GSK publie son rapport de 2009 sur la responsabilité d'entreprise

REMARQUE : Le présent communiqué a été diffusé à l'échelle mondiale par GlaxoSmithKline plc

LONDRES, R-U, le 16 mars, 2010, /CNW/ - Dans son rapport de 2009 sur la responsabilité d'entreprise publié en ligne aujourd'hui, GSK réaffirme son engagement à mener ses activités d'une manière responsable et à rendre l'entreprise plus souple, plus attentive et plus ouverte aux attentes de la société.

GSK a décrit dans le menu détail un grand nombre de ses activités, notamment l'application d'un code de déontologie plus strict, la promotion de la transparence en recherche clinique, l'amélioration de l'accès aux médicaments et l'accroissement de la recherche sur les maladies tropicales négligées. Pour la première fois, l'entreprise fournit également des exemples illustrant la manière dont elle réinvestit 20 % des bénéfices réalisés dans les pays les moins développés dans des projets d'infrastructure, conformément à l'engagement qu'elle a pris en 2009. Elle fait également état d'une hausse du soutien accordé aux œuvres de bienfaisance.

    
    Progrès réalisés au regard de l'engagement à accroître la transparence en
    recherche clinique
    

L'année dernière, GSK a pris une série d'engagements, notamment celui de faire preuve d'une plus grande ouverture et d'assurer une meilleure transparence de ses travaux de recherche clinique en s'employant à publier les résultats de toutes les études cliniques dans des revues médicales soumises à l'examen des pairs, sous la forme d'articles scientifiques exhaustifs. Si un article n'est pas retenu aux fins de publication, GSK verse les renseignements pertinents dans le registre d'études cliniques de l'entreprise (http://www.gsk-clinicalstudyregister.com/) pour en permettre l'interprétation scientifique.

    
    -  Depuis fin 2009, le résumé du protocole de tous les essais cliniques
       au stade du recrutement et portant sur des médicaments de GSK, soit
       186 projets au total, peut être consulté depuis le registre d'études
       cliniques de GSK.
    -  Le registre comporte le résumé des résultats de 3 687 essais cliniques
       au nombre desquels figurent des études observationnelles et des méta-
       analyses portant sur des médicaments et des vaccins.
    -  Le nom des chercheurs principaux qui participent aux études cliniques
       commanditées par GKS, de même que celui de leur établissement,
       figurent désormais dans le registre.
    -  Les honoraires versés aux professionnels de la santé américains ayant
       agi à titre de conférenciers ou d'experts-conseils pour le compte de
       GSK y sont également divulgués. Les données pour l'Europe et les
       autres pays seront également indiquées au cours de l'année 2010.
    -  Les honoraires versés aux professionnels de la santé et les sommes
       remises à leur établissement en contrepartie de leur participation aux
       travaux de recherche menés par GSK seront rendus publics à compter de
       2010, en commençant par les honoraires versés dans le cadre des études
       de recherche menées aux États-Unis.
    -  Les nouvelles normes qui régissent le financement des initiatives de
       formation médicale destinées aux professionnels de la santé américains
       garantissent que les programmes subventionnés profitent au mieux à la
       santé des patients.

    Renseignements sur les mesures visant à améliorer la santé publique à
    l'échelle mondiale et à mettre à la disposition des patients résidant
    dans les pays en développement des médicaments novateurs et plus
    efficaces
    

GSK a levé un autre pan du voile sur la manière dont elle entend former des partenariats de recherche et continuer à élargir l'accès des chercheurs à sa propriété intellectuelle et à ses ressources dans le cadre des nouveaux travaux de recherche sur les maladies tropicales négligées :

    
    -  GSK a revu à la baisse le prix de onze médicaments brevetés, en
       moyenne de 45 %, pour en améliorer l'accessibilité dans les pays moins
       développés.
    -  Quatre cent soixante-douze millions d'antirétroviraux fabriqués par
       GSK ont été expédiés à destination des pays en développement à un prix
       préférentiel, dont 439 millions fournis par des fabricants de produits
       génériques homologués par GSK.
    -  GSK réinvestit 20 % des bénéfices tirés de la vente de médicaments aux
       pays les moins développés dans des projets visant à renforcer
       l'infrastructure des soins de santé et à élargir l'accès aux
       médicaments essentiels.

