La Coalition for Fair Lumber Imports se dit toujours inquiète quant aux
changements apportés au système des droits de coupe applicables dans
l'intérieur de la Colombie-Britannique

WASHINGTON, le 4 juin /CNW Telbec/ - La Colombie-Britannique a commencé à mettre en oeuvre des changements à son système de prix du bois sur pied récolté sur le domaine public, lesquels consacreront probablement de façon permanente les abus récents relatifs à la tarification, qui contreviennent directement à l'Accord sur le bois d'œuvre résineux entre le gouvernement du Canada et le gouvernement des États-Unis (ABR). La Coalition for Fair Lumber Imports soutient qu'il est essentiel de corriger les abus constatés dans l'établissement des droits de coupe en Colombie-Britannique, lesquels contrevenaient et contreviennent toujours à l'ABR, et d'y remédier afin de protéger l'esprit et la lettre de cet accord commercial.

"Les pratiques abusives de la Colombie-Britannique dans le domaine des droits de coupe ont nui à tout le reste du secteur forestier nord-américain", affirme Steve Swanson, président du conseil de la Coalition et président du groupe Swanson, entreprise familiale de l'Oregon. "Le gouvernement de la Colombie-Britannique a lancé une bouée de sauvetage au secteur forestier de la province avec ces pratiques abusives, et il n'est donc pas étonnant que le porte-parole du secteur en Colombie-Britannique, John Allan, croie que tout se passe bien en vertu de l'ABR. Pourtant, tout ne se passe pas bien puisque la Colombie-Britannique enfreint l'ABR depuis trois ans. La Coalition continuera de faire pression pour que les dispositions de l'ABR soient intégralement et rétroactivement respectées", poursuit M. Swanson.

Depuis le 1er juin, le prix de nombreux peuplements de l'intérieur de la Colombie-Britannique vendus sans concurrence sera fondé uniquement sur le volume et la qualité des grumes estimés au moyen d'un inventaire du peuplement forestier sur pied avant la coupe. Auparavant, le gouvernement de la Colombie-Britannique demandait aux entreprises d'"établir une échelle", ou de mesurer et de calibrer les grumes après la coupe en vue de déterminer le montant des droits. D'autres changements devraient entrer en vigueur le 1er juillet.

"Le dernier changement apporté au système gouvernemental des droits de coupe, malgré les louanges qu'en fait le porte-parole de l'industrie en Colombie-Britannique, ne représente rien de moins qu'un don des ressources des contribuables qui contrevient aux dispositions de l'Accord sur le bois d'œuvre résineux. Ses seuls bénéficiaires semblent être une poignée de producteurs de petit bois d'oeuvre de Colombie-Britannique au détriment de tous les autres", déclare M. Swanson.

Selon les statistiques du gouvernement de la Colombie-Britannique, au cours des deux dernières années, plus de 40 % des grumes récoltées dans l'intérieur de la province ont été classées "bois de rebut" et assujetties, par conséquent, au droit de coupe minimum de 0,25 $ CA/m(3). La plus grande partie de ce bois est cependant utilisée pour fabriquer du petit bois d'œuvre, ce qui signifie que la Colombie-Britannique ne met pas correctement en œuvre le système de prix du bois d'œuvre maintenu par l'ABR. Par conséquent, les producteurs de petit bois d'œuvre de Colombie-Britannique bénéficient des coûts les moins élevés en Amérique du Nord, ce qui leur procure un avantage injuste important sur leurs concurrents des États-Unis et des autres régions du Canada qui ont dû faire face à des conditions catastrophiques au cours des deux dernières années. L'ABR interdit ce genre de pratique abusive.

Ce dernier changement signifie que la Colombie-Britannique n'obligera plus les producteurs à mesurer et à classer les grumes tirées des peuplements sur pied qui représentent la majorité des ventes de bois d'œuvre faussement classé et à faible prix. Au lieu de cela, la Colombie-Britannique acceptera des droits fondés sur la qualité et le volume des grumes estimés avant la coupe. Si, comme la Coalition le soutient, les grumes de l'intérieur de la Colombie-Britannique ont été mal classées en violation de l'ABR au cours des trois dernières années, le nouveau système ne fera que consacrer, pour ne pas dire plus, ces pratiques non conformes à l'ABR. Si ces changements ouvrent la voie à de nouveaux abus, les violations de l'ABR ne feront que s'alourdir.

La Coalition for Fair Lumber Imports

La Coalition for Fair Lumber Imports des États-Unis regroupe des producteurs de bois d'œuvre de grande et de petite envergure de partout aux États-Unis, ainsi que des centaines de milliers de leurs employés et des dizaines de milliers de propriétaires de terrains boisés. La Coalition fait front commun contre les pratiques déloyales du Canada en matière de commerce du bois d'oeuvre, notamment en ce qui a trait à la fixation de prix du bois d'œuvre tiré des terres publiques à des niveaux beaucoup trop bas. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Web de la Coalition à www.fairlumbercoalition.org.

SOURCE COALITION FOR FAIR LUMBER IMPORTS

Renseignements : Renseignements: Zoltan van Heyningen, zoltan@uslumbercoalition.org, (202) 582-0021

Profil de l'entreprise

COALITION FOR FAIR LUMBER IMPORTS

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.