Hôtel Le Concorde - L'entente est acceptée, la page est tournée : les travailleuses et les travailleurs retrouvent leurs emplois et leur dignité

QUÉBEC, le 16 mai 2014 /CNW Telbec/ - À l'occasion d'un point de presse tenu hier soir, le Syndicat des travailleuses et des travailleurs de l'hôtel Le Concorde (CSN), le Conseil central Québec-Chaudière-Appalaches (CSN), la Fédération du commerce (CSN) et la Confédération des syndicats nationaux (CSN) ont fait part de leur bilan et de leurs perspectives sur l'acceptation à plus de 92 % du projet de convention collective par l'assemblée générale des membres du syndicat.

Les gens retrouveront leurs emplois, la tête haute
« C'est un moment heureux pour les travailleuses et les travailleurs », a déclaré d'entrée de jeu Robert Lejeune, vice-président du Syndicat des travailleuses et des travailleurs de l'hôtel Le Concorde (CSN). « Il y a à peine trois mois, tout le monde était en deuil. Nous perdions notre emploi, une famille, des clients que nous chérissions et qui nous rendaient la pareille. Bref, nous nous retrouvions devant un grand vide. Aujourd'hui, grâce aux efforts mis de l'avant par la CSN, nous retrouvons notre emploi. Nous le faisons avec des compromis réalistes, mais sans compromission. C'est une grande fierté de voir cet hôtel connu partout dans le monde rouvrir ses portes », s'est réjoui le représentant des travailleuses et des travailleurs.

La vocation hôtelière, seule avenue économiquement viable pour la communauté
« Le chemin a été long et nous l'avons répété à plusieurs reprises : la ville de Québec ne pouvait se permettre de perdre cet hôtel », a souligné pour sa part Ann Gingras, présidente du Conseil central Québec-Chaudière-Appalaches. « Les enjeux liés au tourisme de loisirs et au tourisme d'affaires étaient trop grands. Ce constat était aussi partagé par une majorité d'acteurs politiques et socioéconomiques. Le maire a aussi contribué à ce que seule la vocation hôtelière s'impose, et ce, pour le bien de la communauté et de l'économie régionale et locale. À présent, réjouissons-nous pour ces femmes et ces hommes qui retrouvent leur dignité. Et surtout, souhaitons que la page soit définitivement tournée, afin que nous puissions continuer de projeter l'image d'une ville touristique attrayante là où il fait bon vivre, et ce, pour le bien de la collectivité ! », a indiqué Ann Gingras.

Une convention collective pragmatique
« Le syndicat s'est mis depuis le début de cette saga en mode solution, afin que soit rouvert l'hôtel iconique sis devant la Grande-Allée », a affirmé de son côté Michel Valiquette, trésorier et porte-parole du secteur de l'hôtellerie de la Fédération du Commerce. « Cette convention collective, qui s'échelonne sur 3 ans, protège les conditions salariales des travailleuses et des travailleurs qui, somme toute, gardent globalement la même paie et confère les conditions normatives similaires à ce qui existait sous la bannière Loews.  Qui plus est, les travailleuses et les travailleurs seront impliqués dans un suivi régulier de la santé financière de l'hôtel. Au final, c'est une convention collective réaliste, qui permet un retour la tête haute », a précisé Michel Valiquette.

Un véritable tour de force
« Quel exemple de ténacité et de détermination! », s'est exclamé d'entrée de jeu le vice-président de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), Jean Lacharité. « Nous sommes partis de très loin : d'abord, d'un hôtel fermé, avec un siège social américain qui avait littéralement mis une croix dessus. On perdait plus de 400 chambres. Ensuite, on caressait l'idée d'en faire une résidence pour personnes âgées, en plein milieu de l'effervescence festive de la Grande-Allée, et ce, sans tenir compte de l'incidence économique qui affaiblirait le centre-ville! Devant la levée de boucliers, l'hôtel a changé de mains pour un projet de condo-hôtel dont le plan d'affaires était plus qu'incertain et qui offrait à peine une centaine de chambres pour accueillir les touristes du centre-ville. Puis, au final, les nouveaux acquéreurs, représentés par l'homme d'affaires Jean-Guy Sylvain, ont trouvé devant eux des gens sérieux, compétents, déterminés à contribuer à la réouverture du Concorde. Ils ont trouvé un syndicat CSN : un syndicat qui s'est tenu debout, qui a livré bataille sur le maintien de la vocation hôtelière et des emplois », a dit très fièrement Jean Lacharité.

Le syndicat des travailleuses et des travailleurs du Concorde (CSN) invite à présent ses membres à communiquer avec lui au sujet du rappel progressif au travail dans le cadre de la réouverture prochaine du 1225, Cours du Général de Montcalm.

À propos du Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches, de la Fédération du commerce et de la CSN
Le Conseil central de Québec-Chaudière-Appalaches regroupe les syndicats CSN sur le territoire de la capitale nationale et de la région Chaudière-Appalaches. Il représente 240 syndicats et plus de 44 000 membres dans tous les secteurs d'activité. La Fédération du commerce (CSN) rassemble 32 500 syndiqué-es dans différents secteurs d'activité. Elle compte 11 000 membres travaillant dans le secteur du tourisme, dont 6500 dans l'hôtellerie. Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 300 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.

 

SOURCE : CSN

Renseignements : Philippe Leclerc, conseiller aux communications, CSN, Cellulaire : (514) 216-9097, philippe.leclerc@csn.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.