Grève à la Société des Traversiers du Québec - La CAQ dénonce l'attitude irresponsable de Sam Hamad et Jean D'Amour

QUÉBEC, le 14 oct. 2015 /CNW Telbec/ - Le silence maintenu par les ministres libéraux Jean D'Amour et Sam Hamad dans le dossier de la grève à la Société des traversiers du Québec (STQ) a assez duré, soutient le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de stratégie maritime et député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel.

Donald Martel somme les ministres de cesser de fermer les yeux devant cette situation accablante et de convoquer à la même table, dans les plus brefs délais, les représentants de la STQ et du syndicat des Métallos afin de mettre fin à cette grève. Rappelons que depuis mardi, les départs des traverses reliant Québec à Lévis et Sorel-Tracy à Saint-Ignace-de-Loyola sont complètement suspendus.

« L'inaction des deux ministres est totalement irresponsable. Jean D'Amour et Sam Hamad semblent complètement débordés par la situation et tolèrent cette situation paralysante pour des centaines de travailleurs. C'est tout simplement aberrant de les voir plier ainsi face au syndicat », indique Donald Martel.

Le député de Nicolet-Bécancour demande au ministre Jean D'Amour de se prévaloir, comme le permet le Code du travail, de son droit de suspendre le droit de grève à Québec et à Sorel-Tracy étant donné que les services essentiels prévus ou rendus en vertu du décret du 25 février sont insuffisants.

« Tant que l'entente entre la STQ et le syndicat n'est pas revue, la grève doit être suspendue, car les services essentiels ne sont pas rendus. Cette entente n'aurait jamais dû inclure une fermeture complète des traverses et la diminution des services dans l'Est du Québec n'aurait jamais dû être aussi importante. Il est déplorable de constater que les ministres Hamad et D'Amour ont manqué à leurs responsabilités », ajoute Donald Martel.

« Pendant ce temps, le ministre du Travail refuse de prendre part au débat, refuse de défendre les milliers de travailleurs Québécois affectés par ces arrêts de services. Quand le trajet alternatif entre le lieu de travail et la maison prend plus de trois heures et que certains travailleurs sont forcés à dormir au quai, des risques de santé et de sécurité entrent en jeu. Rien ne justifie l'inaction de Sam Hamad », fait savoir le député de Nicolet-Bécancour.

Finalement, la Coalition Avenir Québec partage ses sérieuses interrogations quant à la légitimité du droit de grève obtenu par le syndicat de la STQ.

« Nous avons de sérieuses préoccupations quant à la tenue de cette grève, alors que certains mécaniciens tiennent des allégations troublantes depuis mardi matin. À la CAQ, on ne peut pas comprendre comment il est possible en 2015 d'adopter un mandat de grève sans une représentation claire. À la lumière de toutes ces informations, le ministre Jean D'Amour, responsable de la STQ, doit cesser de jouer au spectateur, prendre ses responsabilités et demander à la CRT de revoir son entente avec le syndicat des Métallos et forcer le retour des activités des traverses paralysées », de conclure Donald Martel.

 

SOURCE Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec

Renseignements : Émilie Toussaint, Attachée de presse, Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec, 418-446-1383, etoussaint@assnat.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.