Journée internationale des droits de la personne - La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse appelle au renforcement des droits économiques et sociaux dans la Charte québécoise

QUÉBEC, le 10 déc. 2013 /CNW Telbec/ - Il est urgent de renforcer et redéfinir les droits économiques et sociaux dans la Charte des droits et libertés de la personne pour appuyer le développement d'une société plus correcte à l'égard de tous et toutes, selon le président de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse.

« Le renforcement de ces droits bénéficiera non seulement aux groupes plus vulnérables de la société mais aussi à l'ensemble de la population québécoise », a expliqué aujourd'hui M. Frémont dans une allocution à l'ouverture du colloque de la CSN consacré au 65e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme.

Depuis de nombreuses années, la Commission réclame le renforcement des droits économiques et sociaux dans la Charte québécoise ainsi que la reconnaissance de certains autres droits qui ne sont pas présentement formellement reconnus, tels que l'énonciation explicite du droit à un logement suffisant, comme élément du droit à des mesures sociales et financières susceptibles d'assurer un niveau de vie décent, le droit à la santé et le droit au travail. La reconnaissance explicite du droit au travail permettrait à tous et toutes d'avoir accès à un ensemble de mesures et programmes favorisant, notamment, l'accès à un emploi ainsi que la formation et la réinsertion professionnelles.

Selon la Commission, l'absence de prépondérance de ces droits économiques et sociaux sur toute autre législation présente un obstacle de taille à la réalisation d'une égalité réelle, notamment pour les femmes, les groupes racisés, les nouveaux arrivants, les travailleurs migrants, les Autochtones et les sans-abri, bref, pour tous les membres des groupes de la société québécoise les plus durement touchés par la pauvreté et l'exclusion sociale.

« La lutte pour les emplois de qualité plus rares se fait vive et de nouvelles tensions ainsi que des nouveaux foyers de discrimination apparaissent », a expliqué le président de la Commission en mentionnant les dossiers concernant les travailleurs migrants, le profilage racial ou des difficultés liées au logement. La montée en puissance de l'État — et du discours — néolibéral et l'évolution démographique et technologique du Québec sont autant de facteurs dont nous devons prendre acte.

Dans ce contexte, la Commission a vivement salué l'initiative de la CSN et de ses membres de lancer une pétition appelant le gouvernement à renforcer les droits économiques et sociaux de la Charte québécoise.

« Une telle reconnaissance contribuera en outre,  à redéfinir notre imaginaire social collectif et, il faut l'espérer, à appuyer le développement d'une société plus correcte à l'égard de tous. C'est à ce prix que nous pourrons dire que le Québec est une société qui a du succès », a ajouté M. Frémont.

On peut consulter l'allocution de M. Frémont sur le site de la Commission.

Source :
Patricia Poirier
514 873-5146 ou 1 800 361-6477, poste 358
Patricia.poirier@cdpdj.qc.ca

SOURCE : Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse

Renseignements :

Patricia Poirier
514 873-5146 ou 1 800 361-6477, poste 358
Patricia.poirier@cdpdj.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.