Hydro-Québec doit construire son centre de service à Havre-Saint-Pierre - « Hydro-Québec joue à un jeu dangereux. La vapeur monte dans la population! » - Bertrand Méthot, conseiller régional, Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec

SEPT-ÎLES, QC, le 20 févr. 2012 /CNW Telbec/ - Hydro-Québec continue de faire la sourde oreille à la demande répétée des élus de la Minganie et des environs qui réclament depuis plusieurs semaines l'établissement du futur centre de service du complexe La Romaine dans la municipalité de Havre-Saint-Pierre.

L'intransigeance d'Hydro-Québec fait monter le degré de solidarité entre les intervenants du milieu. Autant la députée Lorraine Richard, le préfet de la Minganie, les maires des villes environnantes que les porte-parole socio-économiques dénoncent en effet la décision d'Hydro-Québec de construire son centre de service à près de 50 kilomètres en forêt.

« Il est certain que l'absence d'écoute d'Hydro-Québec à l'endroit de la population contribue à faire monter la vapeur et à mettre en cause l'appui des citoyens et des citoyennes à son projet. Hydro joue à un jeu dangereux », estime le conseiller régional de la FTQ, Bertrand Méthot.

« C'est un comportement honteux et ce sont les travailleurs et les travailleuses de la région qui feront les frais d'une décision qui vise à réaliser des économies négligeables, sans aucun impact régional positif, poursuit Bertrand Méthot. Il faut que le gouvernement Charest intervienne rapidement et rappelle à l'ordre sa société d'État. Fleuron de la société québécoise, Hydro-Québec se doit d'être un exemple hors pair dans le contexte du développement actuel de la Côte-Nord, et du Plan Nord du gouvernement du Québec. »

La FTQ presse le ministre Gignac d'intervenir à un moment où, justement, la pression augmente d'autant que la population subit une pression inflationniste énorme, occasionnée par la phase de construction du même projet.

« La promesse de la création de plus d'une centaine d'emplois directs faite par Hydro-Québec lors des audiences du BAPE n'était que de la poudre aux yeux. Le nombre d'emplois a déjà pratiquement été réduit de moitié et leur localisation en forêt est loin d'encourager la population régionale et autochtone à y accéder. Faudra-t-il que le ton monte davantage pour que la population concernée soit respectée? », demande le conseiller régional.

La situation est d'autant plus urgente que les travaux d'Hydro-Québec ont débuté malgré l'opposition des élus locaux.

Hydro-Québec n'a pas des semaines devant elle pour redorer son blason. Elle peut et doit le faire dès maintenant, mais le temps presse. « Il faut que les mandats soient donnés par Québec dans les jours qui viennent », conclut Bertrand Méthot.

La FTQ compte plus de 12 000 travailleurs et travailleuses sur la Côte-Nord. 

SOURCE Conseil régional FTQ Sept-Îles et Côte-Nord

Renseignements :

Source : Conseil régional FTQ Sept-Îles et Côte-Nord
Renseignements : Bertrand Méthot, 418 295-5055

Profil de l'entreprise

Conseil régional FTQ Sept-Îles et Côte-Nord

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.