IAMGOLD annonce de bons résultats au troisième trimestre

Les réductions de coûts et les mesures d'amélioration de l'efficacité portent leurs fruits

Toutes les valeurs monétaires sont exprimées en dollars américains, sauf indication contraire.
Veuillez consulter le rapport de gestion et les états financiers consolidés intermédiaires non audités pour de plus amples renseignements.

TSX : IMG NYSE: IAG

TORONTO, le 5 nov. 2013 /CNW/ - IAMGOLD Corporation (« IAMGOLD » ou « la Société ») a annoncé aujourd'hui ses résultats financiers consolidés non audités et ses résultats d'exploitation pour le troisième trimestre terminé le 30 septembre 2013.

  • Des profits nets déclarés attribuables aux porteurs de capitaux propres de 25,3 millions $, ou de 0,07 $ par action.
  • La trésorerie nette provenant des activités d'exploitation avant les variations du fonds de roulement1 s'élevait à 67,4 millions $, ou 0,18 $ par action.
  • Le montant de la trésorerie, des équivalents de trésorerie et des lingots d'or au 30 septembre 2013 s'élevait à 539,5 millions $.
  • La production aurifère attribuable se chiffrait à 228 000 onces, soit 11 % de plus par rapport à la même période de l'exercice précédent.
    • Des ventes d'or attribuables de 195 000 onces et une production commerciale de 185 000 onces.
  • Le total des coûts décaissés2,3 des mines aurifères4 s'élevait à 807 $ par once, soit un cumul annuel de 793 $ par once.
    • Le total des coûts décaissés pour toutes les mines aurifères détenues et exploitées par IAMGOLD s'élevait à 735 $ par once, soit un cumul annuel de 741 $.
    • Les coûts de maintien tout inclus2 des mines aurifères atteignaient 1 216 $ par once.
  • Sur la bonne voie pour atteindre la cible de réduction des coûts de 100 millions $; cible atteinte à 77 % actuellement.
  • Le maintien des prévisions de production de 2013 et des prévisions de coûts précédemment revues à la baisse.

« Nous avons eu un bon trimestre malgré le contexte difficile que connaît notre industrie, a indiqué Steve Letwin, président et chef de la direction. Avant même la chute du prix de l'or, nous avons lancé au premier trimestre un programme exhaustif de réduction des coûts d'exploitation annuels de 100 millions $ sans compromettre la sécurité des employés ou les capacités essentielles. Ce programme s'est avéré une réussite jusqu'à maintenant puisque nous avons réduit les coûts de 77 millions $. Par conséquent, nos coûts décaissés et nos coûts de maintien tout inclus se situent tout à fait dans nos prévisions et nous prévoyons atteindre nos cibles de réduction de coûts pour l'exercice. »

« Les réductions de coûts, l'attribution disciplinée du capital et la conservation de la trésorerie demeurent nos priorités. Ces mesures nous donneront la flexibilité de pouvoir saisir les occasions qui présentent de bons rendements sur l'investissement, a ajouté M. Letwin. Bien que nous soyons optimiste quant aux perspectives à long terme de l'or, nous planifions prudemment en vue d'un contexte du cours de l'or inférieur. Conséquemment, nous réévaluons nos programmes de coûts en immobilisations, nous lançons des programmes visant à baisser notre fonds de roulement, nous examinons notre politique de dividendes, nous réévaluons nos plans de durée de vie des mines et nous poussons plus loin nos mesures de réduction des coûts : toutes ces démarches cherchent à créer de la valeur à long terme pour nos actionnaires. »


FAITS SAILLANTS DU TROISIÈME TRIMESTRE 2013


Comptabilisation des participations dans des coentreprises
À la suite de l'adoption des Normes internationales d'information financière (« IFRS ») 11, Partenariats, entrant en vigueur le 1er janvier 2013, nous avons commencé à comptabiliser nos participations dans les coentreprises Sadiola (41 %) et Yatéla (40 %) en utilisant la méthode de la mise en équivalence au lieu de la consolidation proportionnelle. Nous présentons maintenant les résultats de ces coentreprises à l'état consolidé des résultats dans un même élément apparaissant sous la part des profits (pertes) provenant des participations dans des entreprises associées et coentreprises (déductions faites de l'impôt sur les résultats). Bien qu'il n'y ait pas de modification aux résultats nets ni aux résultats par action, certains éléments comme les produits, le coût des ventes et la charge d'impôt ont été touchés par l'incidence de la fusion de Sadiola et Yatéla en une seule ligne. De plus, les différences de traitement entre la méthode de la mise en équivalence et la consolidation proportionnelle ont eu une incidence sur la trésorerie nette consolidée provenant des activités d'exploitation, des activités d'investissement et des activités de financement à l'état consolidé des flux de trésorerie. Se reporter à la note 2(c)(ii) des états financiers consolidés intermédiaires au 30 septembre 2013 pour de plus amples renseignements. Nous continuons de présenter les informations opérationnelles concernant nos coentreprises, y compris, mais sans s'y limiter, la production d'or, le total des coûts décaissés et les coûts de maintien tout inclus. À des fins de comparaison, les chiffres de l'année précédente ont été retraités en utilisant la méthode de comptabilisation de la mise en équivalence.

Rendement financier


  • Les produits au troisième trimestre de 2013 atteignaient 293,5 millions $, soit 42,7 millions $ de moins qu'à la même période de l'année précédente. Cette baisse est principalement attribuable à une diminution du prix moyen réalisé de l'or (61,4 millions $), en partie contrebalancée par un meilleur volume des ventes d'or (18,4 millions $) et une hausse des ventes de niobium (0,3 million $). Cette augmentation du volume des ventes est liée à la synchronisation entre la production et les ventes, faisant en sorte qu'une portion de l'or produit au deuxième trimestre a été vendue au troisième trimestre. Cette augmentation du volume des ventes a été en partie compensée par une production inférieure prévue à Essakane en raison des teneurs moindres.
  • Le coût des ventes au troisième trimestre de 2013 se chiffrait à 218,3 millions $, soit 33,1 millions $ de plus qu'à la même période de l'exercice précédent. Cette hausse résulte des coûts d'exploitation supérieurs (27,0 millions $) et d'une charge d'amortissement plus élevée (9,7 millions $), en partie contrebalancée par des redevances moindres attribuables au prix moyen réalisé de l'or moins élevé (3,6 millions $). Les coûts d'exploitation étaient supérieurs en raison du traitement prévu du minerai de Mouska comparativement à la même période de l'année antérieure alors que le minerai était empilé (10,6 millions $), des coûts supérieurs issus de l'augmentation des activités minières et de plus grandes distances de transport à Rosebel (12,1 millions $) et l'accroissement de l'extraction et du traitement de la roche dure à Essakane (6,0 millions $), en partie contrebalancés par des coûts d'exploitation inférieurs aux autres sites (1,7 million $).
  • Le profit net attribuable aux porteurs de capitaux propres au troisième trimestre de 2013 s'élevait à 25,3 millions $ (0,07 $ par action), soit 52,7 millions $ (0,14 $ par action) de moins qu'au troisième trimestre de 2012. Cette baisse est principalement liée à l'effet conjugué des produits inférieurs et des coûts des ventes supérieurs (75,8 millions $) et la quote-part supérieure des pertes nettes dans les placements dans des entreprises associées et des coentreprises (13,1 millions $), en partie contrebalancés par des dépenses de prospection moins élevées (18,4 millions $) et des charges moindres d'impôts sur les résultats (21,1 millions $).
  • Le profit net rajusté attribuable aux porteurs de capitaux propres1 au troisième trimestre de 2013 s'élevait à 26,2 millions $ (0,07 $ par action), soit 33,8 millions $ (0,09 $ par action) de moins que l'année précédente.
  • La trésorerie nette provenant des activités d'exploitation au troisième trimestre de 2013 s'élevait à 64,9 millions $, soit 30,9 millions $ de moins qu'à la même période de l'année précédente. Cette baisse est principalement attribuable à l'effet conjugué des produits moindres et des coûts des ventes supérieurs (75,8 millions $), en partie contrebalancés par les charges d'exploitation inférieures (18,4 millions $), l'impôt payé moins élevé (9,9 millions $) et les variations inférieures dans les éléments hors caisse du fonds de roulement et des empilements de minerai non courants (5,7 millions $).
  • La trésorerie nette provenant des activités d'exploitation avant les variations du fonds de roulement1 au troisième trimestre de 2013 s'élevait à 67,4 millions $ (0,18 $ par action1), soit 36,6 millions $ (0,10 $ par action) de moins qu'à la même période de l'année précédente.

