La CNCTC souligne le cinquième anniversaire de la Stratégie de lutte contre le tabac de contrebande de la GRC

OTTAWA, le 7 mai 2013 /CNW/ - Afin de souligner aujourd'hui le cinquième anniversaire de la Stratégie de lutte contre le tabac de contrebande de la GRC, la Coalition nationale contre le tabac de contrebande (CNCTC) a dévoilé un rapport au sujet de l'état du marché des cigarettes illégales au Canada.

« Il y a suffisamment de raisons pour que les Canadiens soient interpelés par la problématique du tabac de contrebande, » de déclarer Gary Grant, un policier à la retraite qui a servi durant 39 ans au Service de police de Toronto et porte-parole national de la CNCTC. « Abordables et facilement accessibles—un 'baggie' de 200 cigarettes coûte moins cher qu'un billet de cinéma et les contrebandiers ne vérifient pas l'âge des acheteurs—les cigarettes illégales pèsent très lourd dans la balance du tabagisme chez les jeunes. Par ailleurs, le tabac de contrebande est une mine d'or pour le crime organisé : la GRC estime qu'il y aurait 175 groupes criminels organisés impliqués dans ce marché, utilisant les profits afin de financer d'autres activités illégales telles que le trafic d'armes, le commerce de drogue et la traite humaine. »

Beaucoup de choses se sont déroulées depuis que la GRC a déployé sa Stratégie de lutte contre le tabac de contrebande il y a 5 ans. Les gouvernements du Canada, de l'Ontario et du Québec ont tous donné de nouveaux pouvoirs aux corps policiers aux fins d'enquêtes et de poursuites à l'endroit des contrebandiers, mais en contrepartie, l'industrie des cigarettes illégales continue d'évoluer. La contrebande demeure un problème majeur en Ontario et au Québec, et de plus en plus dans la région des Maritimes.

« La CNCTC croit qu'un certain nombre d'interventions sont toujours nécessaires. Même si les gouvernements ont implanté des mesures anti-contrebande, il y a encore beaucoup de travail à faire. Les provinces de l'Ontario et du Québec étudient de nouvelles mesures législatives plus rigides, il est maintenant essentiel qu'elles les mettent en place. Les autres provinces, notamment celles des Maritimes, tireraient également avantage de mesures législatives anti-contrebande plus adéquates », de déclarer monsieur Grant. « Il est très important que le gouvernement fédéral et celui des provinces, ainsi que les Premières nations, fassent face à ce défi.  L'Ontario dirige déjà des projet-pilotes en la matière aves des communautés des Premières nations.  Il est important que les gouvernements collaborent avec les communautés autochtones afin de trouver des solutions à ce problème. »

En 2008, la GRC s'était engagée à réévaluer la Stratégie à chaque trois ans. Selon le dernier rapport de la GRC, cette réévaluation devait être complétée en 2012. La CNCTC et ses membres souhaitent toujours participer à l'élaboration de telles stratégies.

« Tout comme c'était le cas en 2008, le tabac de contrebande continue d'être un problème complexe et multi-juridictionnel.  Les criminels à la tête de la contrebande raffinent constamment leurs méthodes en fonction de l'intervention gouvernementale. Afin d'être efficace, la réponse du gouvernement doit être approfondie, habile et constante. Nous ne pouvons pas nous permettre de nous asseoir sur nos lauriers. »

Une copie du rapport en anglais peut être téléchargée à l'adresse www.nonalacontrebande.ca.

Au sujet de la CNCTC
La Coalition nationale contre le tabac de contrebande est un groupe d'intérêt canadien formé avec la participation d'entreprises, d'organismes et d'individus préoccupés par la problématique grandissante que représente les cigarettes de contrebande.  Les membres de la Coalition partagent des objectifs et travaillent ensemble pour sensibiliser le public au problème du tabac de contrebande.

Les membres de la Coalition sont : l'Association canadienne des dépanneurs d'alimentation (ACDA), le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD), La Fédération canadienne des contribuables, le Conseil canadien des fabricants des produits du tabac, l'Association nationale des distributeurs aux petites surfaces alimentaires (NACDA),la Chambre de commerce canadienne, l'Association frontière hors taxe, l'Office de commercialisation des producteurs du tabac jaune, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), le Conseil du patronat du Québec, l'Association des marchands dépanneurs et épiciers du Québec (AMDEQ), Toronto Crime Stoppers, National Citizen's Coalition, le Syndicat des Douanes et de l'Immigration (SDI), la Chambre de commerce de l'Ontario et les Manufacturiers et Exportateurs du Canada.

SOURCE : Coalition nationale contre le tabac de contrebande

Renseignements :

Carlos A. Godoy L.
(t) 1 866 950-5551
(c) 514 458-9660
(e) info@nonalacontrebande.ca

Profil de l'entreprise

Coalition nationale contre le tabac de contrebande

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.