La colère gronde à TVA

MONTRÉAL, le 12 mai /CNW Telbec/ - Dans une cafétéria pleine à craquer, le président du syndicat des employés de TVA-Montréal, Réjean Beaudet, s'est adressé à ses membres ce midi. Il a expliqué où en sont les pourparlers avec l'entreprise maintenant que le comité de négociation syndical a quitté la table de négociation. En effet, le syndicat, affilié au SCFP, a décidé de rompre les discussions puisque la compagnie refusait de s'engager dans un dialogue constructif.

"Quelle est la place des artisans de TVA dans l'avenir? C'est ça la grande question du moment, lance Réjean Beaudet. Ce sont les employés de TVA qui ont fait de cette station le plus grand succès télévisuel au Québec. Mais aujourd'hui, on ne sait plus si l'entreprise veut toujours de nous. Voilà pourquoi il nous faut des changements simples, comme la juridiction sur les nouvelles plateformes par exemple, pour nous assurer qu'on va continuer de faire partie de l'équipe de TVA." Selon le SCFP 687, des emplois se perdent petit à petit au profit des sous-traitants et des producteurs indépendants, et la précarité à TVA-Montréal touche 42 % du personnel. De plus, la multiplication des nouvelles plateformes de diffusion risque de rendre caduque la juridiction même du syndicat, c'est-à-dire le maintien de l'application de la convention collective et des emplois. Enfin, le syndicat s'inquiète de la survie de l'indépendance journalistique des salles de nouvelles de TVA au sein même de Quebecor Media, notamment avec la présence croissante de l'agence QMI.

"Nous avons suspendu la conciliation car Quebecor refuse de discuter de nos priorités. C'est comme si l'avenir de ses employés ne la préoccupait pas. Il y a là une absence flagrante de reconnaissance envers la qualité de notre travail, travail qui leur permet de réaliser des profits", ajoute le président. Le syndicat a annoncé ce midi la possibilité de convoquer sous peu une assemblée générale. Aux syndiqués gonflés à bloc, Réjean Beaudet a demandé de poursuivre la mobilisation, d'être fiers de leur travail et de refuser toute proposition de règlement à rabais.

Incident inusité, les nombreux gardes de sécurité embauchés pour l'occasion par l'employeur ont expulsé des lieux Michel Latulippe, conseiller syndical du SCFP. Une façon, selon le syndicat, de bâillonner le porte-parole syndical en l'empêchant de discuter avec les salariés. Malgré la présence de gardiens de sécurité supplémentaires, l'allocution du président s'est déroulée dans le calme, devant une foule qui débordait dans les couloirs.

À ce jour, 13 séances de négociation se sont déroulées en présence du conciliateur. Auparavant, les parties s'étaient rencontrées directement à six reprises. La convention collective des employés de TVA-Montréal est échue depuis décembre 2009.

Comptant 7250 membres dans les communications au Québec, le SCFP est présent dans plusieurs autres secteurs, notamment la santé et les services sociaux, l'éducation, les transports urbain et aérien, les sociétés d'État et organismes publics québécois, l'énergie et les municipalités. Avec près de 105 000 membres, le SCFP est le plus important affilié de la FTQ.

Ce communiqué et d'autres infos sur le site scfp.qc.ca

SOURCE Syndicat canadien de la fonction publique (FTQ)

Renseignements : Renseignements: Alexandre Boulerice, Service de l'information SCFP, cell. (514) 668-7148; Source: Syndicat canadien de la fonction publique (FTQ)

Profil de l'entreprise

Syndicat canadien de la fonction publique (FTQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.