Situation financière


  • La situation de trésorerie, des équivalents de trésorerie et des lingots d'or (à la valeur de marché) s'élevait à 539,5 millions $ au 30 septembre 2013, un déclin de 68,4 millions $ par rapport au 30 juin 2013. Ce déclin était essentiellement attribuable aux coûts en immobilisations associés aux actifs miniers (109,7 millions $), principalement à Essakane, aux dividendes payés (52,2 millions $), en partie contrebalancés par une augmentation de la valeur de marché des lingots d'or détenus en raison du cours de clôture de l'or à la hausse (18,1 millions $), au remboursement net provenant de parties liées (6,1 millions $), et par la trésorerie nette provenant des activités d'exploitation (64,9 millions $).
  • Au 30 septembre 2013, aucune somme n'avait été tirée sur les facilités de crédit renouvelables non garanties de 750 millions $.

Production, coûts et marges


Exploitations aurifères

  • La production aurifère totale attribuable, incluant les exploitations en coentreprises, se chiffrait à 228 000 onces au troisième trimestre de 2013, soit une hausse de 23 000 onces ou de 11 % par rapport au même trimestre de l'année antérieure. La production aurifère était en hausse grâce à l'apport de la production précommerciale de la mine Westwood (43 000 onces) et une production plus élevée de la mine Mouska (2 000 onces), en partie contrebalancée par les teneurs moindres, comme prévu, à Essakane (13 000 onces), des teneurs moindres à Sadiola (7 000 onces) et un débit moindre à Yatéla (2 000 onces).
  • Le volume des ventes attribuables, y compris les exploitations en coentreprises, au cours du troisième trimestre de 2013 comptait 195 000 onces comparativement à une production commerciale d'or attribuable de 185 000 onces. Les ventes au troisième trimestre ont dépassé la production commerciale de 10 000, onces principalement à cause de Mouska (11 000 onces) dont la production du deuxième trimestre de 2013 a été vendue au début du troisième trimestre de 2013. La synchronisation à nos autres exploitations a en partie compensé ce dépassement.
  • Le total des coûts décaissés2,3 de toutes les mines aurifères4 au troisième trimestre de 2013 s'élevait à 807 $ par once, soit approximativement 3 % de plus qu'au deuxième trimestre de 2013, et de 14 % supérieur à celui à la même période l'année précédente. L'augmentation d'un exercice par rapport à l'autre était principalement occasionnée par l'incidence des teneurs moindres prévues, l'accroissement du traitement de roche dure et les pressions inflationnistes à tous les sites. Cette augmentation a été en partie compensée par les avantages découlant de notre programme de réduction des coûts.
  • Les coûts de maintien tout inclus2 pour toutes les mines aurifères au troisième trimestre de 2013 s'élevaient à 1 216 $ par once vendue, soit de 14 % supérieurs à ceux à la même période de l'année précédente. L'augmentation était principalement attribuable aux teneurs moindres et à la roche dure, ainsi qu'à une hausse des coûts en immobilisations de maintien pour soutenir les niveaux de capacité d'exploitation de la roche dure à Rosebel et à Essakane.
  • Les coûts de maintien tout inclus net de l'apport de Niobec s'élevaient à 1 134 $ par once vendue au troisième trimestre de 2013, soit 10 % plus élevés qu'à la même période de l'année précédente. La déduction de la marge d'exploitation de Niobec moins le capital de maintien mis à l'encontre des coûts de maintien tout inclus a pour objectif de constater l'impact des flux de trésorerie prévisibles générés par Niobec par rapport à l'ensemble de nos coûts globaux de production.
  • La marge sur l'or1 au troisième trimestre 2013 atteignait 527 $ par once, comparativement à 960 $ par once au troisième trimestre de 2012 et reflète un déclin de 20 % du prix moyen réalisé de l'or et une hausse de 14 % du total des coûts décaissés pour cette période.

Exploitation de niobium

  • La production de niobium au troisième trimestre de 2013 s'élevait à 1,3 million de kilogrammes, soit 8 % de plus qu'au même trimestre de 2012.
  • La marge d'exploitation2 a augmenté de 19 % à 19 $ par kilogramme au troisième trimestre de 2013 comparativement à 16 $ par kilogramme au cours du même trimestre de 2012, ce qui témoigne d'une amélioration de la productivité.

Planification des liquidités


Même si nous sommes optimistes quant aux perspectives à long terme de l'or, nos priorités demeurent les réductions de coûts, l'attribution disciplinée du capital et la conservation de la trésorerie. Par conséquent, nous réévaluons nos programmes de coûts en immobilisations, nous lançons des programmes visant à baisser notre fonds de roulement, nous examinons notre politique de dividendes, nous réestimons nos plans de durée de vie des mines et nous poussons plus loin nos mesures de réduction des coûts.


PROGRAMME DE RÉDUCTION DES COÛTS


Au premier trimestre de 2013, avant la chute du cours de l'or, nous avions annoncé un programme de réduction des coûts de 100 millions $. Notre objectif était de réduire les coûts d'exploitation aux sites de 54 millions $, les dépenses de prospection de 40 millions $ et les coûts généraux et administratifs de 6 millions $. Nous continuons les mesures fructueuses annoncées au deuxième trimestre et mettons en place de nouvelles mesures de réduction des coûts qui s'effectuent dans l'ensemble de l'entreprise. À la fin du troisième trimestre, nous avions atteint 77 % des réductions prévues, comportant des économies de 38 millions $ aux exploitations, de 35 millions $ en prospection et de 4 millions $ en coûts généraux et administratifs. Au moment où nous amorçons le processus budgétaire de 2014, nous avons l'intention d'inclure toutes les réductions de coûts durables et les mesures d'amélioration de la productivité et de poursuivre sur cette lancée d'économies.

Le tableau suivant indique les économies réalisées au 30 septembre 2013 et présente des exemples de nouvelles mesures en cours.


Exemples de réductions aux exploitations
Objectif : 54 millions $
Réalisées à ce jour : 38 millions $

Réduction des coûts d'énergie et de consommation des biens non durables

  • Réduction des tarifs d'énergie à Rosebel.
  • Réduction de la consommation de cyanure à Rosebel en raison de l'augmentation du débit au circuit gravimétrique à la suite de la mise en service d'un troisième broyeur à boulets.
  • Réduction de la consommation de carburant à Westwood grâce à la mise en place d'un programme de gestion du carburant et des huiles usées.
  • Réduction de la consommation d'énergie et d'acier dans le processus de broyage des broyeurs semi-autogènes et à boulets en accélérant la mise en service du concasseur à galets à Essakane.

Réduction des coûts de main-d'œuvre

  • Mise en œuvre d'un plan de transition pour remplacer davantage d'employés expatriés par du personnel local.
  • Réduction des besoins en personnel à la mine et à l'entretien par l'amélioration des processus d'affaires et de l'efficacité opérationnelle ainsi que de meilleurs contrats d'entretien.
  • Remplacement des consultants par une équipe interne de services techniques.

Renégociation des contrats d'approvisionnement des camps miniers

  • Consolidation des contrats de transport aller-retour des travailleurs au site minier d'Essakane.
  • Négociation de rabais avec les fournisseurs locaux à Essakane, y compris la nourriture et la sécurité.

Amélioration de l'efficacité opérationnelle et réduction des coûts d'entretien

  • Amélioration de la productivité à Rosebel grâce à un processus intensif d'assèchement des fosses pendant la saison des pluies jumelé à une meilleure coordination des quarts de travail des équipes de forage et de dynamitage. Les équipes de dynamitage effectuent maintenant leur travail immédiatement après le forage de trous, ce qui réduit considérablement ainsi la nécessité de forer de nouveau et permet de forer plus de trous dans un même laps de temps.
  • Réduction de la fréquence et des coûts d'entretien préventif des camions par le remplacement du système de changement d'huile.
  • Diminution des coûts d'entretien en revoyant le tracé des chemins miniers qui a permis d'améliorer la longévité des pneus et de réduire le temps des cycles de transport.
  • Installation d'un système d'alimentation en eau à Essakane pour fournir de l'eau potable, éliminant ainsi la nécessité d'acheter de l'eau embouteillée pour l'exploitation.
  • Augmentation du suivi et de la gestion de l'usure des pneus à Westwood.
Exemples de réductions en prospection
Objectif : 40 millions $
Réalisées à ce jour : 35 millions $
(Prospection primaire : 14,1 millions $, prospection à proximité des mines : 14,8 millions $, Côté Gold : 5,6 millions $, autres études préliminaires et de faisabilité : 0,5 million $)
  • Réduction d'un tiers des effectifs des équipes d'exploration principalement en Afrique de l'Ouest, au Suriname, au Brésil et au Canada.
  • Réduction des activités de forage principalement au Mali, au Burkina Faso, au Pérou et au Suriname.
  • Nouvelle priorisation et report de projets.
  • Report ou nouvelle conception de certains éléments touchant à l'étude préliminaire de faisabilité et du programme de prospection du projet Côté Gold.
Exemples de réductions des coûts généraux et administratifs
Objectif : 6 millions $
Réalisées à ce jour : 4 millions $
  • Réduction du nombre de consultants.
  • Diminution de la rémunération fondée sur les actions.
  • Meilleure utilisation des technologies de communication occasionnant des réductions dans les déplacements.
  • Réduction d'autres coûts généraux et administratifs.

