La Banque Laurentienne présente ses résultats de 2015

Le rapport annuel de la Banque, qui comprend les états financiers consolidés annuels audités et le rapport de gestion connexe pour 2015, sera également accessible aujourd'hui sur le site Web de la Banque, à l'adresse www.banquelaurentienne.ca.

 

Faits saillants du quatrième trimestre 2015

  • Résultat ajusté des activités principales solide de 44,1 millions $, ou un résultat dilué par action de 1,44 $, tous deux en hausse de 4 % d'un exercice à l'autre
  • Poursuite des efforts pour générer de la croissance au niveau des prêts, qui ont augmenté de 1,4 milliard $ séquentiellement, y compris l'acquisition d'un portefeuille de prêts à l'investissement de 613,1 millions $
  • Perte nette comme présentée de 18,7 millions $, ou une perte diluée par action de 0,73 $, compte tenu de charges de dépréciation et de restructuration spéciales de 78,4 millions $ (61,8 millions $ après impôts sur le résultat), ou 2,13 $ par action [principalement hors trésorerie avec une faible incidence de 7 points de base sur le ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires (CET 1)]
  • Ratio des fonds propres CET 1 toujours solide de 7,6 %
  • Augmentation de 0,02 $ du dividende trimestriel sur actions ordinaires, pour l'établir à 0,58 $ par action

Faits saillants de l'exercice clos le 31 octobre 2015

  • Résultat net ajusté de 172,2 millions $, ou un résultat dilué par action ajusté de 5,62 $, en hausse respectivement de 5 % et 6 % d'un exercice à l'autre
  • Résultat net comme présenté de 102,5 millions $, ou un résultat dilué par action de 3,21 $, en baisse respectivement de 27 % et 29 % d'un exercice à l'autre, compte tenu de charges de dépréciation et de restructuration spéciales de 78,4 millions $
  • Qualité du crédit excellente, les pertes sur prêts s'étant établies à 34,9 millions $, soit 17 % de moins qu'à l'exercice précédent
  • Croissance solide de 2,7 milliards $ des prêts d'un exercice à l'autre
    • Prêts hypothécaires de B2B Banque en hausse de 34 % d'un exercice à l'autre
    • Prêts aux entreprises en hausse de 18 % d'un exercice à l'autre
  • Aucune exposition directe au secteur pétrolier et gazier

POUR LES TRIMESTRES CLOS LES


POUR LES EXERCICES CLOS LES


31 OCTOBRE

2015


31 OCTOBRE

2014


VARIATION


31 OCTOBRE

2015


31 OCTOBRE

2014


VARIATION













Comme présenté













Résultat net (perte nette)

(18,7) $


33,8 $


n. s.


102,5 $


140,4 $


(27)%


Résultat (perte) dilué(e) par action

(0,73) $


1,09 $


n. s.


3,21 $


4,50 $


(29)%


Rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires

(6,1)%


9,5%




6,8%


10,1%















Base ajustée1













Résultat net ajusté

44,1 $


42,6 $


4%


172,2 $


163,6 $


5%


Résultat dilué par action ajusté

1,44 $


1,39 $


4%


5,62 $


5,31 $


6%


Rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires ajusté

12,1%


12,2%




12,0%


11,9%



 

________________________________

1

Certaines analyses présentées dans le présent document reposent sur les activités principales de la Banque et ne tiennent donc pas compte des charges désignées comme étant des éléments d'ajustement. Voir les rubriques sur les éléments d'ajustement et les mesures financières non conformes aux PCGR pour plus de précisions.

MONTRÉAL, le 9 déc. 2015 /CNW Telbec/ - La Banque Laurentienne du Canada (la Banque) a déclaré un résultat net ajusté de 44,1 millions $, ou un résultat dilué par action ajusté de 1,44 $, pour le quatrième trimestre 2015, tous deux en hausse de 4 %, comparativement à un résultat net ajusté de 42,6 millions $, ou un résultat dilué par action ajusté de 1,39 $, pour la période correspondante de 2014. Le rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires ajusté a été de 12,1 % pour le quatrième trimestre 2015, par rapport à 12,2 % pour la période correspondante de 2014. Comme présenté, la perte nette s'est établie à 18,7 millions $, ou une perte diluée par action de 0,73 $, pour le quatrième trimestre 2015, comparativement à un résultat net de 33,8 millions $, ou un résultat dilué par action de 1,09 $, pour la période correspondante de l'exercice précédent. Le rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires comme présenté a été de (6,1) % pour le quatrième trimestre 2015, par rapport à 9,5 % pour le quatrième trimestre 2014. Les résultats comme présentés pour le quatrième trimestre 2015 et pour le quatrième trimestre 2014 tenaient compte d'éléments d'ajustement, y compris des charges de dépréciation et de restructuration, comme il est précisé ci-dessous.

Pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, le résultat net ajusté a totalisé 172,2 millions $, ou un résultat dilué par action ajusté de 5,62 $, soit une hausse respective de 5 % et 6 %, comparativement au résultat net ajusté de 163,6 millions $, ou un résultat dilué par action ajusté de 5,31 $, pour l'exercice clos le 31 octobre 2014. Le rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires ajusté s'est établi à 12,0 % pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, comparativement à 11,9 % en 2014. Comme présenté, le résultat net s'est établi à 102,5 millions $, ou un résultat dilué par action de 3,21 $, pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, comparativement à un résultat net de 140,4 millions $, ou un résultat dilué par action de 4,50 $, en 2014. Le rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires comme présenté a été de 6,8 % pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, par rapport à 10,1 % pour l'exercice 2014. Les résultats comme présentés pour l'exercice 2015 et l'exercice 2014 tenaient compte d'éléments d'ajustement, y compris des charges de dépréciation et de restructuration, comme il est précisé ci-dessous.

François Desjardins, président et chef de la direction, a commenté ainsi la situation financiere de la Banque : « Nous avons généré une solide croissance du résultat des activités principales au cours de l'exercice et avons atteint nos objectifs de rentabilité. De plus, l'accent mis sur nos activités prioritaires a produit des résultats concrets, le volume du portefeuille de prêts hypothécaires de B2B Banque ayant augmenté de 34 % et celui du portefeuille de prêts aux entreprises, de 18 %. Compte tenu de la solide performance financière de nos activités principales et de l'appui de notre conseil d'administration au plan de transformation, je suis ravi d'annoncer que le conseil a approuvé une augmentation de 0,02 $ de notre dividende par action ordinaire trimestriel, pour l'établir à 0,58 $ par action. »

Plan de transformation

Dans un contexte où la technologie et les caractéristiques démographiques influent considérablement sur les attentes des clients et où la conjoncture économique et le cadre de réglementation évoluent constamment, l'ensemble des institutions financières doit relever le défi de trouver une formule gagnante.

Le plan de transformation, qui sera mis en œuvre graduellement au cours des sept prochaines années, sera structuré en phases réalisables et contrôlables. Au cœur de ces grandes initiatives réside un objectif commun : devenir une entreprise plus simple, plus efficace et moderne qui repose sur une assise solide en vue d'une croissance durable et qui est axée sur :

  • La transformation de la Banque pour améliorer sa rentabilité en investissant dans :
    • la reconstruction de la plateforme de gestion des comptes;
    • la modernisation du réseau de distribution de détail;
    • l'accélération de la transition à l'approche fondée sur les notations internes avancée.
  • La migration vers un modèle d'exploitation plus simple et plus efficace en optimisant les activités, y compris :
    • en simplifiant la gamme de produits de détail;
    • en réduisant le coût des fonctions corporatives et en augmentant les efforts relatifs a la conformité et à la surveillance;
    • en concentrant les efforts des membres de l'équipe sur l'amélioration du service à la clientèle;
    • en harmonisant la marque;
    • en faisant la promotion d'une culture basée sur l'atteinte d'objectifs communs.
  • La capacité de tirer parti de ses forces actuelles pour générer une croissance solide.

Il s'agit d'un plan ambitieux qui repose sur une analyse approfondie et qui est réalisable, compte tenu de la taille de la Banque et de son agilité ainsi que des compétences et du dévouement des membres de son équipe. Ce plan améliorera la manière dont la Banque sert ses clients et rassemblera davantage les membres de l'équipe. De plus amples renseignements sur le plan figurent dans le rapport annuel.

Dans ses commentaires sur le plan de transformation de la Banque présenté aujourd'hui, M. Desjardins a mentionné : « À la suite d'un examen qui a duré un an, nous avons conclu que pour progresser, une véritable transformation s'impose. Nous sommes convaincus que c'est le bon moment pour transformer graduellement la Banque. Nous sommes déterminés à réussir et nous envisageons l'avenir avec enthousiasme. »

Dépréciation et charges de restructuration pour le trimestre et l'exercice clos le 31 octobre 2015

À la suite de l'examen stratégique complet de ses activités de détail réalisé au quatrième trimestre 2015, la Banque a révisé la valeur de son Unité de détail (qui englobe toutes les activités des succursales et les autres activités bancaires de détail au Québec) et comptabilisé une charge de 72,2 millions $. Cette charge de dépréciation comprenait 29,2 millions $ au titre de la dépréciation du goodwill, 33,1 millions $ au titre de la dépréciation des logiciels et des immobilisations incorporelles et 9,9 millions $ au titre de la dépréciation des immobilisations corporelles.

Cette charge de dépréciation découle d'une combinaison de facteurs, y compris la pression continue exercée sur les marges nettes d'intérêt par la faiblesse persistante des taux d'intérêt et le contexte concurrentiel, les changements de comportement des consommateurs au fil de l'évolution de la technologie et du mode de vie, l'arrivée de nouveaux concurrents ainsi que le fardeau administratif plus lourd attribuable aux nouvelles mesures réglementaires.

Cette charge de dépréciation n'a pas d'incidence sur les activités ou sur les liquidités de la Banque. L'incidence de cette charge de dépréciation sur le ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires a été limitée, soit 4 points de base, le goodwill et les logiciels étant déjà déduits des fonds propres réglementaires. Le ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires, qui était de 7,6 % au 31 octobre 2015, est demeuré bien au-delà des exigences minimales.

La Banque a également précédemment annoncé au quatrième trimestre 2015 l'adoption d'une nouvelle structure organisationnelle et la mise en place d'une nouvelle équipe de direction. Certaines activités ont été restructurées dans le cadre de la première phase du plan de transformation visant la migration vers un modèle d'exploitation plus simple et plus efficace. Par conséquent, des indemnités de départ et une charge de dépréciation de 6,2 millions $ ont été comptabilisées dans les frais autres que d'intérêt.

La dépréciation du goodwill, des logiciels et immobilisations incorporelles et des immobilisations corporelles, ainsi que les charges de restructuration sont désignées comme étant des éléments d'ajustement. Ces éléments sont principalement inclus dans les résultats comme présentés du secteur d'activité Particuliers et Entreprises et du secteur Autres. Les résultats comme présentés pour 2014 comprenaient aussi des charges de restructuration semblables. Voir les rubriques sur les éléments d'ajustement et les mesures financières non conformes aux PCGR ci-dessous pour plus de précisions.


POUR LE TRIMESTRE ET L'EXERCICE CLOS LE 31 OCTOBRE 2015


AVANT IMPÔTS
(EN MILLIONS DE DOLLARS)


APRÈS IMPÔTS
(EN MILLIONS DE DOLLARS)


RÉSULTAT DILUÉ 
PAR ACTION [1]







Dépréciation du goodwill, des logiciels et immobilisations incorporelles et des immobilisations corporelles

72,2 $


57,2 $


1,98 $

Charges de restructuration

6,2 $


4,5 $


0,16 $


78,4 $


61,8 $


2,13 $

[1]

L'incidence par action des éléments d'ajustement diffère en raison de l'arrondissement

Mise en garde concernant les énoncés prospectifs

Dans ce document, dans d'autres documents déposés auprès des organismes de réglementation canadiens ou dans d'autres communications, la Banque Laurentienne du Canada peut, à l'occasion, formuler des énoncés prospectifs, écrits ou oraux, au sens des lois applicables en matière de valeurs mobilières. Ces énoncés prospectifs incluent, sans s'y limiter, des énoncés relatifs au plan d'affaires et aux objectifs financiers de la Banque. Les énoncés prospectifs formulés dans ce document sont destinés à aider les actionnaires et les analystes financiers à mieux comprendre la situation financière de la Banque et les résultats de ses activités à la date indiquée et pour les périodes closes à cette date, et pourraient ne pas être adéquats à d'autres fins. Les énoncés prospectifs sont habituellement marqués par l'emploi du conditionnel et l'usage de mots tels que « perspectives », « croire », « estimer », « prévoir », « projeter », « escompter », « anticiper », « planifier », « pourrait », « devrait », « ferait », ou la forme négative ou des variantes de tels termes, ou une terminologie similaire.

Du fait de leur nature, ces énoncés prospectifs reposent sur des hypothèses et comportent un certain nombre de risques et d'incertitudes d'ordre général et spécifique. Il est donc possible que les prévisions, projections et autres énoncés prospectifs ne se matérialisent pas ou soient inexacts. Quoique la Banque soit d'avis que les attentes exprimées dans ces énoncés prospectifs sont raisonnables, elle ne peut garantir que ces attentes s'avéreront exactes.

La Banque déconseille aux lecteurs de se fier indûment aux énoncés prospectifs pour prendre des décisions, étant donné qu'en raison de divers facteurs significatifs, les résultats réels pourraient différer sensiblement des opinions, plans, objectifs, attentes, prévisions, estimations et intentions exprimés dans ces énoncés prospectifs. Ces facteurs comprennent, entre autres, les changements aux conditions des marchés des capitaux, les changements des politiques monétaire, fiscale et économique des gouvernements, les variations des taux d'intérêt, les niveaux d'inflation et la conjoncture économique en général, l'évolution des lois et de la réglementation, les changements à l'égard de la concurrence, les modifications apportées aux notes de crédit, la rareté des ressources humaines, l'évolution de l'environnement technologique, la capacité de réaliser les avantages anticipés de l'acquisition d'un portefeuille de prêts à l'investissement et la réaction des clients du vendeur à la transaction, ainsi que la capacité de la Banque de mettre en œuvre son plan de transformation. Enfin, la Banque prévient que la liste de facteurs ci-dessus n'est pas exhaustive. Pour de plus amples renseignements sur les risques, incertitudes et hypothèses qui pourraient faire en sorte que les résultats réels de la Banque diffèrent des attentes exprimées, les personnes intéressées sont priées de consulter la rubrique « Profil de risque et cadre de gestion des risques » du rapport de gestion du rapport annuel de la Banque et les autres documents publics déposés par la Banque et disponibles sur le site www.sedar.com.

