Il est temps : La stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe

Bien qu'évitable, la violence fondée sur le sexe demeure un obstacle important à l'égalité entre les sexes

TORONTO, le 19 juin 2017 /CNW/ - Tous les jours, nombre de Canadiennes et de Canadiens sont encore victimes de violence du seul fait de leur identité sexuelle, de l'expression de cette identité ou de leur genre présumé. Il est temps que cela change. Le gouvernement du Canada prend des mesures afin de prévenir et de contrer la violence fondée sur le sexe (VFS).

Aujourd'hui, l'honorable Maryam Monsef, ministre de la Condition féminine, a annoncé le lancement d'Il est temps : La stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe.

Il est temps de mettre sur pied une approche pangouvernementale pour prévenir et contrer cette violence et de l'assortir de nouveaux investissements provenant de :

  • Condition féminine Canada;
  • l'Agence de la santé publique du Canada;
  • Sécurité publique Canada;
  • la Défense nationale;
  • la Gendarmerie royale du Canada;
  • Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.

Il est temps s'inscrit dans la foulée d'initiatives fédérales déjà en cours et coordonne les programmes existants. Elle jette les bases pour d'autres interventions et, grâce aux trois piliers que voici, améliorera globalement la lutte à la VFS :

  • prévention;
  • soutien aux victimes et à leur famille;
  • réactivité du système juridique et judiciaire aux besoins.

Elle comblera d'importantes lacunes dans le soutien fourni à un éventail de populations telles que les femmes et les filles, les Autochtones, les personnes allosexuelles, les populations des régions nordiques, rurales et éloignées, les personnes handicapées, les personnes nouvellement arrivées, les enfants et les jeunes, et les personnes âgées. Les hommes et les garçons participeront également à des initiatives de sensibilisation.

Le budget de 2017 accorde 100,9 millions de dollars sur cinq ans et 20,7 millions de dollars annuellement par la suite pour la mise en œuvre d'Il est temps. Cela financera notamment la création à Condition féminine Canada du Centre du savoir sur la violence fondée sur le sexe. Le Centre permettra de mieux harmoniser les ressources gouvernementales existantes ainsi que d'appuyer la collecte et la diffusion d'information, ce qui amélioration la lutte contre la VFS.

Citations

« La violence fondée sur le sexe demeure un obstacle important à l'égalité entre les sexes. Toutefois, il est possible de la prévenir. Qu'importe qui vous êtes et d'où vous venez -- le Canada ne réalisera son plein potentiel que lorsque chacune et chacun pourra s'y épanouir. Pour cela, nous devons travailler ensemble à prévenir la violence fondée sur le sexe. Il est temps de croire les victimes. Il est temps que le savoir circule. Il est temps d'investir dans les solutions. Il est temps de passer à l'action. »

Maryam Monsef
Ministre de la Condition féminine

« La violence fondée sur le sexe est un problème sérieux de santé publique qui a non seulement des conséquences immédiates et à long terme sur la santé physique et mentale des personnes qui la subissent, mais qui se répercute également sur le tissu familial, urbain et social. Cette stratégie permettra d'investir dans la prise de mesures concrètes visant à prévenir et à mieux contrer cette problématique au pays de même qu'à offrir un meilleur soutien aux personnes concernées. Aujourd'hui, nous réitérons notre engagement à prévenir la violence fondée sur le sexe tout en soutenant celles et ceux qui ont survécu à une telle violence. »

Jane Philpott
Ministre de la Santé

« L'exploitation, la traite et la violence sexuelles sont des crimes intolérables qui touchent un nombre disproportionné de femmes et d'enfants. C'est pourquoi le gouvernement du Canada continuera ses efforts pour déterminer qui est à risque, pour prévenir ces crimes et pour assurer qu'il existe des outils, de la formation et des ressources adéquates, tenant compte des différences culturelles, pour aider les services policiers fédéraux et les partenaires à venir en aide aux victimes. »