FAITS SAILLANTS DES EXPLOITATIONS ET DU DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES


Westwood révise et reporte la date de production commerciale au troisième trimestre de 2014
Le traitement en lots du minerai empilé provenant de Mouska et de Westwood s'est poursuivi tout au long du troisième trimestre, comptant 2 000 onces produites par Mouska et 43 000 onces par Westwood, pour une production totale combinée jusqu'à ce jour de 101 000 onces. Bien que le minerai provenant de la mine Mouska fasse partie de la production commerciale, le minerai de Westwood est à un stade précommercial. Jusqu'à ce que Westwood atteigne le stade de production commerciale, l'apport provenant de la vente d'onces produites par Westwood sera mis à l'encontre des coûts en immobilisations. En 2013, l'usine de Westwood devrait produire au total entre 130 000 et 150 000 onces.

La date d'entrée en production commerciale de la mine Westwood a été changée pour le troisième trimestre de 2014 à la suite de la réévaluation de l'accélération de la mine en considération des événements annoncés au cours des mois précédents. Le premier incident, annoncé en juin de cette année, concernait une défectuosité du logiciel ayant mis hors service le treuil de service. Les travaux de réparation ont été effectués et tous les coûts étaient couverts par la garantie. Par la suite, en août, un coup de toit s'est produit. Personne n'a été blessé, mais pour des raisons de sécurité, les activités dans ce secteur de la mine ont été suspendues, ce qui a bloqué temporairement l'accès à cette portion du corps minéralisé.

Un examen supplémentaire des répercussions de ces évènements a permis d'apporter des modifications nécessaires afin de réaliser le plein potentiel de la mine et ce, en toute sécurité. Les prévisions pour 2014 pour les mines Westwood et Mouska jumelées devraient se situer entre 100 000 et 120 000 onces, et l'accélération de la mine Westwood devrait atteindre sa pleine capacité d'ici la fin de 2016. Même si le délai prévu pour atteindre le stade de production commerciale a changé, cela n'altère en rien notre vision à long terme du plan minier, des réserves et des ressources estimées et du débit et de la production sur la durée de vie de la mine.

Jusqu'à ce que la mine Westwood atteigne le stade de production commerciale, l'apport en or vendu sera imputé à titre de crédit à l'encontre des actifs miniers dans l'état consolidé de la situation financière. Les produits et les coûts afférents de l'or vendu à Westwood après le passage au stade de production commerciale seront présentés dans l'état consolidé des résultats.

L'expansion d'Essakane sera terminée d'ici la fin de l'exercice
L'expansion de l'usine à Essakane visant à accueillir une proportion croissante de roche dure avance comme prévu et devrait être achevée d'ici la fin de 2013 et, par conséquent, nous nous attendons à une augmentation des niveaux de production en 2014. Comme prévu, les teneurs de minerai en 2013 ont été inférieures de 10 % à 15 % à la teneur moyenne sur la durée de vie de la mine, principalement en raison du traitement de minerai mou à teneur plus faible qui a été empilé au cours des années précédentes. L'augmentation du pourcentage de roche dure extraite devrait améliorer les teneurs en 2014. Ces teneurs supérieures viendront atténuer l'incidence de la consommation d'énergie élevée nécessaire au traitement du minerai dur. Nous explorons aussi des avenues afin de réduire nos coûts d'énergie, y compris la connexion au réseau national d'électricité à Ouagadougou.

Évolutions à Rosebel
L'entente de coentreprise avec le gouvernement du Suriname annoncée antérieurement concernant des secteurs à l'extérieur de la concession minière existante et les nouvelles ententes de tarifs énergétiques ayant trait à nos exploitations existantes devraient prolonger la longévité de Rosebel et améliorer la rentabilité. Les nouveaux tarifs énergétiques pourraient diminuer nos coûts au site jusqu'à 50 $ par once. En ce qui a trait à l'entente de coentreprise, nous tentons de faire l'acquisition de propriétés supplémentaires et de délimiter davantage les ressources environnantes. À ce jour, nous avons repéré de nombreuses cibles et nous avons commencé les pourparlers. Concernant l'expansion de notre exploitation existante, l'étude de faisabilité évaluant un certain nombre de scénarios et intégrant les nouvelles ententes de tarifs énergétiques est presque terminée.

Les expansions et les projets de développement futurs mis en attente
Notre décision de nous engager et d'entreprendre des expansions et des projets de développement futurs dépend toujours d'un certain nombre de facteurs. Nous évaluons actuellement certaines options concernant le projet des sulfures en roches dures de Sadiola, mais nous n'avons pas l'intention d'aller de l'avant sans partenaire. Au sujet du projet Côté Gold, un actif attrayant pour notre profil de production à long terme, nous devrions obtenir les permis d'exploitation minière d'ici la fin de 2014 et, selon les résultats de l'étude préliminaire de faisabilité à la fin de 2013, achever l'étude de faisabilité d'ici la mi-2015. La décision d'aller de l'avant ou non avec la construction dépendra du contexte économique du projet établi selon le prix de l'or prévu. Concernant l'étude de faisabilité de l'expansion de Niobec, nous explorons de multiples scénarios, y compris une approche de développement par étapes. Nous continuons à aller de l'avant avec le processus d'obtention des permis et nous étudions l'échéancier de développement en fonction des conditions de marché actuelles. Le rendement prévu est intéressant. Toutefois, ce projet demeurera en attente jusqu'à ce que nous ayons un partenaire pour financer conjointement le projet. En ce qui concerne tous ces investissements, nous nous concentrons pour l'instant à diminuer les risques entourant ces projets et à évaluer les conditions de marché actuelles.

Suspension des activités minières à Yatéla
Le 30 septembre 2013, les activités d'excavation minière ont été suspendues à la mine Yatéla au Mali, notre exploitation en coentreprise avec AngloGold Ashanti. La décision conjointe de suspendre les activités minières à notre exploitation présentant les coûts les plus élevés et représentant 3 % de la production, cumul annuel, découle d'un ensemble de facteurs, y compris la sécurité des mineurs dans la fosse, la chute du prix de l'or au marché et l'inflation des coûts. La décision a raccourci la durée de vie des activités minières d'environ six mois par rapport au plan antérieur. Toutefois, le traitement du minerai extrait antérieurement se poursuivra jusqu'à la fin de 2016.

L'engagement envers Zéro Incident se poursuit


En ce qui concerne la santé et la sécurité, la fréquence de tous les types de blessures graves (mesurées selon le taux JART5) au troisième trimestre de 2013 se situait à 1,06 comparativement à 1,12 pour l'année complète de 2012, soit une amélioration de 5 %.

SOMMAIRE DES RÉSULTATS FINANCIERS ET DES RÉSULTATS D'EXPLOITATION


                     
Terminés le 30 septembre
Trois mois   Neuf mois    
2013 Variation 20121 2013 Variation 20121
Résultats financiers (en millions de $, sauf indication contraire)                    
Produits 293,5 $ (13 %) 336,2 $ 899,9 $ (15 %) 1 054,8 $
Coût des ventes 218,3 $ 18 % 185,2 $ 612,3 $ 8 % 564,8 $
Profit provenant des exploitations minières2 75,2 $ (50 %) 151,0 $ 287,6 $ (41 %) 490,0 $
Profit net attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD 25,3 $ (68 %) 78,0   7,8 $ (97 %) 250,1 $
Profit net de base par action ($/action) 0,07 $ (67 %) 0,21   0,02 $ (97 %) 0,67 $
Profit net rajusté attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD2 26,2 $ (56 %) 60,0 $ 117,6 $ (48 %) 226,8 $
Profit net rajusté par action ($/action) 0,07 $ (56 %) 0,16 $ 0,31 $ (48 %) 0,60 $
Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation 64,9 $ (32 %) 95,8 $ 202,3 $ (36 %) 314,6 $
Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation avant les variations du fonds de roulement2 67,4 $ (35 %) 104,0 $ 250,9 $ (30 %) 358,3 $
Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation avant les variations du fonds de roulement ($/action)2 0,18 $ (36 %) 0,28 $ 0,67 $ (30 %) 0,95 $
Importantes statistiques d'exploitation                    
Ventes d'or - attribuables (000 oz) 195   4 % 188   567   (5 %) 595  
Production aurifère commerciale - attribuable (000 oz) 185   (10 %) 205   587   (5 %) 616  
Production aurifère - attribuable (000 oz)3 228   11 % 205   640   4 % 616  
Prix moyen réalisé de l'or2 ($/oz) 1 334 $ (20 %) 1 670 $ 1 438 $ (13 %) 1 653 $
Total des coûts décaissés2,4 - mines aurifères ($/oz) 807 $ 14 % 710 $ 793 $ 12 % 708 $
Marge sur l'or1 ($/oz) 527 $ (45 %) 960 $ 645 $ (32 %) 945 $
Coûts de maintien tout inclus2,5 - mines aurifères ($/oz) 1 216 $ 14 % 1 065 $ 1 231 $ 16 % 1 063 $
($/oz)                    
Total des coûts de maintien tout inclus6 ($/oz) 1 134 $ 10 % 1 032 $ 1 164 $ 11 % 1 047 $
Production de niobium (millions de kg de Nb) 1,3   8 % 1,2   3,7   6 % 3,5  
Ventes de niobium (millions de kg de Nb) 1,1   (8 %) 1,2   3,6   0 % 3,6  
Marge d'exploitation2 ($/kg de Nb) 19 $ 19 % 16 $ 17 $ 13 % 15 $

