La communauté de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont appelle le ministre Réjean Hébert en renfort

Une coalition se met en place pour promouvoir la modernisation de l'hôpital, qui dessert le tiers de la population de Montréal

MONTRÉAL, le 6 mai 2013 /CNW Telbec/ - Le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, le Dr Réjean Hébert, a été invité aujourd'hui à intervenir dans le dossier du projet de modernisation de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR) afin que celui-ci soit inclus dans le prochain Plan quinquennal immobilier du Gouvernement du Québec.

Ce sont les membres du Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens (CMDP) de l'hôpital qui ont lancé cette invitation, appelant les citoyens, entreprises et organismes de l'Est de Montréal à soutenir celle-ci en se joignant à la Coalition citoyenne pour l'HMR.

« L'Hôpital Maisonneuve a déposé un plan clinique et un plan de modernisation à l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal en février 2012, il y a plus d'un an. Malheureusement, la seule réaction que nous avons eue jusqu'à maintenant se résume à l'équivalent d'un accusé de réception daté de mercredi dernier, le 1er mai, soit une quinzaine de mois après le dépôt de nos documents », a indiqué le président du CMDP, le Dr Rafik Ghali.

« Nous demandons au docteur Hébert d'utiliser son leadership pour sortir le dossier du labyrinthe de l'administration de la santé. Et nous l'invitons à prendre personnellement ce dossier en charge, car pendant que les annonces d'investissement - toutes justifiées d'ailleurs - se multiplient dans les régions du Québec, la population de l'Est de Montréal attend. »

Un projet de modernisation nécessaire
Le président du conseil d'administration de l'hôpital, Pierre Desrochers, a rappelé que la plupart des installations de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont ont été construites il y une bonne soixantaine d'années, à une époque où l'Est de Montréal était moins populeux, où les besoins de services étaient moins importants en termes quantitatifs, où les soins étaient différents et faisaient appel, notamment, à des technologies moins complexes.

« C'est ainsi que nous plongeons aujourd'hui au cœur de la situation à laquelle notre établissement fait face, c'est-à-dire - et encore une fois, malgré toute la bonne volonté de ses équipes - à un décalage de plus en plus important entre les exigences que pose le profil sociosanitaire de la population de l'Est de Montréal et la capacité de l'hôpital à y répondre », d'affirmer M. Desrochers.

Un impact ressenti chez les patients
Plusieurs secteurs d'activité de l'HMR voient leurs activités taxées par des facteurs tels que le manque d'espace, la vétusté de certains équipements ou le manque de financement, des facteurs dont l'impact se fait ressentir, en bout de ligne, chez les patients. C'est notamment le cas des soins critiques, de la première ligne, de la médecine et chirurgie, de la santé de la femme et de l'enfant et de la santé mentale.

Remettre le projet en perspective
Enfin, le Dr Ghali a profité de l'occasion pour rappeler que le projet ne devait pas être considéré comme un bloc monolithique de 900 millions de dollars, puisqu'il avait été phasé sur 10 ans et que ses composantes étaient indépendantes les unes des autres. De plus, cet investissement ne sera pas à la seule charge du gouvernement, puisque d'autres bailleurs de fonds y participeront, notamment la Fondation de l'hôpital.

Une coalition la plus large possible
Quant à la création d'une coalition citoyenne, le Dr Ghali a expliqué que les médecins, les dentistes et les pharmaciens de l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont tenaient à faire valoir qu'ils n'étaient pas les seuls concernés par la question.

« C'est une question qui concerne et qui est susceptible de toucher personnellement le tiers de la population de l'île de Montréal. Aujourd'hui, nous faisons donc un premier pas en vue de la création d'un regroupement que nous souhaitons le plus large possible des membres de la communauté de l'Est de Montréal », a-t-il conclu.

Bas de vignette : "François Croteau, maire de l'arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie, Pierre Desrochers, président du conseil d'administration de l'HMR, Dr Rafik Ghali, président du CMDP, Denis Risler, président de la Chambre de commerce de l'Est de Montréal, Lise Thériault, députée d'Anjou-Louis-Riel, Louise Harel, chef de l'opposition officielle de la Ville de Montréal et conseillère municipale de Maisonneuve-Longue-Pointe. (Groupe CNW/Coalition citoyenne pour l'HMR)". Lien URL de l'image : http://photos.newswire.ca/images/download/20130506_C3605_PHOTO_FR_26391.jpg

SOURCE : Coalition citoyenne pour l'HMR

Renseignements :

Pascale Cyr - Zone franche
T : 514 317-5715, poste 208
C : 514 805-9560
pcyr@zonefranche.ca
@zonefranche_ca

Twitter @CoalitionHMR
#touspourHMR
FB /coalitionHMR
coalitionHMR.com

Profil de l'entreprise

Coalition citoyenne pour l'HMR

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.