Hausse des tarifs d'électricité : la FCEI à la fois soulagée et inquiète

MONTRÉAL, le 9 mars 2015 /CNW Telbec/ - La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) s'est dite à la fois soulagée et inquiète à la suite de la décision rendue aujourd'hui par la Régie de l'énergie décrétant une hausse de 2,9 % des tarifs d'électricité. En effet, la FCEI est satisfaite de la rigueur de la Régie à l'égard de l'analyse des coûts de distribution d'Hydro-Québec, mais déplore l'impact de certaines décisions gouvernementales sur le coût de l'électricité pour ses membres.

« C'est une hausse moindre que le 3,9 % réclamé par Hydro-Québec et nous en sommes satisfaits. Toutefois, il faut rappeler qu'en raison de ce qu'on appelle l'interfinancement, les petites et moyennes entreprises paient entre 15 % et 33 % plus cher pour leur électricité, en fonction du coût de livraison, que les autres groupes tarifaires. Ainsi, quand survient une hausse des tarifs, leur facture gonfle davantage », explique Martine Hébert, vice-présidente principale et porte-parole nationale de la FCEI.

Par ailleurs, avec l'annonce d'aujourd'hui, en trois ans, les PME auront absorbé une hausse de tarif de près de 10 %. Cela sans compter qu'une étude de la FCEI en 2014 montrait que près du trois quarts des PME disaient avoir enregistré une augmentation de leurs coûts d'électricité au cours des trois années précédentes et que, de celles-ci, une proportion de 16 % ont subi une forte hausse -- soit de 20 % et plus -- et 56 % ont enregistré des hausses modérées allant de 5 % à 19 %.[1] « Il faut rappeler que l'augmentation des coûts énergétiques pousse à la hausse le prix des produits et services que nous achetons, en plus de réduire la compétitivité de nos entreprises. Pour diminuer la pression sur les coûts d'électricité des PME, outre la correction de l'interfinancement, nous aurions donc collectivement avantage à engranger des gains d'efficience plus importants à Hydro-Québec », indique Simon Gaudreault, économiste principal à la FCEI.

Éolien et utilisation des surplus d'Hydro-Québec : des inquiétudes quant au futur
La FCEI a par ailleurs profité de l'occasion pour rappeler certaines des préoccupations qu'elle avait présentées dans le cadre de l'étude du projet de loi 28, Loi concernant principalement la mise en œuvre de certaines dispositions du discours du budget du 4 juin 2014, concernant les intentions du gouvernement en matière d'énergie éolienne et de traitement des surplus d'Hydro-Québec qui pourraient affecter les tarifs d'électricité.

« Sur les 2,9 % d'augmentation décrétés aujourd'hui, 2,1 points de pourcentage, soit près du trois quarts, sont liés à l'éolien. Même si nous appuyons le développement de l'économie dans les régions du Québec, il faut trouver des moyens de le rendre encore plus profitable à l'ensemble des Québécois. Cela est d'autant plus important que nous savons que plusieurs parcs éoliens entreront en exploitation cette année. C'est d'ailleurs pourquoi nous avons demandé au gouvernement d'amender le projet de loi 28, afin de permettre à Hydro-Québec Distribution de vendre son électricité éolienne à l'extérieur notamment sur des marchés où le prix des énergies renouvelables est plus élevé, comme dans certains États américains », affirme Mme Hébert.

Enfin, la FCEI a également demandé au gouvernement d'abroger les articles du projet de loi 28 qui apportent des modifications quant à l'utilisation des surplus d'Hydro-Québec. Plus précisément, la FCEI souhaiterait que les excédants puissent être pris en considération dans le tarif de l'année suivante. « Selon nos experts, si le gouvernement ne corrige pas le tir, cela aura pour effet direct d'augmenter les tarifs d'électricité des PME dès l'an prochain. Rappelons qu'en 2013, l'excédant, au-delà de l'augmentation des tarifs d'électricité, a été de 270 millions de dollars, ce n'est pas négligeable », conclut Martine Hébert.

À propos de la FCEI
La FCEI est le plus grand regroupement de petites et moyennes entreprises du Canada, comptant 109 000 membres dans tous les secteurs et toutes les régions, dont 24 000 au Québec.


[1] FCEI (2014), Les PME québécoises et l'énergie : Résultats du sondage sur l'énergie au Québec, Recherche, mars, 14 pages, 777 répondants, marge d'erreur de +/ - 3,5 %, 19 fois sur 20.

SOURCE Fédération canadienne de l'entreprise indépendante

Renseignements : Amélie Desrosiers, conseillère, Affaires publiques et relations média, Téléphone : 514 861-3234 poste 224, Cellulaire : 514 817-0228, amelie.desrosiers@fcei.ca

LIENS CONNEXES
http://www.cfib.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.