           
Situation financière (en millions de $) 30 septembre 2013 Variation 31 décembre 20121
Trésorerie, équivalents de trésorerie et lingots d'or          
  • à la valeur de marché 539,5 $ (47 %) 1 020,6 $
  • au coût 457,7 $ (49 %) 894,2 $
Actifs totaux 5 160,0 $ (3 %) 5 295,6 $
Dette à long terme 639,9 $ 0 % 638,8 $
Facilités de crédit disponibles 750,0 $ 0 % 750,0 $

1 Les soldes liés à 2012 ont été reclassés conformément à la note 2(c)(ii) des états financiers consolidés intermédiaires.
2  Il s'agit d'une mesure hors PCGR. Se reporter à la section des mesures de rendement hors PCGR de ce rapport de gestion pour rapprocher les chiffres avec les PCGR.
3  Les soldes liés à 2013 comprennent la production précommerciale de Westwood pour les trois et les neuf mois terminés le 30 septembre 2013 totalisant 43 000 et 53 000 onces respectivement.
4  Le calcul du total des coûts décaissés ne comprend pas la production précommerciale de Westwood pour les trois et les neuf mois terminés le 30 septembre 2013 totalisant 43 000 et 53 000 onces respectivement.
5 Les crédits de sous-produits sont compris dans le calcul de cette mesure. Se reporter à la section des mesures de rendement hors PCGR du rapport de gestion pour rapprocher les chiffres avec les PCGR.
6 Le total, utilisé dans les coûts de maintien tout inclus, comprend l'incidence de l'apport du niobium, défini comme étant la marge d'exploitation de la mine Niobec et le capital de maintien sur la base d'une once d'or vendue. Se reporter au tableau des coûts de maintien tout inclus à la fin du présent communiqué.

PRODUCTION D'OR ATTRIBUABLE ET TOTAL DES COÛTS DÉCAISSÉS


Le tableau suivant présente la production d'or attribuable et le total des coûts décaissés par once produite de la Société.

                         
  Production aurifère (000 oz) Total des coûts décaissés1 ($/oz)
Terminés le 30 septembre Trois mois Neuf mois Trois mois Neuf mois
  2013 2012 2013 2012 2013 2012 2013 2012
Propriétaire-exploitant                        
Rosebel (95 %) 95 95 266 282 729 $ 689 $ 730 $ 674 $
Essakane (90 %) 64 77 191 238 736   594   732   580  
Division Doyon2 (100 %) 2 - 48 4 1 048   -   838   137  
  161 172 505 524 735   644   741   627  
Coentreprises                        
Sadiola (41 %) 19 26 62 73 1 297   978   1 071   1 059  
Yatéla (40 %) 5 7 20 19 1 204   1 324   1 251   1 587  
  24 33 82 92 1 280   1 050   1 115   1 169  
Total des activités commerciales 185 205 587 616 807   710   793   708  
Division Doyon2 (100 %) 43 - 53 - -   -   -   -  
  228 205 640 616 807   710   793   708  
Coût décaissé1 sans les redevances         734   623   718   620  
Redevances         73   87   75   88  
Total des coûts décaissés3         807 $ 710 $ 793 $ 708 $

1 Il s'agit d'une mesure hors PCGR. Se reporter à la section des mesures de rendement hors PCGR de ce communiqué de presse pour rapprocher les chiffres avec les PCGR.
2 En 2012, la mine Mouska n'a rien produit, comme prévu, sauf l'or marginal issu du processus de nettoyage de l'usine. En 2013, l'usine de Westwood a commencé à traiter le minerai provenant de Mouska. Bien que le minerai provenant de Mouska fasse partie de la production commerciale, le minerai de Westwood est à un stade précommercial. Jusqu'à ce que Westwood atteigne le stade de production commerciale, l'apport de Westwood provenant de la vente d'onces produites sera mis à l'encontre des immobilisations.
3 Le calcul du total des coûts décaissés ne comprend pas la production précommerciale de Westwood pour les trois et les neuf mois terminés le 30 septembre 2013 totalisant 43 000 et 53 000 onces respectivement.

VOLUME DES VENTES D'OR ET PRIX RÉALISÉ DE L'OR


                         
  Ventes d'or1 (000 oz) Prix moyen réalisé de l'or2 ($/oz)
Terminés le 30 septembre Trois mois Neuf mois Trois mois Neuf mois
  2013 2012 2013 2012 2013 2012 2013 2012
Propriétaire-exploitant (100 %) 182 170 520 546 1 336 $ 1 674 $ 1 433 $ 1 654 $
Coentreprises3 26 31 82 89 1 317   1 645   1 470   1 648  
Total 208 201 602 635 1 334 $ 1 670 $ 1 438 $ 1 653 $

1 Le volume des ventes attribuables des trois mois se terminant le 30 septembre 2013 et 2012 était de 195 000 onces et de 188 000 onces respectivement et pour les neuf mois se terminant le 30 septembre 2013 et 2012, de 567 000 onces et de 595 000 onces respectivement, après avoir pris en considération 95 % des ventes de Rosebel et 90 % de celles d'Essakane.
2 Il s'agit d'une mesure hors PCGR. Se reporter à la section des mesures de rendement hors PCGR de ce rapport de gestion pour rapprocher les chiffres avec les PCGR.
3 Ventes attribuables de Sadiola (41 %) et Yatéla (40 %).

COÛTS DE MAINTIEN TOUT INCLUS

Le tableau suivant présente les coûts de maintien tout inclus de la Société par once vendue.

                 
  Coûts de maintien tout inclus1 ($/oz)
Terminés le 30 septembre Trois mois Neuf mois
  2013   2012   2013   2012  
Propriétaire-exploitant                
Rosebel (95 %) 979 $ 923 $ 1 055 $ 920 $
Essakane (90 %) 1 119   922   1 158   883  
Division Doyon (100 %) 900   -   915   1 062  
                 
Coûts de maintien tout inclus - propriétaire-exploitant 1 118   1 033   1 165   991  
Coentreprises                
Sadiola (41 %) 1 809   1 129   1 526   1 256  
Yatéla (40 %) 2 118   1 643   1 927   2 280  
                 
Coûts de maintien tout inclus - mines aurifères 1 216   1 065   1 231   1 063  
Apport du niobium2 (82)   (33)   (67)   (16)  
Coûts de maintien tout inclus - total3 1 134 $ 1 032 $ 1 164 $ 1 047 $

1 Il s'agit d'une mesure hors PCGR. Se reporter à la section des mesures de rendement hors PCGR de ce communiqué de presse pour rapprocher les chiffres avec les PCGR.
2 L'apport du niobium représente la marge d'exploitation de la mine Niobec et le capital de maintien par once d'or vendue.
3 Les crédits de sous-produits sont compris dans le calcul de cette mesure. Se reporter à la section des mesures de rendement hors PCGR de ce rapport de gestion pour rapprocher les chiffres avec les PCGR.


COÛTS EN IMMOBILISATIONS1

Les coûts en immobilisations au troisième trimestre de 2013 se chiffraient à 129,6 millions $ et à 537,2 millions $ en cumul annuel, et comprenaient les coentreprises. Le tableau suivant montre la répartition entre les coûts en immobilisations liés au maintien et au développement/expansion.