La Banque ne s'engage pas à mettre à jour les énoncés prospectifs, écrits ou oraux, formulés par elle ou en son nom, sauf dans la mesure où la réglementation des valeurs mobilières l'exige.

 

Faits saillants






POUR LES TRIMESTRES CLOS LES


POUR LES EXERCICES CLOS LES

En milliers de dollars canadiens, sauf les données par action et les pourcentages (non audité)

31 OCTOBRE

2015


31 JUILLET

2015


VARIATION


31 OCTOBRE

2014


VARIATION


31 OCTOBRE

2015


31 OCTOBRE

2014


VARIATION

















Rentabilité

















Revenu total

231 649

$


226 638

$


2

%


221 421

$


5

%


897 126

$


874 065

$


3

%


Résultat net (perte nette)

(18 719)

$


44 166

$


n. s.



33 754

$


n. s.



102 470

$


140 365

$


(27)

%


Résultat (perte) dilué(e) par action

(0,73)

$


1,44

$


n. s.



1,09

$


n. s.



3,21

$


4,50

$


(29)

%


Rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires[1]

(6,1)

%


12,1

%




9,5

%




6,8

%


10,1

%




Marge nette d'intérêt (sur l'actif productif moyen) [1]

1,84

%


1,85

%




1,84

%




1,84

%


1,88

%




Ratio d'efficacité [1]

104,6

%


71,1

%




75,1

%




80,6

%


73,4

%




Levier d'exploitation [1]

(48,3)

%


1,3

%




(5,8)

%




(10,1)

%


5,9

%



















Par action ordinaire

















Cours de l'action - Clôture

52,97

$


49,48

$


7

%


49,58

$


7

%


52,97

$


49,58

$


7

%


Ratio cours / résultat (quatre derniers trimestres)

16,5

x


9,8

x




11,0

x




16,5

x


11,0

x




Valeur comptable [1]

46,33

$


47,45

$


(2)

%


45,89

$


1

%


46,33

$


45,89

$


1

%


Ratio cours / valeur comptable [1]

114

%


104

%




108

%




114

%


108

%




Dividendes déclarés

0,56

$


0,56

$


--

%


0,52

$


8

%


2,20

$


2,06

$


7

%


Rendement de l'action [1]

4,2

%


4,5

%




4,2

%




4,2

%


4,2

%




Ratio du dividende versé [1]

n. s.



38,8

%




47,8

%




68,6

%


45,7

%



















Mesures financières ajustées

















Résultat net ajusté [1]

44 127

$


45 291

$


(3)

%


42 591

$


4

%


172 199

$


163 582

$


5

%


Résultat dilué par action ajusté [1]

1,44

$


1,48

$


(3)

%


1,39

$


4

%


5,62

$


5,31

$


6

%


Rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires ajusté [1]

12,1

%


12,4

%




12,2

%




12,0

%


11,9

%




Ratio d'efficacité ajusté [1]

70,8

%


71,1

%




70,3

%




71,3

%


71,0

%




Levier d'exploitation ajusté [1]

0,4

%


1,3

%




(0,1)

%




(0,4)

%


2,4

%




Ratio du dividende versé ajusté[1]

38,9

%


37,8

%




37,3

%




39,2

%


38,7

%



















Situation financière (en millions de dollars canadiens)
















Actif au bilan [2]

39 660

$


39 558

$


--

%


36 483

$


9

%








Prêts et acceptations

30 093

$


28 655

$


5

%


27 430

$


10

%








Dépôts

26 604

$


25 800

$


3

%


24 523

$


8

%








Actif productif moyen

32 563

$


31 556

$


3

%


30 184

$


8

%


31 248

$


29 856

$


5

%

















Ratios de fonds propres réglementaires selon Bâle III -- base « tout compris »
















Catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires

7,6

%


7,7

%




7,9

%










Total [3]

10,8

%


11,7

%




12,6

%










Ratio de levier

3,5

%


3,6

%




s. o.


























Autres renseignements

















Nombre d'employés en équivalent temps plein

3 656



3 761





3 667











Nombre de succursales

150



150





152











Nombre de guichets automatiques

405



408





418










[1]

Voir la rubrique sur les mesures financières non conformes aux PCGR.

[2]

Les chiffres comparatifs de 2014 tiennent compte de l'adoption des modifications à l'IAS 32, Instruments financiers : Présentation. Voir la note 4 des états financiers consolidés annuels audités.

[3]

Compte tenu de l'incidence de l'annonce du rachat des billets à moyen terme subordonnés, série 2010-1.

 

Revue financière

Les rubriques qui suivent présentent une analyse sommaire de la situation financière de la Banque au 31 octobre 2015, ainsi que de sa performance pour le trimestre et l'exercice clos à cette date. Cette analyse doit être lue avec l'information financière non auditée pour le quatrième trimestre 2015 présentée ci-après.

Les états financiers consolidés annuels audités de la Banque et le rapport de gestion pour 2015, ainsi que les informations additionnelles relatives à la Banque Laurentienne du Canada, notamment la notice annuelle, sont également disponibles sur le site Web de la Banque, à l'adresse www.banquelaurentienne.ca, et sur le site de SEDAR, à l'adresse www.sedar.com.

Performance financière 2015

Le tableau ci-dessous présente les objectifs financiers définis par la direction et la performance de la Banque pour 2015. Ces objectifs financiers étaient fondés sur les hypothèses présentées aux pages 22 et 23 du rapport annuel 2014 de la Banque, à la rubrique « Hypothèses clés à la base des objectifs de la Banque », et ne tenaient pas compte des éléments d'ajustement.

 

OBJECTIFS FINANCIERS 2015 [1]

 

OBJECTIFS DE 2015


POUR L'EXERCICE CLOS LE
31 OCTOBRE 2015





Résultat dilué par action ajusté

Croissance de 5 % à 8 %


6 %

Ratio d'efficacité ajusté

71,0 %


71,3 %

Levier d'exploitation ajusté

Positif


(0,4) %

Rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires ajusté

≥ 12,0 %


12,0 %

Ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires -- base « tout compris »

> 7,0 %


7,6 %

[1]

Voir la rubrique sur les mesures financières non conformes aux PCGR.

 

La Banque a atteint ses objectifs en matière de rentabilité et de fonds propres pour l'exercice 2015. La croissance appréciable des volumes des portefeuilles de prêts, la hausse des commissions sur la vente de fonds communs de placement et la qualité du crédit toujours solide ont été les principaux inducteurs de la performance financière de la Banque. La pression continue exercée sur le revenu net d'intérêt attribuable au contexte de très bas taux d'intérêt, ainsi que celle exercée par les coûts liés à la technologie et à la réglementation, a toutefois fait en sorte que la Banque est arrivée tout juste à court de ses objectifs annuels en matière de ratio d'efficacité et de levier d'exploitation. 

Évaluation de la performance de la Banque

Dans le cadre de la mise en oeuvre du nouveau plan de transformation visant à améliorer la performance, la Banque se concentrera entièrement sur l'atteinte de son objectif stratégique global, qui est de doubler sa taille d'ici 2022 et d'enregistrer une performance comparable à la moyenne du secteur bancaire tout en établissant une base stratégique solide. Compte tenu du plan, le rendement des capitaux propres devrait augmenter pour atteindre un niveau supérieur à 14 % dans quatre ans et, par suite de la mise en oeuvre de l'approche fondée sur les notations internes avancée, un niveau comparable à celui du secteur dans sept ans. Pour réaliser ces objectifs, la Banque devra assurer la mise en oeuvre de son plan et s'assurer de maintenir le cap sur ses grandes initiatives.

Ces objectifs stratégiques se traduisent par les objectifs financiers à moyen terme suivants :

  • accroître de 5 % à 10 % le résultat par action d'un exercice à l'autre;
  • réduire le ratio d'efficacité sous la barre des 68 %;
  • générer un levier d'exploitation positif;
  • continuer de tirer parti des forces de la Banque et accroître, d'ici 2019 :
    • à 13 milliards $ les prêts à la clientèle commerciale, soit une croissance de plus de 60 %;
    • à 9 milliards $ les prêts hypothécaires résidentiels par l'intermédiaire des courtiers et des conseillers indépendants, soit une croissance de plus de 50 %;
    • à 6 milliards $ les fonds communs de placement aux particuliers, soit une croissance de plus de 80 %;
    • à 4 milliards $ les actifs sous gestion de Valeurs mobilières Banque Laurentienne, soit une croissance de plus de 25 %.

 

Analyse des résultats consolidés

 

RÉSULTATS CONSOLIDÉS RÉSUMÉS








POUR LES TRIMESTRES CLOS LES


POUR LES EXERCICES CLOS LES

En milliers de dollars canadiens, sauf les données par action (non audité)

31 OCTOBRE
 2015


31 JUILLET
 2015


31 OCTOBRE
 2014


31 OCTOBRE
 2015


31 OCTOBRE
 2014











Revenu net d'intérêt

150 667

$


147 229

$


140 149

$


575 083

$


560 980

$

Autres revenus

80 982



79 409



81 272



322 043



313 085


Revenu total

231 649



226 638



221 421



897 126



874 065


Amortissement de la prime nette sur les instruments financiers acquis et réévaluation de la contrepartie éventuelle

1 465



1 531



1 508



5 999



9 653


Provisions pour pertes sur prêts

9 400



7 000



10 500



34 900



42 000


Frais autres que d'intérêt [1]

242 340



161 037



166 299



722 824



641 309


Résultat (perte) avant impôts sur le résultat

(21 556)



57 070



43 114



133 403



181 103


Impôts sur le résultat (recouvrement)

(2 837)



12 904



9 360



30 933



40 738


Résultat net (perte nette)

(18 719)

$


44 166

$


33 754

$


102 470

$


140 365

$

Dividendes sur actions privilégiées, y compris les impôts connexes

2 406



2 399



2 395



9 602



10 985


Résultat net (perte nette) attribuable aux actionnaires ordinaires

(21 125)

$


41 767

$


31 359

$


92 868

$


129 380

$

Résultat (perte) par action dilué(e)

(0,73)

$


1,44

$


1,09

$


3,21

$


4,50

$

Résultat net ajusté [2]

44 127

$


45 291

$


42 591

$


172 199

$


163 582

$

Résultat dilué par action ajusté [2]

1,44

$


1,48

$


1,39

$


5,62

$


5,31

$

[1]

Les frais autres que d'intérêt comprennent certains éléments d'ajustement, comme il est précisé à la rubrique ci-après.

[2]

Voir la rubrique sur les mesures financières non conformes aux PCGR.

 

Éléments d'ajustement

La Banque a désigné certains montants comme étant des éléments d'ajustement et présente les résultats ajustés pour faciliter la compréhension de la performance sous-jacente de ses activités et des tendances connexes. La Banque évalue la performance sur la base des PCGR et sur une base non conforme aux PCGR et considère que ces deux mesures fournissent aux investisseurs et aux analystes des renseignements utiles afin de mieux apprécier ses résultats financiers et d'effectuer une analyse plus rigoureuse de son potentiel de rentabilité et de croissance.

Les éléments d'ajustement sont liés :

  • à la dépréciation du goodwill, des logiciels et immobilisations incorporelles et des immobilisations corporelles, qui est incluse dans les résultats comme présentés du secteur d'activité Particuliers et Entreprises;
  • aux charges de restructuration, qui sont incluses dans les résultats comme présentés de tous les secteurs d'activité et du secteur Autres;
  • à une charge de rémunération comptabilisée au premier trimestre 2015, liée au départ à la retraite de l'ancien président et chef de la direction de la Banque, qui est incluse dans les résultats comme présentés du secteur Autres;
  • aux frais liés aux regroupements d'entreprises, qui sont inclus dans les résultats comme présentés du secteur d'activité B2B Banque.

 

Les résultats ajustés et les mesures ajustées sont des mesures non conformes aux PCGR. Des commentaires sur l'utilisation et les limites de ces mesures figurent à la rubrique « Mesures financières non conformes aux PCGR » ci-après.

 

INCIDENCE DES ÉLÉMENTS D'AJUSTEMENT [1]






POUR LES TRIMESTRES CLOS LES


POUR LES EXERCICES CLOS LES

En milliers de dollars canadiens, sauf les données par action

(non audité)

31 OCTOBRE

2015


31 JUILLET

2015


31 OCTOBRE

2014


31 OCTOBRE

2015


31 OCTOBRE

2014











Incidence sur le résultat net










Résultat net (perte nette) comme présenté(e)

(18 719)

$


44 166

$


33 754

$


102 470

$


140 365

$

Éléments d'ajustement, après impôts sur le résultat










Dépréciation du goodwill, des logiciels et immobilisations incorporelles et des immobilisations corporelles

57 245



--



--



57 245



--


Charges de restructuration











Indemnités de départ [2]

3 372



--



4 429



3 372



4 429



Charges de dépréciation liées aux projets de TI [3]

1 153



--



1 162



1 153



1 162



4 525



--



5 591



4 525



5 591


Charge de rémunération liée à un départ à la retraite [2]

--



--



--



3 550



--


Éléments liés aux regroupements d'entreprises











Amortissement de la prime nette sur les instruments financiers acquis et réévaluation de la contrepartie éventuelle












Amortissement de la prime nette sur les instruments financiers acquis

1 076



1 125



1 108



4 409



4 079




Réévaluation de la contrepartie éventuelle

--



--



--



--



4 100



Frais d'intégration liés aux regroupements d'entreprises

--



--



2 138



--



9 447



1 076



1 125



3 246



4 409



17 626



62 846



1 125



8 837



69 729



23 217


Résultat net ajusté

44 127

$


45 291

$


42 591

$


172 199

$


163 582

$

Incidence sur le résultat dilué par action










Résultat dilué par action comme présenté

(0,73)

$


1,44

$


1,09

$


3,21

$


4,50

$

Éléments d'ajustement










Dépréciation du goodwill, des logiciels et immobilisations incorporelles et des immobilisations corporelles

1,98



--



--



1,98



--


Charges de restructuration

0,16



--



0,19



0,16



0,19


Charge de rémunération liée à un départ à la retraite

--



--



--



0,12



--


Éléments liés aux regroupements d'entreprises

0,04



0,04



0,12



0,15



0,62



2,17



0,04



0,31



2,41



0,81


Résultat dilué par action ajusté [4]

1,44

$


1,48

$


1,39

$


5,62

$


5,31

$

[1] 

Voir la rubrique sur les mesures financières non conformes aux PCGR.

