La communauté juive québécoise outrée par les propos démagogiques du ministre Bernard Drainville

MONTRÉAL, le 17 mai 2013 /CNW Telbec/ - Le Ministre responsable des Institutions démocratiques et de la Participation citoyenne, Bernard Drainville, a qualifié cette semaine de « passe-droit » et de « traitement de faveur» la levée temporaire de restrictions de stationnement sur quelques rues d'un arrondissement de Montréal à l'occasion de la fête de Chavouot.

Des douzaines de municipalités québécoises mettent en œuvre des mesures semblables à l'occasion des fêtes et des congés fériés. Or, le ministre Drainville a choisi de monter en épingle précisément cette anodine mesure traditionnelle de bon voisinage dont bénéficient tous, juifs ou non, pour promouvoir sur le dos de notre communauté le projet de charte de la laïcité dont il est responsable.

Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes est à la fois attristé et outré par les propos démagogiques du ministre Drainville. S'il est entièrement légitime de débattre de la place de la religion dans notre société, cette discussion doit inclure les minorités du Québec et non pas servir à marquer des points politiques à leurs frais.

"Nous sommes profondément déçus qu'en entrevue avec Benoit Dutrizac, le ministre ne se soit pas distancié des propos calomnieux tenus par l'animateur de radio à propos de la communauté juive québécoise. Monsieur Dutrizac n'en est pas à ses premiers dérapages, lui qui a été blâmé par le Conseil canadien des normes de radiotélévision en 2012 pour avoir tenu 'des commentaires abusifs et indûment discriminatoires à l'endroit des juifs' ", a déclaré Luciano G. Del Negro, vice-président (Québec) du Centre.

Alors qu'il incombait au ministre, qui représente tous les Québécois, de rejeter catégoriquement les propos scandaleux de M. Dutrizac, le ministre Drainville a plutôt choisi de suggérer que la communauté juive est source de "ressentiment", de "bisbille", de "conflits" et de "colère", allant même jusqu'à féliciter l'animateur, en fin d'entrevue, de son bon travail.

Ce comportement et ces propos sont indignes d'un ministre responsable de nos institutions démocratiques. Le ministre Drainville semble ignorer que la démocratie repose sur le respect mutuel, la tolérance et la générosité d'esprit. Alors qu'il affirme que le projet de charte de la laïcité a pour but d'apaiser les tensions sociales, ses propos ont plutôt contribué à les attiser. Le Centre invite le ministre Drainville à s'excuser pour ses propos qui ont pour effet de diviser les Québécois plutôt que de les rassembler et demande à la Première ministre Pauline Marois de rappeler à l'ordre son ministre.

"Politiciens et médias ont le devoir de veiller à ce que le débat politique et sociétal sur la laïcité ne dégénère pas en stigmatisation des Juifs québécois qui habitent le Québec depuis deux siècles et demi dans le respect de ses lois et de ses normes sociales", a déclaré Eric Maldoff, président du conseil d'administration (Québec) du Centre.

Le Centre consultatif des relations juives et israéliennes est le porte-parole officiel de la communauté juive du Québec.

SOURCE : Centre consultatif des relations juives et israéliennes

Renseignements :

David Ouellette
Directeur, affaires publiques (Québec)
514-294-4420
douellette@cija.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.