                         
Terminés le 30 septembre 2013 Trois mois Neuf mois
(en millions $) Maintien   Développement/
Expansion
  Total   Maintien   Développement/
Expansion
  Total  
Secteurs aurifères                        
  Rosebel2 18,9 $ 0,3 $ 19,2 $ 81,6 $ 15,9 $ 97,5 $
  Essakane2 27,7   39,3   67,0   88,5   141,0   229,5  
  Westwood -   7,1   7,1   -   102,7   102,7  
Total secteurs aurifères 46,6   46,7   93,3   170,1   259,6   429,7  
Niobec 5,9   10,5   16,4   25,0   34,4   59,4  
Général et autre 3,5   -   3,5   3,7   -   3,7  
Total des coûts en immobilisations, consolidés 56,0   57,2   113,2   198,8   294,0   492,8  
Coentreprises3 10,6   5,8   16,4   29,8   14,6   44,4  
  66,6 $ 63,0 $ 129,6 $ 228,6 $ 308,6 $ 537,2 $

1 Les coûts d'emprunts capitalisés ne sont pas inclus.
2 Sur une base attribuable, les coûts en immobilisations de maintien de Rosebel (95 %) et d'Essakane (90 %) étaient de 17,9 millions $ et 25,0 millions $ respectivement pour les trois mois terminés le 30 septembre 2013, et de 77,4 millions $ et 79,7 millions $ respectivement pour les neuf mois terminés le 30 septembre 2013.
3 Coûts en immobilisations attribuables à Sadiola (41 %) et Yatéla (40 %).

REVUE DES EXPLOITATIONS DU TROISIÈME TRIMESTRE DE 2013


MINE ROSEBEL, SURINAME

La production aurifère attribuable de 95 000 onces au troisième trimestre de 2013 est demeurée inchangée comparativement à celle au même trimestre de 2012, puisque le débit légèrement supérieur a été compensé par une récupération moindre. La production minière totale a augmenté de 7 % par rapport à la même période de l'exercice antérieur parce que la flotte minière agrandie a été mise en service. Comparativement au trimestre précédent, la production a augmenté de 16 % en raison d'une hausse de 7 % du débit et une augmentation de 8 % de la teneur.

Le total des coûts décaissés s'élevait à 729 $ par once produite, soit 6 % supérieur à celui à la même période de 2012. L'augmentation du total des coûts décaissés s'expliquait principalement par des coûts plus élevés de main-d'œuvre, de biens non durables et de carburant lié à des distances de transport plus longues, en partie contrebalancés par les tarifs d'énergie moindres grâce à la mise à jour des modalités des nouvelles ententes, qui incluaient l'incidence de cours de l'or. Les coûts de maintien tout inclus de 979 $ par once d'or vendue étaient supérieurs de 6 % comparativement à la même période de l'année précédente, essentiellement en raison des coûts décaissés et des coûts en immobilisations de maintien supérieurs, en partie contrebalancés par un volume des ventes supérieur imputable au calendrier des ventes.

Les coûts en immobilisations de maintien au troisième trimestre de 2013 se chiffraient à 18,9 millions $, une hausse de 3,1 millions $ par rapport à la même période l'année précédente principalement en raison d'une hausse des dépenses en équipement minier, en partie compensée par une baisse des coûts de développement des ressources. Les coûts en immobilisations de maintien au troisième trimestre de 2013 comprenaient l'équipement minier (9,0 millions $), l'optimisation de la fosse (2,0 millions $), le développement des ressources (2,6 millions $), les pièces de rechange (2,4 millions $) et autre capital de maintien (2,9 millions $).

MINE ESSAKANE, BURKINA FASO

La production aurifère attribuable de 64 000 onces au troisième trimestre de 2013 était inférieure de 17 % à celle de l'année précédente. Ceci est essentiellement attribuable aux teneurs moindres prévues, en partie contrebalancées par une augmentation de 7 % du débit, aussi en hausse de 9 % par rapport au trimestre précédent. L'amélioration du débit provient de l'expansion des capacités de concassage et d'usinage, y compris du nouveau concasseur à galets installé au trimestre précédent. Au cours du troisième trimestre, le décapage à Essakane s'est poursuivi dans le cadre de la phase 2 de l'agrandissement de la fosse principale.

Le total des coûts décaissés au troisième trimestre de 2013 s'élevait à 736 $ par once produite, en hausse de 24 % par rapport à la même période de l'exercice précédent. L'augmentation s'expliquait principalement par l'incidence des teneurs moindres, des prix et de la consommation d'énergie plus élevés et des pressions inflationnistes sur les prix des biens non durables. Les coûts de maintien tout inclus par once d'or vendue s'élevaient à 1 119 $, une hausse de 21 % comparativement au même trimestre de 2012 principalement en raison des coûts décaissés et des coûts en immobilisations de maintien supérieurs.

Les coûts en immobilisations de maintien au troisième trimestre de 2013 atteignaient 27,7 millions $, soit une hausse de 4,2 millions $ par rapport à la même période de l'année précédente. Cette augmentation est principalement imputable aux frais de découverture capitalisés supérieurs en partie contrebalancés par des coûts moindres en équipement minier et en développement des ressources. Les coûts en immobilisations de maintien au troisième trimestre de 2013 comprenaient des frais de découverture capitalisés de 22,2 millions $ et autre capital de maintien (5,5 millions $).

DIVISION DOYON, CANADA

La division Doyon comprend la mine Mouska, dont la fermeture est prévue à la fin du premier trimestre de 2014, et la mine Westwood. L'usine Westwood, en production depuis la fin du premier trimestre de 2013, traite en lots le minerai empilé de la mine Mouska et celui de la nouvelle mine Westwood. Du minerai de la mine Mouska a été traité en lots au début du troisième trimestre de 2013 pour réduire les empilements de minerai. Pendant tout le reste du trimestre, du minerai a été empilé en prévision du traitement en lots au cours du quatrième trimestre de 2013.

L'or de la mine Mouska est en production commerciale tandis que le métal produit par la mine Westwood est en production précommerciale. Au troisième trimestre de 2013, l'usine de Westwood a produit 2 000 onces provenant du minerai de Mouska, et 13 000 onces ont été vendues. Les ventes d'or ont dépassé de 11 000 onces la production parce que les onces produites à la fin du deuxième trimestre ont été vendues au début du troisième trimestre. La production d'or précommerciale provenant de la mine Westwood se chiffrait à 43 000 onces au cours du troisième trimestre de 2013. Les ventes de 36 000 onces en découlant ainsi que les coûts afférents ont été mis à l'encontre des coûts en immobilisations.

Le total des coûts décaissés de 1 048 $ par once et les coûts de maintien tout inclus de 900 $ au troisième trimestre de 2013 ne sont pas comparables à ceux à la même période de 2012 puisqu'à ce moment le minerai était empilé pendant la remise à neuf de l'usine. Les coûts de maintien tout inclus par once d'or vendue sont moindres que le total des coûts décaissés par once produite au troisième trimestre par suite des onces vendues produites au deuxième trimestre de 2013 à un total des coûts décaissés moindres par once. Mouska a produit 41 000 onces au deuxième trimestre de 2013 comparativement à 2 000 onces au troisième trimestre de 2013.

MINE SADIOLA, MALI

La production aurifère attribuable de 19 000 onces au troisième trimestre de 2013 était inférieure de 27 % à celle du troisième trimestre de 2012 en raison de teneurs et d'une récupération moindres, en partie contrebalancées par un débit supérieur.

Le total des coûts décaissés de 1 297 $ par once était de 33 % supérieur à celui à la même période l'année précédente principalement en raison d'une production moins élevée. La diminution de 12 % des redevances reflète un prix moyen réalisé de l'or plus bas. Les coûts de maintien tout inclus par once d'or vendue s'élevaient à 1 809 $, comparativement à 1 129 $ par once au même trimestre de 2012 principalement en raison des coûts décaissés et des coûts en immobilisations de maintien supérieurs.

Les coûts en immobilisations de maintien au troisième trimestre de 2013 atteignaient 10,0 millions $, une augmentation de 5,6 millions $ par rapport à la même période l'année antérieure principalement attribuable aux frais plus élevés de découverture capitalisés. Au troisième trimestre de 2013, les coûts en immobilisations de maintien comprenaient les frais de découverture capitalisés de 8,4 millions $ et autre capital de maintien (1,6 million $).

MINE YATÉLA, MALI

Le 30 septembre 2013, les activités d'excavation minière ont été suspendues par suite d'un ensemble de facteurs, y compris la sécurité des mineurs dans la fosse, la chute du prix de l'or au marché et l'inflation des coûts. La décision a raccourci la durée de vie des activités minières d'environ six mois par rapport au plan antérieur. Toutefois, le traitement du minerai extrait antérieurement se poursuivra jusqu'à la fin de 2016.

La production aurifère attribuable de 5 000 onces au troisième trimestre de 2013 connaissait un déclin de 29 % comparativement à celle à la même période de l'année précédente. Le total du matériel extrait à l'exploitation a baissé de 53 % par rapport à celui à la même période de l'exercice antérieur puisque la mine arrive en fin de vie.