[2] 

La charge de rémunération liée à un départ à la retraite est incluse au poste Salaires et avantages du personnel de l'état du résultat consolidé.

[3]

Les charges de dépréciation liées aux projets de TI sont incluses au poste Frais d'occupation de locaux et technologue de l'état du résultat consolidé.

[4] 

L'incidence par action des éléments d'ajustement diffère en raison de l'arrondissement pour les trimestre.

 

Exercice clos le 31 octobre 2015 comparativement à l'exercice clos le 31 octobre 2014

Le résultat net s'est établi à 102,5 millions $, ou un résultat dilué par action de 3,21 $, pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, par rapport au résultat net de 140,4 millions $, ou un résultat dilué par action de 4,50 $, pour l'exercice clos le 31 octobre 2014. Le résultat net ajusté a atteint 172,2 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, une hausse de 5 % comparativement au résultat net ajusté de 163,6 millions $ en 2014, tandis que le résultat dilué par action ajusté a été de 5,62 $, en hausse de 6 % par rapport à celui de 5,31 $ en 2014.

Revenu total

Le revenu total a augmenté de 23,1 millions $, pour atteindre 897,1 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, par rapport au revenu total de 874,1 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2014.

Le revenu net d'intérêt a augmenté de 14,1 millions $, ou 3 %, et a totalisé 575,1 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, par rapport à un revenu net d'intérêt de 561,0 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2014. La bonne croissance des prêts depuis l'exercice précédent a eu une incidence positive sur le revenu net d'intérêt, tandis que les marges ont continué de subir des pressions. Comparativement à l'exercice clos le 31 octobre 2014, la marge nette d'intérêt (en pourcentage de l'actif productif moyen) a diminué de 4 points de base pour s'établir à 1,84 % pour l'exercice clos le 31 octobre 2015. Cette diminution était principalement attribuable à la persistance des bas taux d'intérêt qui a donné lieu au resserrement des marges, ainsi qu'à la hausse des liquidités à faible rendement détenues au cours de l'exercice, notamment pour financer l'acquisition d'un portefeuille de prêts à l'investissement au quatrième trimestre.

Les autres revenus  ont augmenté de 9,0 millions $, ou 3 %, et ont totalisé 322,0 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, par rapport à 313,1 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2014. Les solides commissions sur la vente de fonds communs de placement, en hausse de 9,6 millions $, ou 33 %, ont grandement contribué à l'augmentation d'un exercice à l'autre, du fait en partie des nouvelles ventes ainsi que des revenus d'honoraires additionnels tirés des actifs administrés de fonds communs de placement BLC-Mackenzie. Les revenus de trésorerie et de marchés financiers ont également augmenté de 7,2 millions $, ce qui s'explique par la contribution accrue des activités de négociation et des revenus tirés des activités de change plus élevés. Ces améliorations ont été en partie contrebalancées par la baisse des revenus d'assurance imputable au niveau plus élevé de réclamations et par des revenus liés aux comptes d'investissement moins élevés que ceux de l'exercice clos le 31 octobre 2014. Il importe de noter que les autres revenus de l'exercice clos le 31 octobre 2014 comprenaient un profit de 3,7 millions $ à la vente d'un portefeuille de prêts hypothécaires commerciaux de 102,4 millions $.

Amortissement de la prime nette sur les instruments financiers acquis et réévaluation de la contrepartie éventuelle

Pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, le poste Amortissement de la prime nette sur les instruments financiers acquis et réévaluation de la contrepartie éventuelle s'est élevé à 6,0 millions $, comparativement à 9,7 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2014. La charge plus élevée en 2014 découlait principalement d'une charge non déductible d'impôt de 4,1 millions $ pour régler la contrepartie éventuelle liée à l'acquisition de la Fiducie AGF. L'amortissement de la prime nette sur les instruments financiers acquis a atteint 6,0 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, comparativement à 5,6 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2014. Voir la note 30 des états financiers consolidés annuels audités. 

 

Provisions pour pertes sur prêts






POUR LES TRIMESTRES CLOS LES


POUR LES EXERCICES CLOS LES

En milliers de dollars canadiens, sauf les pourcentages (non audité)

31 OCTOBRE
 2015


31 JUILLET
 2015


31 OCTOBRE
 2014


31 OCTOBRE
 2015


31 OCTOBRE
 2014











Prêts personnels

8 444

$


7 968

$


7 610

$


29 677

$


25 062

$

Prêts hypothécaires résidentiels

1 545



1 866



2 154



5 694



5 330


Prêts hypothécaires commerciaux

(329)



(1 227)



264



(460)



4 407


Prêts commerciaux et autres (y compris les acceptations)

(260)



(1 607)



472



(11)



7 201



9 400

$


7 000

$


10 500

$


34 900

$


42 000

$

En pourcentage des prêts et des acceptations moyens

0,13

%


0,10

%


0,15

%


0,12

%


0,15

%

 

Les provisions pour pertes sur prêts ont diminué de 7,1 millions $ pour s'établir à 34,9 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, par rapport aux provisions de 42,0 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2014. Le niveau actuel des provisions continue de refléter la très bonne qualité de crédit sous-jacente des portefeuilles de prêts de la Banque et le maintien des conditions de prêt favorables sur le marché canadien. De plus, la Banque n'avait aucune exposition directe au secteur pétrolier et gazier.

Pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, les pertes sur prêts personnels ont augmenté de 4,6 millions $ par rapport à celles de l'exercice précédent, du fait principalement d'un retour à des niveaux normaux de provisions dans les portefeuilles de détail et de B2B Banque. Les pertes sur prêts hypothécaires résidentiels ont augmenté de 0,4 million $, leur niveau étant demeuré bas en raison des conditions de crédit favorables et des critères de souscription rigoureux. Les pertes sur prêts hypothécaires commerciaux et prêts commerciaux se sont établies à un montant négatif combiné de 0,5 million $, par rapport à des pertes de 11,6 millions $ pour l'exercice 2014. La diminution de 12,1 millions $ d'un exercice à l'autre reflète la bonne qualité du crédit sous-jacente des portefeuilles et le montant plus élevé qu'à l'exercice précédent des règlements favorables.

Les pertes globales, en pourcentage des prêts moyens, se sont établies à un niveau très bas de 0,12 % qui reflète l'excellente condition du portefeuille de prêts. 

 

Frais autres que d'intérêt






POUR LES TRIMESTRES CLOS LES


POUR LES EXERCICES CLOS LES

En milliers de dollars canadiens (non audité)

31 OCTOBRE
 2015


31 JUILLET
 2015


31 OCTOBRE
 2014


31 OCTOBRE
 2015


31 OCTOBRE
 2014











Salaires et avantages du personnel

89 797

$


84 753

$


87 509

$


346 387

$


340 394

$

Frais d'occupation de locaux et technologie

52 516



50 149



49 624



199 843



186 671


Autres

27 801



26 135



26 255



104 368



101 383


Dépréciation du goodwill, des logiciels et immobilisations incorporelles et des immobilisations corporelles

72 226



--



--



72 226



--


Frais liés aux regroupements d'entreprises

--



--



2 911



--



12 861



242 340

$


161 037

$


166 299

$


722 824

$


641 309

$

Frais autres que d'intérêt ajustés [1]

163 931

$


161 037

$


155 747

$


639 560

$


620 807

$

[1] 

Voir les rubriques sur les éléments d'ajustement et les mesures financières non conformes aux PCGR.

 

Les frais autres que d'intérêt ont augmenté de 81,5 millions $, pour atteindre 722,8 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, par rapport à 641,3 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2014. La hausse est liée essentiellement à la charge de dépréciation du goodwill et d'autres actifs totalisant 72,2 millions $, contrebalancée en partie par la baisse de 12,9 millions $ des coûts de B2B Banque, attribuable à l'achèvement des activités d'intégration à la fin de l'exercice précédent.

Les frais autres que d'intérêt ajustés ont augmenté de 18,8 millions $, ou 3 %, principalement en raison de l'augmentation continue des frais de technologie, comme il est précisé ci-après.

Les salaires et avantages du personnel ont été plus élevés de 6,0 millions $, ou 2 %, comparativement à ceux de l'exercice clos le 31 octobre 2014, pour s'établir à 346,4 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2015. Comme il a été mentionné ci-dessus, les salaires pour l'exercice clos le 31 octobre 2015 incluaient des indemnités de départ de 4,6 millions $ versées dans le cadre des initiatives de restructuration, comparativement à une charge similaire de 6,1 millions $ engagée en 2014. De plus, les salaires tenaient compte d'une charge de rémunération liée au départ à la retraite de 4,9 millions $ relativement à l'ajustement apporté au contrat d'emploi de l'ancien chef de direction de la Banque. Sur une base ajustée, les salaires et avantages du personnel ont augmenté de 2,6 millions $, du fait principalement de la hausse régulière des salaires et de la majoration des taxes sur la masse salariale mise en place en décembre 2014, contrebalancée en partie par la réduction de l'effectif attribuable aux initiatives de restructuration qui ont eu lieu à la fin de 2014. 

Les frais d'occupation de locaux et technologie ont augmenté de 13,2 millions $ par rapport à ceux de l'exercice clos le 31 octobre 2014, pour s'établir à 199,8 millions $. L'augmentation découle principalement de la hausse des dépenses de projet attribuable en partie aux coûts additionnels de 4,0 millions $ engagés aux fins de l'amélioration des systèmes d'administration des comptes dans les succursales à la lumière des nouvelles normes du Modèle de relation client-conseiller - Phase 2 (MRCC 2) établies par les Autorités canadiennes en valeurs mobilières.   

Les autres frais autres que d'intérêt ont légèrement augmenté de 3,0 millions $ pour s'établir à 104,4 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, comparativement à d'autres frais autres que d'intérêt de 101,4 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2014, par suite essentiellement des activités accrues de développement des affaires et des taxes de vente plus élevées.  

La dépréciation du goodwill, des logiciels et immobilisations incorporelles et des immobilisations corporelles a totalisé 72,2 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, comme il est mentionné précédemment. Voir les notes 8 à 10 des états financiers consolidés annuels audités.

Le ratio d'efficacité ajusté a été de 71,3 % pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, par rapport à 71,0 % pour l'exercice clos le 31 octobre 2014. Le levier d'exploitation ajusté a été légèrement négatif d'un exercice à l'autre, reflet du contexte difficile pour la croissance des revenus et des pressions soutenues exercées par les coûts liés à la technologie et à la réglementation.

Impôts sur le résultat

Pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, la charge d'impôts sur le résultat s'est élevée à 30,9 millions $ et le taux d'imposition effectif s'est établi à 23,2 %. Ce taux d'imposition inférieur au taux prévu par la loi découle principalement des retombées positives des investissements de la Banque dans des valeurs mobilières canadiennes qui génèrent des revenus de dividendes non imposables et de l'imposition réduite des revenus tirés des activités d'assurance à l'étranger, contrebalancées en partie par le fait que la charge de dépréciation du goodwill comptabilisée en 2015 était majoritairement non déductible d'impôt. Pour l'exercice clos le 31 octobre 2014, la charge d'impôts sur le résultat s'est élevée à 40,7 millions $ et le taux d'imposition effectif s'est établi à 22,5 %. Ce taux moins élevé que le taux prévu par la loi découlait des mêmes éléments favorables mentionnés précédemment, et comprenait l'incidence du règlement final de la contrepartie éventuelle de 4,1 millions $, non déductible d'impôt, liée à l'acquisition de la Fiducie AGF.

Trimestre clos le 31 octobre 2015 comparativement au trimestre clos le 31 octobre 2014

La perte nette s'est établie à 18,7 millions $, ou une perte diluée par action de 0,73 $, pour le quatrième trimestre 2015, comparativement à un résultat net de 33,8 millions $, ou un résultat dilué par action de 1,09 $, pour le quatrième trimestre 2014. Comme il a été mentionné précédemment, les résultats du quatrième trimestre 2015 ont été touchés négativement par une charge de dépréciation de 72,2 millions $ (57,2 millions $ après impôts sur le résultat), ou 1,98 $ par action sur une base diluée, et des charges de restructuration de 6,2 millions $ (4,5 millions $ après impôts sur le résultat), ou de 0,16 $ par action sur une base diluée, engagées dans le contexte du nouveau plan de transformation de la Banque. Le résultat net ajusté s'est établi à 44,1 millions $ pour le quatrième trimestre clos le 31 octobre 2015, en hausse par rapport à 42,6millions $ au trimestre correspondant de 2014, tandis que le résultat dilué par action ajusté a été de 1,44 $, en hausse de 4 %, par rapport à 1,39 $ en 2014. 

Revenu total

Le revenu total a augmenté de 10,2 millions $, ou 5 %, pour atteindre 231,6 millions $ au quatrième trimestre 2015, comparativement à un revenu total de 221,4 millions $ au quatrième trimestre 2014, du fait essentiellement de la hausse du revenu net d'intérêt d'un exercice à l'autre. 

Le revenu net d'intérêt a augmenté de 10,5 millions $, ou 8 %, pour atteindre 150,7 millions $ au quatrième trimestre 2015, comparativement à un revenu net d'intérêt de 140,1 millions $ au quatrième trimestre 2014. L'augmentation est principalement attribuable à la forte croissance des portefeuilles de prêts. La marge nette d'intérêt (en pourcentage de l'actif productif moyen) s'est établie à 1,84 % au quatrième trimestre 2015, un niveau inchangé par rapport à celui du quatrième trimestre 2014, l'incidence des pressions persistantes exercées sur les taux de prêt ayant été contrebalancée par la baisse des coûts de financement. 

Les autres revenus ont légèrement diminué de 0,3 million $, pour atteindre 81,0 millions $ au quatrième trimestre 2015, comparativement à 81,3 millions $ au quatrième trimestre 2014. Les frais et commissions sur prêts et dépôts ont baissé de 2,9 millions $, en raison surtout de la diminution des pénalités sur les remboursements anticipés de prêts dans le portefeuille de prêts hypothécaires commerciaux. Ces facteurs ont été contrebalancés en partie par une augmentation de 2,3 millions $, ou 29 %, des commissions sur la vente de fonds communs de placement par rapport à celles du quatrième trimestre 2014, du fait principalement des nouvelles ventes ainsi que des revenus d'honoraires additionnels tirés des actifs administrés de fonds communs de placement BLC-Mackenzie. 

