Internet et médias sociaux - Les professionnels en réadaptation doivent
aujourd'hui s'adapter à cette nouvelle réalité dans le traitement de leur
clientèle

MONTRÉAL, le 16 févr. /CNW Telbec/ - De plus en plus d'individus utilisent Internet afin de se renseigner sur le domaine de la santé. Il en est de même au niveau de la réadaptation. Afin de répondre de manière proactive aux nouveaux besoins de sa clientèle, les experts du Centre de réadaptation Lucie-Bruneau (CRLB) se sont penchés ce matin sur la question lors d'une conférence intitulée La réadaptation à l'ère des médias sociaux, de Wikipédia et de Facebook. Animée par une neurophychologue et une ergothérapeute, cette conférence a soulevé plusieurs questions concernant les impacts positifs et négatifs de l'usage d'Internet et des médias sociaux dans ces situations.

Comment interagir avec une clientèle qui, dans un moment plus vulnérable, tend de plus en plus à s'auto-diagnostiquer via différents sites d'information sur Internet ou en consultant des blogues et des médias sociaux? Dans une société où nous sommes bombardés d'informations à une vitesse exponentielle, les personnes qui vivent un processus de réadaptation ressentent souvent le besoin d'être informés rapidement sur leur état de santé. Internet et les médias sociaux deviennent donc pour eux une solution toute désignée.

L'une des conclusions de cette conférence a mené au fait que les professionnels de la réadaptation n'ont pas d'autres choix que de faire face à cette nouvelle réalité et s'y adapter. Les cliniciens "non virtualisés", c'est-à-dire ceux et celles qui utilisent peu ou pas du tout Internet doivent donc rapidement devenir des "immigrants de l'ère digitale". Ils doivent développer de nouvelles habiletés dans ce domaine afin de répondre à un besoin accru d'une clientèle de plus en plus virtualisée.

L'usage des blogues pour briser l'isolement...

Quand un accident ou une maladie survient, la vie bascule du jour au lendemain... Le Web devient alors le moyen le plus facile pour obtenir de l'information et échanger avec des gens qui vivent la même réalité. En plus de l'usage des médias sociaux et d'Internet, le blogue a également été identifié en tant qu'outil efficace d'intervention afin de contribuer au dévoilement social, au travail affectif, ainsi qu'au support moral et émotionnel, découlant directement ou indirectement sur l'amélioration possible de l'état de santé de l'usager.

L'usage croissant des nouvelles technologies et des blogues a également un impact dans la psychologie des relations interpersonnelles. Les utilisateurs des blogues et des médias sociaux tels que Facebook, par exemple, ont tendance à se dévoiler plus facilement devant un écran d'ordinateur que face à un médecin, phénomène auquel doivent s'adapter les intervenants du domaine de la réadaptation dans l'approche de leur clientèle. En effet, des études démontrent que 93 % des blogueurs dans le domaine de la santé font part de leurs préoccupations, d'expériences de vie, de frustrations, de craintes, etc., ce qui leur permet de diminuer leur détresse psychologique et de ventiler les émotions négatives.

Quand Internet et les médias sociaux facilitent le quotidien...

L'utilisation des nouvelles technologies a aussi un impact positif non négligeable sur la clientèle vivant avec une déficience physique. Les personnes à mobilité réduite utilisent Internet afin d'améliorer leur vie quotidienne. Ils peuvent, par exemple, faire leur épicerie en ligne, effectuer des transactions bancaires, suivre une formation virtuelle, etc. Une utilisatrice étant alitée 24 h/24 vu sa condition a d'ailleurs témoigné ce matin afin d'expliquer de quelle façon l'usage d'Internet et des médias sociaux lui donnent une certaine autonomie et lui permettent malgré tout de se réaliser et de communiquer à travers un réseau social. D'autre part, Internet et les médias sociaux fournissent de plus en plus d'information valide et spécifique sur la déficience physique. Le défi pour les professionnels est cependant de sensibiliser la clientèle par rapport aux fausses notions véhiculées sur le Web ainsi que de prévenir l'isolement et la cyberdépendance.

Des statistiques recensées en 2008 et 2009 par le gouvernement canadien indiquent que seulement au Canada, 85 % de la population navigue sur le Web. De celle-ci, plus du quart utilise ce média afin d'obtenir de l'information au sujet de leur santé. Voulant s'inscrire comme chef de file au niveau des nouvelles technologies de l'information dans le domaine de la réadaptation, le Centre de réadaptation Lucie-Bruneau (CRLB) est conscient de cette nouvelle réalité. Il privilégiera d'ailleurs, au cours des prochaines années, l'intégration des nouvelles technologies de l'information auprès du personnel clinicien.

À propos du Centre de réadaptation Lucie-Bruneau

Le Centre de réadaptation Lucie-Bruneau offre des services spécialisés et surspécialisés par l'entremise de ses 10 programmes et services. Il est affilié à l'Université de Montréal, membre du consortium opérant le Centre de recherche interdisciplinaire en réadaptation du Montréal métropolitain et est agréé par le Conseil québécois d'agrément.

SOURCE Centre de réadaptation Lucie-Bruneau

Renseignements : Renseignements: Ève Cardinal, Morin Relations Publiques, (514) 289-8688, poste 234, Cell.: (514) 219-5442, eve@morinrp.com; Source: Centre de réadaptation Lucie-Bruneau

Profil de l'entreprise

Centre de réadaptation Lucie-Bruneau

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.