Francisation et intégration des immigrants - Le ministère de l'Immigration et
des Communautés culturelles abdique ses responsabilités

MONTRÉAL, le 13 mai /CNW Telbec/ - Le Syndicat des professeurs de l'État du Québec (SPEQ), qui représente les professionnels de la francisation du ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles (MICC), estime que la qualité de la francisation est mise en péril par la décision du gouvernement de couper dans les services de francisation au temps complet et d'investir plutôt dans le temps partiel et la francisation en ligne. Cette situation aggrave les problèmes d'intégration en emploi et de déqualification soulignés hier par le vérificateur général du Québec dans le chapitre trois premier tome de son rapport 2010-2011.

Dans son budget 2010, et malgré les sommes importantes reçues du fédéral, le gouvernement du Québec a décidé de réduire les coûts de la francisation en abolissant 31 classes - dont toutes les classes de français écrit du temps complet - et en coupant de 600 000 $ le Fonds de développement du marché du travail. Ainsi, le MICC offrira désormais ces cours au temps partiel, ce qui complique considérablement le parcours global de l'immigrant. Ces derniers sont aussi référés à la francisation en ligne, qu'ils doivent entreprendre seuls devant leur ordinateur - méthode contraire aux principes élémentaires de l'intégration.

De plus, une partie des activités de francisation sont maintenant assumées par la Commission scolaire de Montréal (CSDM), historiquement plus concentrée sur le volet langue seconde et mettant moins d'emphase sur le volet intégration. La CSDM n'est de surcroît aucunement redevable auprès du MICC. Selon Luc Perron, président du SPEQ, les professionnels de la francisation du MICC pourraient très bien assumer les cours de francisation au sein des locaux des commissions scolaires, comme c'est déjà le cas dans les cégeps et universités. "Cette approche professionnelle s'est avérée, jusqu'à maintenant, la plus efficace pour assurer l'intégration et l'employabilité des nouveaux Québécois", affirme Luc Perron.

"Grâce aux professionnels de la francisation du MICC, le Québec a développé un modèle qui est maintenant en péril. Il est important de conserver cet acquis en continuant d'investir dans le développement de notre expertise et l'appui aux nouveaux arrivants. Pour ces raisons, nous souhaitons que le gouvernement se ravise et investisse dans les cours à temps complet et donnés par les professionnels du MICC", conclut le président du SPEQ, Luc Perron.

À propos du SPEQ

Le Syndicat des professeurs de l'État du Québec (SPEQ) représente les fonctionnaires enseignants salariés depuis 1965. Il regroupe les professeurs de l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec (ITHQ), de l'Institut de technologie agroalimentaire (ITA), du ministère de l'Immigration et des Communautés culturelles (MICC) et des Conservatoires de musique et d'art dramatique du Québec (CMADQ). Le SPEQ compte plus de 900 membres et fait partie de la Coalition des syndicats de la fonction publique (CSFP), aux côtés du SFPQ et du SPGQ.

SOURCE SYNDICAT DES PROFESSEURS DE L'ETAT DU QUEBEC (SPEQ)

Renseignements : Renseignements: Luc Perron, président, (514) 525-7979, Cell. (514) 239-8373; Source: Syndicat des professeurs de l'État du Québec

Profil de l'entreprise

SYNDICAT DES PROFESSEURS DE L'ETAT DU QUEBEC (SPEQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.