Genworth MI Canada Inc. présente ses résultats pour le troisième trimestre de 2016 dont un résultat d'exploitation net de 93 millions de dollars

Primes acquises : 162 millions de dollars, en hausse de 3 % d'un trimestre à l'autre
Rapport sinistres-primes : 25 %, en hausse de 4 points de pourcentage d'un trimestre à l'autre
Bénéfice d'exploitation net : 93 millions de dollars, en hausse de 1 % d'un exercice à l'autre
Bénéfice d'exploitation par action dilué : 1,02 $, en hausse de 2 % d'un exercice à l'autre
Hausse de 0,02 $, ou 5 %, du dividende trimestriel, qui est passé de 0,42 $ à 0,44 $ par action ordinaire

TORONTO, le 3 nov. 2016 /CNW/ - Genworth MI Canada Inc. (la « Société ») (TSX : MIC) a annoncé aujourd'hui ses résultats financiers pour le troisième trimestre de 2016, notamment un bénéfice net de 98 millions de dollars, ou 1,07 $ par action ordinaire après dilution, un bénéfice d'exploitation net de 93 millions de dollars, soit un bénéfice d'exploitation de 1,02 $ par action ordinaire après dilution, et un rendement des capitaux propres de 11 %.

« Nous sommes satisfaits des excellents résultats que nous avons obtenus pour le trimestre écoulé, notamment ceux du rendement au chapitre des sinistres, qui continue d'évoluer conformément à nos attentes, a déclaré Stuart Levings, président et chef de la direction. Bien que les récentes modifications aux règles d'admissibilité en matière de nouveaux prêts hypothécaires résidentiels assurés garantis par le gouvernement aient beaucoup retenu l'attention, nous croyons que leur incidence à court terme sur le bénéfice de la Société sera atténuée par le montant des primes à acquérir provenant de notre réserve pour primes non acquises de 2,1 milliards de dollars. Nous estimons que ces modifications renforceront le profil de risque de nos activités et que leurs effets sur le marché s'estomperont à mesure que les emprunteurs s'adapteront aux nouvelles exigences. »

Principaux résultats financiers et paramètres liés à l'exploitation du troisième trimestre de 2016

  • Les nouvelles assurances souscrites à l'unité ont atteint 6,9 milliards de dollars, en baisse de 1,5 milliard de dollars, ou de 18 %, comparativement à celles du trimestre correspondant de l'exercice précédent. Cette diminution est surtout attribuable aux modifications ciblées apportées au chapitre de la souscription dans certains marchés et à la diminution de la taille du marché des assurances souscrites à l'unité. En raison du caractère saisonnier habituel des activités, les nouvelles assurances souscrites à l'unité ont progressé de 1,1 milliard de dollars, ou de 19 %, par rapport à leur niveau du trimestre précédent.

  • Les primes souscrites au chapitre des assurances souscrites à l'unité se sont chiffrées à 201 millions de dollars, en baisse de 35 millions de dollars, ou de 15 %, comparativement à celles du trimestre correspondant de l'exercice précédent. Cette diminution est surtout attribuable à un recul des nouvelles assurances souscrites, lequel a été atténué par une augmentation de 3 % du taux de primes moyen découlant de la hausse du taux des primes instaurée en juin 2015. Comparativement à celles du trimestre précédent, les primes souscrites ont augmenté de 30 millions de dollars, ou de 18 %, en raison principalement du caractère saisonnier des activités.

  • Les nouvelles assurances de portefeuille souscrites à l'égard de prêts hypothécaires à ratio prêt/valeur faible se sont établies à 6,5 milliards de dollars, ce qui représente une hausse de 0,4 milliard de dollars par rapport à celles du trimestre correspondant de l'exercice précédent. Comparativement au trimestre précédent, les nouvelles assurances de portefeuille souscrites ont diminué de 19,4 milliards de dollars, en raison principalement de l'importante hausse de la demande liée aux assurances de portefeuilles qui a été enregistrée au deuxième trimestre, en prévision de l'entrée en vigueur, le 1er juillet 2016, des changements réglementaires qui limitent, de manière générale, l'assurance de portefeuilles aux prêts hypothécaires qui serviront dans le cadre des programmes de titrisation de la SCHL.

  • Les primes souscrites au chapitre de l'assurance de portefeuille se sont élevées à 22 millions de dollars, reflétant une diminution de 1 million de dollars comparativement à celles du trimestre correspondant de l'exercice précédent et une baisse de 56 millions de dollars comparativement à celles du trimestre précédent.

