Incendie à l'usine de transformation de bacon d'Olymel à princeville : L'établissement ne sera pas reconstruit

CHACUN DES EMPLOYÉS SE VOIT OFFRIR LA POSSIBILITÉ DE TRAVAILLER DANS UN AUTRE ÉTABLISSEMENT

ST-HYACINTHE, QC, le 18 sept. 2012 /CNW Telbec/ - C'est au terme d'une analyse approfondie qui a nécessité plusieurs mois d'évaluation, que la direction d'Olymel annonce aujourd'hui sa décision de ne pas reconstruire son usine de fabrication de bacon de Princeville détruite par un incendie majeur le 6 mai dernier. Les dirigeants d'Olymel sont conscients que cette décision représentera une déception, notamment pour les employés touchés. Toutefois, après avoir envisagé plusieurs options comme la reconversion de l'ancien établissement dans d'autres types d'activité et après avoir évalué les conditions du marché, Olymel estime qu'elle dispose actuellement d'un nombre suffisant d'établissements de transformation de bacon pour répondre aux demandes de ses clients, au Canada comme à l'étranger. La situation difficile dans le marché du bacon autant que les conséquences de l'incendie ont conduit Olymel à revoir le déploiement de ses activités dans le secteur de la transformation du porc au cours des prochains mois, afin de s'assurer de l'efficacité et de la rentabilité de ses opérations. C'est avec regret que la direction d'Olymel a informé ce matin les employés concernés de Princeville, leurs représentants syndicaux, ainsi que les autorités municipales et régionales de cette décision qui est finale.

« Après avoir passé en revue l'ensemble de ses activités de transformation dans le secteur de la fabrication du bacon, Olymel en vient à la conclusion que la reconstruction de l'usine de transformation de bacon de Princeville ne se justifie pas compte tenu des conditions actuelles du marché et de la demande pour ce produit de base. Les résultats de ce secteur sont en recul depuis plusieurs années. La réduction des volumes ー moins 4,7 millions de kilos en 2011 ー, la diminution de la production de porcs et la baisse conséquente dans la disponibilité des flancs, la concurrence féroce tant dans le produit frais que dans le précuit de fabricants américains bénéficiant de coûts de production beaucoup moins élevés et finalement, la force de la devise canadienne sont parmi les facteurs qui nous amènent à prendre la décision difficile de ne pas reconstruire l'usine incendiée de Princeville. La situation dans le secteur du bacon fait l'objet d'un examen attentif depuis plusieurs années et diverses mesures de redressement ont été mises en œuvre afin d'en améliorer les résultats. Olymel exploite déjà deux usines de fabrication de bacon, l'une à Drummondville au Québec et l'autre à Cornwall, en Ontario, établissements dans lesquels elle a consenti des investissements importants dans la modernisation des procédés en y installant des équipements à la fine pointe de la technologie. Compte tenu de la faiblesse du marché du bacon, Olymel considère que ses établissements actuels disposent de la capacité suffisante pour servir les marchés. Nous avons donc décidé de concentrer nos efforts sur le retour à la rentabilité dans ce secteur, en redéployant nos activités et en les consolidant à partir des usines existantes », d'affirmer le président-directeur général d'Olymel s.e.c., M. Réjean Nadeau.

CRÉATION D'UNE BANQUE D'EMPLOIS CENTRALISÉE  POUR CHACUN DES EMPLOYÉS DE PRINCEVILLE

Dès le mois de mai dernier et en attente d'une décision sur l'avenir, Olymel avait mis sur pied un programme de relocalisation volontaire et temporaire destiné aux 180 employés qui œuvraient dans l'usine de transformation de bacon de Princeville et qui se sont retrouvés sans emploi suite à l'incendie. Ce programme permettait aux employés qui le souhaitaient d'être relocalisés jusqu'en septembre dans plusieurs autres établissements d'Olymel situés dans un rayon de 100 kilomètres de Princeville. Le 29 mai dernier, 91 employés s'étaient prévalus des dispositions de ce programme qui leur permettait de conserver un revenu d'emploi et de bénéficier des conditions en vigueur dans les usines participantes. Ce programme temporaire et volontaire tire à sa fin et un certain nombre des employés participants s'est vu offrir un poste permanent dans certains des établissements lorsque ces postes sont devenus disponibles. C'est notamment le cas à l'usine de transformation de bacon de Drummondville.

Bien que ce programme temporaire de relocalisation ait pris fin, Olymel a pris la décision de mettre sur pied une banque d'emplois centralisée à partir de laquelle elle est en mesure d'offrir un emploi permanent à chacun des employés de Princeville qui en fera la demande. Les employés mis au chômage forcé par l'incendie de l'usine de transformation de bacon de Princeville auront la priorité d'embauche. Cette banque d'emplois comprend déjà 162 postes disponibles permettant de répondre aux besoins actuels de mains d'œuvre dans 9 de ses autres établissements au Québec. Olymel prolongera jusqu'au 31 décembre prochain la mesure consistant à assumer les coûts de transport de Princeville vers d'autres usines, mesure qu'elle avait proposée dans le cadre du Programme de relocalisation temporaire de mai à septembre.

En outre, dans les prochains jours, Olymel participera selon les dispositions de la Loi, à la création d'un Comité de reclassement et travaillera en collaboration étroite avec les représentants syndicaux et les services régionaux de placement comme Emploi Québec, afin d'aider les travailleurs de l'usine de transformation de bacon de Princeville dans leur transition vers un nouvel emploi.

Olymel tient à remercier les employés de production, les cadres, les clients et les fournisseurs qui ont tous été de précieux partenaires durant les années d'opération de l'usine de transformation de bacon de Princeville. Olymel salue également la collaboration active reçue au fil des ans de la part des autorités municipales de Princeville et des environs et des organisations de développement régional et économique. L'entreprise reste très présente et continuera de contribuer à l'essor économique de la région grâce aux activités de son usine d'abattage et de découpe de porcs située au cœur de Princeville.

Rappelons que l'incendie du 6 mai dernier a détruit la plus grande partie des installations de l'usine de transformation de bacon de Princeville qui comprenait deux divisions. La division Vermont dont les activités se concentraient sur l'injection, le fumage et le bacon précuit a été complètement détruite et cette partie de l'établissement a aujourd'hui disparue. La division Prince de l'usine dont les activités comprenaient le pressage, le tranchage en vrac et l'emballage a été lourdement endommagée par l'eau et la fumée et sera prochainement démolie.

À  propos d'Olymel s.e.c.

Olymel s.e.c. est au Canada un chef de file dans le domaine de l'abattage, de la transformation et de la distribution des viandes de porc et de volaille, avec des installations au Québec, en Ontario et en Alberta. L'entreprise emploie près de 10 000 personnes et exporte près de la moitié de ses ventes, principalement aux États-Unis, au Japon et en Australie, ainsi que dans une soixantaine d'autres pays.  Son chiffre d'affaires est de l'ordre de plus de 2 milliards de dollars cette année, avec une capacité d'abattage et de transformation de 160 000 porcs et 1,7 millions de volailles par semaine. L'entreprise commercialise ses produits principalement sous les marques Olymel, Lafleur et Flamingo.

SOURCE : OLYMEL S.E.C.

Renseignements :

Olymel s.e.c :   

Richard Vigneault 
Communications     
Tél. : (450) 771-0400 
Cell. : (514) 497-1385

Profil de l'entreprise

OLYMEL S.E.C.

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.