Incertitude et confusion pour des travailleuses et des travailleurs de la santé de l'Ouest-de-l'Île

MONTRÉAL, le 2 juill. 2015 /CNW Telbec/ - La colère gronde chez les travailleuses et les travailleurs du personnel administratif des établissements de santé et de services sociaux du CIUSSS de l'Ouest-de-l'Île, auparavant le CSSS-Dorval-Lachine-Lasalle, l'Institut universitaire en santé mentale Douglas et le Centre de soins prolongés Grace Dart, membres du Syndicat québécois des employées et employés de service, section locale 298 (FTQ).

En effet, par l'effet des fusions d'établissements, ces travailleuses et ces travailleurs devront changer de lieu de travail et pour certains, changer de poste. Le déménagement du siège social et les réformes majeures qui sont en cours risquent de modifier profondément leur travail.

Par exemple, la direction de l'établissement a déjà annoncé que des postes seraient abolis pour permettre la création de postes destinés à soutenir les membres de la nouvelle direction.

« Nos fonctions vont changer, plusieurs d'entre nous vont manifestement devoir aller travailler dans d'autres lieux, mais nous ne savons pas ce qui nous attend. Nous assistons les équipes de soins, la direction, nous aidons les patients, mais on nous traite comme du personnel de moindre importance. La confusion la plus totale, et personne ne peut répondre à nos questions », a déclaré Johanne Fontaine, présidente du syndicat local au CSSS Dorval-Lachine-Lasalle.

L'installation du siège social du CIUSSS à Pointe-Claire risque de compliquer la vie de plusieurs personnes qui travaillent présentement à Lachine, à Lasalle ou dans Saint-Henri, par exemple.

« Certaines personnes songent à prendre une retraite prématurée, devant l'incertitude causée par les réformes en cours. C'est à se demander si ces fusions qui sont imposées dans les établissements de santé visent à rendre le système plus efficace ou à bêtement économiser de l'argent. Comment penser réorganiser les services de santé sans mettre à contribution les travailleuses et les travailleurs du secteur administratif? », a ajouté Lionette Joseph, présidente du syndicat local du Centre de soins prolongés Grace Dart.

« Nous demandons à la direction générale du CIUSSS de répondre à nos questions et de nous indiquer clairement quels sont leurs plans pour le personnel administratif. Nous demandons un minimum de respect et de considération dans le branle-bas de combat que représente la fusion des établissements. », a conclu Chantal Boisselle, présidente du syndicat local de l'Institut universitaire en santé mentale Douglas.

Le SQEES-298 (FTQ) représente 25 000 membres partout au Québec, majoritairement dans le secteur de la santé et des services sociaux. Il est affilié à la Fédération des travailleurs et des travailleuses du Québec, la plus grande centrale syndicale québécoise, avec plus de 600 000 membres.

 

SOURCE Syndicat québécois des employées et employés de service, section locale 298 (FTQ)

Renseignements : Mélanie Malenfant, Conseillère aux communications et au développement de projets, SQEES-298 (FTQ), 514-210-8451

RELATED LINKS
www.sqees.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.