Le total des coûts décaissés par once produite se chiffrait à 1 204 $ au troisième trimestre de 2013, en baisse de 9 % par rapport au même trimestre de 2012. Cette baisse s'explique par des coûts d'entrepreneurs inférieurs et l'incidence de la dépréciation des stocks qui ont réduit le coût net de l'or produit. La diminution de 8 % des redevances s'explique par la baisse du prix moyen réalisé de l'or. Les coûts de maintien tout inclus par once d'or vendue s'élevaient à 2 118 $ comparativement à 1 643 $ par once au même trimestre de 2012 en raison d'une radiation des stocks exclue du total des coûts décaissés, en partie compensée par des coûts décaissés moindres.

MINE NIOBEC, CANADA

La production de niobium au troisième trimestre de 2013 de 1,3 million de kilogrammes connaissait une hausse de 8 % par rapport à celle à la même période l'année antérieure, principalement en raison d'une augmentation de 10 % du débit.

Les produits de niobium de 48,0 millions $ au troisième trimestre de 2013 étaient semblables à ceux à la même période de l'exercice précédent, en raison d'une légère hausse des prix des ventes en partie contrebalancée par une baisse du volume des ventes. La marge d'exploitation est passée de 16 $ par kilogramme à 19 $ par kilogramme par rapport à celle réalisée à la même période l'année précédente, en raison d'un déclin des coûts à la suite de l'amélioration de l'efficience opérationnelle.

Les coûts en immobilisations de maintien au troisième trimestre s'élevaient à 5,9 millions $. Le calendrier des dépenses d'investissement futures associées au projet d'expansion de Niobec sera établi en fonction de l'avancement du processus d'obtention de permis et de l'étude de faisabilité. Peu importe les aspects économiques de l'expansion, nous n'irons pas de l'avant avec ce projet sans partenaire pour participer au financement.

Le niobium est grandement lié à l'industrie de l'acier. L'industrie de l'acier continue d'accroître sa production enregistrant dans l'ensemble une croissance de 3 % au cours des trois premiers trimestres de 2013 comparativement à ceux de 2012. La Chine est encore principalement à l'origine de cette croissance, tandis que la plupart des autres régions importantes de production d'acier comme l'Europe, l'Amérique du Nord et la Corée du Sud enregistrent des déclins. Par rapport au trimestre précédent, la production d'acier au troisième trimestre de 2013 a connu un déclin en Europe et dans la Communauté des États indépendants, mais est demeurée stable en Amérique du Nord et en Chine. Les expéditions de niobium ont baissé de 14 % par rapport aux mêmes périodes de l'exercice précédent. Cette baisse des expéditions de niobium a eu peu d'incidence sur Niobec jusqu'à présent puisque les prix et les volumes demeurent stables.

La production de niobium à Niobec en 2013 devrait se situer entre 4,7 millions et 5,1 millions de kilogrammes, comprenant une marge d'exploitation se situant entre 15 $ et 17 $ par kilogramme. La Société maintient ses prévisions de coûts en immobilisations pour la totalité de l'exercice 2013 à 80 millions $.

PROSPECTION


Nous avons effectué activement de la prospection sur des projets de développement et des projets primaires situés dans huit pays d'Afrique occidentale, en Amérique du Nord et en Amérique du Sud au cours de la période de neuf mois terminée le 30 septembre 2013. Au troisième trimestre de 2013, les dépenses de prospection totalisaient 18,7 millions $, dont 13,7 millions $ étaient imputés aux charges et 5,0 millions $ étaient capitalisés. Ces chiffres se comparent aux 42,1 millions $ pour la même période en 2012. Les activités de forage pour tous les projets totalisaient environ 47 400 mètres (environ 261 300 mètres au cours des neuf mois terminés le 30 septembre 2013).

À la lumière de nos mesures de réduction des coûts de 100 millions $, nous avons révisé la priorité de nos activités de prospection internationales pour 2013 et avons baissé nos prévisions de 40 millions $. La réduction des activités de prospection porte sur les projets primaires (14,9 millions $), les projets à proximité des mines (18,6 millions $) et le projet Côté Gold (6,5 millions $). La diminution des dépenses de Côté Gold reflète le report de certains coûts de prospection au cours des prochaines années, ainsi que des modifications de certains éléments de l'étude. Ces changements ne devraient pas avoir de répercussions sur l'échéancier du projet. Néanmoins, nous prévoyons entreprendre d'importantes campagnes de prospection primaire sur nos principaux projets en Ontario, au Brésil et au Sénégal, et préserver en grande partie les programmes de forage de développement des ressources prévus aux exploitations de Rosebel, Essakane, Westwood et Niobec. Les prévisions de dépenses de prospection en 2013 sont de 96,4 millions $ soit 2,6 millions $ de moins que celles présentées au deuxième trimestre de 2013 et de 50,8 millions $ comparativement aux dépenses de 2012.

PERSPECTIVES DE 2013


Maintien des prévisions de production et des coûts pour 2013

   
Prévisions d'IAMGOLD pour l'exercice 2013
Rosebel (000 oz) 365 à 385
Essakane (000 oz) 255 à 275
Division Doyon1 (000 oz) 130 à 150
Total de la production du propriétaire-exploitant (000 oz) 750 à 810
Coentreprises (000 oz) 125 à 140
Total de la production attribuable (000 oz) 875 à 950
   
Total des coûts décaissés2,3 - propriétaire-exploitant ($/oz) 750 $ à 800 $
Total des coûts décaissés - mines aurifères ($/oz) 790 $ à 840 $
   
Coûts de maintien tout inclus2 - propriétaire-exploitant ($/once) 1 100 $ à 1 200 $
Coûts de maintien tout inclus - mines aurifères ($/oz) 1 150 $ à 1 250 $
   
Production de Niobec (millions de kg de Nb) 4,7 à 5,1
Marge d'exploitation de Niobec2 ($/kg Nb) 15 $ à 17 $
   
Taux d'impôt effectif (%) 38 %

1 La production précommerciale de Westwood est incluse dans la production de la division Doyon visant de 130 000 à 150 000 onces. L'apport afférent sera comptabilisé à l'encontre des actifs miniers à l'état consolidé de la situation financière.
2 Il s'agit d'une mesure hors PCGR. Se reporter à la section des mesures de rendement hors PCGR de ce rapport de gestion pour rapprocher les chiffres avec les PCGR.
3 Le calcul du total des coûts décaissés n'inclut pas la production précommerciale de Westwood.

Le succès de notre programme de réduction des coûts au premier semestre était à l'origine de notre décision de baisser nos prévisions des coûts à la fin du deuxième trimestre. Pour la période de neuf mois terminée le 30 septembre 2013, le total des coûts décaissés des mines dont nous sommes propriétaires et exploitants s'élevait à 735 $ par once comparativement à des prévisions se situant dans la fourchette de 750 $ à 800 $ par once. Le total des coûts décaissés2,3 des mines aurifères était de 807 $ par once comparativement à une prévision se situant dans la fourchette de 790 $ à 840 $ par once. Les coûts de maintien tout inclus2,3 des mines aurifères s'élevaient à 1 216 $ par once vendue comparativement à des prévisions se situant entre 1 150 $ à 1 250 $ par once. Compte tenu de la réussite de notre programme de réduction de coûts, dont 77 % de l'objectif a été atteint jusqu'à maintenant, nous maintenons nos prévisions du total des coûts décaissés et des coûts de maintien tout inclus.

Comme annoncé antérieurement, la charge d'amortissement devrait augmenter en 2013 comparativement à 2012, en raison des frais de découverture capitalisés à Essakane et d'une charge d'amortissement supérieure de l'équipement mobile supplémentaire à Essakane et à Rosebel. L'amortissement devrait se situer entre 175 millions $ et 185 millions $, sans compter Sadiola et Yatéla qui sont comptabilisées selon la méthode de mise en équivalence.

Les perspectives sont établies selon des hypothèses s'appliquant pour le restant de l'exercice en utilisant un prix moyen réalisé de l'or de 1 350 $ par once, un taux de change du $ CA par rapport au $ US de 1,00, un taux de change du $ US par rapport à l'euro de 1,30 et un prix moyen du pétrole brut de 95 $ le baril.

Taux d'impôt effectif

Le taux d'impôt effectif pour les trois et les neuf mois terminés le 30 septembre 2013 était principalement attribuable aux déductions d'impôt limitées sur la perte de valeur de placements et autres éléments. Après normalisation des résultats, le taux d'imposition effectif rajusté pour les neuf mois terminés le 30 septembre 2013 se situait à 37 %, soit un taux légèrement inférieur au taux d'impôt effectif annuel de 38 % indiqué antérieurement dans les prévisions en raison de la répartition géographique des produits.

