Interpellation à l'Assemblée nationale - Le Parti Québécois dénonce les attaques libérales contre le développement des régions

QUÉBEC, le 20 févr. 2015 /CNW Telbec/ - Le député de Gaspé et porte-parole de l'opposition officielle en matière d'affaires municipales et de développement des régions, Gaétan Lelièvre, ainsi que le député de Rimouski et porte‑parole en matière de lutte à la pauvreté, de solidarité, d'économie sociale et pour les aînés, Harold LeBel, ont interpellé aujourd'hui le ministre Jean D'Amour à propos de l'offensive du gouvernement libéral contre les régions du Québec. Ils ont notamment dénoncé ses actions soutenues contre le développement local et régional.

« Nous le disons depuis l'arrivée au pouvoir des libéraux : les politiques gouvernementales ont un impact dévastateur sur les régions du Québec. La liste des attaques s'allonge de jour en jour. Les familles et la classe moyenne en paient le prix. Les politiques libérales pourraient avoir un effet irréversible sur le modèle de développement régional que nous avons mis plus de 50 ans à bâtir. On coupe des instances, on coupe des budgets et on dit aux nouveaux responsables : débrouillez-vous. C'est inacceptable, en plus d'être totalement illogique et improductif », a déclaré Gaétan Lelièvre.

Le député souligne que seulement cette semaine, nous apprenions que des bureaux régionaux du Conseil du statut de la femme seront fermés, que les éditions régionales du concours Chapeau, les filles! seront annulées, et que le gouvernement songe à centraliser la taxe sur l'hébergement, coupant les vivres et le pouvoir de décision aux associations touristiques régionales.

Un mandat d'initiative en commission parlementaire pour discuter de l'avenir des régions
En réaction à la grogne en région, Harold LeBel a formellement demandé au ministre D'Amour qu'une commission parlementaire se penche sur l'avenir des régions. « Hier, dans une rare sortie publique, plus d'une quarantaine de chercheurs provenant de 11 universités québécoises ont dénoncé les actions libérales en région. Selon eux, plus de 40 années de concertation, de dynamisme et de développement économique sont menacées par le gouvernement, dont les décisions ne s'appuient sur aucun fait ni analyse des besoins. Les chercheurs ont exprimé le souhait qu'un projet de loi soit déposé pour pouvoir débattre d'un nouveau modèle de développement régional. Un mandat d'initiative serait la première étape vers l'établissement d'un dialogue respectueux entre Québec et les régions », a-t-il ajouté.

De plus, le député a demandé que les chercheurs soient entendus dans le cadre de la commission parlementaire étudiant le projet de loi 28, qui redéfinit la gouvernance régionale, ce que les libéraux leur ont refusé jusqu'à ce jour.

Le ministre reste sourd au bon sens
« Le ministre D'Amour est responsable de deux régions, le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie-Îles‑de-la-Madeleine, ayant des besoins importants et urgents. Pourtant, il se limite à être le porte‑parole de son gouvernement, au lieu de défendre leurs intérêts. D'ailleurs, qui défend les régions au sein du Conseil des ministres? Le Parti Québécois n'est plus le seul à affirmer que les politiques libérales sont néfastes pour les régions; plusieurs acteurs de la société, comme la coalition Touche pas à mes régions!, les dénoncent également. Plus de 10 000 personnes de toute provenance s'opposent au chantier de démolition des régions mené par le gouvernement libéral », a poursuivi Gaétan Lelièvre.

« Pendant que le ministre D'Amour tente de faire dévier le débat sur les structures, le budget de développement local et régional passe de 181 M$ à 100 M$. Comment les MRC et les élus municipaux pourront assumer leurs nouvelles responsabilités avec seulement 55 % du budget? C'est carrément un manque de respect à l'égard des leaders régionaux et des citoyens des régions », a conclu le député de Gaspé.

 

SOURCE Aile parlementaire du Parti Québécois

Renseignements : Antonine Yaccarini, Attachée de presse, Aile parlementaire du Parti Québécois, 418 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.