Groupe BMTC inc. annonce ses résultats financiers pour le trimestre terminé le 30 juin 2015

MONTRÉAL, le 6 août 2015 /CNW Telbec/ - Pour la période de six mois terminée le 30 juin 2015, le produit des activités ordinaires de la société a augmenté de 9 654 000 $ passant à 337 653 000 $, par rapport aux 327 999 000 $ inscrits à la période correspondante de 2014, soit une hausse de 3%. Le produit des activités ordinaires comparables ont également augmenté de 1.5% pendant la même période. Pour la période de six mois terminée le 30 juin 2015, le résultat net de la société s'est chiffré à 12 255 000 $ comparativement à 12 552 000 $ pour la période correspondante de 2014. Le résultat net par action de base est passé de 0,28 $ en 2014 à 0,27 $ en 2015.

En 2015, la société a engagé des frais d'ouverture de nouveaux magasins au cours du deuxième trimestre. Au cours de l'exercice précédent, ces mêmes types de frais ont été imputés au premier trimestre de 2014.

La baisse du bénéfice net pour le premier semestre de 2015, provient de la diminution des revenus d'investissement.

La comptabilisation aux résultats du coût des options n'a pas eu effet significatif sur le résultat net par action de base pour les périodes de six mois terminées le 30 juin 2015 et 2014.

Le programme de rachat d'actions effectué durant la période de six mois terminée le 30 juin 2015 n'a eu aucun effet sur le résultat net par action de base.

Excluant l'effet non significatif de la comptabilisation aux résultats du coût des options, la variation du résultat net aurait été de (623 000) $ ou de (0,01) $ par action de base pour la période de six mois terminée le 30 juin 2015.

La variation de (623 000)$ du résultat net ainsi ajusté en 2015 s'explique comme suit :


(en milliers de $)

2015


2014





Résultat net

12 255


12 552

Variation du coût des options (net d'impôts)

(201)


125

Résultat net ajusté

12 054


12 677

Moins: Résultat net ajusté de la période 2014

12 677







Variation

(623)



 

Cette variation des résultats ajustés et net d'impôts se réparti comme suit à travers les 2 premiers trimestres :


(en milliers de $)

Augmentation

(diminution)

résultats commercial


Augmentation

(diminution) revenu
d'investissements


Augmentation

(diminution) résultats

opérationnels ajustés







1e  trimestre 2015

1 464


(214)


1 250

2e  trimestre 2015

(1 427)


(446)


(1 873)







Total

37


(660)


(623)

 

Informations financières annuelles

(en milliers de $, sauf les données par action)


2014


2013


$


$

Produits des activités ordinaires

701 356


694 743

Résultat net

48 647


57 254

Actif total

362 350


306 296

Résultat net par action





de base

1,08


1,24


Dilué

1,08


1,24

Dividendes par action

0,24


0,24

 

Situation financière et dividendes

L'encaisse et les placements ont augmenté de 20 161 000 $ au cours de la période de six mois terminée le 30 juin 2015. Les investissements consistent principalement en des acceptations bancaires et des actions ordinaires qui, à la fin de la période, avaient une valeur au marché de 177 826 000 $ (incluant l'encaisse).

Au 30 juin 2015, le fonds de roulement était de 105 614 000 $ soit une augmentation de 88 641 000 $ par rapport au 31 décembre 2014. L'avoir des actionnaires de la société en fin de période a augmenté passant de 255 426 000 $ à 266 475 000 $ au 30 juin 2015. Au 30 juin 2015, la valeur comptable d'une action atteignait quant à elle 5,94 $, comparativement à  5,68 $ au 31 décembre 2014.

Le nombre d'actions en circulation de la société a encore une fois fait l'objet de changements au cours de la période de six mois terminée le 30 juin 2015, en raison des programmes de rachats d'actions mis sur pied le 12 mars 2014 et renouvelé le 13 mars 2015 et en raison de la conversion d'actions catégorie B à droit de vote multiple. Conséquemment, 67 838 actions subalternes catégorie A ont été rachetées par la société et annulées. Suite à ce changement, la société comptait, au 10 mai 2015, 1 748 796 actions catégorie B à droit de vote multiple et 43 145 066 actions subalternes catégorie A en circulation.

Le 11 mai 2015 la société a annoncé la conclusion de la réorganisation visant à  éliminer la structure de capital à deux catégories d'actions par voie de plan d'arrangement approuvé par le tribunal. La société a obtenu toutes les approbations requises pour compléter l'arrangement, incluant une ordonnance définitive de la Cour supérieure du Québec. En vertu de l'arrangement, toutes les actions catégorie B à droit de vote multiple de la Société ont été converties en actions subalternes catégorie A comportant droit de vote à raison d'une action pour une action et sans paiement d'une contrepartie monétaire. Les actions subalternes catégorie A comportant droit de vote ont également été renommées « actions ordinaires ». Au 30 juin 2015, la société comptait 44 893 862 actions ordinaires.