Amortissement de la prime nette sur les instruments financiers acquis et réévaluation de la contrepartie éventuelle

Au quatrième trimestre 2015, le poste Amortissement de la prime nette sur les instruments financiers acquis s'est établi à 1,5 million $, un niveau inchangé par rapport à celui du quatrième trimestre 2014. Voir la note 30 des états financiers consolidés annuels audités. 

Provisions pour pertes sur prêts

Les provisions pour pertes sur prêts ont diminué de 10 %, passant de 10,5 millions $ au quatrième trimestre 2014 à 9,4 millions $ au quatrième trimestre 2015. Ce bas niveau de pertes sur prêts continue de refléter la bonne qualité globale sous-jacente des portefeuilles de prêts. Les pertes sur prêts personnels ont été de 0,8 million $ plus élevées que celles du quatrième trimestre 2014, et se sont établies à 8,4 millions $ au quatrième trimestre 2015, du fait essentiellement de provisions additionnelles liées au portefeuille de prêts à l'investissement de 0,6 milliard $ acquis au début du mois d'août. Les pertes sur prêts hypothécaires résidentiels ont diminué de 0,6 million $ par rapport à celles du quatrième trimestre 2014. Les pertes sur prêts hypothécaires commerciaux et sur prêts commerciaux ont totalisé collectivement un montant négatif de 0,6 million $ au quatrième trimestre 2015, une baisse de 1,3 million $ par rapport à celles du trimestre correspondant de l'exercice précédent, découlant principalement du montant plus élevé des règlements favorables et des améliorations observées au quatrième trimestre 2015. 

Frais autres que d'intérêt

Les frais autres que d'intérêt ont augmenté de 76,0 millions $, pour atteindre 242,3 millions $ au quatrième trimestre 2015, comparativement à des frais autres que d'intérêt de 166,3 millions $ au quatrième trimestre 2014, par suite essentiellement de la dépréciation du goodwill et d'autres actifs totalisant 72,2 millions $, contrebalancée en partie par la baisse des charges de restructuration et des frais liés aux regroupements d'entreprises. Les frais autres que d'intérêt ajustés ont augmenté de 8,2 millions $, ou 5 %, principalement en raison de la hausse de salaires et avantages du personnel et des frais de technologie, comme il est précisé ci-après.

Au quatrième trimestre 2015, les salaires et avantages du personnel ont augmenté de 2,3 millions $, ou 3 %, par rapport à ceux du quatrième trimestre 2014, pour atteindre 89,8 millions $. Comme il a été mentionné précédemment, au quatrième trimestre 2015, les salaires comprenaient des indemnités de départ de 4,6 millions $ liées aux initiatives de restructuration, par rapport à des charges de restructuration semblables de 6,1 millions $ au quatrième trimestre 2014. Sur une base ajustée, les salaires et avantages du personnel ont augmenté de 3,7 millions $, du fait principalement de la hausse régulière des salaires annuels et des niveaux plus élevés de l'effectif des services aux entreprises, contrebalancés en partie par la réduction de l'effectif découlant de l'optimisation de certaines activités de détail et du siège social au quatrième trimestre 2014. La hausse de la rémunération liée à la performance et la majoration des taxes sur la masse salariale mise en place en décembre 2014 ont également contribué à cette augmentation. 

Les frais d'occupation de locaux et technologie ont augmenté de 2,9 millions $ pour s'établir à 52,5 millions $ par rapport à ceux du quatrième trimestre 2014. L'augmentation découle principalement de la hausse des dépenses de projet attribuable en partie aux coûts additionnels de 1,9 million $ engagés afin de respecter les nouvelles normes du MRCC 2, comme il a été mentionné précédemment. 

Les frais autres que d'intérêt ont augmenté de 1,5 million $ comparativement à ceux du quatrième trimestre 2014, pour atteindre 27,8 millions $ pour le quatrième trimestre 2015, par suite essentiellement des frais de développement des affaires plus élevés.

La dépréciation du goodwill, des logiciels et immobilisations incorporelles et des immobilisations corporelles a totalisé 72,2 millions $ au quatrième trimestre 2015, comme il est mentionné précédemment. Voir les notes 8 à 10 des états financiers consolidés annuels audités. 

Le ratio d'efficacité ajusté a été de 70,8 % au quatrième trimestre 2015, par rapport à 70,3 % au quatrième trimestre 2014.

Impôts sur le résultat

Pour le trimestre clos le 31 octobre 2015, le recouvrement d'impôts sur le résultat a été de 2,8 millions $ et le taux d'imposition effectif s'est établi à 13,2 %. La charge de dépréciation du goodwill comptabilisée au cours du trimestre, qui n'était qu'en partie déductible d'impôt, a eu une incidence sur le taux d'imposition effectif par rapport au taux prévu par la loi. Pour le trimestre clos le 31 octobre 2014, la charge d'impôts sur le résultat a été de 9,4 millions $ et le taux d'imposition effectif, de 21,7 %. Ce taux moins élevé que le taux prévu par la loi s'explique principalement par les retombées positives des investissements de la Banque dans des valeurs mobilières canadiennes qui génèrent des revenus de dividendes non imposables et de l'imposition réduite des revenus tirés des activités d'assurance à l'étranger. 

Trimestre clos le 31 octobre 2015 comparativement au trimestre clos le 31 juillet 2015

La perte nette s'est établie à 18,7 millions $, ou une perte diluée par action de 0,73 $, pour le quatrième trimestre 2015, comparativement à un résultat net de 44,2 millions $, ou un résultat dilué par action de 1,44 $, pour le troisième trimestre 2015. Comme il a été mentionné précédemment, la perte nette du quatrième trimestre 2015 a été touchée négativement par la charge de dépréciation et les charges de restructuration engagées dans le contexte du nouveau plan de transformation de la Banque. Le résultat net ajusté a été de 44,1 millions $, ou un résultat dilué par action ajusté de 1,44 $, par rapport à 45,3 millions $, ou un résultat dilué par action ajusté de 1,48 $ pour le troisième trimestre 2015.

Le revenu total a augmenté pour s'établir à 231,6 millions $ au quatrième trimestre 2015, comparativement à 226,6 millions $ pour le trimestre précédent. Le revenu net d'intérêt a augmenté de 3,4 millions $ séquentiellement, pour atteindre 150,7 millions $ au quatrième trimestre 2015, la croissance attribuable à l'acquisition d'un portefeuille de prêts à l'investissement au début du mois d'août et à la révision des taux des comptes de dépôts à rendement élevé ayant été contrebalancée en partie par la diminution saisonnière des pénalités sur les remboursements anticipés de prêts hypothécaires résidentiels. La marge nette d'intérêt de la Banque (en pourcentage de l'actif productif moyen) est demeurée relativement stable, à 1,84 %, au quatrième trimestre 2015, comparativement à la marge nette d'intérêt de 1,85 % au troisième trimestre 2015.

Les autres revenus ont augmenté de 1,6 million $ séquentiellement, pour s'établir à 81,0 millions $ au quatrième trimestre 2015, du fait surtout d'une augmentation de 3,1 millions $ des revenus de trésorerie et de marchés financiers découlant de la comptabilisation de pertes nettes sur les valeurs mobilières au troisième trimestre. Cette augmentation a été contrebalancée en partie par la légère diminution des revenus tirés des services de cartes.

Le poste Amortissement de la prime nette sur les instruments financiers acquis s'est établi à 1,5 million $ au quatrième trimestre 2015, un niveau inchangé par rapport à celui du troisième trimestre 2015. Voir la note 30 des états financiers consolidés annuels audités pour de plus amples renseignements.

Les provisions pour pertes sur prêts ont totalisé 9,4 millions $ au quatrième trimestre 2015, une hausse de 2,4 millions $ par rapport à celles de 7,0 millions $ du troisième trimestre 2015, le montant plus élevé des règlements favorables et les améliorations observées au troisième trimestre 2015 ayant eu une incidence favorable sur les pertes sur prêts hypothécaires commerciaux et sur les prêts commerciaux de ce trimestre.

Les frais autres que d'intérêt se sont élevés à 242,3 millions $ au quatrième trimestre 2015, comparativement à des frais autres que d'intérêt de 161,0 millions $ au troisième trimestre 2015. Compte non tenu de la charge de dépréciation de 72,2 millions $ et des charges de restructuration de 6,2 millions $ du quatrième trimestre 2015, les frais autres que d'intérêt sont demeurés sous contrôle et n'ont augmenté que de 2 % séquentiellement, en raison surtout de la hausse des frais de publicité et de développement des affaires.

 

Situation financière

BILAN RÉSUMÉ [1]





En milliers de dollars canadiens (non audité)

AU 31 OCTOBRE

2015


AU 31 OCTOBRE

2014





ACTIF





Trésorerie et dépôts auprès d'autres banques

200 864

$


248 855

$


Valeurs mobilières

4 487 357



4 880 460



Valeurs acquises en vertu de conventions de revente

3 911 439



3 196 781



Prêts et acceptations, montant net

29 981 392



27 310 208



Autres actifs

1 078 452



846 481



39 659 504

$


36 482 785

$





PASSIF ET CAPITAUX PROPRES





Dépôts

26 604 304

$


24 523 026

$


Autres passifs

5 524 930



5 103 778



Dette liée aux activités de titrisation

5 493 602



4 863 848



Dette subordonnée

449 641



447 523



Capitaux propres

1 587 027



1 544 610



39 659 504

$


36 482 785

$

[1]

Les chiffres comparatifs de 2014 tiennent compte de l'adoption des modifications à l'IAS 32, Instruments financiers : Présentation. Voir la note 4 des états financiers consolidés annuels audités.

 

L'actif au bilan s'élevait à 39,7 milliards $ au 31 octobre 2015, en hausse de 3,2 milliards $, ou 9 %, par rapport à 36,5 milliards $ au 31 octobre 2014. Cette hausse est principalement liée à la croissance de 2,7 milliards $ des prêts, comme il est précisé ci-après.

Liquidités

Les liquidités, y compris la trésorerie, les dépôts auprès d'autres banques, les valeurs mobilières et les valeurs acquises en vertu de conventions de revente, ont totalisé 8,6 milliards $ au 31 octobre 2015, une hausse de 0,3 milliard $ comparativement aux liquidités au 31 octobre 2014. Cette hausse reflète la souscription de dépôts de sources multiples et les activités de titrisation, qui servent à financer la croissance interne prévue des prêts de la Banque, en particulier dans les portefeuilles de prêts hypothécaires résidentiels et de prêts commerciaux. Dans l'ensemble, la Banque continue de gérer avec prudence le niveau de ses liquidités et de détenir des liquidités suffisantes pour respecter ses obligations financières actuelles et futures, dans des conditions tant normales qu'exceptionnelles.

Prêts

Les prêts et les acceptations bancaires, déduction faite des provisions cumulatives, se sont établis à 30,0 milliards $ au 31 octobre 2015, en hausse de 2,7 milliards $ par rapport à ceux au 31 octobre 2014, par suite de la solide croissance soutenue des portefeuilles de prêts aux entreprises à marge plus élevée de la Banque et du portefeuille de prêts hypothécaires résidentiels de B2B Banque. Plus de la moitié de la croissance constatée en 2015 a eu lieu au quatrième trimestre de l'exercice, grâce à la croissance interne de 0,8 milliard $ enregistrée par la Banque et à l'ajout d'un montant de 0,6 milliard $ provenant de l'acquisition d'un portefeuille de prêts à l'investissement au début du mois d'août.

Les prêts commerciaux, y compris les acceptations bancaires, ont augmenté de 622,0 millions $, ou 20 %, depuis le 31 octobre 2014, et les prêts hypothécaires commerciaux, de 404,3 millions $, ou 15 %, au cours de la même période, par suite de l'accent mis par la Banque sur ses stratégies de croissance. Les prêts hypothécaires résidentiels ont augmenté de 1,4 milliard $ par rapport à ceux au 31 octobre 2014, sous l'impulsion surtout de l'amélioration des solutions hypothécaires de B2B Banque. Dans le cadre de son nouveau plan de transformation, la Banque se concentrera davantage sur la croissance de ces portefeuilles. Les prêts personnels ont également augmenté de 270,2 millions $, ou 4 %, depuis le 31 octobre 2014, l'acquisition de prêts de 0,6 milliard $ ayant été contrebalancée en partie par les remboursements nets dans le portefeuille de prêts à l'investissement, reflétant la réduction continue de ce portefeuille.

Passif

Les dépôts de particuliers étaient de 19,4 milliards $ au 31 octobre 2015, soit 0,6 milliard $ de plus qu'au 31 octobre 2014, tandis que les dépôts d'entreprises et autres ont augmenté de 1,4 milliard $ au cours de la même période, pour s'établir à 7,2 milliards $. La Banque continue d'optimiser sa stratégie de financement actuelle en se concentrant sur les dépôts de clients souscrits au moyen de son réseau de succursales et de ses relations avec les conseillers par l'entremise de B2B Banque, contribuant ainsi à la bonne position des liquidités de la Banque. Au cours de l'exercice, la Banque a poursuivi la diversification de ses sources de financement en ayant davantage recours au financement institutionnel et en intensifiant sa présence sur ce marché, à la lumière de la croissance marquée des prêts. Par conséquent, les dépôts de particuliers représentaient 73 % du total des dépôts au 31 octobre 2015, par rapport à 76 % au 31 octobre 2014.

La dette liée aux activités de titrisation, d'un montant total de 5,5 milliards $, demeure une source privilégiée de financement à terme, et a augmenté de 0,6 milliard $, ou 13 %, depuis le 31 octobre 2014. La Banque a optimisé cette source de financement pour les prêts hypothécaires résidentiels au cours de l'exercice, grâce à sa participation au programme des obligations hypothécaires du Canada et à une facilité de titrisation de prêts hypothécaires à vendeurs multiples parrainée par un tiers.

La dette subordonnée s'est établie à 449,6 millions $ au 31 octobre 2015, un niveau essentiellement inchangé par rapport à celui de 447,5 millions $ au 31 octobre 2014. Le 2 novembre 2015, la Banque a racheté la totalité de ses billets à moyen terme subordonnés, série 2010-1, échéant en 2020, d'un montant nominal de référence de 250,0 millions $. Les billets à moyen terme subordonnés, série 2010-1 ont été rachetés au pair, plus l'intérêt couru et impayé à la date de rachat.