  • Les primes acquises de 162 millions de dollars ont affiché une hausse de 14 millions de dollars, ou de 10 %, par rapport à celles du trimestre correspondant de l'exercice précédent, en raison du volume plus élevé de primes souscrites ces dernières années. Comparativement à celles du trimestre précédent, les primes acquises ont progressé de 4 millions de dollars, ou de 3 %. La réserve pour primes non acquises s'établissait à 2,1 milliards de dollars à la clôture du trimestre, ce qui correspond à une augmentation de 115 millions de dollars par rapport au 31 décembre 2015. Ces primes non acquises seront comptabilisées à titre de primes acquises au fil du temps, selon l'expérience passée de la Société en matière de survenance des pertes sur sinistres.

  • Le nombre de nouveaux cas de défaillance, déduction faite des remédiations, s'est élevé à 493 cas, soit une augmentation de 53 cas par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent, attribuable principalement à une hausse en Alberta (159), qui a été en partie contrebalancée par des baisses en Ontario (63), au Québec (23) et dans la région du Pacifique (17). En regard du trimestre précédent, cela représente 141 cas de défaillance de plus, déduction faite des remédiations, ce qui est imputable surtout à une diminution observée en Alberta (109) et au Québec (30).

  • Le rapport sinistres-primes, exprimé en pourcentage des primes acquises, s'est chiffré à 25 % pour le trimestre à l'étude, comparativement à 21 % pour le trimestre précédent et à 21 % pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. Les pertes sur sinistres se sont établies à 41 millions de dollars, en hausse de 10 millions de dollars comparativement au trimestre correspondant de l'exercice précédent, en raison essentiellement des régions productrices de pétrole, qui ont affiché une hausse des nouveaux cas de défaillance, déduction faite des remédiations, et une augmentation de la réserve moyenne par cas de défaillance. Les pertes sur sinistres ont enregistré une hausse de 8 millions de dollars par rapport à celles du trimestre précédent, en raison surtout de la pression exercée dans les régions productrices de pétrole.

  • Le nombre de cas de défaillance déclarés s'élevait à 2 027 à la clôture du trimestre, soit une augmentation de 312 cas par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent, ce qui inclut les 360 cas de défaillance supplémentaires en Alberta. Comparativement au trimestre précédent, le nombre de cas de défaillance déclarés a augmenté de 66 en raison principalement des régions productrices de pétrole.

  • Les charges se sont chiffrées à 33 millions de dollars pour le trimestre, ce qui a donné lieu à un pourcentage des frais généraux exprimé en pourcentage des primes acquises de 20 %, soit un taux en hausse de 1 point de pourcentage par rapport à celui du trimestre correspondant de l'exercice précédent et à celui du trimestre précédent. Le pourcentage des frais généraux est demeuré dans la fourchette d'exploitation attendue de la Société, à savoir entre 18 % et 20 %.

  • Le revenu de placement net, à l'exclusion des profits et des pertes sur placements réalisés et latents, s'est établi à 44 millions de dollars, en hausse de 2 millions de dollars, ou de 6 %, comparativement à celui inscrit pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent, ce qui s'explique principalement par une augmentation du montant des actifs investis. Le revenu de placement net, à l'exclusion des profits et des pertes sur placements réalisés et latents, est demeuré stable par rapport à celui du trimestre précédent.

  • Le portefeuille de placements de la Société avait une valeur de marché de 6,2 milliards de dollars à la clôture du trimestre à l'étude. Au 30 septembre 2016, le portefeuille affichait un rendement comptable équivalent avant impôt de 3,2 % et sa durée était de 3,8 ans, ce qui, dans les deux cas, est conforme à ceux du trimestre précédent.

  • Le bénéfice d'exploitation net s'est établi à 93 millions de dollars, ce qui traduit une hausse de 1 million de dollars comparativement à celui du trimestre correspondant de l'exercice précédent, attribuable essentiellement à l'augmentation des primes acquises, laquelle a été en partie contrebalancée par un alourdissement des pertes sur sinistres. Le bénéfice d'exploitation net a diminué de 5 millions de dollars par rapport à celui du trimestre précédent, en raison surtout de l'augmentation des pertes sur sinistres, qui a été en partie contrebalancée par la hausse des primes acquises.

