Î.-P.-É. : les exportations les moins touchées par la crise de l'an dernier
et stabilité jusqu'en 2011

OTTAWA, le 27 mai /CNW Telbec/ - D'après les prévisions provinciales à l'exportation publiées aujourd'hui par Exportation et développement Canada (EDC), les exportations internationales de l'Île-du-Prince-Édouard devraient augmenter de 2 % en 2010, puis de 6 % en 2011, suivant les tendances prévues dans la demande et les prix.

"En comparaison de toutes les provinces, les exportations de l'île ont été les moins touchées par la crise économique mondiale, et ses créneaux sectoriels, comme la machinerie et l'équipement, les transports et les biens industriels, devraient continuer d'afficher de bons résultats", a déclaré M. Peter Hall, économiste en chef d'EDC. "Cependant, les facteurs fondamentaux restent mous pour le secteur agroalimentaire, dominé par la pomme de terre et le homard."

"Les expéditions agroalimentaires, qui représentent 58 % du total des ventes étrangères de la province, sont dominées par les exportations de pommes de terre transformées, en majeure partie à destination directe des É.-U. Donc, le secteur est très à la merci de la fluctuation des prix et de la demande."

EDC s'attend à ce que le secteur agroalimentaire de l'Î.-P.-É. recule de 2 % cette année, avant de regagner 6 % en 2011.

"Les perspectives pour McCain et Cavendish, principaux exportateurs d'aliments transformés de la province, expliquent celles de ce segment, a ajouté M. Hall. L'essentiel de la récolte transformée aboutit dans la restauration rapide ou dans des chaînes de supermarchés, ce qui fait que le secteur devrait être pratiquement à l'abri de la récession, mais les prix semblent faibles."

"La grosse récolte de pommes de terre de l'Idaho l'an dernier a fait fléchir la demande de pommes de terre transformées de l'Î.-P.-É. et entraîné la fermeture temporaire d'usines. Résultat, les ventes à l'exportation devraient encore stagner dans la première moitié de 2010. Une fois les stocks excédentaires résorbés, les prix et les volumes devraient commencer à augmenter et ce, d'ici 2011."

"Les ventes de produits de la mer continuent de pâtir de la récession américaine, celles de homard ayant tendance à beaucoup dépendre des prix. Avec une demande sur le marché dominée par le Nord-Est des É.-U., les prix restent mous. Comme les débarquements ont augmenté l'an dernier, la pression sur les prix "à terre" s'accentue. EDC s'attend à ce que les exportations de poisson et de fruits de mer reculent de 1 % en 2010, puis remontent de 8 % en 2011."

Trois autres catégories d'exportations représentent globalement 32 % du total des ventes étrangères de la province; à savoir la machinerie et l'équipement (M-É), le matériel de transport et les biens industriels. Ces secteurs dynamiques continuent de donner une note positive aux perspectives d'exportation.

"Beaucoup de segments des M-É souffrent à cause du ralentissement américain, mais les ventes de turbines devraient encore une fois arriver en tête des recettes à l'exportation," a expliqué M. Hall. "Les fabricants du créneau de la M-É de la transformation des aliments et des boissons, comme Diversified Metal Engineering Ltd, devraient connaître des ventes vigoureuses. Des pays aussi lointains que le Brésil, la Chine, l'Afrique du Sud et la Turquie, entre autres, augmentent leurs capacités nationales de transformation des aliments et ils comptent sur des équipements tout à fait sur mesure."

Les exportations canadiennes devraient augmenter de 11 % en 2010, puis de 7,6 % en 2011. Le Canada devrait enregistrer une croissance économique de 2,5 % en 2010, puis de 2,9 % en 2011. Par ailleurs, EDC prévoit une croissance mondiale de 3,7 % en 2010, puis de 4,2 % en 2011. Les Prévisions à l'exportation d'EDC se trouvent à http://www.edc.ca/Prévisions.

Organisme de crédit à l'exportation du Canada, EDC offre des solutions commerciales novatrices pour aider les exportateurs et les investisseurs canadiens à réussir sur les marchés mondiaux. Chaque année, plus de 8 400 entreprises canadiennes et leurs clients étrangers tirent profit de ses connaissances et de ses partenariats pour faire des affaires sur environ 200 marchés. EDC, société financièrement autonome, est un chef de file reconnu dans l'établissement de rapports financiers et l'analyse économique. Elle figure parmi les 100 meilleurs employeurs du Canada pour la neuvième année consécutive.

SOURCE Exportation et développement Canada

Renseignements : Renseignements: Personne-ressources pour les médias : Phil Taylor, Exportation et développement Canada, Tél. : (613) 598-2904, BlackBerry : ptaylor@edc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.