Infractions constantes aux règlements et tentative de camouflage de l'ACIA confirmées par des documents obtenus en vertu de la Loi sur l'accès à l'information portant sur le transport aérien de chevaux destinés à l'abattage

ORANGEVILLE, ON, le 25 juin 2015 /CNW/ - La Coalition canadienne pour la défense des chevaux (CCDC) a découvert des preuves bouleversantes de la mort de plusieurs chevaux lors de leur transport par avion au Japon et des tentatives de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) de camoufler la vérité.

Des documents obtenus en vertu de la Loi sur l'accès à l'information (LAI) révèlent que trois chevaux sont morts en raison d'un accident à l'atterrissage et que six chevaux ont péri en vol le 1er août 2012, « à cause d'un retard important, de la taille importante des chevaux et du niveau important de stress subi par les animaux. » Cependant, une lettre type destinée à apaiser l'opinion publique, datée de novembre 2012 et envoyée ultérieurement aux membres du public qui posaient des questions, indique que « l'ACIA n'est pas au courant de blessures ou de souffrances indues causées par l'entassement des chevaux mesurant plus de 14 mains. »

Les documents obtenus en vertu de la LAI comprennent l'observation suivante : « ... les chevaux tombent habituellement lors du décollage et de l'atterrissage », et un cheval est mort lors de son transport à Calgary et a été trouvé à l'envers dans sa caisse. Une préoccupation constante a été le bris des caisses en bois, surtout en raison des chevaux stressés qui ruent et tombent sur les lattes de bois des caisses recouvertes d'un grillage. L'ACIA a déjà donné comme directive aux exportateurs de réparer les conteneurs d'expédition brisés avec du ruban adhésif.

La CCDC remarque également que malgré un long débat au sein de l'agence au sujet de la surcharge des caisses contenant quatre chevaux lourds, la pratique se poursuit toujours. En fait, le Règlement sur la santé des animaux stipule que les chevaux de plus de 14 mains (56 po à la base du cou) doivent être séparés lorsqu'ils sont transportés par avion et doivent être capables de se tenir dans une position naturelle, sans toucher une plate-forme ou un plafond. Les deux lois sont enfreintes constamment et l'ACIA est au courant de ces infractions; sur le coffrage d'expédition pour chevaux, il y a une note sur le règlement relatif à la séparation des chevaux intitulée « Description de la non-conformité ». En outre, pour ses propres fins, l'agence a ajouté des phrases au Règlement sur la santé des animaux qui n'ont pas été soumises aux voies légales officielles.

Au moins un représentant de l'agence a essayé de faire installer des caméras dans les avions et d'entreprendre une étude sur le bien-être des chevaux associé au transport aérien. Les deux propositions ont été refusées. Les documents obtenus en vertu de la LAI indiquent que la raison pourrait être le fait que l'agence « a pris le parti des exportateurs ».

Sinikka Crosland, directrice administrative de la CCDC affirme : « En 2014, plus de 7 000 gros chevaux de trait ont été expédiés du Canada au Japon dans ces circonstances. Il est évident que le commerce international et le profit ont priorité sur le bien-être des animaux, peut-être même la sécurité des personnes, et l'ACIA ferme les yeux, contournant les lois et induisant le public en erreur. Nous avons de solides preuves que l'agence ne respecte pas ses propres règlements concernant le transport des chevaux vivants destinés à la consommation, et même qu'elle ment au public pour cacher les infractions à la loi. »

La CCDC demande à l'honorable Edward Fast, ministre du Commerce international, et à Bruce Archibald, président de l'ACIA, d'exiger que la pratique d'expédier outre-mer par avion des chevaux destinés à l'abattage soit interdite pour des raisons humanitaires et juridiques.

Les documents obtenus en vertu de la LAI et une vidéo présentant des preuves peuvent être consultés à ce lien : https://canadianhorsedefencecoalition.files.wordpress.com/2015/06/media_page_jun_2015.pdf.

SOURCE Canadian Horse Defence Coalition

Renseignements : Personne-ressource : Sinikka Crosland, directrice administrative, Coalition canadienne pour la défense des chevaux, Tél. : 250 681-1408, Courriel : info@defendhorsescanada.org

LIENS CONNEXES
www.defendhorsescanada.org

Profil de l'entreprise

Canadian Horse Defence Coalition

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.