Future gare à Mirabel - La ville en appellera de la décision de la CPTAQ

MIRABEL, QC, le 9 mars /CNW Telbec/ - La Ville de Mirabel en appellera au Tribunal administratif du Québec (TAQ) de la décision de la décision de la Commission pour la protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) de ne pas autoriser l'implantation d'une gare, secteur de Saint-Janvier, à Mirabel.

En effet, les autorités municipales ne comprennent pas pourquoi elles ont essuyé un deuxième refus de la CPTAQ quant à l'emplacement qu'elle proposait, situé au nord de la rue Victor, à l'ouest de la voie ferrée, soit à l'endroit même où se trouvait l'ancienne gare de Saint-Janvier, à l'époque. Il convient de préciser que la demande déposée par la Ville était également appuyée par la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), l'Agence métropolitaine de transport (AMT), le Conseil intermunicipal de transport Laurentides (CITL) de même que la MRC de Mirabel.

"Ce qui nous semble le plus aberrant, d'indiquer le maire de Mirabel, M. Hubert Meilleur, c'est que le site proposé par la Commission se trouve à l'intérieur de la zone agricole, à proximité de la côte Saint-Pierre, à plus de deux kilomètres de la zone urbaine, au beau milieu d'entreprises agricoles."

Il faut savoir que la Ville de Mirabel essuyait un premier refus, en 2006, suite à sa proposition d'un site situé au nord de la rue Victor, à l'est de la voie ferrée, à quelques pas du chemin de fer qui relie actuellement Montréal à Saint-Jérôme.

Le maire de Mirabel dénonce le fait que la Ville soit littéralement prise en otage par une "créature" de l'Assemblée nationale, à savoir la CPTAQ, qui se permet de faire fi non seulement des désirs de développement d'une ville, mais aussi des orientations du gouvernement du Québec qui prône l'urgence pour les Québécois de changer leurs habitudes en matière de gestion de l'environnement et de réduction des gaz à effets de serre, ce que le projet de la gare à Mirabel viendrait servir.

Parallèlement à l'appel devant le TAQ, la Ville de Mirabel demande au gouvernement du Québec d'intervenir et d'apporter les modifications qui s'imposent à la Loi sur la protection du territoire agricole afin, entre autres, de pouvoir poser des gestes concrets liés à la réduction des gaz à effet de serre en encourageant le transport en commun et donc l'implantation d'une gare à Mirabel. Les instances mirabelloises indiquent également que la protection des bonnes terres agricoles les tiennent à cœur et posent la question suivante au gouvernement du Québec : "sachant que plus de 12 000 hectares de zones agricoles sont non exploités par des entreprises agricoles, pourquoi ne pourrions-nous pas utiliser quelques hectares pour l'accroissement de la richesse et le développement de Mirabel ?".

SOURCE Ville de Mirabel

Renseignements : Renseignements: Hubert Meilleur, maire, (450) 475-2000


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.