  • Le rendement d'exploitation des capitaux propres du trimestre s'est établi à 11 %, en léger recul par rapport à celui du trimestre précédent et à celui du trimestre correspondant de l'exercice précédent.

  • Le ratio de capital réglementaire ou ratio du test du capital minimal a été d'environ 236 %, soit un ratio supérieur de 51 points de pourcentage à la cible interne de la Société au titre du test du capital minimal d'exploitation, c'est-à-dire 185 %, et supérieur de 16 points de pourcentage à la cible de la Société au titre du test du capital minimal à maintenir, soit 220 %.

  • La Société estime que le solde impayé des prêts hypothécaires assurés était d'approximativement 221 milliards de dollars en juin 2016, ce qui correspond à 50 % du montant initial assuré. Les soldes impayés des prêts hypothécaires assurés sont présentés avec un trimestre de retard.

Dividendes

Le 26 août 2016, la Société a versé un dividende trimestriel de 0,42 $ par action ordinaire.

La Société a également annoncé aujourd'hui que son conseil d'administration avait approuvé le versement d'un dividende de 0,44 $ par action ordinaire payable le 25 novembre 2016 aux actionnaires inscrits à la fermeture des bureaux le 16 novembre 2016. Ce dividende représente une hausse de 0,02 $, ou de 5 %, par rapport au dernier dividende trimestriel de la Société. La Société a augmenté son dividende chaque année depuis sept ans.

Capitaux propres

Au 30 septembre 2016, les capitaux propres s'établissaient à 3,6 milliards de dollars, ce qui représente une valeur comptable incluant un cumul des autres éléments du résultat global de 39,01 $ par action ordinaire diluée, soit une hausse de 8 % par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent. Compte non tenu du cumul des autres éléments du résultat global, les capitaux propres se sont chiffrés à 3,5 milliards de dollars, ce qui représente une valeur comptable de 37,21 $ par action ordinaire diluée, soit une hausse de 7 % par rapport au trimestre correspondant de l'exercice précédent.

Cotes de solvabilité

Selon DBRS Ratings Limited, la cote de crédit d'émetteur de la Société est de « A » élevée (stable) et la notation de stabilité financière de la principale filiale en exploitation de la Société est de « AA » (stable). Selon Standard & Poor's, la cote de crédit de la Société est de « BBB+ » (stable) et la notation de stabilité financière de la principale filiale en exploitation de la Société est de « A+ » (stable).

Modifications de nature réglementaire

Le 23 septembre 2016, le Bureau du surintendant des institutions financières (le « BSIF ») a publié, à des fins de consultation publique, un projet de préavis intitulé Exigences de capital des sociétés d'assurance hypothécaire fédérales, comme on peut le lire dans le communiqué de Genworth MI Canada du 23 septembre 2016. Le cadre réglementaire proposé est davantage sensible au risque et tient compte de nouveaux vecteurs des risques, dont la solvabilité de l'emprunteur, l'amortissement résiduel et l'encours du prêt. Le projet de préavis prendra effet le 1er janvier 2017 et remplacera le préavis actuel du BSIF, Exigences de capital provisoires des sociétés d'assurance hypothécaire, paru en janvier 2015.

En vertu du nouveau cadre de fonds propres, le ratio TCM cible actuel de 220 % sera ramené au ratio de 150 % prévu dans le cadre de surveillance du BSIF. La Société estime que, sous l'égide du nouveau cadre, son ratio du TCM pro forma se serait situé dans une fourchette de 155 % à 158 % au 30 septembre 2016. Elle détient par ailleurs des montants en trésorerie et des placements évalués à 181 millions de dollars au 30 septembre 2016 et a accès à une facilité de crédit inutilisée de 100 millions de dollars. Ces ressources pourraient être utilisées pour accroître ses niveaux de fonds propres. En conséquence, la Société prévoit qu'à moins de conditions économiques et sectorielles défavorables, elle pourra se conformer aux nouvelles exigences lorsque celles-ci entreront en vigueur le 1er janvier 2017.