Capitaux propres

Les capitaux propres se sont établis à 1 587,0 millions $ au 31 octobre 2015, comparativement à 1 544,6 millions $ au 31 octobre 2014. Cette augmentation de 42,4 millions $ s'explique principalement par la contribution du résultat net pour l'exercice, déduction faite des dividendes déclarés. La valeur comptable par action ordinaire de la Banque a augmenté et s'établissait à 46,33 $ au 31 octobre 2015, comparativement à 45,89 $ au 31 octobre 2014. Au 2 décembre 2015, 28 964 619 actions ordinaires étaient en circulation et aucune option d'achat d'actions n'était en cours.

Gestion du capital

Fonds propres réglementaires

Selon le Bureau du surintendant des institutions financières Canada (BSIF), les banques doivent respecter les ratios d'exigences minimales de fonds propres en fonction du risque fondés sur le dispositif de fonds propres du Comité de Bâle sur le contrôle bancaire (CBCB), que l'on désigne communément sous le nom de Bâle III. Selon les exigences transitoires de la ligne directrice intitulée « Normes de fonds propres du BSIF » (la ligne directrice NFP), les ratios minimums des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires, des fonds propres de catégorie 1 et du total des fonds propres ont été établis respectivement à 4,5 %, 6,0 % et 8,0 % pour 2015 et, pour la Banque, seront ajustés progressivement pour atteindre respectivement 7,0 %, 8,5 % et 10,5 % d'ici 2019, compte tenu de la réserve de conservation des fonds propres.

Dans sa ligne directrice NFP, le BSIF a indiqué qu'il s'attend à ce que les institutions de dépôts atteignent des ratios cibles de fonds propres sans prise en compte des dispositions transitoires au moins équivalents aux ratios minimums des fonds propres de 2019 majorés de la réserve de conservation des fonds propres (la base « tout compris »). La base « tout compris » inclut tous les ajustements réglementaires qui seront requis d'ici 2019, tout en maintenant les règles de retrait progressif des instruments de fonds propres non admissibles. Voir le rapport annuel 2015 de la Banque à la rubrique « Gestion du capital » pour des renseignements additionnels sur les fonds propres réglementaires de la Banque.

Comme l'indique le tableau ci-après, sur une base « tout compris », le ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires, le ratio des fonds propres de catégorie 1 et le ratio total des fonds propres s'établissaient respectivement à 7,6 %, 9,0 % et 11,5 % au 31 octobre 2015. Ces ratios respectent l'ensemble des exigences actuelles.

 

FONDS PROPRES RÉGLEMENTAIRES [1]





En milliers de dollars canadiens, sauf les pourcentages (non audité)

AU 31 OCTOBRE

2015


AU 31 OCTOBRE

2014





Fonds propres réglementaires





Fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires

1 175 238

$


1 087 224

$


Fonds propres de catégorie 1

1 394 871

$


1 306 857

$


Total des fonds propres [2]

1 668 416

$


1 747 526

$

Total de l'actif pondéré en fonction des risques [3]

15 422 282

$


13 844 014

$

Ratios des fonds propres réglementaires





Ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires

7,6

%


7,9

%


Ratio des fonds propres de catégorie 1

9,0

%


9,4

%


Ratio total des fonds propres

10,8

%


12,6

%

[1]

Les montants sont présentés selon la base « tout compris ».

[2]

Compte tenu de l'incidence de l'annonce du rachat des billets à moyen terme subordonnés, série 2010-1.

[3]

Calculé au moyen de la méthode standard pour évaluer le risque de crédit et le risque opérationnel.

 

Le ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires a diminué pour s'établir à 7,6 % au 31 octobre 2015 par rapport à 7,9 % au 31 octobre 2014, les fonds propres générés en interne n'ayant pas contrebalancé entièrement l'incidence de l'augmentation de l'exposition pondérée en fonction des risques et de la moins-value des valeurs mobilières disponibles à la vente.

Ratio de levier selon Bâle III

Les réformes de Bâle III visant les fonds propres sont venues ajouter une exigence en matière de ratio de levier non fondé sur le risque à titre de mesure supplémentaire aux exigences de fonds propres fondées sur le risque. En date du 1er janvier 2015, conformément à la ligne directrice relative aux exigences en matière de ratio de levier du BSIF publiées en octobre 2014, le ratio actif/fonds propres (RAFP) précédent a été remplacé par un nouveau ratio de levier. Les institutions de dépôt fédérales sont tenues de maintenir un ratio de levier selon Bâle III égal ou supérieur à 3 % en tout temps. Le ratio de levier correspond, selon sa définition actuelle, aux fonds propres de catégorie 1 divisés par l'actif non pondéré au bilan et les engagements hors bilan, les dérivés et les cessions temporaires de titres, comme il est défini dans les exigences. Il diffère du RAFP exigé antérieurement par le BSIF parce qu'il inclut davantage d'expositions hors bilan et que la définition des fonds propres est plus restreinte (fonds propres de catégorie 1 par opposition au total des fonds propres).

Comme il est indiqué dans le tableau qui suit, le ratio de levier s'établissait à 3,5 % au 31 octobre 2015 et dépassait les exigences actuelles.

 

RATIO DE LEVIER SELON BÂLE III



En milliers de dollars canadiens, sauf les pourcentages (non audité)

AU 31 OCTOBRE
 2015



Fonds propres de catégorie 1

1 394 871 $

Total des expositions

39 557 300 $

Ratio de levier selon Bâle III

3,5 %

 

Dividendes

Le 4 novembre 2015, le conseil d'administration a déclaré le dividende régulier sur les actions privilégiées, série 11 et sur les actions privilégiées, série 13 aux actionnaires inscrits en date du 7 décembre 2015. Le 9 décembre 2015, compte tenu de la solidité de ses résultats des activités principales, de son bilan et de sa position en matière de fonds propres, la Banque a annoncé une augmentation de 0,02 $ par action, ou 4 %, du dividende trimestriel à 0,58 $ par action ordinaire, payable le 1er février 2016 aux actionnaires inscrits en date du 4 janvier 2016. Le conseil d'administration a également déterminé que les actions attribuées en vertu du régime de réinvestissement de dividendes et d'achat d'actions de la Banque le seront sous forme d'actions ordinaires émises à même le capital autorisé à un escompte de 2 %.

 

DIVIDENDES SUR ACTIONS ORDINAIRES ET RATIO DU DIVIDENDE VERSÉ












POUR LES TRIMESTRES CLOS LES


POUR LES EXERCICES CLOS LES

En dollars canadiens, sauf les ratios du dividende versé (non audité)

31 OCTOBRE
2015


31 JUILLET
 2015


31 OCTOBRE
 2014


31 OCTOBRE
2015


31 OCTOBRE
2014


31 OCTOBRE
2013


31 OCTOBRE
2012















Dividendes déclarés par action ordinaire

0,56

$


0,56

$


0,52

$


2,20

$


2,06

$


1,98

$


1,84

$

Ratio du dividende versé [1]

n. s.



38,8

%


47,8

%


68,6

%


45,7

%


52,0

%


37,0

%

Ratio du dividende versé ajusté [1]

38,9

%


37,8

%


37,3

%


39,2

%


38,7

%


39,0

%


36,9

%

[1]

Voir la rubrique sur les mesures financières non conformes aux PCGR.

 

Information sectorielle

Cette rubrique présente les activités de la Banque selon sa structure organisationnelle. Les services aux particuliers, aux entreprises, aux intermédiaires financiers et aux clients institutionnels sont offerts par l'intermédiaire des trois secteurs d'activité suivants : Particuliers et Entreprises, qui comprend les groupes Services aux particuliers et Services aux entreprises, B2B Banque ainsi que Valeurs mobilières Banque Laurentienne et Marché des capitaux. Les autres activités de la Banque sont regroupées dans le secteur Autres.

 

Particuliers et Entreprises






POUR LES TRIMESTRES CLOS LES


POUR LES EXERCICES CLOS LES

En milliers de dollars canadiens, sauf les pourcentages (non audité)

31 OCTOBRE
 2015


31 JUILLET
 2015


31 OCTOBRE
 2014


31 OCTOBRE
 2015


31 OCTOBRE
 2014











Revenu net d'intérêt

104 490

$


104 430

$


99 724

$


409 868

$


394 961

$

Autres revenus

53 572



54 291



54 083



210 219



202 677


Revenu total

158 062



158 721



153 807



620 087



597 638


Provisions pour pertes sur prêts

6 174



4 295



6 786



25 517



33 235


Frais autres que d'intérêt

181 213



106 297



108 929



493 712



411 040


Résultat (perte) avant impôts sur le résultat

(29 325)



48 129



38 092



100 858



153 363


Impôts sur le résultat (recouvrement)

(4 698)



11 912



9 493



26 377



36 251


Résultat net (perte nette)

(24 627)

$


36 217

$


28 599

$


74 481

$


117 112

$

Ratio d'efficacité [1]

114,6

%


67,0

%


70,8

%


79,6

%


68,8

%

Résultat net ajusté [1]

33 185

$


36 217

$


33 359

$


132 293

$


121 872

$

Frais autres que d'intérêt ajustés [1]

108 213

$


106 297

$


102 423

$


420 712

$


404 534

$

Ratio d'efficacité ajusté [1]

68,5

%


67,0

%


66,6

%


67,8

%


67,7

%

[1]

Voir la rubrique sur les mesures financières non conformes aux PCGR. Les mesures financières ajustées ne tiennent pas compte de la charge de dépréciation et des charges de restructuration désignées comme étant des éléments d'ajustement.

 

Exercice clos le 31 octobre 2015

Pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, le résultat net comme présenté du secteur d'activité Particuliers et Entreprises a été de 74,5 millions $, comparativement à un résultat net comme présenté de 117,1 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2014. Les résultats comme présentés du secteur ont été touchés négativement par des une charge de dépréciation de 72,2 millions $ (57,2 millions $ après impôts sur le résultat) et des charges de restructuration de 0,8 million $ (0,6 million $ après impôts sur le résultat). Le résultat net ajusté a été de 132,3 millions $, une augmentation de 9 % par rapport à 121,9 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2014.  

Le revenu total a augmenté de 22,4 millions $ pour passer de 597,6 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2014 à 620,1 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, par suite principalement de la bonne croissance des volumes des portefeuilles de prêts aux entreprises et de la solide augmentation des autres revenus. Le revenu net d'intérêt a augmenté de 14,9 millions $ pour atteindre 409,9 millions $, ce qui est attribuable à la meilleure composition du portefeuille de prêts, contrebalancée en partie par la persistance des bas taux d'intérêt qui a entraîné le resserrement des marges. Les autres revenus ont augmenté de 4 %, ou 7,5 millions $, pour atteindre 210,2 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, dû principalement à la hausse des commissions sur la vente de fonds communs de placement.

Les provisions pour pertes sur prêts ont diminué de 7,7 millions $ pour passer de 33,2 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2014 à 25,5 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2015. Cette diminution d'un exercice à l'autre reflète essentiellement la bonne qualité sous-jacente du crédit des portefeuilles et la baisse des pertes sur les prêts hypothécaires commerciaux et les prêts commerciaux. Cette baisse était surtout attribuable au montant plus élevé qu'à l'exercice précédent des règlements favorables ainsi qu'à l'amélioration continue des portefeuilles sous-jacents.

Les frais autres que d'intérêt ont augmenté de 82,7 millions $, pour atteindre 493,7 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, par rapport à 411,0 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2014. L'augmentation est liée essentiellement à la charge de dépréciation du goodwill et d'autres actifs de l'Unité de détail totalisant 72,2 millions $. Les frais autres que d'intérêt ajustés n'ont augmenté que de 16,2 millions $, l'augmentation continue des frais de technologie et les niveaux plus élevés de l'effectif des services aux entreprises ayant été contrebalancés en partie par la baisse des salaires attribuable à l'optimisation de certaines activités de détail au quatrième trimestre 2014.

Le ratio d'efficacité ajusté a été de 67,8 % pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, par rapport à 67,7 % pour l'exercice clos le 31 octobre 2014.

Trimestre clos le 31 octobre 2015

Au quatrième trimestre 2015, le secteur d'activité Particuliers et Entreprises a présenté une perte nette de 24,6 millions $, comparativement à un résultat net de 28,6 millions $ pour le quatrième trimestre 2014. Les résultats du quatrième trimestre 2015 du secteur ont été touchés négativement par une charge de dépréciation de 72,2 millions $ (57,2 millions $ après impôts sur le résultat) et des charges de restructuration de 0,8 million $ (0,6 million $ après impôts sur le résultat) engagées dans le contexte du nouveau plan de transformation de la Banque. Le résultat net ajusté a été de 33,2 millions $ au quatrième trimestre 2015, un niveau essentiellement inchangé par rapport au résultat net ajusté de 33,4 millions $ au quatrième trimestre 2014.

Le revenu total a augmenté de 4,3 millions $, ou 3 %, pour passer de 153,8 millions $ au quatrième trimestre 2014 à 158,1 millions $ au quatrième trimestre 2015. Le revenu net d'intérêt a augmenté de 4,8 millions $ pour atteindre 104,5 millions $, signe essentiellement de la croissance de 18 % de prêts aux entreprises d'un exercice à l'autre. Les autres revenus ont diminué de 0,5 million $, pour s'établir à 53,6 millions $ au quatrième trimestre 2015, la diminution des pénalités sur les remboursements anticipés de prêts hypothécaires commerciaux ayant été contrebalancée en partie par la hausse des commissions sur la vente de fonds communs de placement.

Les pertes sur prêts ont baissé de 0,6 million $ par rapport à des pertes sur prêts de 6,8 millions $ au quatrième trimestre 2014, pour s'établir à 6,2 millions $ au quatrième trimestre 2015, la qualité du crédit des portefeuilles de détail et commerciaux étant demeurée solide.

