Gaz de schiste : Le maire de Saint-Bruno-de-Montarville appuie l'Union des
municipalités du Québec dans sa demande d'abolition de l'article 246 de la
Loi sur l'aménagement et l'urbanisme

SAINT-BRUNO-DE-MONTARVILLE, QC, le 28 oct. /CNW Telbec/ - Le maire de la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville, monsieur Claude Benjamin, dans une lettre adressée le 28 octobre 2010 au président de l'Union des municipalités du Québec, monsieur Marc Gascon, demande à ce que l'Union des municipalités du Québec continue de réclamer l'abolition de l'article 246 de la Loi sur l'aménagement et l'urbanisme, et ce, malgré le refus du gouvernement du Québec.

Après avoir souligné que les autorités municipales sont les mieux placées pour déterminer l'implantation des industries sur leur territoire et les conditions de cette implantation, monsieur Benjamin rappelle que les autorités municipales connaissent les vues des citoyens sur le développement à assurer sur le territoire de leur milieu de vie. « Souvent, j'aime à souligner auprès des élus provinciaux et fédéraux que je côtoie, qu'ils auraient tout intérêt pour mieux gouverner, de se rapprocher des citoyens et de leurs élus municipaux qui, au jour le jour, sont en contact avec ces mêmes citoyens et sont en mesure de bien connaître leurs aspirations, tout particulièrement en ce qui a trait au développement sur le territoire. »

Pour le maire, que les municipalités aient un droit de veto dans le dossier de l'application de la Loi sur l'aménagement et l'urbanisme ne semble pas être une voie à proscrire. « Au contraire, cela ne pourra que mieux permettre aux autorités provinciales d'appliquer les lois. Pour le moins, il me semble qu'accorder un droit de veto sur l'implantation des industries minières, en encadrant par ailleurs l'exercice de ce droit par le recours possible des industries visées et du gouvernement devant un tribunal pour vérifier le fondement des refus signifiés par les municipalités, accorder un tel droit, dis-je, permettrait aux municipalités d'exercer pleinement leur juridiction en matière d'aménagement et d'urbanisme. »

Selon le conseil municipal de la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville, il s'impose que l'Union des municipalité du Québec continue à réclamer que les villes soient « mises dans le coup », comme elle l'a fait jusqu'à présent. « Vous ne pouvez vous satisfaire de la réponse gouvernementale qui, par la voix de la ministre des Ressources naturelles, nous dit " de ne pas nous inquiéter". Nous ne sommes pas des enfants inquiets. Nous ne sommes que des municipalités qui veulent avoir pleinement le droit d'intervenir, jusqu'à l'exercice du veto, s'il le faut, afin d'exercer notre juridiction en matière d'aménagement et d'urbanisme.  Et que cela soit valable autant pour les industries minières que pour les autres industries qui entendent s'installer sur nos territoires. », de conclure monsieur Benjamin.

SOURCE Ville de Saint-Bruno-de-Montarville

Renseignements : Renseignements:

Source :  


Josée Alix
Service des communications
Ville de Saint-Bruno-de-Montarville
450 645-2900
information@stbruno.ca

Profil de l'entreprise

Ville de Saint-Bruno-de-Montarville

Renseignements sur cet organisme

Nouvelles - Environnement

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.