La commissaire à la protection de la vie privée lance une autre enquête sur
Facebook

Une nouvelle plainte déposée au Commissariat à la protection de la vie privée du Canada souligne le mécontentement provoqué par les modifications faites au site populaire de réseautage social depuis l'importante enquête menée par le Commissariat l'été dernier.

OTTAWA, le 27 janv. /CNW Telbec/ - En réaction à une nouvelle plainte du public, la commissaire à la protection de la vie privée du Canada lance une autre enquête sur Facebook, le site de réseautage social dont les politiques et les pratiques en matière de protection de la vie privée ont fait l'objet d'un examen approfondi du Commissariat l'été dernier.

La plainte vise un outil introduit par Facebook à la mi-décembre 2009 qui obligeait les utilisateurs à réviser leurs paramètres de confidentialité. Le plaignant allègue que les nouveaux paramètres par défaut auraient rendu ses renseignements personnels encore plus visibles que ceux qu'il avait établis au préalable.

"Cette plainte reflète certaines des préoccupations dont le Commissariat a eu connaissance au cours des derniers mois et dont nous avons fait part à Facebook" a dit la commissaire adjointe à la protection de la vie privée, Elizabeth Denham, qui a dirigé la première enquête ainsi que le suivi.

"Certains utilisateurs de Facebook sont déçus, car les changements apportés au site étaient censés assurer une meilleure protection de la vie privée et des renseignements personnels."

En juillet 2009, la commissaire à la protection de la vie privée, Jennifer Stoddart, a publié les conclusions d'un examen approfondi des questions de protection de la vie privée soulevées par l'utilisation du site californien, qui compterait maintenant 350 millions d'utilisateurs à l'échelle mondiale.

Les principales préoccupations soulignées dans le rapport concernent la transparence et la clarté dont Facebook fait preuve - plus précisément, l'importance de mieux expliquer comment il gère les renseignements personnels qui lui sont confiés. Dans le rapport, la commissaire recommandait également que Facebook donne à ses utilisateurs un plus grand pouvoir sur leurs renseignements personnels. En août, à la suite de discussions intensives, Facebook a accepté de modifier son site afin de répondre aux préoccupations de la commissaire.

Depuis ce temps, toutefois, les changements apportés aux renseignements sur la gestion des renseignements personnels, aux paramètres et aux outils ont suscité des critiques négatives d'utilisateurs qui croient que les renseignements personnels affichés sur le site sont maintenant encore plus exposés qu'avant.

Le Commissariat enquêtera sur la plainte tout en assurant un suivi auprès de Facebook à mesure que de nouvelles modifications sont apportées au site. En août dernier, l'entreprise s'est engagée à régler dans un délai d'un an toutes les préoccupations soulevées dans le premier rapport d'enquête.

Le Parlement a confié à la commissaire à la protection de la vie privée du Canada le mandat d'agir à titre d'ombudsman, de défenseure et de gardienne du droit à la vie privée et à la protection des renseignements personnels de la population canadienne.

SOURCE Commissariat à la protection de la vie privée du Canada

Renseignements : Renseignements: Personne-ressource à l'intention des médias: Anne-Marie Hayden, Commissariat à la protection de la vie privée du Canada, Téléphone: (613) 995-0103, Courriel: ahayden@priv.gc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.