Les frais autres que d'intérêt ont augmenté de 72,3 millions $, pour passer de 108,9 millions $ au quatrième trimestre 2014 à 181,2 millions $ au quatrième trimestre 2015, par suite essentiellement d'une charge de dépréciation du goodwill et d'autres actifs totalisant 72,2 millions $ attribuées au secteur. Les frais autres que d'intérêt du quatrième trimestre 2015 comprenaient également des indemnités de départ de 0,8 million $ versées dans le cadre des initiatives de restructuration, par rapport à des charges similaires de 5,3 millions $ au quatrième trimestre 2014. Les frais autres que d'intérêt ajustés ont augmenté de 5,8 millions $, les frais de technologie plus importants et les niveaux plus élevés de l'effectif des services aux entreprises ayant été contrebalancés en partie par la baisse des salaires attribuable à l'optimisation de certaines activités de détail au quatrième trimestre 2014.

Comparativement au troisième trimestre 2015, le résultat net ajusté a diminué de 3,0 millions $, ce qui s'explique essentiellement par la hausse des pertes sur prêts et les frais liés au projet MRCC 2 comme il a été mentionné ci-dessus.

B2B Banque


POUR LES TRIMESTRES CLOS LES


POUR LES EXERCICES CLOS LES

En milliers de dollars canadiens, sauf les pourcentages (non audité)

31 OCTOBRE
 2015


31 JUILLET
 2015


31 OCTOBRE
 2014


31 OCTOBRE
 2015


31 OCTOBRE
 2014











Revenu net d'intérêt

49 920

$


45 896

$


43 591

$


179 488

$


177 567

$

Autres revenus

7 799



8 652



8 348



33 707



35 361


Revenu total

57 719



54 548



51 939



213 195



212 928


Amortissement de la prime nette sur les instruments financiers acquis et réévaluation de la contrepartie éventuelle

1 465



1 531



1 508



5 999



9 653


Provisions pour pertes sur prêts

3 226



2 705



3 714



9 383



8 765


Frais autres que d'intérêt

32 672



30 615



35 141



126 802



138 191


Résultat avant impôts sur le résultat

20 356



19 697



11 576



71 011



56 319


Impôts sur le résultat

5 524



5 386



3 120



19 313



16 313


Résultat net

14 832

$


14 311

$


8 456

$


51 698

$


40 006

$

Ratio d'efficacité [1]

56,6

%


56,1

%


67,7

%


59,5

%


64,9

%

Résultat net ajusté [1]

16 354

$


15 436

$


11 702

$


56 553

$


57 632

$

Frais autres que d'intérêt ajustés [1]

32 060

$


30 615

$


32 230

$


126 190

$


125 330

$

Ratio d'efficacité ajusté [1]

55,5

%


56,1

%


62,1

%


59,2

%


58,9

%

[1] 

Voir la rubrique sur les mesures financières non conformes aux PCGR. Les mesures financières ajustées ne tiennent pas compte des charges de restructuration et des éléments liés aux regroupements d'entreprises désignés comme étant des éléments d'ajustement.

 

Exercice clos le 31 octobre 2015

Pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, le résultat net comme présenté du secteur d'activité B2B Banque a été de 51,7 millions $, comparativement à un résultat net comme présenté de 40,0 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2014. Pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, le résultat net ajusté s'est établi à 56,6 millions $, légèrement en baisse de 1,1 million $ par rapport au résultat net ajusté de 57,6 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2014.

Le revenu total a légèrement augmenté pour atteindre 213,2 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, comparativement à un revenu total de 212,9 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2014. Le revenu net d'intérêt a augmenté de 1,9 million $ pour s'établir à 179,5 millions $, ce qui est attribuable à la solide croissance des prêts hypothécaires résidentiels et des prêts à l'investissement par rapport à leur niveau de l'exercice précédent, contrebalancée en partie par le resserrement des marges. Les autres revenus ont totalisé 33,7 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, en baisse de 1,7 million $ par rapport aux autres revenus de 35,4 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2014, ce qui s'explique surtout par la diminution des revenus tirés des comptes autogérés et des frais de service connexes.

Comme il est indiqué ci-dessus, le poste Amortissement de la prime nette sur les instruments financiers acquis et réévaluation de la contrepartie éventuelle s'est élevé à 6,0 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, comparativement à 9,7 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2014. L'augmentation de la charge en 2014 découlait principalement d'une charge non déductible d'impôt de 4,1 millions $ pour régler la contrepartie éventuelle liée à l'acquisition de la Fiducie AGF. L'amortissement de la prime nette sur les instruments financiers acquis a atteint 6,0 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, comparativement à 5,6 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2014. Voir la note 30 des états financiers consolidés annuels audités.

Les pertes sur prêts ont augmenté de 0,6 million $ par rapport aux pertes sur prêts de l'exercice clos le 31 octobre 2014, et se sont élevées à 9,4 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2015. La légère augmentation reflète un retour à des niveaux plus normaux de provisions dans les portefeuilles de prêts personnels. Dans l'ensemble, les pertes sur prêts sont demeurées faibles, reflétant la solide qualité de crédit du portefeuille. 

Les frais autres que d'intérêt ont baissé de 11,4 millions $, pour s'établir à 126,8 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, comparativement à des frais autres que d'intérêt de 138,2 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2014, du fait essentiellement d'une diminution de 12,9 millions $ des coûts de B2B Banque liés à l'activité d'intégration, qui a pris fin à la fin de l'exercice précédent. L'augmentation des frais autres que d'intérêt ajustés a été limitée à 1 % d'un exercice à l'autre, signe du contrôle rigoureux des coûts. Le ratio d'efficacité ajusté a été de 59,2 % pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, par rapport à 58,9 % pour l'exercice clos le 31 octobre 2014. 

Trimestre clos le 31 octobre 2015

Le résultat net comme présenté du secteur d'activité B2B Banque pour le quatrième trimestre 2015 s'est élevé à 14,8 millions $, comparativement à 8,5 millions $ au trimestre correspondant il y a un an. Le résultat net ajusté s'est établi à 16,4 millions $ au quatrième trimestre 2015, soit une hausse de 40 % par rapport au résultat net ajusté de 11,7 millions $ du quatrième trimestre 2014.

Le revenu total a augmenté pour passer de 51,9 millions $ au quatrième trimestre 2014 à 57,7 millions $ au quatrième trimestre 2015. Le revenu net d'intérêt a augmenté de 6,3 millions $ par rapport à celui du quatrième trimestre 2014, pour atteindre 49,9 millions $ au quatrième trimestre 2015. Cette augmentation découle principalement de la solide croissance interne des prêts hypothécaires et de l'acquisition d'un portefeuille de prêts à l'investissement de 0,6 milliard $. Les autres revenus ont totalisé 7,8 millions $ au quatrième trimestre 2015, comparativement à 8,3 millions $ au quatrième trimestre 2014, du fait essentiellement de la diminution des revenus liés aux comptes d'investissement attribuable au niveau moins élevé des comptes de particuliers.

Comme il est indiqué ci-dessus, le poste Amortissement de la prime nette sur les instruments financiers acquis et réévaluation de la contrepartie éventuelle s'est établi à 1,5 million $ au quatrième trimestre 2015, soit le même niveau qu'au quatrième trimestre 2014. Voir la note 30 des états financiers consolidés annuels audités.

Au quatrième trimestre 2015, les pertes sur prêts ont baissé de 0,5 million $ par rapport à celles du quatrième trimestre 2014 et se sont établies à 3,2 millions $. La baisse découle principalement de la diminution des provisions pour pertes sur prêts hypothécaires résidentiels, contrebalancée en partie par une provision additionnelle liée au portefeuille de prêts à l'investissement de 0,6 milliard $ acquis au début du mois d'août.

Les frais autres que d'intérêt ont diminué de 2,5 millions $, pour totaliser 32,7 millions $ au quatrième trimestre 2015, par suite essentiellement de la diminution de 2,9 millions $ des frais liés aux regroupements d'entreprises. Les frais autres que d'intérêt du quatrième trimestre 2015 comprenaient également des charges de restructuration de 0,6 million $.

Le résultat net ajusté a augmenté de 0,9 million $ par rapport à celui du troisième trimestre 2015. Cette amélioration résulte principalement d'une hausse du revenu net d'intérêt attribuable à l'acquisition d'un portefeuille de prêts à l'investissement au début du mois d'août et de la révision des taux des comptes de dépôt à rendement élevé. La hausse des frais liés à des projets, des frais de publicité et des frais de développement des affaires a été compensée en partie par l'augmentation séquentielle des revenus.

Valeurs mobilières Banque Laurentienne et Marchés des capitaux


POUR LES TRIMESTRES CLOS LES


POUR LES EXERCICES CLOS LES

En milliers de dollars canadiens, sauf les pourcentages (non audité)

31 OCTOBRE
 2015


31 JUILLET
 2015


31 OCTOBRE
 2014


31 OCTOBRE
 2015


31 OCTOBRE
 2014











Revenu total

18 082

$


17 089

$


16 159

$


71 507

$


68 406

$

Frais autres que d'intérêt

14 701



13 680



12 845



56 810



54 332


Résultat avant impôts sur le résultat

3 381



3 409



3 314



14 697



14 074


Impôts sur le résultat

901



717



890



3 003



3 777


Résultat net

2 480

$


2 692

$


2 424

$


11 694

$


10 297

$

Ratio d'efficacité [1]

81,3

%


80,1

%


79,5

%


79,4

%


79,4

%

Résultat net ajusté [1]

2 874

$


2 692

$


2 424

$


12 088

$


10 297

$

Frais autres que d'intérêt ajustés [1]

14 162

$


13 680

$


12 845

$


56 271

$


54 332

$

Ratio d'efficacité ajusté [1]

78,3

%


80,1

%


79,5

%


78,7

%


79,4

%

[1]

Voir la rubrique sur les mesures financières non conformes aux PCGR. Les mesures financières ajustées ne tiennent pas compte des charges de restructuration désignées comme étant des éléments d'ajustement.

 

Exercice clos le 31 octobre 2015

Pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, le résultat net comme présenté du secteur d'activité Valeurs mobilières Banque Laurentienne et Marchés des capitaux a augmenté, pour s'établir à 11,7 millions $, comparativement à 10,3 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2014. Le résultat net ajusté a été de 12,1 millions $, une augmentation de 17 % par rapport au résultat net ajusté de 10,3 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2014.

Le revenu total a augmenté de 3,1 millions $ pour s'établir à 71,5 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, les revenus plus élevés découlant de la croissance des activités de souscription dans le marché des titres à revenu fixe et la hausse des revenus de négociation ayant été contrebalancés en partie par la baisse des revenus de souscription dans le marché des titres de capitaux propres de sociétés à petite capitalisation. L'augmentation de 2,5 millions $ des frais autres que d'intérêt, qui se sont établis à 56,8 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, est principalement attribuable à la hausse de la rémunération liée à la performance, des commissions et des frais de transaction, ce qui est conforme à l'augmentation des revenus liés aux marchés. Les frais autres que d'intérêt pour l'exercice clos le 31 octobre 2015 comprenaient également des éléments d'ajustement liés aux indemnités de départ de 0,5 million $ versées dans le cadre des initiatives de restructuration.

Trimestre clos le 31 octobre 2015

Pour le quatrième trimestre 2015, le résultat net comme présenté du secteur d'activité Valeurs mobilières Banque Laurentienne et Marchés des capitaux s'est établi à 2,5 millions $, comparativement à 2,4 millions $ pour le quatrième trimestre 2014. Le résultat net ajusté a été de 2,9 millions $, une augmentation de 19 % par rapport au résultat net ajusté de 2,4 millions $ pour le quatrième trimestre 2014.

Le revenu total a augmenté de 1,9 million $ pour atteindre 18,1 millions $ au quatrième trimestre 2015, par rapport au revenu total de 16,2 millions $ au quatrième trimestre 2014, du fait principalement des revenus de souscription plus élevés sur le marché des titres à revenu fixe et des revenus de négociation plus considérables. La hausse de 1,9 million $ des frais autres que d'intérêt au quatrième trimestre 2015, qui se sont établis à 14,7 millions $, est principalement attribuable à l'augmentation de la rémunération liée à la performance, des commissions et des frais de transaction. Comme il a été mentionné précédemment, les frais autres que d'intérêt pour le quatrième trimestre 2015 comprenaient également des éléments d'ajustement liés aux indemnités de départ de 0,5 million $ versées dans le cadre des initiatives de restructuration.

Comparativement à celui du troisième trimestre 2015, le résultat net ajusté a légèrement augmenté, ce qui s'explique essentiellement par la hausse des revenus de négociation.

Secteur Autres


POUR LES TRIMESTRES CLOS LES


POUR LES EXERCICES CLOS LES

En milliers de dollars canadiens (non audité)

31 OCTOBRE
 2015


31 JUILLET
 2015


31 OCTOBRE
 2014


31 OCTOBRE
 2015


31 OCTOBRE
 2014











Revenu net d'intérêt

(4 997)

$


(3 916)

$


(4 733)

$


(17 787)

$


(14 872)

$

Autres revenus

2 783



196



4 249



10 124



9 965


Revenu total

(2 214)



(3 720)



(484)



(7 663)



(4 907)


Frais autres que d'intérêt

13 754



10 445



9 384



45 500



37 746


Perte avant impôts sur le résultat

(15 968)



(14 165)



(9 868)



(53 163)



(42 653)


Recouvrement d'impôts sur le résultat

(4 564)



(5 111)



(4 143)



(17 760)



(15 603)


Perte nette

(11 404)

$


(9 054)

$


(5 725)

$


(35 403)

$


(27 050)

$

Perte nette ajustée [1]

(8 286)

$


(9 054)

$


(4 894)

$


(28 735)

$


(26 219)

$

Frais autres que d'intérêt ajustés [1]

9 496

$


10 445

$


8 249

$


36 387

$


36 611

$

[1]

Voir la rubrique sur les mesures financières non conformes aux PCGR. Les mesures financières ajustées ne tiennent pas compte des charges de restructuration et de la charge de rémunération liée à un départ à la retraite désignées comme étant des éléments d'ajustement.

 

Exercice clos le 31 octobre 2015

Pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, la contribution du secteur Autres au résultat net comme présenté a été d'un montant négatif de 35,4 millions $, comparativement à une contribution d'un montant négatif de 27,1 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2014. Pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, le résultat net ajusté a été d'un montant négatif de 28,7 millions $, comparativement à un montant négatif de 26,2 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2014. 

