Hausses d'impôts rétroactives - Inquiètes, les PME demandent des précisions rapidement!

MONTRÉAL, le 25 sept. 2012 /CNW Telbec/ - « Plusieurs membres de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI), tous dirigeants de PME, ont communiqué avec nos bureaux ces derniers jours étant très inquiets du flou entourant la rétroactivité potentielle des mesures annoncées en fin de semaine à l'égard des hausses d'impôts et des mesures touchant le gain en capital et les dividendes. Une telle incertitude nuit considérablement à la planification de leurs affaires et les propriétaires de petites et moyennes entreprises veulent des réponses à leurs questions rapidement. C'est pour cela que nous avons demandé de rencontrer le ministre des Finances, M. Nicolas Marceau », a déclaré Mme Martine Hébert, vice-présidente, Québec, de la FCEI.

À cette incertitude, s'ajoute le fait que, comme nous l'avons constaté dans les médias ce matin, le contexte économique est très difficile actuellement au Québec. La croissance n'est pas au rendez-vous, se situant sous la barre du 1 %, soit nettement en deçà des prévisions du ministère des Finances. Dans un tel contexte, le fait de hausser les impôts et de surcroît rétroactivement, n'est certes pas une façon appropriée de favoriser la croissance économique, au contraire cela risque de nuire encore davantage. « Avant de songer à augmenter les impôts, il faut analyser la situation de façon globale et se demander si l'on fait les meilleurs choix à ce moment-ci pour un Québec que l'on veut plus prospère. Dans le contexte économique actuel, la solution réside bien davantage dans un contrôle plus serré et une réduction des dépenses de l'État que dans l'augmentation du fardeau fiscal qui est déjà très lourd au Québec. Une telle approche réduirait la volonté d'investir et de travailler, exacerbant ainsi le ralentissement économique. Et quand l'économie ralentit, les revenus du gouvernement sont affectés », a fait valoir Mme Hébert.

Afin de discuter des préoccupations des PME à ces égards et des impacts potentiels des modalités entourant la mise en œuvre des mesures annoncées sur les petites entreprises, la FCEI souhaite que la rencontre avec le ministre des Finances se tienne dans les plus brefs délais. « Le gouvernement doit donner des explications claires aux dirigeants de PME sur ses intentions et il doit éviter de laisser planer encore plus d'incertitude », a rajouté Mme Hébert.

En qualité de plus important groupement de petites et moyennes entreprises au Canada, la FCEI regroupe plus de 109 000 membres au pays, dont 24 000 au Québec, œuvrant dans tous les secteurs. Elle est non partisane et son financement provient uniquement de l'adhésion de ses membres. Elle procure aux dirigeants de PME une voix forte et convaincante à tous les ordres de gouvernement et contribue à l'essor économique (www.fcei.ca).

SOURCE : FEDERATION CANADIENNE DE L'ENTREPRISE INDEPENDANTE

Renseignements :

Caroline Emmanuel, coordonnatrice aux affaires législatives
Téléphone : (514) 861-3234, cellulaire (514) 817-0228

Source :

Marie Vaillant, directrice des communications
Téléphone : (514) 861-3234

Profil de l'entreprise

FEDERATION CANADIENNE DE L'ENTREPRISE INDEPENDANTE

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.