Ralph Goodale
Ministre de la Sécurité publique

« La population canadienne tout entière a droit à l'égalité et à la dignité. C'est un principe fondamental. Notre pays a une population hétérogène. Ses citoyennes et citoyennes doivent tous -- indépendamment du genre auquel ils s'identifient, de leur orientation sexuelle, de leur situation économique, de leurs capacités ou de leurs origines ethniques -- avoir la possibilité de vivre sans voir leur vie assombrie par la violence. Nous entendons œuvrer ensemble pour que cela se concrétise. »

Harjit Singh Sajjan
Ministre de la Défense nationale

« Le Canada est fier d'accueillir depuis de nombreuses années des immigrants venus du monde entier. Je suis fier de ce que cette stratégie nous permet d'accomplir : améliorer les services d'établissement offerts pour que les nouveaux arrivants vulnérables puissent se sentir en sécurité dans leur nouveau pays. Ces améliorations comprennent l'ajout de services locaux pour que les nouvelles arrivantes puissent obtenir des renseignements et un suivi pour briser l'isolement et être orientées vers des services de santé mentale et des ressources communautaires. »

Ahmed Hussen
Ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté

Les faits en bref

  • La ministre de la Condition féminine a élaboré la stratégie Il est temps de concert avec son Conseil consultatif sur la stratégie fédérale contre la violence fondée sur le sexe. Des consultations ont aussi été menées auprès de Canadiennes et de Canadiens d'horizons divers pour en définir l'orientation.
  • Le 15 juin 2017, le gouvernement du Canada a déposé sa réponse au septième rapport du Comité permanent de la condition féminine, intitulé Agir pour mettre fin à la violence faite aux jeunes femmes et aux filles au Canada. Le gouvernement fédéral s'appuie sur le rapport du Comité permanent afin de guider les mesures en cours ou prévues dans le dossier de la violence fondée sur le sexe.
  • Outre les mesures prévues dans Il est temps, le gouvernement travaille à d'autres mesures qui contribueront à contrer la VFS, y compris :
    • le lancement de l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, une enquête indépendante;
    • des mesures visant à prévenir le harcèlement et la violence sexuelle dans les milieux de travail sous réglementation fédérale;
    • un examen du système pénal pour déterminer comment le renforcer;
    • la création de la Stratégie nationale sur le logement pour réduire la pauvreté et l'itinérance;
    • la mise en œuvre d'un cadre national pour l'apprentissage et la garde des jeunes enfants;
    • la modification des dispositions du Code criminel visant les crimes haineux et de la Loi canadienne sur les droits de la personne pour y inclure l'identité sexuelle et l'expression de cette identité afin de mieux protéger les personnes allosexuelles et d'ainsi garantir les mêmes droits et libertés à l'ensemble de la population canadienne.

Produits connexes

Liens connexes

This news release is also available in English.

On trouvera tous les communiqués de Condition féminine Canada et de l'information sur l'organisme à l'adresse : femmes.gc.ca.

Suivez Condition féminine Canada :

Document d'information

Il est temps : Stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe

Dans le budget de 2017, le gouvernement a annoncé un financement de 100,9 millions de dollars sur 5 ans à compter de 2017-2018, et de 20,7 millions par année par la suite pour établir une stratégie contre la violence fondée sur le sexe (VFS). La Stratégie prévoit la création d'un centre du savoir sur la violence fondée sur le sexe au sein de Condition féminine Canada, afin d'harmoniser les ressources existantes pour éliminer la VFS. La Stratégie comprend d'autres mesures qui seront mises en œuvre par les ministères et organismes suivants : Condition féminine Canada, l'Agence de la santé publique du Canada, Sécurité publique Canada, le ministère de la Défense nationale, la Gendarmerie royale du Canada, et Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada. Ces mesures s'appuieront sur les initiatives dirigées par d'autres ministères fédéraux et partenaires du portefeuille, dont Affaires autochtones et du Nord Canada, la Société canadienne d'hypothèques et de logement, Emploi et Développement social Canada, et Justice Canada. La ministre de la Condition féminine collaborera avec ses collègues pour s'acquitter des engagements énoncés dans sa lettre de mandat, notamment apporter les modifications nécessaires au Code criminel et prendre des mesures pour faire en sorte que les milieux de travail des institutions fédérales sont libres de harcèlement et de violence sexuelle.