Au cours de la période de six mois terminée le 30 juin 2015, aucune option n'a été levée. Au 30 juin 2015, des options visant 229 850 actions ordinaires sont en circulation, représentant 0,51 % des actions émises et en circulation de la société et 5 710 864 options, représentant 12,72 % des actions émises et en circulation de la société, peuvent encore être octroyées aux termes du Régime. Les options en circulation peuvent être levées à un prix de 17,85 $ par action ordinaire.

Le 10 juillet 2015, la société a racheté pour annulation 6 980 012 actions ordinaires au prix de 15,50 $ par action, pour une contrepartie totale de 108 190 186 $, payée à même l'encaisse de la société. Ce prix représente un escompte de 5,5 % sur le cours de la dernière transaction indépendante à la Bourse de Toronto et d'un escompte de 1,2 % à la moyenne simple des cours de clôture des actions ordinaires de la société à la Bourse de Toronto pendant les 20 jours où des actions ordinaires de la société ont été négociées se terminant le 9 juillet 2015.
Une décision favorable a été obtenue auprès de l'Autorité des marchés financiers dans le but de dispenser la société des exigences d'offre publique de rachat applicables en vertu des lois sur les valeurs mobilières relativement à cette transaction. Après la transaction, il y a 37 913 850 actions ordinaires émises et en circulation (par rapport à 44 893 862 actions ordinaires avant la transaction), représentant une diminution approximative de 15,5% du nombre total des actions ordinaires émises et en circulation.

Ce rachat a eu pour effet de réduire la valeur comptable de 1,77 $, tandis que l'effet relutif est de    0,05 $ par action.

Dans le cadre du rachat d'actions, la société a modifié son offre publique de rachat dans le cours normal des activités en vigueur jusqu'au 12 mars 2016 pour permettre spécifiquement les achats sans l'intermédiaire de la Bourse de Toronto en vertu de dispenses émises par les autorités de règlementation des valeurs mobilières. Le prix payé par la société pour les titres qu'elle acquiert sans l'intermédiaire de la Bourse de Toronto en vertu de dispenses émises par les autorités de règlementation des valeurs mobilières sera inférieur au cours des titres en conformité avec les exigences de ces dispenses. Conformément aux règles de la Bourse de Toronto, parce que le nombre d'actions ordinaires rachetées dépasse la limite annuelle totale d'actions ordinaires que la société peut racheter d'ici le 12 mars 2016 en vertu de son offre publique de rachat dans le cours normal actuel, la société ne peut plus racheter d'actions ordinaires dans le cadre de son offre publique de rachat dans le cours normal actuelle.

Un dividende déterminé semestriel de 0,12 $ par action, a été déclaré aux détenteurs d'actions ordinaires inscrits au registre de la société à la fermeture des affaires le 17 août 2015, payable le 21 août 2015.

 

Résultats trimestriels (non vérifiés)

(en milliers de $, sauf les données par action)







31 mars

30 juin

30 septembre

31 décembre


2015

2014

2015

2014

2014

2013

2014

2013


$

$

$

$

$

$

$

$

Produits des activités ordinaires

149 280

145 118

188 373

182 881

190 207

187 315

183 150

174 168

Résultat net

59

(1 468)

12 196

14 020

18 271

15 840

17 824

26 625

Résultat net par action










de base

0,00

(0,03)

0,27

0,31

0,40

0,34

0,40

0,58


Dilué

0,00

(0,03)

0,27

0,31

0,40

0,34

0,40

0,58

 

Pour la période de trois mois terminée le 30 juin 2015, le produit des activités ordinaires de la société a augmenté de 5 492 000 $ passant à 188 373 000 $, par rapport aux 182 881 000 $ inscrits à la période correspondante de 2014. Pour la période de trois mois terminée le 30 juin 2015, le résultat net s'est chiffré à 12 196 000 $ comparativement à 14 020 000 $ pour la période correspondante de 2014. Le résultat net par action de base s'est chiffré à 0,27 $ pour la période de trois mois terminé le 30 juin 2015 comparativement à 0,31 $ pour la période correspondante de 2014. La comptabilisation aux résultats du coût des options n'a eu aucun effet significatif sur le résultat net par action de base pour les périodes de trois mois terminées le 30 juin 2015 et 2014.

Le programme de rachat d'actions effectué durant la période n'a eu aucun effet sur le résultat net par action de base.

Excluant l'effet non significatif de la comptabilisation aux résultats du coût des options, la variation du résultat net aurait été de (1 873 000) $ ou de (0,04) $ par action de base pour la période de trois mois terminée le 30 juin 2015.

