Françoise David quitte la vie politique

« Je pars en ayant confiance en l'avenir »
- Françoise David

MONTRÉAL, le 19 janv. 2017 /CNW Telbec/ - Françoise David, porte-parole parlementaire de Québec solidaire et députée de Gouin, a annoncé ce matin son retrait de la vie politique.

« Ma décision de quitter dès maintenant en surprendra probablement plusieurs. Pourquoi ne pas attendre 2018? Tout simplement, parce que ma santé ne me permet plus d'assumer avec autant de diligence et d'efficacité que je le voudrais mes responsabilités de députée. Je ressens depuis le début de l'automne 2016 une fatigue qui ne me quitte pas. Je supporte de moins en moins le stress et le rythme inhérent à la vie politique. Le tourbillon médiatique m'épuise. Les gens de Gouin, qui m'ont fait l'honneur de m'élire à deux reprises, méritent une représentante ou un représentant politique plein d'énergie et d'enthousiasme pour défendre leurs droits, leurs valeurs et leurs intérêts à l'Assemblée nationale. Je quitte aussi mon poste de porte-parole de Québec solidaire et je suis sereine : mon parti est en bonne santé et il prêt à rebondir. Je souligne, par ailleurs, que je prends ma retraite, que je ne réclamerai donc pas l'allocation de transition prévue dans certains cas de député.e.s démissionnaires en cours de mandat », a expliqué Mme David.

« La relève est prête à assumer les défis qui attendent Québec solidaire dans toutes les régions du Québec. Déjà des citoyennes et des citoyens prennent en main leur village, leur quartier, bâtissent des projets, réinventent des modes de vie, s'attaquent aux pollueurs, se mobilisent pour l'école publique, réfléchissent à un vivre-ensemble rassembleur… J'ai confiance! Cette relève saura réinventer la vie politique et redonner espoir à celles et ceux qui croient de moins en moins en notre capacité démocratique de nous attaquer en profondeur au désordre du monde », affirme celle qui aura été cofondatrice de Québec solidaire il y a 11 ans.

Pour Andrés Fontecilla, président et porte-parole parlementaire de Québec solidaire, Françoise David continuera d'en inspirer plusieurs.

« Françoise David a marqué notre histoire politique nationale par sa grande détermination, son intégrité, son grand amour pour les Québécois et les Québécoises et pour le Québec. Le départ de Françoise David est une page importante de l'histoire de Québec solidaire qui en a long à raconter. Quand nous avons fondé Québec solidaire en 2006, avec Amir Khadir, Manon Massé et 1000 militants et militantes, le jeune parti avait quelques centaines de membres. Dix ans plus tard, nous avons trois élu.e.s à l'Assemblée nationale et 10 000 membres. Nous venons de clore une année de financement record et nous pouvons compter sur l'appui de centaines de milliers de Québécois.e.s. Depuis 11 ans, nous avons construit une alternative politique cohérente qui répond aux préoccupations des gens, un parti bien plus grand que la somme de ses membres et de ses porte-parole », rappelle Andrés Fontecilla.

Pour Françoise David, l'action politique d'un parti comme Québec solidaire est plus que jamais nécessaire en ces temps politiques troublés, moroses et guerriers, où les inégalités augmentent en flèche et où l'intolérance trouve un terreau fertile.

« Le Québec a besoin d'un projet politique qui s'attaque sans détour aux injustices sociales et fiscales, débusque les corrompus et les fraudeurs, propose un vivre-ensemble qui s'appuie sur des valeurs communes et respecte les différences. Un Québec vert, sans concession aux pollueurs qui s'enrichissent aux dépens de la viabilité de la planète et du bien-être des peuples. Un Québec vraiment féministe, car au-delà des discours de circonstance, les femmes réclament des changements économiques, sociaux et culturels bien plus profonds que ce que la société québécoise avait imaginé jusqu'ici. Québec solidaire demeure indispensable pour bâtir un pays souverain, un pays de projets. Pour regrouper, rallier, rassembler! Je reste membre à part entière de Québec solidaire. J'aime ce parti. C'est ma deuxième famille. Je pars en gardant confiance, dans sa capacité d'avancer, de s'élargir, de se renouveler et, un jour, le plus vite possible, de gouverner! », conclut Françoise David.

40 ans au service de la justice sociale

Françoise David est née le 13 janvier 1948, à Montréal.

Elle est sensibilisée aux différents problèmes sociaux par sa mère, qui l'envoie aider des familles en situation de pauvreté dès l'adolescence. Elle deviendra monitrice puis directrice de la colonie de vacances Sacré-Cœur, qui accueille des enfants de milieux défavorisés pour les vacances d'été. En 1969, elle passe six mois au Rwanda où elle agit comme enseignante et responsable d'activités parascolaires dans une école secondaire.

Titulaire d'un baccalauréat en service social de l'Université de Montréal (1972), elle travaille comme organisatrice communautaire puis comme agente d'information au Centre des services sociaux du Montréal métropolitain de 1972 à 1986. Elle devient présidente de son syndicat et responsable du comité de la condition féminine de la Fédération de la santé et des services sociaux (CSN) entre 1977 et 1984.

En 1987, elle devient coordonnatrice du Regroupement des centres de femmes du Québec où elle obtient les premiers plans triennaux de financement. En 1994, elle accède à la présidence de la Fédération des femmes du Québec, poste qu'elle occupera jusqu'en 2001. Avec le mouvement des femmes, Françoise David organise la Marche du pain et des roses contre la pauvreté en 1995, puis la Marche mondiale des femmes contre la pauvreté et la violence, en 2000.

Après 14 années au sein du mouvement des femmes Françoise David fait un stage au Mali avec l'organisme SUCO et par la suite, se joint à l'équipe de l'organisme Au bas de l'échelle pour travailler à une réforme de la Loi sur les normes du travail.

En 2002, elle fonde D'abord solidaires, un mouvement citoyen qui vise à vulgariser les programmes des différents partis politiques québécois et à informer les citoyen.ne.s sur les dangers de la montée de la droite.

En 2004, avec une équipe de militantes et militants, elle fonde Option citoyenne, un mouvement politique qui fusionnera avec l'Union des forces progressistes en 2006 pour devenir Québec solidaire, parti dont elle sera la co-porte-parole de 2006 à 2017. 

Françoise David est candidate dans Gouin aux élections de 2007 et de 2008. C'est en 2012 qu'elle se fait élire députée de Gouin. Elle sera réélue en 2014 avec 51% des suffrages. En juin 2016, fait rarissime, l'Assemblée nationale adopte à l'unanimité son projet de loi 492 visant à protéger les droits des personnes aînées locataires.

Elle est mère d'un fils et grand-mère d'une petite-fille. Son conjoint, François Larose, est un professeur d'histoire à la retraite. 

Quarante années d'engagement social et politique n'ont pas altéré ses idéaux: faire du Québec un pays de projets, un pays du bien commun et de l'égalité, un pays vert à l'économie sociale et solidaire, démocratique, inclusif, où l'on vit et travaille en français.

 

SOURCE Aile parlementaire de Québec solidaire



Renseignements : Aile parlementaire de Québec solidaire, Nicolas Lévesque | Conseiller aux communications, 418 454-5229 ou nicolas.levesque@assnat.qc.ca

LIENS CONNEXES
http://www.quebecsolidaire.net

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.