Haïti, nous pouvons faire davantage M. Kenney

MONTRÉAL, le 21 janv. /CNW Telbec/ - Nul besoin de revenir sur la tragédie affligeant actuellement Haïti. Des témoins beaucoup plus privilégiés que nous, si le terme peut être employé dans ce contexte, ont décrit l'ampleur de la catastrophe et des conséquences sur Haïti. En tant qu'acteur social et représentant de plusieurs milliers de travailleurs de l'immigration au sein du gouvernement fédéral, un des endroits où nous pouvons intervenir est sur l'aide que nous désirons apporter aux Haïtiens désirant entrer au Canada.

Dans cette optique, nous enjoignons le ministre de l'Immigration, de la Citoyenneté et du Multiculturalisme du Canada, Jason Kenney, à faire preuve de souplesse et d'humanisme dans l'application des règles d'immigration. Les mesures annoncées par le ministre au cours des derniers jours souffrent de légalisme et ne répondent en rien aux besoins actuels. La mobilisation de ressources supplémentaires afin de traiter les 2000 demandes en attente avant le tremblement de terre et les demandes à venir est certes une bonne nouvelle. La priorisation des dossiers de réunification de familles l'est également.

"Ces maigres avancées sont cependant trop peu en rapport à la situation exceptionnelle que vivent les Haïtiens. De l'aveu même du ministre, l'attente pourrait être longue, très longue. Une question de mois dans les meilleurs des cas. D'ici-là, il est possible de croire que certaines de ces personnes seront déjà décédées. De plus, le ministre demande à ce que les personnes désirant se prévaloir des nouvelles mesures démontrent qu'elles ont été touchées sérieusement par le tremblement de terre. Croit-il qu'un seul Haïtien ait été épargné?" a déclaré Jérôme Turcq, vice-président exécutif de l'AFPC au Québec.

Afin de sauver des vies et de réunir des familles, nous appuyons les mesures déjà proposées par d'autres organisations, entre autres l'élargissement de la définition de famille, la facilitation des démarches d'adoption, la possibilité pour les Québécois d'agir à titre de familles d'accueil pour un certain temps et l'application des exceptions faites au moment du conflit au Kosovo. Plusieurs proches parents d'origine haïtienne ne demandent qu'à accueillir leurs frères, sœurs, oncles et tantes, ce que la loi actuelle exclue. Le Québec comptant parmi ses citoyens plus 80% des ressortissants haïtiens au Canada, une vague de solidarité s'est emparée de la province entière. Il serait fâcheux que la générosité spontanée constatée jusqu'à maintenant soit freinée par un légalisme outrancier à Ottawa.

Haïti est sans eau, sans réseau de transport, sans infrastructures médicales et sans nourriture. Toute l'aide annoncée ne réussira pas à assurer un niveau de vie décent, voire même la survie à la population au courant des prochaines semaines. L'ouverture de nos frontières au peuple haïtien est probablement notre meilleure façon de leur venir en aide.

L'Alliance de la Fonction publique du Canada représente plus de 170 000 travailleurs et travailleuses dont la grande majorité travaillent au sein du gouvernement fédéral.

SOURCE Alliance de la fonction publique du Canada

Renseignements : Renseignements: et entrevues: Renaud Plante, attaché politique, AFPC-Québec, (514) 756-5625


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.