Jour de deuil en mémoire des personnes blessées et décédées au travail - Le
Conseil du patronat apporte certaines précisions

MONTRÉAL, le 27 avr. /CNW Telbec/ - Encore cette année, le Conseil du patronat tient à souligner la Journée internationale de commémoration des personnes tuées ou blessées au travail qui aura lieu demain. Pour ce faire, il participera d'ailleurs avec la CSST et de nombreux partenaires du monde du travail à la publication d'un communiqué conjoint qui fait état notamment des statistiques d'accidents, de maladies professionnelles et de décès survenus en 2009, ainsi que des progrès réalisés au cours de l'année et de la dernière décennie.

Même si un seul accident, une maladie ou un décès sont toujours de trop, on note en particulier dans ce communiqué que, depuis dix ans au Québec, le nombre d'accidents du travail et de maladies professionnelles indemnisés diminue sans arrêt, dans une proportion de 30 %.

Réagissant à cette donnée, le président du Conseil du patronat du Québec, M. Yves-Thomas Dorval, a déclaré : "Nous sommes heureux de constater que notre travail de prévention en santé et sécurité porte des fruits. Car les employeurs québécois ont leur part de mérite dans la baisse du nombre d'accidents du travail et de lésions professionnelles. Leurs efforts constants démontrent bien que, pour la majorité d'entre eux, la prévention représente une réelle priorité."

Les efforts des employeurs

Le Conseil du patronat reconnaît que les plans d'action de la CSST ont un impact, mais il tient à préciser que ces plans d'action ne pourraient être mis en œuvre et donner des résultats probants sans les investissements majeurs et l'implication constante des employeurs.

Trop peu de gens savent que 100 % des coûts de fonctionnement et d'indemnisation de la CSST sont assumés entièrement par les employeurs. Et on ne se rend pas compte non plus que cet organisme paritaire ne réussirait pas à améliorer les choses dans plus de 180 000 entreprises du Québec si les employeurs ne s'investissaient pas eux-mêmes, de façon massive, dans la prévention et la modification de leurs méthodes de travail.

Le Conseil du patronat déplore par ailleurs la quantité non négligeable d'imprécisions ou d'erreurs de chiffres qui sont régulièrement véhiculées dans le domaine de la santé et de la sécurité du travail, et qui donnent une fausse image de la réalité.

Quelques exemples d'informations erronées

On rapportait dans un article paru en fin de semaine qu'il appartient au médecin traitant de prouver qu'il y a un lien entre l'emploi et la maladie alors qu'il existe dans la loi deux présomptions favorables au travailleur en ce qui a trait aux accidents du travail et aux maladies professionnelles. Toujours dans ce même article, on précisait qu'il y a eu, en 2008, 38 morts par 100 000 travailleurs au Québec, statistique effarante alors que le chiffre réel est 5,38, chiffre qui place le Québec au rang des provinces les plus sécuritaires au Canada, même s'il faut bien évidemment toujours continuer à nous améliorer et que nous ne serons satisfaits qu'au moment où il n'y aura plus un seul décès.

Enfin, les statistiques portant sur le domaine particulièrement à risque de la construction peuvent, selon l'interprétation qu'on en fait, s'avérer préoccupantes ou, au contraire, démontrer que les efforts de prévention portent des fruits, qu'il y a une nette tendance à l'amélioration. Notons à cet effet qu'il y a eu dans ce secteur 8 447 accidents en 2003, pour une masse salariale de 3,7 milliards de dollars, alors qu'en 2008, le total d'accidents se chiffrait à 7 342, pour une masse salariale de 5,5 milliards. En somme, le nombre d'accidents a décru de 13,08 % en 6 ans pour une masse salariale qui a augmenté de 48,6 %.

Vers une responsabilisation accrue de tous

"L'amélioration de la santé et de la sécurité du travail exige une participation de tous les intervenants au Québec, de conclure M. Dorval. Tous - que nous soyons employeurs, travailleurs, syndicats, fonctionnaires ou même représentants des médias - nous devons nous responsabiliser pour faire face avec succès aux défis majeurs qu'il nous faut relever dans ce domaine clé de notre économie."

Regroupant plusieurs des plus grandes entreprises du Québec, le Conseil du patronat du Québec réunit également la vaste majorité des associations patronales sectorielles, en faisant ainsi la seule confédération patronale du Québec.

SOURCE Conseil du patronat du Québec

Renseignements : Renseignements: et entrevues: Louis-Paul Lazure, Vice-président, Communications, Cell.: (514) 235 4666


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.