Le 3 octobre 2016, le ministre des Finances a annoncé des modifications aux règles d'admissibilité de l'assurance hypothécaire à la garantie du gouvernement. Ces nouvelles règles prévoient notamment qu'à compter du 17 octobre 2016, le ratio du service de la dette des emprunteurs sera établi en fonction du taux des prêts hypothécaires ordinaires de 5 ans affiché par la Banque du Canada. Après examen des modifications proposées, la Société prévoyait une contraction de 15 % à 25 % du marché des assurances souscrites à l'unité et du nombre d'assurances souscrites à l'unité en 2017, du fait des changements anticipés dans les habitudes d'achat des emprunteurs, tels que l'achat de propriétés moins chères et la hausse des mises de fonds.

Par suite des éclaircissements apportés par le ministère des Finances suivant l'annonce publique du 3 octobre 2016, la Société s'attend désormais à une baisse d'environ 25 % à 35 % des nouvelles assurances de portefeuilles pour 2017 comparativement à la projection normalisée en année pleine qui avait été établie en fonction des modifications réglementaires en matière d'assurance de portefeuille du 1er juillet 2016. En vertu des nouvelles règles d'admissibilité, il sera interdit d'assurer les prêts hypothécaires refinancés à ratio prêt-valeur faible et la majorité des prêts hypothécaires consentis à des investisseurs par des prêteurs à compter du 17 octobre 2016.

Les conséquences d'un repli du marché sur les futures primes souscrites devraient être partiellement contrebalancées par une hausse anticipée du taux de primes d'assurance hypothécaire par suite du resserrement des exigences de capital découlant du projet du BSIF. Avec une réserve pour primes non acquises de 2,1 milliards de dollars au 30 septembre 2016, les primes acquises au cours des 12 à 18 prochains mois continueront à bénéficier du volume relativement plus élevé de primes souscrites de 2014 à 2016. À brève échéance, les répercussions sur le volume de primes souscrites devraient donc être limitées.

Le 21 octobre 2016, le gouvernement du Canada a lancé un processus de consultation publique sur « une nouvelle répartition des risques dans le système de financement du logement ». Ce processus vise à proposer une politique qui obligerait les prêteurs hypothécaires à assumer une part des pertes sur prêt pour toute hypothèque assurée en défaut de paiement. Ce faisant, une partie des risques assumés par les assureurs hypothécaires et les contribuables pourrait être transférée aux prêteurs. Les parties intéressées ont jusqu'au 28 février 2017 pour présenter leurs observations. La Société entend participer à ce processus de consultation publique, mais elle estime qu'il est encore trop tôt pour se prononcer sur les effets et le résultat de ces mesures.

Résultats d'exploitation détaillés et supplément financier

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les résultats d'exploitation de la Société, il convient de se reporter au rapport de gestion de la Société déposé sur SEDAR et qui peut être consulté à l'adresse www.sedar.com.

Le présent communiqué de presse ainsi que les états financiers consolidés, le rapport de gestion et le supplément financier de la Société pour le troisième trimestre de 2016 sont également affichés dans le site Web de la Société, à la section Investisseurs (http://investisseur.genworthmicanada.ca). Les investisseurs sont invités à examiner ces documents.

Téléconférence

La téléconférence portant sur les résultats de la Société pour le troisième trimestre aura lieu le 4 novembre 2016 à 10 h, heure de l'Est (numéro de téléphone local 416-204-9498 ou sans frais au 1‑800‑505‑9568, code d'accès 2554928). La téléconférence est accessible par téléphone et par webémission audio, dans le site Web de la Société. Les participants qui se joignent à la téléconférence par webémission audio sont invités à s'inscrire à l'avance par l'intermédiaire du site Web de la Société. Les diapositives qui accompagnent la téléconférence seront affichées juste avant qu'elle ne débute. Une rediffusion de la téléconférence pourra être écoutée jusqu'au 3 décembre 2016 (numéro de téléphone local : 647‑436‑0148 ou sans frais au 1‑888‑203‑1112, code de rediffusion 2554928). La webémission sera également disponible en différé dans le site Web de la Société pendant au moins 45 jours, environ, après la tenue de la téléconférence.

À propos de Genworth MI Canada Inc.

Genworth MI Canada Inc. (TSX : MIC), par l'intermédiaire de sa filiale, Compagnie d'assurance d'hypothèques Genworth Canada (« Genworth Canada »), est le plus important assureur privé de prêts hypothécaires résidentiels au Canada. La Société fournit de l'assurance prêt hypothécaire aux prêteurs hypothécaires résidentiels du Canada, facilitant l'accession à la propriété pour les acheteurs d'une première maison. Genworth Canada se différencie par l'excellence de son service à la clientèle, une technologie de traitement innovante et une solide structure de gestion du risque. Grâce à son leadership éclairé et à l'attention qu'elle porte à la sécurité et à la solidité du système de crédit hypothécaire, Genworth Canada appuie le marché de l'habitation depuis plus de deux décennies. Au 30 septembre 2016, la Société détenait un actif total de 6,6 milliards de dollars et affichait 3,6 milliards de dollars en capitaux propres. Apprenez-en davantage à www.genworth.ca.