    Voici les premiers de ces projets :

      -  Un investissement de 167 225 livres au Soudan pour offrir aux femmes
         enceintes un service de moto-ambulances
      -  Un investissement de 100 000 livres sur trois ans en Éthiopie pour
         offrir des services de soutien maternel et néonatal dans les
         collectivités
      -  Un investissement de 94 632 livres pour mettre en place des
         programmes d'assainissement de l'eau au Myanmar
      -  Un investissement de 300 000 livres sur trois ans pour créer des
         dispensaires administrés par des infirmières au Rwanda
      -  Un investissement de 100 000 livres sur 3 ans pour améliorer la
         santé des nouveau-nés et des enfants plus âgés en République
         démocratique du Congo
    

Le rapport décrit dans le détail le lancement de ViiV Soins de santé, une entreprise spécialisée dans le traitement du VIH créée à l'initiative de GSK et de Pfizer dans le but de commercialiser des médicaments novateurs et efficaces pour traiter l'infection par le VIH et venir en aide aux collectivités affligées par le VIH. En 2009, ViiV Soins de santé a créé un fonds de 10 millions de livres pour les enfants, le fonds "Positive Action". ViiV Soins de santé consacrera également 50 millions de livres sur dix ans à la prévention de la transmission du VIH de la mère à l'enfant et à l'assistance aux orphelins et aux enfants vulnérables.

Le rapport souligne également les engagements pris au début de 2010 en ce qui a trait à l'élargissement de l'accès à la propriété intellectuelle et à la promotion de nouveaux travaux de recherche sur les maladies tropicales négligées, dont la malaria. Ces engagements reposent sur les initiatives annoncées antérieurement visant à garantir l'accessibilité des brevets et du savoir-faire pertinents par la création d'un "bassin" de connaissances :

    
    -  Un laboratoire "ouvert" a vu le jour dans les installations de
       recherche de GSK à Tres Cantos. Il dispose d'un fonds de lancement de
       5 millions de livres qui financera des travaux de recherche novateurs.
    -  Treize mille cinq cents molécules actives contre la malaria seront
       offertes gratuitement.
    -  De nouvelles collaborations visant à partager la propriété
       intellectuelle sur les maladies tropicales négligées verront le jour.
    -  GSK s'est engagée à créer un modèle d'établissement du prix viable
       pour le vaccin candidat contre la malaria le plus efficace au monde.

    Stratégie souple d'établissement des prix afin d'assurer un meilleur
    accès aux médicaments et aux vaccins pour les patients résidant dans les
    pays à revenu intermédiaire
    

Dans le rapport, GSK souligne les principes qui sous-tendent sa stratégie visant à étendre sa politique souple d'établissement des prix aux pays à revenu intermédiaire afin d'améliorer l'abordabilité et donc l'accessibilité de ses médicaments et de ses vaccins, une stratégie qui contribuera également à pérenniser la croissance de ses activités dans ces pays.

    
    Ces principes sont les suivants :

    -  Optimiser les prix de manière à ce qu'ils cadrent avec la capacité
       financière du marché. Les pays plus pauvres paieront donc les
       médicaments moins chers que les pays plus prospères.
    -  Introduire des structures d'établissement des prix différentielles au
       sein d'un même marché afin d'atteindre de nouvelles tranches de la
       population. Cette stratégie permettra à l'entreprise de faire affaires
       avec les organismes publics dans les marchés où elle ne traitait
       jusqu'alors qu'avec le secteur privé.
    -  Travailler en étroite collaboration avec les autorités sanitaires et
       les tiers payeurs à l'élaboration de programmes d'établissement des
       prix novateurs qui permettront d'améliorer l'accès aux médicaments
       pour les patients.
    -  Surveiller étroitement les prix au regard de ceux de la concurrence
       dans le marché visé.
    -  S'assurer que la baisse du prix de vente se répercute bien sur les
       patients, lorsqu'il y a lieu.
    

Selon un exemple figurant dans le rapport, cette stratégie a donné d'excellents résultats dans plusieurs pays à revenu intermédiaire où GSK a réduit le prix de Cervarix, son vaccin contre le cancer du col de l'utérus. Aux Philippines, GSK a réduit le prix de Cervarix de 60 %, une mesure qui s'est traduite par une hausse considérable des ventes mensuelles. Il s'est vendu en effet environ six fois plus de vaccins qu'avant la réduction du prix. L'entreprise met en œuvre cette stratégie dans d'autres pays à revenu intermédiaire. Le 5 mars dernier, elle a réduit de moitié le prix du vaccin au Nigeria.

L'aide aux œuvres de bienfaisance est majorée de 163 millions de livres

GSK a augmenté le montant qu'elle consacre aux œuvres de bienfaisance, lequel est passé de 124 millions à 163 millions de livres, et ce, malgré la crise économique mondiale. Les 163 millions de livres se répartissent comme suit : 101 millions en dons de produits (d'après le coût moyen de la marchandise), 43 millions de livres en dons en argent, distribués par le truchement de nos partenaires, 17 millions de livres en frais de gestion et 2 millions de livres en dons en nature.

