La cour à Verizon doit cesser, affirme un syndicat

OTTAWA, le 29 juill. 2013 /CNW/ - Le Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier s'oppose vigoureusement aux avantages que le gouvernement Harper veut offrir à la société de communications Verizon, établie à New York, pour qu'elle prenne possession des télécommunications au Canada.

« Accorder des droits spéciaux aux ondes publiques (spectre) à l'une des plus grandes compagnies au monde pour faire l'acquisition de petits joueurs et des réseaux existants est sans doute l'une des politiques les plus irréfléchie du gouvernement Harper à ce jour », a déclaré Dave Coles, président du SCEP.

« Dans leur croisade idéologique pour ouvrir le secteur des télécommunications à la propriété étrangère, les conservateurs manipulent les règles en faveur d'une multinationale basée aux États-Unis », a ajouté Dave Coles.

« Si le gouvernement se préoccupe vraiment de protéger les consommateurs des services sans fil, pourquoi ne pas tout simplement réglementer la tarification et les règles contractuelles? » affirme Dave Coles. « À la place, ils tiennent mordicus à la propriété étrangère du secteur des télécommunications au pays, ce qui est néfaste pour les travailleurs, la sécurité et la culture du Canada. »

En septembre, Industrie Canada va entamer le processus d'appel d'offres pour la vente aux enchères du spectre de 700 mégahertz considéré comme le meilleur spectre disponible depuis des dizaines d'années. Cette largeur de bande va permettre aux entreprises de télécommunications de transmettre rapidement de grandes quantités de données, améliorant ainsi les connexions des téléphones cellulaires dans les régions rurales ainsi que dans les ascenseurs, les tunnels et autres endroits où le service est souvent instable.

« Nous appuyons l'octroi de droits à ces ondes publiques précieuses en échange de garanties d'emplois, d'amélioration des services aux Premières Nations éloignées ou au renforcement de la propriété publique dans le secteur, a déclaré Dave Coles. Mais faire un escompte sur le spectre à une entreprise américaine ultra riche est absurde. »

« Les Canadiens ne veulent pas que leur gouvernement accorde des avantages spéciaux à une compagnie qui a bloqué à tous ses travailleurs œuvrant dans son réseau de services sans fil la protection d'un syndicat, une compagnie qui est aussi profondément impliquée dans le récent scandale d'espionnage de la NSA », a affirmé Dave Coles.

Le syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier est le plus grand syndicat présent dans plusieurs secteurs clés de l'économie canadienne, dont la foresterie, l'énergie, les télécommunications et les médias. Les 110 000 membres du syndicat occupent une grande variété d'emplois répartis dans des centaines d'entreprises partout au Canada.

SOURCE : SYNDICAT CANADIEN DES COMMUNICATIONS, DE L'ENERGIE ET DU PAPIER

Renseignements :

Dave Coles, président, SCEP 613 299-5628

Profil de l'entreprise

SYNDICAT CANADIEN DES COMMUNICATIONS, DE L'ENERGIE ET DU PAPIER

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.