Faits saillants financiers consolidés


(en millions de dollars, sauf les montants par action)

Trimestres clos les
30 septembre
(non audité)

Périodes de neuf mois closes les
30 septembre
(non audité)

2016


2015


2016


2015


Nouvelles assurances souscrites à l'unité1

6 868

$

8 341

$

16 050

$

19 012

$

Nouvelles assurances de portefeuille1

6 539


6 123


36 963


16 101


Total des nouvelles assurances souscrites1

13 407


14 464


53 013


35 113


Primes souscrites

223


260


588


595


Primes acquises

162


148


474


435


Pertes sur sinistres

41


31


110


87


Charges

33


28


91


82


Revenus de souscription, montant net

88


89


272


266


Revenu de placement (produits d'intérêts et de dividendes,
déduction faite des frais)1

44


42


130


125


Profits réalisés à la vente de placements

2


-


2


25


Profits réalisés et latents sur instruments dérivés, écarts
de change et perte de valeur

5


(3)


(11)


4


Total du revenu de placement net

51


39


121


154


Bénéfice net

98

$

90

$

277

$

301

$

Bénéfice d'exploitation net1

93

$

92

$

283

$

280

$

Nombre moyen pondéré de base d'actions ordinaires en
circulation

91 852 491


91 794 296


91 819 480


92 465 491


Nombre moyen pondéré d'actions ordinaires
en circulation après dilution

91 857 866


92 209 495


91 831 211


92 931 839


Bénéfice par action ordinaire après dilution

1,07

$

0,96

$

3,01

$

3,19

$

Bénéfice d'exploitation par action ordinaire après dilution1

1,02

$

1,00

$

3,09

$

3,02

$

Valeur comptable par action ordinaire après dilution,
compte tenu du CAERG1

39,01

$

36,14

$

39,01

$

36,14

$

Valeur comptable par action ordinaire après dilution,
compte non tenu du CAERG1

37,21

$

34,80

$

37,21

$

34,80

$

Rapport sinistres-primes1

25

%

21

%

23

%

20

%

Ratio combiné1

45

%

40

%

42

%

39

%

Rendement d'exploitation des capitaux propres1

11

%

12

%

11

%

12

%

Ratio du test du capital minimal (« TCM »)1

236

%

228

%

236

%

228

%

Taux de défaillance1,2

0,10

%

0,10

%

0,10

%

0,10

%

1

Cette mesure financière n'est pas calculée selon les Normes internationales d'information financière (« IFRS »). Il y a lieu de se reporter à la rubrique
intitulée « Mesures financières non conformes aux IFRS » du présent communiqué pour en savoir davantage. Le ratio du TCM au 30 septembre 2016
est fondé sur l'estimation de la Société.

2

Fondé sur les prêts assurés originaux en vigueur dont la couverture est expirée et exclut les défaillances subies mais non déclarées.

 