Les dons de produits d'une valeur de 101 millions de livres se répartissent comme suit :

    
    -  Plus de 80 millions de livres en médicaments gratuits distribués à
       près d'un demi-million de patients par le truchement du programme
       américain d'aide aux patients.
    -  Huit millions de livres en dons de produits distribués par le
       truchement de nos partenaires à des collectivités mal desservies dans
       96 pays, notamment aux victimes de catastrophes naturelles de la
       région Asie-Pacifique.
    -  Un don de 425 millions de comprimés d'albendazole (d'une valeur de
       13 millions de livres d'après le coût moyen de la marchandise)
       consenti dans le cadre du programme d'éradication de la filariose
       lymphatique.
    

Après la pandémie de grippe A H1N1 en 2009, GSK a également pris l'engagement de donner 60 millions de doses de son vaccin contre la grippe A H1N1 à l'Organisation mondiale de la Santé au profit des pays en développement.

Le partenariat africain contre la malaria de GSK a octroyé quatre nouvelles subventions en 2009 totalisant 1,5 million de livres sur trois ans.

GSK a également lancé le partenariat de bénévolat IMPULSION (PULSE), un programme international qui permet aux employés les plus performants de l'entreprise de mettre leurs compétences professionnelles au service des organismes sans but lucratif partenaires pendant une période de trois à six mois. Depuis le lancement du programme en 2009, GSK a permis à 58 bénévoles de travailler dans 18 pays différents pour le compte de 25 organismes non gouvernementaux (ONG).

Le rapport sur la responsabilité d'entreprise peut être consulté dans son intégralité à l'adresse suivante : www.gsk.com/responsibility. Il aborde les divers aspects liés à la responsabilité, notamment l'accès aux médicaments, l'éthique en affaires et en recherche, l'environnement, les pratiques en matière d'emploi, l'engagement des intervenants et l'investissement dans les collectivités. Le rapport est directement accessible en ligne ou peut être téléchargé, dans son intégralité ou en partie à l'aide d'une fonction qui vous permet de sélectionner les pages ou les sections qui vous intéressent et de constituer ainsi votre propre rapport.

    
    Remarques à l'attention des rédacteurs

    -  Lorsqu'il est question de l'établissement des prix et des autres
       politiques d'accès, GSK tend à utiliser trois catégories de pays qui
       se recoupent dans une certaine mesure, à savoir la liste des Nations
       Unies des 49 pays les moins développés, les pays de l'Afrique
       subsaharienne et les pays à revenu intermédiaire.
    -  Les pays les moins développés et les pays de l'Afrique subsaharienne
       sont bien définis et relativement stables. C'est généralement dans ces
       pays que le pouvoir d'achat est le moins élevé ou que la pandémie de
       VIH/SIDA frappe le plus durement.
    -  Dans le cas des pays à revenu intermédiaire, l'entreprise utilise
       normalement les catégories de la Banque mondiale (revenu faible à
       intermédiaire et revenu intermédiaire à élevé). Il existe un certain
       chevauchement entre les pays à revenu intermédiaire au sens de la
       Banque mondiale, les pays les moins développés et les pays de
       l'Afrique subsaharienne. À titre d'exemple, l'Angola, le Botswana, le
       Cameroun, le Gabon, la République de Kiribati, la Namibie, le Nigeria
       et l'Afrique du Sud sont tous considérés comme des pays à revenu
       intermédiaire par la Banque mondiale.
    

À propos de GlaxoSmithKline Inc.

À titre de géant mondial voué à la recherche dans le domaine des médicaments, des vaccins et des soins de santé, GlaxoSmithKline est résolue à améliorer la qualité de la vie en aidant les gens à être plus actifs, à se sentir mieux et à vivre plus longtemps. Elle compte parmi les 15 principaux investisseurs en recherche-développement au Canada, ayant consacré plus de 156 millions de dollars dans ce secteur en 2008 seulement. GSK a été désignée Société généreuse par le programme Imagine Canada et figure année après année parmi les 50 employeurs de choix au Canada. Pour obtenir plus d'information sur la société, visitez www.gsk.ca.

Mise en garde concernant les énoncés de nature prospective

En vertu des dispositions relatives aux règles d'exonération de la loi américaine intitulée Private Securities Litigation Reform Act édictée en 1995, GSK met les investisseurs en garde contre le fait que les énoncés de nature prospective présentés par GSK, y compris ceux contenus dans le présent communiqué, sont assujettis à des risques et à des incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent sensiblement de ceux attendus. Les facteurs susceptibles d'avoir des répercussions sur les activités de GSK sont décrits à la rubrique portant sur les facteurs de risque dans la section sur l'analyse commerciale de son rapport annuel 2009 présenté sur le formulaire 20-F.

SOURCE GlaxoSmithKline

Renseignements : Renseignements: Pour obtenir un complément d'information, veuillez communiquer avec: Communications, GlaxoSmithKline Inc., (905) 819-3363

Profil de l'entreprise

GlaxoSmithKline

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.