La Colombie-Britannique figure parmi les provinces les mieux classées dans le bilan comparatif de l'innovation du Conference Board

FAITS SAILLANTS

  • La Colombie-Britannique obtient la note globale de « B » sur le plan de l'innovation et occupe le 10e rang des 26 régions classées.
  • La province arrive deuxième parmi toutes les régions au classement en ce qui a trait à l'ambition entrepreneuriale et aux investissements de capital de risque.
  • L'indicateur de la R-D des entreprises lui vaut sa pire note, soit un « D- ».  

OTTAWA, le 3 sept. 2015 /CNW/ - La Colombie-Britannique décroche un « B » globalement et occupe le 10e rang des 26 régions classées dans le bilan comparatif de l'innovation du programme Les performances du Canada du Conference Board du Canada. Il s'agit du premier bilan qui compare le Canada, les 10 provinces et 15 pays comparables.

« Dans l'ensemble, la C.-B. occupe l'une des 10 premières positions, mais il y a encore beaucoup d'améliorations à apporter, déclare Louis Thériault, vice-président, politiques publiques du Conference Board du Canada. Ainsi, la province obtient des résultats particulièrement bons aux indicateurs associés à l'entrepreneuriat. Au chapitre de l'ambition entrepreneuriale, elle réussit à surpasser les pays les mieux classés et elle affiche une très bonne performance en matière d'investissements de capital-risque. Toutefois, en ce qui a trait à la R-D des entreprises, la C.-B. obtient les pires résultats de tous les pays de comparaison, y compris le Canada dans son ensemble. »   

Onze indicateurs ont été utilisés pour mesurer la performance des provinces en matière d'innovation. Ces indicateurs sont répartis en trois catégories :

  • la capacité d'innovation, c'est-à-dire les investissements et les ressources qui fournissent une base pour la recherche, la génération d'idées et le partage du savoir (comprenant la R-D publique, les chercheurs affectés à la R-D, la connectivité et les articles scientifiques);
  • l'activité d'innovation, c'est-à-dire l'ambition entrepreneuriale, l'investissement dans les TIC et le capital de risque, ainsi que les activités de R-D des entreprises qui contribuent à transformer les idées en produits commercialisés, en services et en procédés; et
  • les résultats en matière d'innovation, c'est-à-dire la preuve des retombées de la recherche, de l'innovation et de la commercialisation telles que démontrées par les brevets, l'entrée de nouvelles entreprises et la productivité globale du travail.

La Colombie-Britannique obtient un « A+ », un « A », trois « B », deux « C », trois « D » et un « D- ». 

Sa performance à l'indicateur de l'ambition entrepreneuriale (pourcentage de la population en âge de travailler qui déclare être engagée dans une activité entrepreneuriale en phase de démarrage) lui vaut un « A+ ». Comme 17 % des Britanno-Colombiens déclarent être engagés dans une activité entrepreneuriale en phase de démarrage, la C.-B. décroche la deuxième position globalement, derrière l'Alberta seulement, et surpasse les pays les mieux classés : les États-Unis et l'Australie. Sa deuxième note en importance, un « A », la province l'obtient au chapitre des investissements de capital de risque. Le taux d'investissements de ce type ayant plus que doublé dans la province au cours des dernières années, la C.-B. arrive au deuxième rang globalement; elle n'est devancée que par les États-Unis.

La province mérite un « B » aux indicateurs de l'entrée d'entreprises, des articles scientifiques (mesuré par le nombre d'articles scientifiques évalués par les pairs en sciences naturelles et en génie par million d'habitants) et de la connectivité. Elle reçoit un « C » pour sa performance au chapitre de  l'investissement dans les technologies de l'information et des communications et à celui de la R-D publique.

La C.-B. écope d'un « D » en ce qui concerne la productivité du travail (PIB par heure travaillée) et les chercheurs affectés à la R-D (comprenant les chercheurs travaillant pour les entreprises, le secteur de l'enseignement supérieur et le gouvernement), deux indicateurs pour lesquels elle se situe en dessous de la moyenne canadienne. Elle doit aussi se contenter d'un « D » à l'indicateur des brevets.

Mais sa pire note, un « D- », elle la doit à la R-D des entreprises. Bien qu'elle arrive au 3e rang des provinces, la C.-B. affiche une performance pire que celle du pays de comparaison le plus mal classé. Sa RDE ne représentait que 0,7 % du PIB en 2013, soit moins du tiers de la RDE dans le pays en tête du peloton, le Japon.

Cette situation est au moins en partie attribuable à la prédominance des sociétés de ressources primaires dans l'économie de la Colombie-Britannique, qui ont traditionnellement effectué moins de R-D que les entreprises d'autres secteurs, comme la fabrication et les produits pharmaceutiques.

Les performances du Canada est un programme de recherche continu du Conference Board du Canada qui vise à aider les dirigeants à prendre connaissance des forces et des faiblesses relatives de la performance socio-économique du Canada. Six catégories de performance sont évaluées : l'économie, l'éducation et les compétences, l'innovation, l'environnement, la santé et la société.

S'inspirant d'analyses antérieures du programme Les performances du Canada, le bilan comparatif de l'innovation publié aujourd'hui est le quatrième d'une série de six à paraître sur la performance socioéconomique du Canada et des provinces. À ce jour, les bilans sur l'économie et l'éducation et les compétences et la santé ont déjà été publiés. Les autres bilans suivront au cours de l'année.

Cette année, pour la première fois, l'analyse propose également un classement des provinces et des territoires. Vous trouverez sur notre site Web Les performances du Canada de plus amples renseignements sur notre classement, y compris sur les sources des données et la méthodologie.

Analysez en profondeur les résultats du bilan comparatif de l'innovation au cours d'un webinaire en direct, intitulé Bilan comparatif des provinces au chapitre de l'innovation : chefs de file et utilisateurs tardifs (Innovation Report card for the Provinces: Global Leaders & Late Adopters), le 25 septembre 2015.

Visionnez la vidéo commentée par Louis Thériault, vice-président, politiques publiques, Le Conference Board du Canada.

Suivez le Conference Board du Canada sur Twitter.

Pour les personnes intéressées par des entrevues de qualité professionnelle pour leur station, leur réseau ou leur site Internet, le Conference Board du Canada est maintenant équipé d'un studio qui permet des entrevues en duplex (frais de ligne facturés). Nous pouvons aussi vous envoyer sur demande des séquences préenregistrées.

Si vous souhaitez que votre nom soit retiré de notre liste d'envoi, veuillez adresser un courriel à corpcomm@conferenceboard.ca

 

SOURCE Le Conference Board du Canada

Renseignements : Yvonne Squires, Relations avec les médias, Le Conference Board du Canada, Tél. : 613-526-3090, poste 221, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca Ou Juline Ranger, Directrice des communications, Le Conference Board du Canada, Tél. : 613-526-3090, poste 431, Courriel : corpcomm@conferenceboard.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.