans une intrigue fascinante. Le détective Surprenant mettra tout en œuvre pour résoudre le mystère autour du Madelinot Romain Leblanc, un violoneux au sommet de sa gloire retrouvé mort dans sa maison. Sur fond de musique traditionnelle, Lemieux nous livre un polar psychologique rempli de rebondissements où le suspense garde le lecteur en haleine jusqu'à la fin.</p>
<pre>
    
    Le mort du chemin des Arsène
    ----------------------------
    
</pre>
<p>Alors qu'il s'apprête à quitter son poste aux Îles-de-la-Madeleine, le sergent-détective André Surprenant doit mener une dernière enquête. Le cadavre d'un homme a été retrouvé dans sa maison de L'Étang-du-Nord. Une carabine est posée sur ses jambes, les portes sont verrouillées ; tout porte à croire qu'il s'est suicidé. Mais pourquoi Romain Leblanc, musicien au sommet de sa gloire, grand tombeur de femmes, riche propriétaire depuis un récent héritage, se serait-il enlevé la vie ?</p>
<p>Surprenant est sceptique. Plongé en pleine tourmente dans sa vie personnelle, il tente de comprendre ce Romain Leblanc à qui tout semblait sourire. Quels fantômes ses recherches feront-elles resurgir du passé ? Au fil de son enquête, André Surprenant découvre peu à peu que dans cet archipel isolé, battu par les vagues et le vent, chaque secret en cache un autre...</p>
<p>Le soleil brillait entre l'Île d'Entrée et l'Île du Havre-Aubert. Surprenant buvait sa quatrième tasse de café quand, à sept heures trente-deux, la sonnerie du téléphone fit se dresser les oreilles de Chat. C'était Marchessault. On avait trouvé le cadavre d'un homme dans le salon de sa maison du chemin des Arsène, à l'Étang-du-Nord.</p>
<pre>
    
    - Mort naturelle ? s'informa Surprenant en sentant son pouls s'accélérer.
    - Avoir un trou d'un demi-pouce dans la poitrine, je dirais pas que c'est
      naturel.

    Ce que l'auteur a dit de son roman :
    ------------------------------------
    
</pre>
<p>Le mort du chemin des Arsène est un roman policier centré sur le meurtre de Romain Leblanc, un virtuose du violon des Îles-de-la-Madeleine. Au-delà de l'élucidation du crime, le livre raconte le parcours du sergent-détective Surprenant, qui s'apprête à quitter l'archipel moins d'un an après les événements relatés dans On finit toujours par payer. Le roman est campé dans l'univers de la musique traditionnelle et de la chanson. La musique, au sens large, est au cœur de l'intrigue, tant par la place qu'elle occupe dans la vie des principaux protagonistes que dans celle de Surprenant. Sur le plan social, le roman se situe à l'interface de deux sociétés, les Madelinots "de souche" et les gens d'en dehors.</p>
<p>Par rapport à la première enquête de Surprenant, la narration est plus ambitieuse et fait appel à plusieurs points de vue. J'ai voulu plonger plus avant dans la psychologie des personnages. J'ai abordé des thèmes très personnels, les relations familiales, les ressorts de la création artistique, l'ironie du destin, la solitude devant la mort. Même si le roman policier est, par essence, un genre dramatique, j'ai voulu faire de ce roman un livre agréable, ludique, semé de scènes où éclatent l'humour et la joie de vivre des insulaires.</p>
<p/>
<p><person>Jean Lemieux</person></p>
<p/>
<p>Omnipraticien en milieu psychiatrique et grand voyageur, <person>Jean Lemieux</person> trouve malgré tout le temps de s'adonner à sa passion : l'écriture. Il compte à son actif quatre romans pour adultes : La lune rouge, La marche du Fou, On finit toujours par payer et Le mort du chemin des Arsène. Pour son roman On finit toujours par payer, il a remporté les Prix France-Québec/Philippe Rossillon et Arthur-Ellis en <chron>2004 et</chron> il a été finaliste pour le Prix Saint-Pacôme du roman policier en 2003. De plus, un projet d'adaptation cinématographique est en cours pour le roman On finit toujours par payer. L'auteur, originaire d'Iberville, demeure à Québec.</p>
<pre>
    
    Pour un avant-goût du roman, visionnez la capsule sur
    -----------------------------------------------------
    www.courteechelle.com
    ---------------------

    Le mort du chemin des Arsène
    De Jean Lemieux
    En librairie le 23 septembre 2009
    ISBN : 978-2-89651-115-0
    Prix : 29,95$
    

Renseignements : Renseignements: Mia Caron, (514) 274-2004, poste 236, mcaron@courteechelle.com; Source: Les éditions de la courte échelle

Profil de l'entreprise

LA COURTE ECHELLE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.