Mesures financières non conformes aux IFRS

En supplément des états financiers consolidés de la Société, qui sont établis conformément aux IFRS, la Société a recours à des mesures financières non conformes aux IFRS pour analyser sa performance. Les principaux indicateurs de rendement de la Société et certains autres renseignements figurant dans le présent communiqué de presse font état de mesures financières non conformes aux IFRS. Ces mesures sont utilisées par la Société pour analyser sa performance et comprennent notamment le bénéfice d'exploitation net, le bénéfice d'exploitation par action ordinaire (de base), le bénéfice d'exploitation par action ordinaire (dilué), les capitaux propres compte non tenu du cumul des autres éléments du résultat global (le « CAERG ») et le rendement d'exploitation des capitaux propres. Les autres mesures non conformes aux IFRS qu'utilise la Société pour analyser sa performance et pour lesquelles il n'existe aucune mesure conforme aux IFRS comparable comprennent les contrats d'assurance en vigueur, les nouvelles assurances souscrites, le rapport sinistres‑primes, le pourcentage des frais généraux, le ratio combiné, le rendement des capitaux propres, le ratio du TCM, le taux de défaillance, le rendement des placements, la réserve moyenne par cas de défaillance, la cote de solvabilité, le ratio brut moyen du service de la dette, le ratio de versement de dividendes sur actions ordinaires, le taux de pénétration des programmes de sauvetage, les remédiations, le taux d'intérêt effectif, la valeur comptable par action ordinaire (de base) compte tenu du CAERG, la valeur comptable par action ordinaire (de base) compte non tenu du CAERG, la valeur comptable par action ordinaire (diluée) compte tenu du CAERG, la valeur comptable par action ordinaire (diluée) compte non tenu du CAERG et les dividendes versés par action ordinaire de la Société. La Société croit que ces mesures financières non conformes aux IFRS fournissent des renseignements supplémentaires intéressants sur sa performance et qu'elles peuvent être utiles aux investisseurs, puisqu'elles permettent une plus grande transparence des mesures clés utilisées par la direction lorsqu'elle prend des décisions sur le plan des finances et de l'exploitation. Les mesures non conformes aux IFRS n'ont pas de sens normalisé et il est peu probable qu'elles soient comparables à des mesures analogues présentées par d'autres sociétés.

Il y a lieu de se reporter à la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS » présentée à la fin du rapport de gestion de la Société pour prendre connaissance des rapprochements du bénéfice d'exploitation net avec le bénéfice net, du total du revenu de placement net avec les produits d'intérêts et de dividendes, déduction faite des frais de placement, du bénéfice d'exploitation par action ordinaire (de base) avec le bénéfice par action ordinaire (de base), du bénéfice d'exploitation par action ordinaire (dilué) avec le bénéfice par action ordinaire (dilué), et des capitaux propres, exclusion faite du CAERG, avec les capitaux propres.

Il y a lieu de se reporter au « Glossaire des mesures financières non conformes aux IFRS » qui fait partie de la rubrique « Mesures financières non conformes aux IFRS » figurant à la fin du rapport de gestion de la société pour prendre connaissance des définitions de ces principales mesures financières non conformes aux IFRS ainsi que des raisons pour lesquelles ces mesures sont utiles aux investisseurs et à la direction.

Mise en garde concernant l'information et les énoncés prospectifs

Certaines déclarations qui figurent dans le présent communiqué contiennent de l'information prospective au sens des lois sur les valeurs mobilières applicables (des « énoncés prospectifs »). Dans le présent communiqué, les termes « pouvoir », « avoir l'intention de », « planifier », « s'attendre à », « être d'avis », « chercher à », « proposer », « estimer », « prévoir », d'autres expressions semblables et l'utilisation du futur ou du conditionnel, en référence à la Société, visent à signaler des énoncés prospectifs. Les énoncés prospectifs particuliers qui figurent dans le présent document comprennent notamment des énoncés concernant les attentes de la Société à l'égard de l'incidence du cadre législatif régissant les garanties gouvernementales canadiennes, de l'incidence des changements proposés aux lignes directrices par le Bureau du surintendant des institutions financières Canada et des projets de loi déposés relativement à la Loi sur la protection de l'assurance hypothécaire résidentielle et de l'incidence des modifications apportées aux règles d'admissibilité des prêts hypothécaires à la garantie du gouvernement, les perceptions de la Société sur l'appréciation de la demande de logement et des prix des maisons, les taux de chômage, les résultats d'exploitation et les résultats financiers futurs, les prévisions de vente en matière de primes souscrites, les programmes de dépenses d'investissement, la politique en matière de dividendes de la Société et la capacité d'exécuter ses stratégies d'exploitation, d'investissement et financières futures.

Les énoncés prospectifs figurant dans les présentes s'appuient sur des facteurs et des hypothèses, dont certains peuvent sembler s'approcher des énoncés prospectifs pertinents dans les présentes. Les énoncés prospectifs comportent des risques connus et inconnus, des incertitudes et d'autres facteurs que la Société n'est pas en mesure de maîtriser ni de prévoir et qui peuvent faire en sorte que les résultats, les rendements et les réalisations réels de la Société ou l'évolution effective de ses affaires ou de son secteur d'activité diffèrent considérablement des résultats, du rendement ou des réalisations prévus ou des faits nouveaux exprimés ou implicites contenus dans les énoncés prospectifs. Les résultats ou les faits nouveaux réels peuvent différer considérablement de ceux qui sont annoncés dans les énoncés prospectifs.