La variation de (1 873 000) $ du résultat net ainsi ajusté en 2015 s'explique comme suit :


(en milliers de $)

2015


2014





Résultat net

12 196


14 020

Variation du coût des options (net d'impôts)

(71)


(22)

Résultat net ajusté

12 125


13 998





Moins: Résultat net ajusté de la période 2014

13 998







Variation

(1 873)



 

Exploitation

Groupe BMTC Inc.

Le 10 juillet 2015, la société a procédé à une fusion simplifiée verticale avec sa filiale Groupe ATBM Inc. (division Brault & Martineau et EconoMax).

La société a commencé le processus de refonte complète de ses sites web et la première phase de l'implantation d'une plateforme de commerce électronique distincte pour la bannière Brault & Martineau sera complétée et opérationnelle au cours du dernier trimestre de 2015. Les processus d'implantation se poursuivront au cours de 2016 pour la deuxième phase ainsi que pour chacune des autres bannières de la société. De plus, la société a passé en revue tous ses systèmes informatiques afin de les rendre plus performants face au virage du commerce électronique ainsi que de standardiser ses systèmes pour toutes ses bannières. Suite à cette évaluation, la société a décidé d'investir dans un nouveau système informatique, son intégration et son implantation a débuté au cours du troisième trimestre 2014 et se poursuivra sur une période de 18 mois. Les frais relatifs à ces modifications d'environ 10 600 000  $ seront imputés au cours de l'exercice de 2015 et 2016.

Division Brault & Martineau

La société est à évaluer présentement le réaménagement de ses départements de meubles et d'électroniques, et ce dans tous ses magasins. L'objectif de cette amélioration est d'offrir à ses clients une expérience unique en magasin et qui permettra de se différencier du commerce électronique. Les frais relatifs à ses travaux pour les prochains deux ans, soit pour les exercices 2016 et 2017 sont estimés à 15 000 000 $.

Division EconoMax

En avril 2015, la société a procédé à l'ouverture d'un nouveau magasin à Granby, les frais d'ouverture ont été chargés à la période terminé le 30 juin 2015. Finalement, la Société a fait l'acquisition d'un terrain à Drummondville et la construction du magasin a débuté au cours du deuxième trimestre 2015 pour une ouverture éventuelle en 2015. Suite à l'ouverture du magasin de Drummondville, la bannière EconoMax comptera 11 magasins au Québec.

Risques et tendances

La société est une entreprise œuvrant dans le commerce de détail. Elle est de ce fait tributaire de plusieurs facteurs de risque tel que :

  • Vulnérabilité à la conjoncture économique
  • Dépendance vis-à-vis du personnel clé
  • Risques liés au portefeuille de placements
  • Fournisseurs de crédit pour le financement des ventes aux clients
  • Relations de travail avec les employés dont certains sont syndiqués
  • Soutien de la rentabilité et de la gestion de la croissance :
    • Vive concurrence dans le secteur du commerce de détail
    • Efficacité des programmes de commercialisation
    • Capacité d'adaptation aux nouvelles tendances des consommateurs
    • Force de rétention d'un personnel qualifié

Elle est de plus dépendante de ses systèmes d'information, de ses activités de distribution et de ses fournisseurs.

Depuis un certain nombre d'années, on assiste à une présence accrue de concurrents importants opérant à l'échelle nationale et internationale. De même, on constate que le coût moyen unitaire des articles vendus, diminue, forçant la société à innover par la vente de produits nouveaux.

La majorité des ventes est réalisée en utilisant le financement offert par les fournisseurs de crédit. Une hausse marquée des taux d'intérêt ou un resserrement des conditions accordées pourraient avoir un impact important sur les ventes de l'entreprise et les charges d'intérêt en découlant. Rien ne garantit que la société puisse continuer de procurer des solutions de financement aussi avantageuses à ses clients qui nous permettraient de maintenir les  taux de rendement actuels.

Il est impossible d'isoler et de mesurer l'importance de chacun des risques auxquels la société est exposée. Elle a toujours su s'adapter à pareils changements dans le passé et maintenir et accroître sa part du marché notamment par des campagnes de publicité agressives.

Au 30 juin 2015, des options visant 229 950 actions ordinaires sont en circulation pour une dette totale de 450 702 $. Évidemment, comme la valeur d'évaluation Black-Scholes varie, il est impossible de prédire le montant futur de cette dette. Quant à son remboursement, il repose sur la volonté des détenteurs d'exercer leurs options. Le nombre de mois restant pour l'exercice des options est de 59 mois.