PERSPECTIVES DES COÛTS EN IMMOBILISATIONS1

Nous maintenons nos projections de coûts en immobilisations de 2013 comme indiqué ci-dessous. Bien que les coûts en immobilisations demeurent les mêmes, la répartition entre les coûts de maintien et de développement/ expansion a été ajustée en fonction du report de la date d'entrée en production commerciale.

             
(en millions $) Maintien   Développement/
Expansion
  Total  
Propriétaire-exploitant            
  Rosebel 108 $ 22 $ 130 $
  Essakane 100   200   300  
  Westwood -   100   100  
  208   322   530  
Niobec 31   49   80  
Siège social 5   -   5  
Total des coûts en immobilisations, consolidés 244   371   615  
Coentreprises - Sadiola3 et Yatéla 30   45   75  
  274 $ 416 $ 690 $

1 Les coûts d'emprunts capitalisés ne sont pas compris.
2  L'étude de faisabilité effectuée pour établir le scénario optimal du plan minier de Rosebel dans lequel seront intégrés les nouveaux tarifs énergétiques réduits est presque terminée. Le programme d'investissement s'y rattachant, le cas échéant, dépendra des résultats de l'étude de faisabilité.
3  Les coûts en immobilisations attribuables de 75 millions $ comprennent les coûts en immobilisations de maintien, les frais de découverture capitalisés et les engagements existants associés aux éléments à long délai de livraison commandés en 2012 du projet d'expansion des sulfures en roches dures de Sadiola.

MESURES DE RENDEMENT HORS PCGR - PROFIT NET RAJUSTÉ


Le profit net rajusté attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD et le profit net rajusté attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD par action sont des mesures de rendement hors PCGR. La direction estime que ces mesures reflètent mieux la performance de la Société pour la période courante et présentent une meilleure indication de la performance prévue des périodes futures. Le profit net rajusté attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD et le profit net rajusté attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD par action ont pour objectif de fournir des renseignements complémentaires, mais n'ont aucune valeur d'information normative conformément aux IFRS, et il est peu probable que ceux-ci soient comparables aux mesures semblables présentées par d'autres émetteurs. Ces mesures ne devraient pas être considérées isolément ou comme un substitut aux mesures de rendement préparées conformément aux IFRS. Le profit net rajusté attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD représente le profit net attribuable aux porteurs de capitaux propres excluant certaines incidences, nettes d'impôt, comme les pertes de valeurs ou les reprises de perte de valeur des placements dans des entreprises associées et dans les titres négociables, les frais d'intérêts non liés au financement du fonds de roulement, les gains ou les pertes de change, les gains ou les pertes non réalisés sur dérivés, les gains ou les pertes sur la vente de titres négociables et d'actifs, les dépréciations de créances, les charges de restructuration, les changements dans l'estimation des obligations liées à la mise hors service d'immobilisations des sites fermés et l'incidence de changements significatifs des lois fiscales pour les impôts miniers. Ces mesures ne représentent pas nécessairement le profit net ou les flux de trésorerie établis conformément aux IFRS. Le tableau suivant fournit un rapprochement du profit avant les charges d'impôts sur les résultats selon les états consolidés des résultats intermédiaires au profit net rajusté attribuable aux porteurs de capitaux propres d'IAMGOLD.

                 
Terminés le 30 septembre
(en millions de $ sauf indication contraire)
Trois mois Neuf mois
2013   20121   2013   20121  
Profit avant les charges d'impôts 50,1 $ 130,4 $ 107,0 $ 417,5 $
Éléments ajustés :                
  Pertes de valeur (reprise de perte de valeur) des placements (2,5)   1,2   64,2   20,7  
  Frais d'intérêts sur les billets de rang supérieur 2.8   1,2   15,8   1,2  
  Pertes (gains) de change 2,4   0,9   3,8   (9,6)  
  Pertes (gains) non réalisées sur dérivés (7,1)   (17,5)   14,5   (21,3)  
  Gains sur la vente de titres négociables (0,8)   (7,2)   (0,8)   (16,5)  
  Pertes (gains) sur la vente d'actifs -   0,9   0,2   (1,3)  
  Dépréciation de créances2 0,7   -   12,9   -  
  Charges de restructuration 0,1   -   1,5   -  
  Changements dans l'estimation des obligations liées à la mise hors
service d'immobilisations des sites fermés
-   -   (12,5)   0,5  
  (4,4)   (20,5)   99,6   (26,3)  
Profit rajusté avant les charges d'impôts et les participations ne
donnant pas le contrôle
45,7   109,9   206,6   391,2  
  Charges d'impôts sur les résultats (22,6)   (43,7)   (87,5)   (140,9)  
  Incidence fiscale des éléments ajustés 5,3   2,5   10,2   3,0  
  Participations ne donnant pas le contrôle (2,2)   (8,7)   (11,7)   (26,5)  
Profit net rajusté attribuable aux porteurs de capitaux propres
d'IAMGOLD
26,2 $ 60,0 $ 117,6 $ 226,8 $
Moyenne pondérée de base du nombre d'actions ordinaires
en circulation (millions)
376,6   376,2   376,6   376,1  
Profit net rajusté de base attribuable aux porteurs de capitaux propres
d'IAMGOLD par action ($/action)
0,07 $ 0,16 $ 0,31 $ 0,60 $
Taux d'impôt effectif rajusté (%) 38 %   37 %   37 %   35 %  

1 Les soldes liés à 2012 ont été reclassés conformément à la note 2(c)(ii) des états financiers consolidés intermédiaires.
2 Comprend 0,3 million $ et 5,4 millions $ liés à la dépréciation de créances dues à Yatéla pour les trois et les neuf mois terminés le 30 septembre 2013 respectivement et qui sont présentés à l'état consolidé des résultats apparaissant sous la part des profits (pertes) provenant des participations dans des entreprises associées et coentreprises, déductions faites de l'impôt sur les résultats.

MESURES DE RENDEMENT HORS PCGR - TRÉSORERIE NETTE PROVENANT DES ACTIVITÉS D'EXPLOITATION AVANT LES VARIATIONS DU FONDS DE ROULEMENT


La Société fait référence aux mesures de rendement hors PCGR pour la trésorerie nette provenant des activités d'exploitation avant les variations du fonds de roulement et la trésorerie nette provenant des activités d'exploitation avant les variations du fonds de roulement par action. Plusieurs facteurs peuvent rendre le fonds de roulement volatil, notamment l'accumulation des stocks. La direction croit qu'en excluant ces éléments, cette mesure hors PCGR donne aux investisseurs la capacité de mieux évaluer la performance des flux de trésorerie de la Société.

Le tableau suivant fournit un rapprochement de la trésorerie provenant des activités d'exploitation avant les variations du fonds de roulement :

                 
Terminés le 30 septembre Trois mois Neuf mois
(en millions de $ sauf indication contraire) 2013   20121   2013   20121  
Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation selon les
états financiers consolidés intermédiaires
64,9 $ 95,8 $ 202,3 $ 314,6 $
Ajustement des éléments hors trésorerie du fonds de roulement
et des empilements de minerai non courants
               
  Créances et autres actifs courants 3,3   6,9   0,3   (4,0)  
  Stocks et empilements de minerai non courants 8,8   25,2   29,6   63,4  
  Fournisseurs et autres créditeurs (9,6)   (23,9)   18,7   (15,7)  
Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation avant les
variations du fonds de roulement
67,4 $ 104,0 $ 250,9 $ 358,3 $
Moyenne pondérée de base du nombre d'actions ordinaires
en circulation (millions)
376,6   376,2   376,6   376,1  
Trésorerie nette provenant des activités d'exploitation avant
les variations du fonds de roulement par action ($/action)
0,18 $ 0,28 $ 0,67 $ 0,95 $

1 Les soldes liés à 2012 ont été reclassés conformément à la note 2(c)(ii) des états financiers consolidés intermédiaires.

RENVOIS (excluant les tableaux)

(1) Il s'agit d'une mesure hors PCGR. Se reporter au rapprochement des chiffres avec les PCGR précédemment indiqués dans ce communiqué de presse.
(2) Il s'agit d'une mesure hors PCGR. Se reporter à la section des mesures de rendement hors PCGR dans le rapport de gestion pour un rapprochement des chiffres avec les PCGR.
(3) Le calcul du total des coûts décaissés ne comprend pas la production précommerciale de Westwood pour les trois mois terminés le 30 septembre 2013 de 43 000 onces.
(4) Les mines aurifères utilisées dans le total des coûts décaissés et des coûts de maintien tout inclus comprennent Rosebel, Essakane, Mouska, Sadiola et Yatéla en fonction de la proportion attribuable.
(5) Le taux JART désigne le nombre d'incidents occasionnant des jours d'absence, des restrictions et des transferts par 100 employés.

