Impact de l'énergie éolienne sur les tarifs : les chiffres d'Hydro-Québec reflètent la réalité

MONTRÉAL, le 27 janv. 2016 /CNW Telbec/ - Hydro-Québec tient à rectifier les faits à la suite de la publication d'une étude réalisée pour le compte du TechnoCentre éolien à propos de l'impact de l'énergie éolienne sur la demande tarifaire 2015-2016. Les conclusions de cette étude s'avèrent erronées.

Lors d'une rencontre, le 20 janvier dernier, Hydro-Québec a expliqué en détail aux représentants du TechnoCentre que les données qu'elle transmet à la Régie de l'énergie reflètent les coûts liés à l'énergie éolienne.

Hydro-Québec regrette qu'une analyse préliminaire n'ayant fait l'objet d'aucune contre-expertise ait pu être ainsi médiatisée alors que la demande tarifaire 2015-2016 (tarifs en vigueur le 1er avril 2015) a fait l'objet d'un processus d'examen rigoureux et indépendant. Près de 1300 questions ont  été posées à Hydro-Québec sur cette demande tarifaire.

Hydro-Québec soutient le développement de la filière éolienne depuis 2003 et elle maintiendra sa collaboration avec les représentants de cette industrie. Dans un souci de transparence et afin de bien expliquer ses activités, voici les principales observations d'Hydro-Québec quant aux conclusions de l'étude :

Étalement des coûts reliés à l'hiver 2014-2015

La première conclusion erronée de l'étude concerne les comptes d'écart, aussi connus sous le nom des comptes de pass-on. En somme, le TechnoCentre affirme qu'Hydro-Québec aurait dû concentrer sur une seule année tarifaire les coûts des achats d'électricité effectués lors de l'hiver exceptionnellement froid de 2014. La conséquence aurait été une hausse tarifaire de 7,5 %. Pour éviter ce scénario, Hydro-Québec a demandé d'étaler ces coûts sur 5 ans et ainsi limiter la hausse approuvée par la Régie de l'énergie à 2,9 %.

Il est important de noter que cet étalement n'a changé en rien l'impact sur les tarifs de l'énergie éolienne, qui est de 2,1 % peu importe le scénario. Il a toutefois permis d'éviter une hausse tarifaire importante à nos clients. 

Coûts reliés au transport et à la distribution

La seconde conclusion erronée se rapporte aux coûts de transport et de distribution inhérents aux projets éoliens. Selon les auteurs, on ne peut attribuer des coûts de transport à l'énergie éolienne.

À cet égard, il est fondamental de garder à l'esprit qu'il existe des coûts de transport pour les nouveaux projets éoliens dans la mesure où il est nécessaire de raccorder ceux-ci au réseau de transport et de distribution d'Hydro-Québec. Ces investissements ne seraient pas nécessaires si les nouveaux parcs éoliens n'étaient pas construits.  Il est donc normal que ces coûts soient imputés à l'énergie éolienne, une réalité d'ailleurs indiquée clairement dans les documents qui ont encadré les différents appels d'offres ayant été lancés pour de l'énergie éolienne depuis 2005.

Traitement des revenus

Troisièmement, le TechnoCentre prétend qu'Hydro-Québec indique à tort dans sa demande que les nouveaux achats éoliens ne génèrent aucun revenu.

La réalité est qu'Hydro-Québec tire des revenus de ses ventes, qui fluctuent selon le niveau de la demande au Québec, et ce, nonobstant la nature de la source d'approvisionnement en électricité. La demande n'augmente évidemment pas parce qu'Hydro-Québec doit acheter davantage d'électricité.

Dans cet ordre d'idées, les prévisions de revenus ont été présentées en bonne et due forme à la Régie de l'énergie pour 2015-2016. Ces revenus ne changent en rien la réalité suivante : tout volume d'électricité acheté à un prix supérieur au coût moyen d'approvisionnement,  qui est de l'ordre de 3 ¢/kWh, exerce une pression à la hausse sur les tarifs d'électricité.

Surplus

Il est faux d'affirmer qu'il n'y a pas de surplus énergétique au Québec. Selon les prévisions les plus récentes d'Hydro-Québec Distribution, les surplus pour le marché québécois atteignent 75 TWh pour la période allant de 2015 à 2023. Hydro-Québec prend tous les moyens pour gérer ces surplus au bénéfice de sa clientèle.

L'examen du dossier tarifaire : un processus rigoureux et indépendant

Hydro-Québec réitère que la demande tarifaire 2015-2016 a fait l'objet d'une analyse en profondeur. Pour ce faire, la Régie de l'énergie a fait appel à de nombreux experts, notamment des ingénieurs, des économistes et des comptables, qui ont scruté en détail les documents soumis par Hydro-Québec.

 

SOURCE Hydro-Québec

Bas de vignette : "Demande tarifaire 2015-2016 - Tarifs en vigueur le 1er avril 2015 (Groupe CNW/Hydro-Québec)". Lien URL de l'image : http://photos.newswire.ca/images/download/20160127_C2305_PHOTO_FR_607559.jpg

Renseignements : Marc-Antoine Pouliot, Tél. : 514 289-5005, Courriel : pouliot.marc-antoine@hydro.qc.ca

RELATED LINKS
http://www.hydroquebec.com

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.