Le revenu net d'intérêt a diminué pour atteindre un montant négatif de 17,8 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, comparativement à un montant négatif de 14,9 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2014, du fait principalement du volume plus élevé de liquidités à rendement plus faible détenues au cours de l'exercice, notamment pour financer l'acquisition d'un portefeuille de prêts à l'investissement au quatrième trimestre. Les autres revenus ont augmenté de 0,2 million $ et ont totalisé 10,1 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, les revenus de négociation et de change plus importants ayant été contrebalancés en partie par les profits nets moins élevés sur les valeurs mobilières. Il convient de noter qu'une tranche de 2,5 millions $ du profit sur la vente de prêts hypothécaires commerciaux attribuée à la Trésorerie corporative a été présentée dans ce secteur d'activité en 2014.

Les frais autres que d'intérêt ont augmenté de 7,8 millions $, pour atteindre 45,5 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, comparativement à 37,7 millions $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2014. Pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, les frais autres que d'intérêt comprenaient une charge de rémunération de 4,9 millions $ liée à un départ à la retraite et des charges de restructuration totalisant 4,3 millions $, par rapport à des charges de restructuration totalisant 1,1 million $ pour l'exercice clos le 31 octobre 2014. Compte non tenu de ces éléments, les frais autres que d'intérêt ajustés ont diminué de 1 %.

Trimestre clos le 31 octobre 2015

Pour le quatrième trimestre 2015, le secteur Autres a subi une perte nette comme présentée de 11,4 millions $, comparativement à une perte nette comme présentée de 5,7 millions $ pour le quatrième trimestre 2014. La perte nette ajustée a été de 8,3 millions $, par rapport une perte nette ajustée de 4,9 millions $ au quatrième trimestre 2014.

Le revenu net d'intérêt a légèrement diminué de 0,3 million $, pour atteindre un montant négatif de 5,0 millions $ au quatrième trimestre 2015, comparativement à un montant négatif de 4,7 millions $ au quatrième trimestre 2014. Les autres revenus ont diminué au quatrième trimestre 2015, pour passer de 4,2 millions $ au quatrième trimestre 2014 à 2,8 millions $, du fait surtout d'une baisse des revenus de trésorerie, y compris la diminution des profits nets sur les valeurs mobilières. Les frais autres que d'intérêt ont augmenté de 4,4 millions $, pour atteindre 13,8 millions $ au quatrième trimestre 2015, par rapport à 9,4 millions $ au quatrième trimestre 2014. Les frais autres que d'intérêt du quatrième trimestre 2015 comprenaient des charges de restructuration totalisant 4,3 millions $, par rapport à des charges de restructuration de 1,1 million $ au quatrième trimestre 2014. Les frais autres que d'intérêt ajustés ont connu une hausse de 1,2 million $, du fait principalement de l'augmentation des frais non répartis liés aux projets de TI et à la réglementation.

Sur une base séquentielle, la diminution de 0,8 million $ de la perte nette ajustée du secteur était imputable essentiellement à une hausse des autres revenus attribuable à la comptabilisation au troisième trimestre de pertes nettes sur les valeurs mobilières. Pour le quatrième trimestre 2015, les frais autres que d'intérêt ajustés ont baissé de 0,9 million $ en raison de la diminution des frais non répartis liés à des projets.

Mesures financières non conformes aux PCGR

La Banque utilise à la fois les principes comptables généralement reconnus (PCGR) et certaines mesures financières non conformes aux PCGR afin d'évaluer sa performance. Les mesures financières non conformes aux PCGR n'ont pas de définition normalisée selon les PCGR et peuvent difficilement être comparables à des mesures semblables présentées par d'autres émetteurs. La Banque considère que ces mesures financières non conformes aux PCGR fournissent aux investisseurs et aux analystes des renseignements utiles afin de leur permettre de mieux apprécier ses résultats financiers et d'effectuer une analyse plus rigoureuse de son potentiel de rentabilité et de croissance. Les mesures financières non conformes aux PCGR de la Banque sont définies comme suit :

Capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires

Les capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires de la Banque sont définis comme le total de la valeur des actions ordinaires, des résultats non distribués et du cumul des autres éléments du résultat global, compte non tenu des réserves de couvertures de flux de trésorerie.

Rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires

Le rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires constitue une mesure de rentabilité calculée comme le résultat net attribuable aux actionnaires ordinaires en pourcentage des capitaux propres moyens attribuables aux actionnaires ordinaires.

 

RENDEMENT DES CAPITAUX PROPRES ATTRIBUABLES AUX ACTIONNAIRES ORDINAIRES











POUR LES TRIMESTRES CLOS LES


POUR LES EXERCICES CLOS LES

En milliers de dollars canadiens, sauf les pourcentages (non audité)

31 OCTOBRE
 2015


31 JUILLET
 2015


31 OCTOBRE
 2014


31 OCTOBRE
 2015


31 OCTOBRE
 2014











Résultat net (perte nette) attribuable aux actionnaires ordinaires comme présenté

(21 125)

$


41 767

$


31 359

$


92 868

$


129 380

$

Éléments d'ajustement, après impôts sur le résultat

62 846



1 125



8 837



69 729



23 217


Résultat net attribuable aux actionnaires ordinaires ajusté

41 721

$


42 892

$


40 196

$


162 597

$


152 597

$
















Capitaux propres moyens attribuables aux actionnaires ordinaires

1 367 775

$


1 372 357

$


1 308 215

$


1 355 991

$


1 280 595

$
















Rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires

(6,1)

%


12,1

%


9,5

%


6,8

%


10,1

%

Rendement des capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires ajusté

12,1

%


12,4

%


12,2

%


12,0

%


11,9

%

 

Valeur comptable de l'action ordinaire

La valeur comptable de l'action ordinaire de la Banque est définie comme les capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires divisés par le nombre d'actions ordinaires en circulation à la fin de la période.

Actif productif moyen

Avec prise d'effet le 1er novembre 2014, la Banque a modifié sa définition de l'actif productif moyen, comme il est décrit à la rubrique « Modifications à la présentation de l'information financière » ci-après. Toutes les mesures financières pour les trimestres et l'exercice clos en 2014 ont été modifiées en conséquence.

L'actif productif moyen comprend les prêts de la Banque, déduction faite des provisions cumulatives, ainsi que les dépôts portant intérêt auprès d'autres banques, les valeurs mobilières, les valeurs acquises en vertu de conventions de revente utilisées dans les activités de trésorerie de la Banque et les dérivés, mais ne tient pas compte de l'actif productif moyen du secteur d'activité Valeurs mobilières Banque Laurentienne et Marchés des capitaux. Les moyennes sont fondées sur les soldes quotidiens pour la période.

Marge nette d'intérêt

Avec prise d'effet le 1er novembre 2014, la Banque a modifié sa définition de la marge nette d'intérêt, comme il est décrit à la rubrique « Modifications à la présentation de l'information financière » ci-après. Toutes les mesures financières pour les trimestres et l'exercice clos en 2014 ont été modifiées en conséquence.

La marge nette d'intérêt est le ratio du revenu net d'intérêt sur l'actif productif moyen, exprimé en pourcentage ou en points de base.

Ratio d'efficacité et levier d'exploitation

La Banque utilise le ratio d'efficacité comme mesure de la productivité et du contrôle des coûts. Ce ratio est défini comme les frais autres que d'intérêt en pourcentage du revenu total. La Banque utilise également le levier d'exploitation comme mesure d'efficacité. Le levier d'exploitation est l'écart entre le taux de croissance du revenu total et celui des frais autres que d'intérêt.

Ratio du dividende versé

Le ratio du dividende versé est défini comme les dividendes déclarés par action ordinaire en pourcentage du résultat net attribuable aux actionnaires ordinaires.

Rendement de l'action

Le rendement de l'action est défini comme le quotient obtenu en divisant les dividendes déclarés par action ordinaire par le cours de clôture de l'action ordinaire.

Mesures financières ajustées

Certaines analyses présentées dans le présent document reposent sur les activités principales de la Banque et ne tiennent donc pas compte de l'effet de certains montants désignés comme étant des éléments d'ajustement, comme il est présenté ci‑après et dans le tableau de la rubrique sur les éléments d'ajustement.

Éléments d'ajustement

Les éléments d'ajustement sont liés à la dépréciation d'actifs, aux plans de restructuration et à une charge de rémunération spéciale liée à un départ à la retraite, ainsi qu'aux regroupements d'entreprises.

La dépréciation du goodwill, des logiciels et immobilisations incorporelles et des immobilisations corporelles fait suite à l'examen stratégique complet des activités de détail de la Banque réalisé au quatrième trimestre 2015. Ces charges ont été désignées comme étant des éléments d'ajustement en raison de leur nature et de l'importance des montants. La dépréciation du goodwill, des logiciels et immobilisations incorporelles et des immobilisations corporelles est incluse dans les résultats comme présentés du secteur d'activité Particuliers et Entreprises.

Les charges de restructuration découlent d'un réalignement des priorités stratégiques et comprennent des indemnités de départ et des charges de dépréciation liées à des projets de TI. Ces charges ont été désignées comme étant des éléments d'ajustement en raison de leur nature et de l'importance des montants. Les charges de restructuration sont incluses dans les résultats comme présentés de tous les secteurs d'activité et du secteur Autres.

La charge de rémunération liée au départ à la retraite a trait à l'ajustement au contrat d'emploi de l'ancien chef de la direction de la Banque apporté à la suite de l'annonce de son départ à la retraite. Cette charge a été désignée comme un élément d'ajustement en raison de sa nature et de l'importance du montant. La charge de rémunération est incluse dans les résultats comme présentés du secteur Autres.

Les éléments liés aux regroupements d'entreprises ont trait à des profits et à des charges spéciaux découlant des acquisitions. Le profit d'acquisition non récurrent et l'amortissement connexe de la prime nette sur les instruments financiers acquis sont considérés comme des éléments d'ajustement puisque la direction considère qu'ils représentent des ajustements importants non récurrents et sans effet de trésorerie. La réévaluation de la contrepartie éventuelle et les frais liés aux regroupements d'entreprises ont été désignés comme étant des éléments d'ajustement en raison de leur nature et de l'importance des montants. Les éléments liés aux regroupements d'entreprises sont inclus dans les résultats comme présentés du secteur d'activité B2B Banque.

Modifications à la présentation de l'information financière - compensation des instruments financiers et incidence sur la marge nette d'intérêt

Le 1er novembre 2014, la Banque a adopté les modifications apportées à l'IAS 32, Instruments financiers : Présentation, qui clarifiaient les exigences en matière de compensation des instruments financiers. Par conséquent, certaines valeurs acquises en vertu de conventions de revente et d'engagements connexes qui ont été compensés antérieurement au bilan sont désormais présentées selon leur montant brut. Ces retraitements ont entraîné une augmentation de l'actif total et du passif total, mais n'ont pas eu d'incidence sur le résultat global, les capitaux propres ou les flux de trésorerie de la Banque. Le tableau ci-après présente les ajustements.

 

En milliers de dollars canadiens (non audité)


AU 31 OCTOBRE

2014




Actif total - Comme présenté antérieurement


34 848 681

$


Incidence de l'adoption des modifications à l'IAS 32 sur l'actif total


1 634 104


Actif total - Retraité


36 482 785

$

 

À la lumière de ces modifications, la Banque a passé en revue l'utilisation qu'elle fait de la marge nette d'intérêt à titre de mesure financière pour présenter un indicateur plus utile qui soit davantage conforme à la pratique de l'industrie. Désormais, la marge nette d'intérêt est définie comme le ratio du revenu net d'intérêt par rapport à l'actif productif moyen, compte non tenu de l'actif productif moyen du secteur d'activité Valeurs mobilières Banque Laurentienne et Marchés des capitaux (VMBL et MC). Cette nouvelle mesure est axée sur les activités bancaires et élimine la volatilité de la marge nette d'intérêt liée à la variation des actifs utilisés dans les activités de courtage et les opérations de négociation. Pour les trimestres et l'exercice clos en 2014, les mesures de la marge nette d'intérêt et de l'actif productif moyen ont été modifiées en conséquence et sont présentées dans le tableau ci-après.

 


POUR LES

TRIMESTRES CLOS LES


POUR LES EXERCICES CLOS LES











En milliers de dollars canadiens, sauf les pourcentages (non audité)

31 OCTOBRE

 

2015

 

 

31 OCTOBRE

2014


31 OCTOBRE

 

2015

 

 

31 OCTOBRE

2014





















Revenu net d'intérêt (A)

150 667

$

140 149

$


575 083

$

560 980

$





















Actif moyen - Comme présenté antérieurement (B)

s. o.


34 632 148



s. o.


34 023 265












Actif productif moyen - Comme présenté antérieurement

s. o.


33 488 875



s. o.


32 974 163



Incidence de l'adoption des modifications à l'IAS 32 sur l'actif productif moyen

s. o.


1 792 491



s. o.


1 536 926



Actif productif moyen de VMBL et MC

s. o.


(5 097 813)



s. o.


(4 654 654)


Actif productif moyen - Mesure mise à jour (C)

32 563 442

$

30 183 553

$


31 247 503

$

29 856 435

$











Marge nette d'intérêt - Comme présentée antérieurement (A/B)

s. o.


1,61

%


s. o.


1,65

%

Marge nette d'intérêt - Mesure mise à jour (A/C)

1,84

%

1,84

%


1,84

%

1,88

%

 

À propos de la Banque Laurentienne

La Banque Laurentienne du Canada est une institution bancaire dont les activités s'étendent à la grandeur du Canada. La Banque sert un million et demi de clients partout au pays. Elle emploie plus de 3 600 personnes dont le talent et le dévouement font d'elle un joueur solide dans plusieurs segments de marché. La Banque gère un actif au bilan de plus de 39 milliards $, de même que des actifs administrés de 42 milliards $.

La Banque Laurentienne se démarque par l'excellence et la simplicité de ses services. La Banque répond aux besoins des particuliers par l'intermédiaire de son réseau de succursales. Elle jouit également d'une solide réputation auprès des petites et moyennes entreprises et des promoteurs immobiliers, grâce à ses équipes spécialisées situées partout au Canada, notamment en Ontario, au Québec, en Alberta, en Colombie-Britannique et en Nouvelle-Écosse. Sa filiale B2B Banque est quant à elle un leader canadien dans la fourniture de produits et services bancaires et d'investissements aux conseillers financiers et aux courtiers, tandis que l'expertise et l'efficacité des services de courtage de plein exercice de Valeurs mobilières Banque Laurentienne sont largement reconnues à la grandeur du pays.

