Gaz de schiste - Une nouvelle étude conclut que les fuites de méthane sont bien pires que prévu

SAINT-LÉON-DE-STANDON, QC, le 9 févr. 2012 /CNW Telbec/ - Une nouvelle étude accablante sur l'exploitation du gaz de schiste conclut que les fuites de méthane sont bien pires que prévu. Il en ressort aussi que l'avantage du gaz naturel sur le charbon est annulé par l'importance des fuites. L'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA) réitère sa demande de moratoire complet sur l'exploration et l'exploitation des gaz de schiste au Québec à la lumière de la récente étude du National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) et de l'Université du Colorado. Cette étude est la première compilation à grande échelle de données sur le terrain permettant de mesurer les taux d'émission de gaz à effet de serre des activités d'exploitation de gaz de schiste. Selon cette étude qui paraitra dans le Journal of Geophysical Research et dont la revue Nature fait mention1, les émissions de méthane en provenance des sites d'exploitation seraient d'environ 4% (fourchette de 2,3 à 7,7%), soit plus  du double que les inventaires officiels de l'industrie. De plus, à ce 4 % il faut ajouter les autres fuites en provenance des gazoducs et des systèmes de distribution.

Selon Patrick Bonin, directeur climat-énergie à l'AQLPA, « cette étude démontre clairement que si le Québec poursuit le développement de l'exploitation des gaz de schiste, il lui sera impossible d'atteindre son objectif de réduction d'émission de GES pour 2020 et de respecter les normes sur la qualité de l'air ambiant ». En plus d'être un précurseur d'ozone, le méthane est un puissant gaz à effet de serre. En effet, sur une période de 20 ans, le potentiel de réchauffement planétaire du méthane est près de 100 fois plus élevé que celui du CO2 et de 25 fois sur une période de 100 ans.

Pour sa part, André Bélisle, président de l'AQLPA, réitère que Québec doit faire le lien avec les inquiétudes déjà exprimées, notamment la demande d'évaluation de l'ensemble des forages (600 puits en attente ou abandonnés). Dans un cadre de déclaration volontaire, les entreprises pétrolières et gazières ont toujours tendance à minimiser les émissions… Par ailleurs, il est bien connu qu'un très grand nombre des puits en attente, en production ou abandonnés fuient234.

L'AQLPA rappelle que le Programme des Nations Unies pour l'environnement a récemment ciblé le méthane comme étant un gaz prioritaire auquel nous devons nous attaquer pour éviter les changements climatiques catastrophiques et améliorer la qualité de l'air5.

« Alors que les études confirment l'une après l'autre que le gaz de schiste est source de problèmes, le gouvernement provincial doit écouter la population et se concentrer sur le biométhane et ainsi positionner le Québec comme leader nord-américain pour de véritables solutions » ajoute Kim Cornelissen, vice présidente et porteur du dossier biométhane à l'AQLPA.


L'AQLPA est un regroupement indépendant de personnes physiques et morales travaillant activement à l'amélioration de la qualité de l'atmosphère au Québec. Son objectif principal est de favoriser la mise en place de solutions concrètes et adaptées à la réalité des besoins des parties prenantes, par l'acquisition de connaissances, l'éducation et la sensibilisation. En 2012, l'organisation fête ses 30 ans d'engagement visant à protéger et à améliorer la qualité de l'air avec une programmation répartie sur toute l'année et comprenant spectacles, conférences et autres activités.


___________________________________
1 Air sampling reveals high emissions from gas field; Jeff Tollefson; Nature International weekly journal of science. http://www.nature.com/news/air-sampling-reveals-high-emissions-from-gas-field-1.9982
2 Marc Durand, géologue ; http://www.facebook.com/gazdeschiste2
3 Massive Multi-Stage Hydraulic Fracturing : Where are We?; Maurice Dusseault, University of Waterloo; ARMA e-Newsletter, Winter 2011 http://www.armarocks.org/documents/newsletters/2011_01_02_winter.pdf.
4 Society of Petroleum Engineers; Why Oilwells Leak : Cement Behavoir and Long-Term Consequences; 2000. http://www.onepetro.org/mslib/servlet/onepetropreview?id=00064733
5 Near-term Climate Protection and Clean Air Benefits : Actions for controlling Short-Lived Climate Forcers - A UNEP http://www.unep.org/publications/ebooks/SLCF/

SOURCE AQLPA

Renseignements :

Source : 
Association québécois de lutte contre la pollution atmosphérique
Louise Lévesque, directrice des communications
T 418-642-1322 poste 294 / C 418-264-5575
louise.levesque@aqlpa.com

Contacts : 
André Bélisle, président AQLPA
T 418-642-1322 poste 223 / C 418-386-6992
andre.belisle@aqlpa.com
Patrick Bonin, directeur climat-énergie AQLPA
T 450-818-1850 / C 514-594-1221
pbonin@aqlpa.com
Kim Cornelissen, vice-présidente AQLPA
C 514.792.3663
ckimc21@gmail.com

Profil de l'entreprise

AQLPA

Renseignements sur cet organisme

NOUVELLES - ENVIRONNEMENT

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.