Les résultats et le rendement réels de la Société pourraient différer considérablement de ceux qui sont envisagés dans ces énoncés prospectifs en raison de risques connus et inconnus, y compris ceux qui suivent : le maintien de la garantie du gouvernement canadien à l'égard de l'assurance prêt hypothécaire du secteur privé à des conditions satisfaisant la Société; les attentes de la Société à l'égard de ses produits, de ses charges et de son exploitation; les plans de la Société en vue de mettre en œuvre sa stratégie et d'exploiter son entreprise; les attentes de la Société à l'égard de la rémunération des administrateurs et des dirigeants; les besoins en liquidités prévus de la Société et ses estimations à l'égard de ses dépenses d'investissement, de ses besoins en capitaux, de ses réserves et de ses besoins de financement supplémentaire; les projets et échéanciers de la Société à l'égard de l'expansion de ses services et de ses produits; la capacité de la Société d'évaluer avec exactitude et de gérer les risques liés aux polices souscrites; la capacité de la Société de gérer avec exactitude les risques liés au marché, à l'intérêt et au crédit; la capacité de la Société de maintenir ses notations, lesquelles pourraient être touchées par les notations de l'actionnaire principal, Genworth Financial, Inc.; les fluctuations des taux d'intérêt; une baisse du volume des montages de prêts hypothécaires à ratio prêt/valeur élevé; la nature cyclique du secteur de l'assurance prêt hypothécaire; les changements dans les lois et règlements du gouvernement régissant les assurances hypothécaires; l'acceptation par les prêteurs de la Société de nouvelles technologies et de nouveaux produits; la capacité de la Société d'attirer des prêteurs et de tisser et de maintenir des liens avec les prêteurs; le positionnement concurrentiel et les attentes de la Société à l'égard de la concurrence provenant d'autres assureurs hypothécaires au Canada; les tendances et défis attendus inhérents aux activités de la Société et aux marchés dans lesquels elle exerce ses activités; les changements survenant dans les économies mondiale ou canadienne; une baisse du capital réglementaire de la Société ou un resserrement des exigences en matière de capital réglementaire; la perte de membres de l'équipe de haute direction de la Société; des enquêtes et des poursuites éventuelles sur le plan juridique, fiscal et réglementaire; une défaillance des systèmes informatiques de la Société; et des conflits d'intérêts potentiels entre la Société et son actionnaire principal, Genworth Financial, Inc.

Il ne s'agit pas d'une liste exhaustive des facteurs susceptibles d'avoir une incidence sur les énoncés prospectifs de la Société. Certains de ces facteurs, de même que d'autres facteurs, font l'objet d'une description plus détaillée dans la notice annuelle de la Société (la « notice annuelle ») datée du 16 mars 2016. Les investisseurs et les tiers sont priés d'examiner attentivement les facteurs de risque précités et les autres facteurs, et de ne pas se fier indûment aux énoncés prospectifs. Un complément d'information sur ces facteurs de risque et les autres risques figure dans les documents publics que la Société dépose auprès des organismes provinciaux et territoriaux de réglementation des valeurs mobilières (y compris la notice annuelle de la Société) et qui peuvent être consultés sur le site Web du Système électronique de données, d'analyse et de recherche (« SEDAR »), à l'adresse www.sedar.com. Les énoncés prospectifs figurant dans le présent communiqué ne représentent les points de vue de la Société qu'en date des présentes. Ils sont fondés sur les plans, les estimations, les projections, les convictions et les opinions actuels de la direction, et les hypothèses qui les sous-tendent peuvent changer. Ces énoncés prospectifs sont présentés pour aider les porteurs de titres de la Société à comprendre les points de vue actuels de la direction concernant ces issues futures et ils pourraient ne pas convenir à d'autres fins. Bien qu'elle s'attende à ce que des événements et des faits ultérieurs puissent l'amener à modifier ses points de vue, la Société ne s'engage à mettre à jour ces énoncés prospectifs que dans la mesure où les lois sur les valeurs mobilières l'exigent.

SOURCE Genworth MI Canada

Renseignements : Personnes-ressources : Investisseurs - Jonathan Pinto, 905-287-5482 jonathan.pinto@genworth.com; Médias - Susan Carter, 905-287-5520 susan.carter@genworth.com

RELATED LINKS
http://www.genworth.com

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.