Les fonds seront affectés comme suit :

  • 77,5 millions de dollars sur 5 ans, et 16 millions par année par la suite à Condition féminine Canada pour un centre du savoir sur la violence fondée sur le sexe, la collecte de données, la recherche et la programmation;
  • 9,5 millions sur 5 ans, et 2 millions par année par la suite à l'Agence de la santé publique du Canada pour soutenir la mise en œuvre et à l'essai de mécanismes de prévention de la VFS, y compris la maltraitance des enfants et la violence dans les fréquentations amoureuses à l'adolescence;
  • 6 millions sur 5 ans, et 1,3 million par année par la suite à Sécurité publique Canada pour intensifier les efforts visant à contrer la cyberexploitation des enfants;
  • 4 millions sur 5 ans, et 0,8 million par année par la suite, au ministère de la Défense nationale afin d'accroître le financement pour les équipes d'aide aux victimes de crise familiale et de soutenir les membres des Forces armées canadiennes et leur famille qui sont touchés par la violence;
  • 2,4 millions sur 5 ans, et 0,6 million par année par la suite à la Gendarmerie royale du Canada pour une formation sur la diversité culturelle à l'intention du personnel fédéral d'application de la loi;
  • 1,5 million sur 5 ans à Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada pour renforcer le Programme d'établissement.

Le budget a aussi annoncé une gamme de mesures supplémentaires visant à maximiser les retombées de la Stratégie.

Prévention

  • 118,5 millions sur 5 ans pour les Programmes urbains pour les peuples autochtones, qui soutiennent les organismes offrant des programmes et services pour répondre aux besoins des Autochtones vivant en milieu urbain, faciliter leur transition à la vie urbaine ou réduire leur vulnérabilité (p. ex. aider les femmes à quitter les refuges, programmes de parentage).

Soutien aux personnes survivantes et à leur famille

  • 5 milliards de dollars sur 11 ans pour le Fonds national pour le logement afin de régler les graves problèmes de logement, ce qui permettra de prioriser l'aide aux populations ayant des besoins distincts, y compris les personnes survivantes qui fuient la violence familiale;
  • 2,1 milliards sur 11 ans pour l'extension de la Stratégie des partenariats de lutte contre l'itinérance et le soutien de projets communautaires adaptés aux besoins des itinérantes, dont les survivantes fuyant la violence familiale;
  • 204,2 millions sur 5 ans pour augmenter les soutiens en santé mentale pour les Premières Nations et les communautés inuites;
  • des changements au Code canadien du travail pour que les travailleuses et travailleurs sous réglementation fédérale aient droit à un congé sans solde pour chercher de l'aide s'ils sont victimes de violence familiale.

Réactivé du système juridique et judiciaire aux besoins

  • 2,7 millions sur 5 ans, et 0,5 million par année par la suite à l'appui de programmes de formation, d'éthique et de conduite judiciaires, y compris de la formation sur le genre et la diversité pour les juges;
  • 62,9 millions sur 5 ans à compter de 2017‑2018, et 11,5 millions par année par la suite pour améliorer la prestation des services d'aide juridique aux populations immigrantes et réfugiées, en partenariat avec les provinces et territoires;
  • 55,5 millions sur 5 ans à compter de 2017-2018, et 11,1 millions par année par la suite pour assurer des investissements stables et durables dans le Programme de justice autochtone, qui finance les programmes de justice réparatrice dans les collectivités comme solution de rechange au système régulier et à l'incarcération.

Ces fonds s'ajoutent aux investissements connexes prévus dans le budget de 2016, y compris pour les refuges et les maisons de transition pour les personnes qui fuient la violence familiale, et l'Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées. Des investissements connexes ont été faits pour qu'il y ait dans chaque province et territoire des unités de liaison avec les familles, de même que pour enraciner dans la culture les mesures de soutien et services offerts à la famille de femmes autochtones disparues ou assassinées.

 

SOURCE Condition féminine Canada

Renseignements : Philippe Charlebois, Directeur des communications, Cabinet de la ministre de la Condition féminine, 613-618-8546; Léonie Roux, Agente, Affaires publiques, Condition féminine Canada, 819-420-6821

LIENS CONNEXES
https://www.canada.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.