Journée mondiale contre la poliomyélite : moins d'enfants que jamais auparavant contractent la poliomyélite

NEW YORK et GENÈVE, le 23 oct. 2015 /CNW/ - Même si moins d'enfants que jamais auparavant contractent la poliomyélite, un virus paralysant, nous ne pouvons pas cesser nos efforts visant à l'éradiquer, et ce, tant que le nombre de cas ne sera pas réduit à zéro, a déclaré l'UNICEF à la veille de la Journée mondiale contre la poliomyélite.

« Les progrès réalisés pour mettre fin à la poliomyélite sont réels et spectaculaires, puisqu'il ne reste actuellement que deux pays dans le monde, l'Afghanistan et le Pakistan, où le poliovirus sauvage n'a jamais cessé d'être actif. Mais, et j'insiste sur le « mais », la menace demeure tant que tous les enfants à l'échelle mondiale ne seront pas systématiquement vaccinés contre cette maladie. Nous ne pouvons pas baisser la garde; nous devons continuer jusqu'à ce qu'il ne reste aucun enfant dans le monde n'ayant pas été vacciné », a déclaré Peter Crowley, le directeur de l'unité de lutte contre la poliomyélite de l'UNICEF.

Il y a à peine trois ans, le Nigeria était le réservoir de plus de la moitié de tous les cas de poliomyélite à l'échelle mondiale. Cette année, pour la première fois dans l'histoire, le Nigeria a réussi à interrompre la transmission du poliovirus sauvage et, le mois dernier, il a été éliminé de la liste des pays où la poliomyélite est endémique. La formidable réalisation du Nigeria fait que ce pays et la région africaine sont plus près que jamais d'être certifiés exempts de poliomyélite. En Inde, où chaque année des milliers d'enfants se sont trouvés paralysés en raison de cette maladie, aucun nouveau cas d'infection n'a été déclaré en quatre ans. À l'échelle mondiale, il n'y a eu que 51 cas d'infection au poliovirus sauvage depuis le début de 2015, comparativement à 242 cas en 2014.

Ces succès sont le résultat de la volonté politique et de la direction du gouvernement dans les pays touchés; de la puissante mobilisation et de l'engagement des communautés; du courage et de la détermination des travailleuses et travailleurs de première ligne; et des efforts combinés et coordonnés des partenaires de l'Initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite, à savoir les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, l'Organisation mondiale de la Santé, Rotary international, la Fondation Bill et Melinda Gates, et l'UNICEF.

Dans le cadre de sa participation à cette initiative, l'UNICEF a livré 1,7 milliard de vaccins en 2014 et a soutenu la formation de dizaines de milliers de travailleuses et de travailleurs de première ligne dans des communautés s'étendant de Karachi, au Pakistan, jusqu'à l'État de Kano, au Nigeria, afin de sensibiliser les parents et les communautés, et de renforcer leur confiance dans les capacités du vaccin. L'intégration aux campagnes de lutte contre la poliomyélite d'interventions supplémentaires essentielles à la survie des enfants, comme la vaccination systématique, l'alimentation, le lavage des mains au savon et l'allaitement maternel, a constitué un autre facteur de réussite.

Malgré ces progrès, de récentes flambées du poliovirus dérivé du vaccin dans des pays comme la République démocratique populaire du Laos, l'Ukraine, la Guinée et Madagascar ont souligné les risques auxquels de nombreux pays continuent d'être exposés en raison de la faible couverture vaccinale de routine. Ces épidémies sont un rappel de la nécessité vitale d'intensifier les efforts pour renforcer les systèmes de vaccination systématique et remédier aux inégalités concernant l'accès des enfants aux services de santé de base. En Ukraine, par exemple, moins de 14 pour cent des enfants sont vaccinés contre la poliomyélite.

« Nous avons pour objectif de mettre fin à la transmission de la poliomyélite à l'échelle mondiale d'ici un an, mais la seule façon d'y arriver dans les pays à faible couverture vaccinale consiste pour eux à redoubler d'efforts afin de vacciner chaque enfant, où qu'il soit et quelles que soient les difficultés pour y parvenir », conclut Peter Crowley.

À PROPOS DE L'UNICEF

L'UNICEF a sauvé la vie d'un plus grand nombre d'enfants que tout autre organisme humanitaire. Nous travaillons sans relâche afin de venir en aide aux enfants et à leur famille, et faisons tout ce qui est nécessaire pour assurer la survie de chaque enfant. Nous fournissons des soins de santé et des vaccins, apportons des secours d'urgence, donnons accès à de l'eau potable et à de la nourriture, et offrons ainsi une sécurité alimentaire, de même qu'un accès à l'éducation, et bien plus encore.

Entièrement tributaire de contributions volontaires, l'UNICEF vient en aide aux enfants sans égard à leur origine ethnique, leur religion ou leur opinion politique. En tant que membre des Nations Unies, l'UNICEF est présent dans plus de 190 pays, soit plus de pays que n'importe quel autre organisme. Notre persévérance et notre portée sont sans égales. Nous sommes déterminés à assurer la survie de chaque enfant, où qu'il soit.

SOURCE UNICEF Canada

Renseignements : ou pour organiser des entrevues, veuillez communiquer avec : Nancy Radford, Spécialiste des communications, UNICEF Canada, 514 288-5134 poste 8425/cell. : 514 232-4510

RELATED LINKS
http://www.unicef.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.