TÉLÉCONFÉRENCE

Une téléconférence aura lieu le mercredi 6 novembre 2013 à 8 h 30 (HNE) au cours de laquelle la direction discutera des résultats d'exploitation et des résultats financiers de la Société du troisième trimestre de 2013. Une webdiffusion de la conférence téléphonique sera disponible sur le site Web d'IAMGOLD à l'adresse www.iamgold.com.

Renseignements au sujet de la téléconférence : No sans frais en Amérique du Nord : 1 866 551-3680 ou 1 212 401-6760, mot de passe : 46619890#.

L'enregistrement de l'appel sera disponible à compter de 17 h le 6 novembre jusqu'au 4 décembre 2013 en composant sans frais en Amérique du Nord : 1 866 551-4520 ou 1 212 401-6750, mot de passe : 289992#.

MISE EN GARDE CONCERNANT LES ÉNONCÉS PROSPECTIFS

Toute l'information contenue dans le présent communiqué de presse, y compris l'information relative au rendement financier ou aux résultats d'exploitation futurs de la Société et tout autre énoncé qui exprime les attentes ou les estimations de la direction quant aux rendements futurs, à l'exception des faits historiques, constitue des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs sont établis selon des anticipations, des estimations, des prévisions et des projections à la date du présent communiqué de presse. Par exemple, les énoncés prospectifs dans le présent communiqué de presse se retrouvent, sans s'y limiter, dans les titres des rubriques intitulées « Faits saillants du troisième trimestre de 2013 », « Faits saillants des exploitations et développement des affaires » et « Perspectives de 2013 », et comprennent, sans s'y limiter, les états en ce qui concerne les prévisions de la Société à l'égard de la production, du total des coûts décaissés, les coûts de maintien tout inclus, les charges d'amortissement, le taux d'impôt effectif, la production de niobium et la marge d'exploitation, les coûts en immobilisations, les perspectives des exploitations, les initiatives de gestion des coûts, les projets de développement et d'expansion, la prospection, les cours futurs de l'or, l'estimation des réserves et des ressources minérales, la réalisation des estimations des réserves et des ressources minérales, le moment et le montant de la production future estimée, les coûts de production, les délais d'obtention des permis, les fluctuations des monnaies, les exigences d'investissement supplémentaire, la réglementation gouvernementale des exploitations minières, les risques environnementaux, les dépenses de réhabilitations non anticipées, les litiges liés aux titres de propriétés ou de claims et les limitations de couverture d'assurance. Les énoncés prospectifs sont offerts dans le but de donner des renseignements concernant les attentes actuelles de la direction et les plans au sujet de l'avenir. Les énoncés prospectifs sont généralement reconnaissables par leur utilisation des termes, sans s'y limiter, « pouvoir », « devoir », « continuer », « s'attendre à », « anticiper », « estimer », « croire », « avoir l'intention de », « prévoir » ou « projeter », « suggérer » « chercher à » ainsi que « prévisions », « perspectives », « potentiel », « prospects », « cibles » « stratégie » ou « projet » y compris dans une tournure négative ou des variantes de ces termes ou une terminologie comparable. Les énoncés prospectifs s'appuient nécessairement sur un certain nombre d'estimations et d'hypothèses qui, bien que jugées raisonnables par la direction, sont, de par leur nature, assujetties à d'importantes incertitudes et éventualités d'ordre commercial, économique et concurrentiel. La Société met en garde le lecteur que de tels énoncés prospectifs comportent des risques, des incertitudes et autres facteurs pouvant entraîner des écarts considérables entre les résultats financiers, le rendement ou les réalisations réels d'IAMGOLD et les prévisions des résultats, du rendement ou des réalisations futurs, exprimés ou sous-entendus par ces énoncés prospectifs et que les énoncés prospectifs ne constituent pas de garanties quant aux résultats futurs. Ces risques, incertitudes et autres facteurs comprennent, sans s'y limiter, les fluctuations du cours mondial de l'or, du niobium, du cuivre, de l'argent ou de certaines autres marchandises (comme le diesel, l'aluminium et l'électricité); les fluctuations du dollar américain et des autres monnaies, des taux d'intérêt ou des taux d'emprunt de l'or; les risques découlant de la détention d'instruments dérivés; les niveaux de liquidités et des sources de financement; l'accès aux marchés financiers et le financement; les régimes fiscaux miniers; la capacité à réussir l'intégration des actifs acquis; l'évolution des lois, des politiques ou de l'économie des États dans lesquels la Société exerce des activités; les difficultés opérationnelles ou techniques pouvant survenir dans le cadre des activités d'exploitation et de développement; les lois et la réglementation régissant la protection de l'environnement; les relations de travail; la disponibilité et les coûts supérieurs associés aux intrants miniers et à la main-d'œuvre; la nature spéculative de la prospection et du développement, notamment les risques d'épuisement graduel des réserves ou la diminution de leur teneur; l'évolution défavorable des cotes de crédit de la Société; les contestations relatives aux titres de propriété, surtout dans le cas des propriétés non développées; et les risques associés à la prospection, au développement et à l'activité minière. Quant aux projets de développement, la capacité d'IAMGOLD d'assurer ou d'augmenter ses niveaux actuels de production d'or dépend en partie de la réussite de ses projets. Les risques et incertitudes inhérents à tous les projets incluent l'inexactitude des estimations des réserves et des ressources, la récupération métallurgique, les coûts en capital, les coûts d'exploitation de ces projets et les prix futurs des minéraux concernés. Les projets de développement n'ont aucun historique à partir duquel il est possible d'établir une estimation des flux de trésorerie futurs. Les coûts en immobilisations et le temps requis pour développer de nouvelles mines ou autres projets sont considérables, et des changements dans les coûts ou l'échéancier de construction peuvent avoir une incidence sur la rentabilité du projet. Les coûts réels et le rendement sur investissement peuvent varier considérablement des estimations faites par IAMGOLD ou IAMGOLD pourrait ne pas réussir à obtenir les approbations gouvernementales nécessaires à exploiter un projet; dans un tel cas, le projet pourrait ne pas démarrer selon l'échéancier initial ou ne pas démarrer du tout.

Pour obtenir une analyse détaillée des risques auxquels la Société est confrontée et qui peuvent faire en sorte que les résultats financiers, la performance ou les réalisations réelles d'IAMGOLD et les prévisions des résultats, de la performance ou des réalisations futures, exprimées ou sous-entendues par ces énoncés prospectifs et que les énoncés prospectifs diffèrent de façon importante, se reporter à la plus récente notice annuelle de la Société déposée auprès des commissions des valeurs mobilières canadiennes sur le site www.sedar.com, et aussi dans le formulaire 40-F (Form 40-F) déposée auprès de la « United States Securities and Exchange Commission » sur le site www.sec.gov/edgar.html. Les risques décrits dans la notice annuelle (déposée et consultable sur les sites www.sedar.com et www.sec.gov/edgar.html et également disponible sur demande auprès de la Société) sont inclus par référence au présent communiqué de presse.

La Société ne s'engage nullement à mettre à jour publiquement ou à diffuser toute révision de ces énoncés prospectifs résultant de nouvelles informations, des événements futurs ou autres à moins que ce ne soit requis par la loi.

Au sujet d'IAMGOLD

IAMGOLD (www.iamgold.com) est un producteur aurifère de rang intermédiaire possédant six mines d'or (comprenant les coentreprises) situées sur trois continents et est l'un des trois plus importants producteurs de niobium dans le monde. À sa solide base d'actifs stratégiques au Canada, en Amérique du Sud et en Afrique s'ajoutent des projets de développement et d'exploration. IAMGOLD évalue continuellement des occasions d'acquisition et de croissance et est en bonne position pour assurer sa croissance grâce à une saine santé financière combinée à une expertise de gestion et d'exploitation.

Veuillez noter :

Vous pouvez obtenir une copie de ce communiqué de presse par télécopieur, par courriel, sur le site Web d'IAMGOLD à www.iamgold.com et sur le site Web du groupe CNW à www.newswire.ca. Vous pouvez obtenir tous les documents d'IAMGOLD sur le site www.sedar.com ou www.sec.gov.

The English version of this press release is available at http://www.iamgold.com

 

 

 

 

SOURCE : IAMGOLD Corporation

Renseignements :

Bob Tait, v.-p., Relations avec les investisseurs, IAMGOLD Corporation
Tél. : 416 360-4743  Cellulaire : 647 403-5520

Laura Young, directrice principale, Relations avec les investisseurs, IAMGOLD Corporation
Tél. : 416 933-4952  Cellulaire : 416 670-3815

Sans frais : 1 888 464-9999 info@iamgold.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.