Analyse de la direction et perspectives d'avenir de la société

Malgré un contexte économique difficile à plusieurs points de vue, l'économie québécoise a connu une légère croissance en 2014. La perte de plus de 100 000 emplois au Québec combinés aux mesures d'austérité gouvernementale ont provoqué un frein important à la consommation. Selon le Conseil québécois du commerce de détail (CQCD), l'économie québécoise n'a progressé que de 3,5 % en 2014 et les prévisions pour 2015 ne sont pas optimistes. Il est attendu que 2015 sera la pire année depuis 2010 au chapitre des faillites dans le commerce de détail. Cette baisse du pouvoir d'achat des consommateurs québécois fait en sorte que les Québécois consomment moins, et lorsqu'ils doivent consommer ils sont à la recherche d'aubaines et ont tendance à acheter des produits moins dispendieux. Cela exerce une pression à la baisse sur nos ventes et sur la facture moyenne du consommateur.

Au cours de l'année 2015, la société entend continuer son expansion de la bannière EconoMax. Suite à l'ouverture du magasin de Granby, en avril 2015, et d'une nouvelle succursale à Drummondville. La Société comptera onze magasins EconoMax dans la région métropolitaine de Montréal, donnant ainsi la visibilité requise au bon développement de cette bannière.  De plus, de nouveaux emplacements sont présentement à l'étude et pourraient voir le jour au cours de 2016.

La direction demeure confiante que, grâce à sa gestion efficace, au leadership qu'elle exerce sur le marché et à la solidité de sa structure financière, la société pourra continuer ses campagnes publicitaires agressives même dans un marché plus difficile.

Avertissement en ce qui concerne les déclarations prospectives

Le présent trimestriel annuel de la direction contient certaines déclarations prospectives à l'égard de la société. Ces déclarations prospectives se reconnaissent à l'emploi de termes et d'expressions comme « s'attendre à », « anticiper », « planifier », « croire », « estimer », « avoir l'intention de », « viser », « projeter », « prévoir », ainsi que des formes négatives de ces termes et d'autres expressions semblables, y compris les renvois à des hypothèses.

Les déclarations prospectives sont, de par leur nature, assujetties à des risques et incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent grandement de ceux envisagés dans ces déclarations prospectives. Les résultats qui y sont présentés peuvent donc différer sensiblement des résultats réels pour diverses raisons que la société a identifiées à la rubrique « Description narrative de l'activité - Facteurs de risques » de la notice annuelle 2014, ainsi que d'autres risques expliqués en détail de temps à autre dans les documents d'information de la société.

Le lecteur est prié de noter que les facteurs auxquels nous référons ci-haut ne comprennent pas tous les facteurs susceptibles d'avoir une incidence sur les déclarations prospectives de la société. Le lecteur est également prié d'examiner attentivement ces facteurs, ainsi que d'autres facteurs, et de ne pas se fier indûment aux déclarations prospectives.

Lorsqu'elle a fait des déclarations prospectives dans le présent rapport trimestriel de la direction, la société a fait un certain nombre d'hypothèses. La société considère que les hypothèses sur lesquelles s'appuient ces déclarations prospectives sont raisonnables.

Ces déclarations reflètent les attentes actuelles concernant des événements et le rendement d'exploitation futurs, et ne sont pertinentes qu'à la date de publication du présent rapport annuel de la direction, et représentent les attentes de la société à cette date. La société décline toute intention ou obligation de mettre à jour ou de réviser toute déclaration prospective, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d'événements futurs ou autrement, à l'exception de ce qui est exigé par la loi.

Mesure de rendement non conforme aux normes internationales d'information financière (IFRS)

La société présente le résultat net ajusté, lequel reflète l'inclusion ou l'exclusion de certains montants qui sont considérés comme non représentatifs de la performance organisationnelle et financière récurrente de la société. La direction est d'avis que cette mesure est utile dans l'analyse de la performance opérationnelle de la société et plus appropriée pour fournir de l'information additionnelle.

Le résultat net ajusté n'est pas une mesure du rendement conforme aux normes IFRS, n'a pas de sens normalisé prescrit par les normes IFRS et, par conséquent, il est peu probable que l'on puisse comparer celui-ci avec des mesures du même type présentées par d'autres sociétés. Cette mesure de rendement ne doit pas être considérée isolément ou comme substitut aux autres mesures de performance calculées selon les normes IFRS, mais plutôt comme renseignement complémentaire.

La société présente, à la rubrique « résultats » du présent rapport de gestion, un tableau faisant état du rapprochement du résultat net au résultat net ajusté.

Groupe BMTC inc., dont les actions ordinaires sont inscrites à la cote de la Bourse de Toronto, exerce par l'entremise de sa filiale Ameublements Tanguay inc., une importante entreprise de vente au détail de meubles et d'appareils électroniques et électroménagers dans la province du Québec.

 

SOURCE Groupe BMTC Inc.

Renseignements : M. Yves Des Groseillers, Président du conseil d'administration, Président et chef de la direction, Groupe BMTC inc., (514) 648‑5757

RELATED LINKS
www.braultetmartineau.com

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.