Accès aux documents traitant des résultats trimestriels

Les investisseurs, médias et autres parties intéressées peuvent consulter le présent communiqué de presse, les états financiers consolidés intermédiaires, l'information financière supplémentaire et notre rapport aux actionnaires qui sont disponibles sur notre site Web à l'adresse www.banquelaurentienne.ca.

Conférence téléphonique

La Banque Laurentienne du Canada invite les représentants des médias et le public à se joindre aux analystes financiers pour la conférence téléphonique qui se tiendra à 14 h, heure de l'Est, le mercredi 9 décembre 2015. Un numéro de téléphone sans frais 416 204-9702 ou 1 800 524-8850 permet d'écouter cette conférence en direct, en mode écoute seulement.

L'enregistrement de cette conférence téléphonique sera disponible en différé le mercredi 9 décembre 2015, à compter de 17 h, jusqu'à 17 h, le 7 janvier 2016, au numéro 647 436-0148 ou 1 888 203-1112, code 408757. Les personnes intéressées peuvent également écouter cette conférence sur le site Internet de la Banque, à l'adresse www.banquelaurentienne.ca, à la section Relations avec les investisseurs. Ce site fournit également de l'information financière additionnelle.

États financiers consolidés résumés intermédiaires non audités

Les états financiers consolidés annuels audités pour l'exercice clos le 31 octobre 2015, y compris les notes des états financiers consolidés, sont également disponibles sur le site Web de la Banque à l'adresse www.banquelaurentienne.ca.

 

Bilan consolidé [1]





En milliers de dollars canadiens (non audité)


AU 31 OCTOBRE

 

2015

 

 


AU 31 OCTOBRE

2014






ACTIF





Trésorerie et dépôts non productifs d'intérêts auprès d'autres banques


109 055

$


126 247

$

Dépôts productifs d'intérêts auprès d'autres banques


91 809



122 608


Valeurs mobilières






Disponibles à la vente


2 368 757



2 577 017



Détenues jusqu'à l'échéance


393 222



323 007



Détenues à des fins de transaction


1 725 378



1 980 436




4 487 357



4 880 460


Valeurs acquises en vertu de conventions de revente


3 911 439



3 196 781


Prêts






Personnels


7 063 229



6 793 078



Hypothécaires résidentiels


16 192 009



14 825 541



Hypothécaires commerciaux


3 055 619



2 651 271



Commerciaux et autres


3 308 144



2 794 232



Engagements de clients en contrepartie d'acceptations


473 544



365 457




30 092 545



27 429 579



Provisions cumulatives pour pertes sur prêts


(111 153)



(119 371)




29 981 392



27 310 208


Autres






Dérivés


276 601



132 809



Immobilisations corporelles


45 562



68 750



Logiciels et autres immobilisations incorporelles


147 135



207 188



Goodwill


34 853



64 077



Actif d'impôt différé


17 450



7 936



Autres actifs


556 851



365 721




1 078 452



846 481




39 659 504

$


36 482 785

$






PASSIF ET CAPITAUX PROPRES





Dépôts






Particuliers


19 377 716

$


18 741 981

$


Entreprises, banques et autres


7 226 588



5 781 045




26 604 304



24 523 026


Autres






Engagements au titre des valeurs vendues à découvert


1 839 837



1 562 477



Engagements au titre des valeurs vendues en vertu de conventions de rachat


2 296 890



2 215 965



Acceptations


473 544



365 457



Dérivés


125 683



90 840



Passif d'impôt différé


8 294



10



Autres passifs


780 682



869 029




5 524 930



5 103 778


Dette liée aux activités de titrisation


5 493 602



4 863 848


Dette subordonnée


449 641



447 523


Capitaux propres






Actions privilégiées


219 633



219 633



Actions ordinaires


466 336



465 854



Résultats non distribués


886 656



848 905



Cumul des autres éléments du résultat global


14 366



10 127



Réserve pour paiements fondés sur des actions


36



91




1 587 027



1 544 610




39 659 504

$


36 482 785

$

 

 

[1]

Les chiffres comparatifs de 2014 tiennent compte de l'adoption des modifications à l'IAS 32, Instruments financiers : Présentation. Voir la note 4 des états financiers consolidés annuels audités.

 

 

État du résultat consolidé







POUR LES TRIMESTRES CLOS LES


POUR LES EXERCICES CLOS LES

En milliers de dollars canadiens, sauf les données par action


31 OCTOBRE


31 JUILLET


31 OCTOBRE


31 OCTOBRE


31 OCTOBRE

   (non audité)

2015

2015

2014

2015

2014












Revenu d'intérêt












Prêts


260 688

$


261 357

$


263 897

$


1 034 117

$


1 056 637

$


Valeurs mobilières


9 213



10 045



10 374



40 144



40 753



Dépôts auprès d'autres banques


164



263



175



793



751



Autres, incluant les dérivés


20 864



17 608



12 780



66 104



47 080




290 929



289 273



287 226



1 141 158



1 145 221


Frais d'intérêt












Dépôts


107 940



108 999



114 038



435 533



449 101



Dette liée aux activités de titrisation


27 554



28 627



28 842



113 102



118 269



Dette subordonnée


4 086



4 033



4 069



16 094



16 071



Autres


682



385



128



1 346



800




140 262



142 044



147 077



566 075



584 241


Revenu net d'intérêt


150 667



147 229



140 149



575 083



560 980


Autres revenus












Frais et commissions sur prêts et dépôts


35 289



36 450



38 147



141 589



141 849



Revenus tirés des activités de courtage


15 258



15 663



14 774



63 294



63 640



Revenus tirés de la vente de fonds communs de placement


10 267



10 164



7 951



38 811



29 228



Revenus liés aux comptes d'investissement


7 316



7 636



7 516



30 202



31 658



Revenus de trésorerie et de marchés financiers


6 620



3 479



5 124



23 365



16 138



Revenus d'assurance, montant net


4 618



3 649



5 199



16 903



19 246



Autres revenus


1 614



2 368



2 561



7 879



11 326




80 982



79 409



81 272



322 043



313 085


Revenu total


231 649



226 638



221 421



897 126



874 065


Amortissement de la prime nette sur les instruments financiers acquis et réévaluation de la contrepartie éventuelle


1 465



1 531



1 508



5 999



9 653


Provisions pour pertes sur prêts


9 400



7 000



10 500



34 900



42 000


Frais autres que d'intérêt












Salaires et avantages du personnel


89 797



84 753



87 509



346 387



340 394



Frais d'occupation de locaux et technologie


52 516



50 149



49 624



199 843



186 671



Autres


27 801



26 135



26 255



104 368



101 383



Dépréciation du goodwill, des logiciels et immobilisations incorporelles et des immobilisations corporelles


72 226



--



--



72 226



--



Frais liés aux regroupements d'entreprises


--



--



2 911



--



12 861




242 340



161 037



166 299



722 824



641 309


Résultat (perte) avant impôts sur le résultat


(21 556)



57 070



43 114



133 403



181 103


Impôts sur le résultat (recouvrement)


(2 837)



12 904



9 360



30 933



40 738


Résultat net (perte nette)


(18 719)

$


44 166

$


33 754

$


102 470

$


140 365

$

Dividendes sur actions privilégiées, y compris les impôts connexes


2 406



2 399



2 395



9 602



10 985


Résultat net (perte nette) attribuable aux actionnaires ordinaires


(21 125)

$


41 767

$


31 359

$


92 868

$


129 380

$

Nombre moyen d'actions ordinaires en circulation (en milliers)

















de base


28 957



28 951



28 873



28 949



28 724



dilué


28 960



28 956



28 881



28 955



28 732


Résultat (perte) par action












de base


(0,73)

$


1,44

$


1,09

$


3,21

$


4,50

$


dilué(e)


(0,73)

$


1,44

$


1,09

$


3,21

$


4,50

$

Dividendes déclarés par action












Actions ordinaires


0,56

$


0,56

$


0,52

$


2,20

$


2,06

$


Actions privilégiées - série 10


s. o.



s. o.



s. o.



s. o.



0,98

$


Actions privilégiées - série 11


0,25

$


0,25

$


0,25

$


1,00

$


1,00

$


Actions privilégiées - série 13


0,27

$


0,27

$


0,27

$


1,08

$


0,48

$

État du résultat global consolidé







POUR LES TRIMESTRES CLOS LES


POUR LES EXERCICES CLOS LES

En milliers de dollars canadiens (non audité)


31 OCTOBRE

2015


31 JUILLET

2015


31 OCTOBRE

2014


31 OCTOBRE

2015


31 OCTOBRE

2014

Résultat net (perte nette)


(18 719)

$


44 166

$


33 754

$


102 470

$


140 365

$

Autres éléments du résultat global, après impôts sur le résultat
















Éléments qui peuvent ultérieurement être reclassés à l'état du résultat

















Profits latents nets (pertes latentes nettes) sur les valeurs mobilières disponibles à la vente


(9 505)



(10 301)



(74)



(21 028)



9 078



Reclassement en résultat net des (profits nets) pertes nettes sur les valeurs mobilières disponibles à la vente


(1 311)



1 031



(1 448)



(3 700)



(5 277)



Variation nette de la valeur des dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie


(10 920)



23 893



967



28 967



802




(21 736)



14 623



(555)



4 239



4 603


Éléments qui ne peuvent ultérieurement être reclassés à l'état du résultat

















Écarts actuariels sur les régimes d'avantages du personnel


15 865



(6 138)



7 618



8 574



4 732


Résultat global


(24 590)

$


52 651

$


40 817

$


115 283

$


149 700

$

 

Impôts sur le résultat -- Autres éléments du résultat global

Les impôts sur le résultat liés à chaque composante des autres éléments du résultat global sont présentés dans le tableau suivant.

 

 


POUR LES TRIMESTRES CLOS LES


POUR LES EXERCICES CLOS LES

En milliers de dollars canadiens (non audité)

31 OCTOBRE

2015


31 JUILLET

2015


31 OCTOBRE

2014


31 OCTOBRE

2015


31 OCTOBRE

2014











Charge (recouvrement) d'impôt lié à :











Profits latents nets (pertes latentes nettes) sur les valeurs mobilières disponibles à la vente

(3 786)

$


(3 358)

$


(26)

$


(7 718)

$


3 151

$


Reclassement en résultat net des (profits nets) pertes nettes sur les valeurs mobilières disponibles à la vente

(334)



311



(1 249)



(1 433)



(2 646)



Variation nette de la valeur des dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie

(3 983)



8 702



358



10 570



304



Écarts actuariels sur les régimes d'avantages du personnel

5 818



(2 251)



2 691



3 144



1 633



(2 285)

$


3 404

$


1 774

$


4 563

$


2 442

$

 

 

État de la variation des capitaux propres consolidé












POUR L'EXERCICE CLOS LE 31 OCTOBRE 2015








CUMUL DES AUTRES ÉLÉMENTS


RÉSERVE  POUR PAIEMENTS FONDÉS SUR DES ACTIONS



DU RÉSULTAT GLOBAL


En milliers de dollars canadiens (non audité)

ACTIONS

PRIVILÉGIÉES


ACTIONS

ORDINAIRES


RÉSULTATS NON DISTRIBUÉS


VALEURS MOBILIÈRES DISPONIBLES À LA VENTE


COUVERTURES DE FLUX DE TRÉSORERIE


TOTAL




TOTAL DES

CAPITAUX PROPRES

 

 

 

















Solde au 31 octobre 2014

219 633

$


465 854

$


848 905

$


13 337

$


(3 210)

$


10 127

$


91

$


1 544 610

$

Résultat net





102 470











102 470


Autres éléments du résultat global (après impôts sur le résultat)

















Pertes latentes nettes sur les valeurs mobilières disponibles à la vente







(21 028)





(21 028)





(21 028)



Reclassement en résultat net des profits nets sur les valeurs mobilières disponibles à la vente







(3 700)





(3 700)





(3 700)



Variation nette de la valeur des dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie









28 967



28 967





28 967



Gains actuariels sur les régimes d'avantages du personnel





8 574











8 574


Résultat global





111 044



(24 728)



28 967



4 239





115 283


Émission d'actions



482











(55)



427


Dividendes

















Actions privilégiées, y compris les impôts connexes





(9 602)











(9 602)



Actions ordinaires





(63 691)











(63 691)


Solde au 31 octobre 2015

219 633

$


466 336

$


886 656

$


(11 391)

$


25 757

$


14 366

$


36

$


1 587 027

$


























POUR L'EXERCICE CLOS LE 31 OCTOBRE 2014








CUMUL DES AUTRES ÉLÉMENTS

DU RÉSULTAT GLOBAL






En milliers de dollars canadiens (non audité)

ACTIONS

PRIVILÉGIÉES


ACTIONS

ORDINAIRES


RÉSULTATS NON DISTRIBUÉS


VALEURS MOBILIÈRES DISPONIBLES À LA VENTE


COUVERTURES DE FLUX DE TRÉSORERIE


TOTAL


RÉSERVE POUR PAIEMENTS FONDÉS SUR DES ACTIONS


TOTAL DES

CAPITAUX PROPRES


Solde au 31 octobre 2013

205 204

$


446 496

$


776 256

$


9 536

$


(4 012)

$


5 524

$


91

$


1 433 571

$

Résultat net





140 365











140 365


Autres éléments du résultat global (après impôts sur le résultat)

















Profits latents nets sur les valeurs mobilières disponibles à la vente







9 078





9 078





9 078



Reclassement en résultat net des profits nets sur les valeurs mobilières disponibles à la vente







(5 277)





(5 277)





(5 277)



Variation nette de la valeur des dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie









802



802





802



Gains actuariels sur lesr égimes d'avantages du personnel





4 732











4 732


Résultat global





145 097



3 801



802



4 603





149 700


Émission d'actions

122 071



19 358













141 429


Rachat d'actions

(107 642)





(2 358)











(110 000)


Dividendes

















Actions privilégiées, y compris les impôts connexes





(10 985)











(10 985)



Actions ordinaires





(59 105)











(59 105)


Solde au 31 octobre 2014

219 633

$


465 854

$


848 905

$


13 337

$


(3 210)

$


10 127

$


91

$


1 544 610

$

SOURCE Banque Laurentienne du Canada



Renseignements : Chef de la direction financière : François Laurin, 514 284-4500, poste 7997; Relations avec les investisseurs : Susan Cohen, 514 284-4500, poste 4926, cell. : 514 970-0564; Relations avec les médias : Louise Bergeron, 514 284-4500, poste 4840


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.