Il est faux de prétendre que l'industrie canadienne du sans-fil est en retard par rapport aux pays développés

MONTRÉAL, le 11 sept. 2012 /CNW Telbec/ - À la veille d'une décision du CRTC très attendue au sujet de la réglementation du sans-fil au Canada, il importe d'avoir un portrait juste de la situation. Contrairement à ce qui est parfois véhiculé, l'industrie du sans-fil se porte bien au Canada lorsqu'on la compare à d'autres pays sur la base de différents classements internationaux. C'est ce qu'affirme Yves Rabeau, professeur associé à l'UQAM et auteur de plusieurs articles et ouvrages sur les télécommunications dont la Note économique publiée aujourd'hui avec l'Institut économique de Montréal (IEDM).

« Pour évaluer correctement l'industrie du sans-fil, il y a énormément de variables à prendre en compte afin de dégager une ligne directrice. Il faut surtout prendre garde à la tentation d'utiliser un seul chiffre et de le généraliser. Lorsque l'on regarde le portrait d'ensemble, le Canada se situe tout à fait dans la norme des pays développés en ce qui a trait aux prix, aux technologies disponibles et à la vitesse des réseaux », observe M. Rabeau.

Par exemple, selon une étude de Wall Communications de 2012, les forfaits canadiens permettant une grande utilisation de données sont moins chers que la moyenne aux États-Unis.  Selon l'OCDE, le Canada est le 7e moins cher des 34 pays évalués quant aux coûts d'itinérance (20 Mo en 20 séances). En ce qui a trait au taux de pénétration des services sans fil à haut débit, le Canada se classe 24e, tout juste derrière la France, mais devant l'Allemagne et l'Italie. D'autres facteurs pris en compte dans la Note viennent par ailleurs confirmer la position médiane du Canada.

De manière générale, le secteur des télécommunications sans fil progresse à bonne vitesse au Canada. C'est notamment le cas de l'utilisation des téléphones intelligents qui est passée de 33 à 45 % en quelques mois seulement, de mars 2011 à décembre 2011. Afin de poursuivre sur cette lancée, les Canadiens ont tout intérêt à maintenir l'approche en place, soit de s'abstenir d'imposer de nouvelles contraintes réglementaires, conclut M. Rabeau.

La Note économique intitulée Le secteur canadien des services sans fil est-il concurrentiel? et préparée par Yves Rabeau, professeur associé à l'École des sciences de la gestion de l'Université du Québec à Montréal (UQAM) et chercheur associé à l'IEDM, peut être consultée sans frais au iedm.org.

L'Institut économique de Montréal est un organisme de recherche et d'éducation indépendant, non partisan et sans but lucratif. Par ses études et ses conférences, l'IEDM alimente les débats sur les politiques publiques au Québec et au Canada en proposant des réformes créatrices de richesse et fondées sur des mécanismes de marché.

SOURCE : INSTITUT ECONOMIQUE DE MONTREAL

Renseignements :

Demandes d'entrevues :
Ariane Gauthier, coordonnatrice des communications, Institut économique de Montréal
Tél. : 514 273-0969 p. 2231 / Cell. : 514 603-8746 / Courriel : agauthier@iedm.org

Profil de l'entreprise

INSTITUT ECONOMIQUE DE MONTREAL

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.